Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
avatar

Invité


Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos] Empty
MessageSujet: Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos]   Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos] EmptyMar 13 Mai - 10:09

Prélude à la soirée

Ce soir là, Malcolm avait envie de voir ses frères et soeurs du sabbat, prendre des nouvelles des uns et des autres.
Il sortit de son refuge, puis monta dans sa fourgonette et se dirigea vers The Last Round, et se gara sur le parking. Le trajet avait été court, en début de cette nuit, peu de gens en route.
En entrant, il salua le barman, puis se dirigea vers sa place habituelle, près du billard, où Kévin, un jeune malkavian et Wolfie, son ami gangrel faisait une iniéme partie de billard. Il les salua, puis s' installa.
La place était idéale, dans un coin, dans l' angle opposé à la porte, il pouvait observer toute la salle en un tour de tête.
La serveuse, qui le connaissait, lui dit :

" - Comme d' habitude, Malcolm ? "

" - Ouais, et met aussi un verre à mes deux potes, s' il te plait."

" - Charlie est partit ce soir, mais il ne m' a pas dit où."

Charlie, un jeune lasombra, était le dominator de la petite, et la goule se faisait toujours du souci quand il partait en mission.

" - T' inquiétes pas, vas, il va revenir..."

Charlie revint, effectivement, et se dirigea droit vers la serveuse, un petit air mauvais. Malcolm le regarda, et au moment de lui dire bonjour, Charlie dit à la serveuse :

" - Betty, je t' avais dis de rester à la maison."

" - Mais Charlie..."

" - Désolé, Malcolm, mais avec les évènements de ces dernières semaines, je suis inquiet."

" - Ta jalousie..."

Malcolm dit alors : " - Tu sais, elle est plus en sécurité ici. Tout le monde sait ce qu' il risque s' il met ses crocs sur Betty."

" - Je reste au bar... Tu sais bien que ce n' est pas de ça que j' ai peur. Etre jaloux, avec Betty, y a un temps que j' ai oublié de l' être. Allez, retourne au bar, toi."

Malcolm soupira et lui dit : " - Elle pourrait être ton infante."

" - Elle n' est pas prête."

Malcolm sourit : " - Tu avais dis ça aussi pour l' Irlandaise, mon grand."

Charlie haussa les épaules, et retourna au bar avec "sa" Betty, et Kévin vint s' asseoir à la table de Malcolm, ainsi que Wolfie.

" - Tu ne jouerai pas une partie de billard, Malcolm ? "

" - Non, tu sais que j' aimes pas ce jeu..."

Un sabbatique vint trouver Wolfie et Kévin :

" - on vous demande, dans l' autre salle, votre chef vous attend, les mecs."

" - on doit y aller, à bientôt, Malcolm."

" - Allez y, ne faites pas attendre votre ductus, il va encore se fâcher."

Wolfie et Kévin faissait partie d' une importante meute nomade, et ce soir, cette meute retournait à New York.
Malcolm se mit à réfléchir... Il aimerait, lui aussi, réintégrer une meute, mais pas une meute de combat, plus une meute d' enquête ou il pourrait - enfin - exercer sa discipline principale, celle qui fait la terrible réputation de son clan, à savoir la vicissitude.
Mais des tzimisces, il n' y en avait pas beaucoup, et le plus connu - l' archevêque - avait disparu de la ville.
Il commanda un autre verre, et observa les vampires présents dans la salle.
Il se cala confortablement sur son siège, et se mit à réfléchir sur la fondation possible d' une meute...

Note pour Asher:
 


Dernière édition par Malcolm Bladewell le Ven 20 Juin - 17:47, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos] Empty
MessageSujet: Re: Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos]   Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos] EmptyMer 14 Mai - 17:25

White Nights, West Hollywood 22h00

La musique électro bruyante et transcendantale plonge l'âme dans une douce confusion.
Les flash lumineux entrecoupent une délicieuse obscurité, imprimant des images floues sur les rétines.
Les corps se déhanchant, se collant, se mouvant avec une grâce plus ou moins subtile ; toute cette effervescence quasi-érotique, ces cœurs qui battent à rythme accéléré et ce sang qui vient rougir les chairs suantes fait grandir un désir. Une envie. Une soif.

Nadia, une jeune danseuse du club vient de terminer sa danse et s'apprête à aller dans les loges quand elle aperçoit que Dragan lui fait un signe de tête. L'idée de devoir travailler une fois de plus la fatigue, elle souffle puis regarde dans la direction indiquée. Elle a un haut-le-cœur. C'est le Rabbin Pavel accompagné d'un homme mince aux cheveux de jais. Elle se présente avec timidité au Rabbin. Cette homme qu'elle connait depuis qu'elle est enfant. Elle a honte qu'il la voit ainsi mais le vieil ne semble pas s'en soucier. Les deux hommes l'ignorent, c'est bien la première fois que cela lui arrive. Elle est déçue, intriguée et en un sens séduite. Ils commandent deux vodka et une danse. Puis l'homme inconnu se lève prend un billet de sa poche et le lui tend. Elle s'apprête à le saisir mais il le tire vers lui puis avec son pouce il écarte ses lèvres. Sa peau est gelée. Il glisse doucement une partie du billet dans sa bouche puis part. En regardant le billet, elle voit que l'homme à noté une adresse. Confuse, troublée, elle ose. Elle se change rapidement et sort par la porte de service. Elle arrive devant sa voiture, entend un bruit, se retourne.
Il est là l'homme ouvre une bouche béante, difforme, inhumaine. Elle n'a pas le temps de hurler.

Levani jette un sac poubelle sanguinolent. Cette Nadia était succulente mais son esprit trop lent, sa témérité et son imprudence l'ont placés en tête du menu. J'espère qu'Oncle Pavel ne va pas mal prendre la disparition de cette petite. Enfin... Son téléphone sonne, il indique un rappel : Rendez-vous 23h00 au Last Round
Avec un taxi, Levani espère ne pas arriver trop en retard.
Arrivé non loin, il fait se garer le taxi puis prend une collation. Le chauffeur a de la chance, Levani est pressé. Une fracture ouverte de la nuque fait rapidement sortir le précieux liquide rouge. Il ne le vide pas, vu le nombre de sabbatique dans le coin, cela fera toujours plaisir de trouver un casse-croûte qui traîne.

Pénétrant dans le Last Round, Levani vient à regretter son White Nights.Enfin, ils doivent bien avoir de la vodka de bonne qualité ici aussi... quoique...
Il sourit en voyant certains frères et sœurs. La belle Lasombra Lucy semble s'être remise de ses blessures lors de l'assaut des Camaristes contre sa meute. Un instant Levani aime à penser qu'il y a été pour quelque chose mais il fait taire cette pensée. Désirer la chair est un devoir, y succomber une faiblesse. Une voix monte en lui : Tu peux désirer cette femme, tu le dois, tu le fais. Tu dois repenser au plaisir de sa chair, à la douceur de cette peau que tu as réparer. Mais te laisses pas dominer l'ombre de son âme, la perfidie des cuisses et des lèvres sont un poison pour ton esprit. Je sais, pense-t-il. Il détourne les yeux de la femme et cherche son confrère. Ce dernier semble plongé dans ses pensées. Une activité digne d'intérêt.
A pas feutré comme à son habitude, il s'avance et va prendre place à coté de Malcolm.

- Trois verres, dois-je en déduire que nous avons un invité ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos] Empty
MessageSujet: Re: Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos]   Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos] EmptyMer 14 Mai - 19:31

Malcolm releva la tête, il sentait l' autre tzimisce approcher, il sentait le sang. Il venait sans doute de chasser.
Du fond de la salle, il l' observa, et le vit approcher, à son aise.
Malcolm resta pensif, si peu de tzimisces dans une ville aussi grande, c' était à peine croyable, et pourtant.
Le départ inexpliqué de l' archevêque avait laissé un vide immense et il semblait que le clan s' en remettait difficilement.

- Trois verres, dois-je en déduire que nous avons un invité ?

Malcolm invita Levani à s' asseoir, puis lui dit :

" - Il viendra peut être... Entretemps, bavardons un peu. Je me prénomme Malcolm, et je suis comme vous, tzimisce...."

La serveuse arriva avec une bouteille de vodka, mais pas n' importe laquelle, une marque qu' un connaisseur tel que Levani pouvait apprécier.

Spoiler:
 

" - Permettez moi de vous dire que je suis ravi que vous ayez accepté mon invitation. C' est un honneur pour moi d' être à la table d' un frère de clan aussi réputé que vous.
Tant que nous sommes entre nous, je vais être franc avec vous, autant partir sur de bonnes bases.
A cause de mon Sire - cet enfoiré a trahit notre noble secte -, j' ai été obligé de joindre une meute de combat. Ordre de l' archevêque. Avec interdiction de me servir de la discipline qui fait la réputation de notre clan.
Maintenant que je suis libéré de cette interdiction, je dois rattraper un certain retard... Accepteriez vous que je sois... votre apprenti, pendant un petit temps ? "

Malcolm regarda l' autre tzimisce, impatient de savoir ce que celui ci allait répondre, tout en se disant qu' il était temps de reformer un petit noyau solide de leur clan au sein de la ville, l' Epée de Caien n' en serai que fortifiée...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos] Empty
MessageSujet: Re: Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos]   Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos] EmptyJeu 15 Mai - 8:07

Malcolm Bladewell. Infant de traître. Enfant du clan des Démons. Son histoire, Levani en avait entendu parler. C'était un novice... Comment l'archevêque avait-il pu empêcher un Démon de développer sa Vissicitude ? Aberration...
De toute façon, l'archevêque par ses dernières décisions avait scellé son propre sort. Jouer avec une pute camariste au lieu de prendre le plein contrôle de la ville, limiter la Voie des Métamorphoses comme punition, fuir... Pis encore, les Lasombras ont pullulé, le Cardinal a envoyé sa fille et un foutu Priscus Ravnos. Un priscus Ravnos... Aberration cela aussi. Ce sont les Tzimisces qui sont l'âme et les cellules du Sabbat, eux qui conseillent les évêques Lasombra pleins d'ambition. Si un Rogue a réussi à atteindre ce poste c'est qu'il devait être particulièrement puissant. Phosphoros, le porteur de lumière... autrement dit Lucifer.
Le noble cardinal aurait du envoyer son Excellentissime Sacha Vykos, Ange de Caïn, Priscus et membre de la Convention des Épines... voilà un Priscus digne de Los Angeles. Hélas, hélas...

Enfin bon, désormais les Démons étaient forts peu en cette cité. Et cet "enfant" avait besoin d'un maître, d'un enseignant. Tandis qu'il réfléchissait Levani termina son verre de vodka. Cela n’épancha pas sa faim mais le désaltéra quelque peu. Il posa son verre :

- Excellente vodka mon frère. Bien entendu j'accepte de t'enseigner notre Art. C'est une folie que tu n'aies pas eu l'autorisation de la travailler.
Pour l'heure, que sais-tu de notre Don ? Que connais-tu de la Vissicitude ?


En disant cela, les pupilles de Levani virèrent au vert profond alors que son visage se faisait plus livide laissant apparaître la myriade de vaisseaux sanguins qui couraient sous sa peau.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos] Empty
MessageSujet: Re: Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos]   Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos] EmptyJeu 15 Mai - 10:57

Malcolm regarda Levani transformer son visage, en silence. Puis lui répondit, d' un ton tout à fait sincère :

" - Peu de choses, en fait, la base. Je peux modifier la teinte de ma peau, ma voix, mon visage, ma taille, mais c' est à peu près tout. Et mes ongles aussi qui deviennent des griffes acérées. Ca, par contre, ils n' ont pas su me l' interdire, car les gangrels de mon ancienne meute le faisaient aussi."

Malcolm semblait triste, en relatant les faits, et regarda Levani, puis baissa la tête. Puis il bu d' une traite son verre de vodka et dit :

" - Et en plus, ils m' ont mis dans une meute presqu' entièrement composée de gangrels et de brujahs, je ne vous dis pas ce que j' ai ramassé comme coups... Leur "bizutage" est brutal, ce sont des chars d' assaut, ces vampires là. J' ai eu plusieures fois les os cassés, notamment la machoire."

Malcolm réfléchit, puis dit tout bas à Levani :

" - ...J' espère que le prochain sera des nôtres, un Voivoide si possible, il faut que cela change, par ici..."

Malcolm se recala dans son siège, il savait que son frère de clan était du même avis que lui. Il était temps qu' un Voivoide puissant mette la main sur le pouvoir du sabbat de la ville. En attendant, il fallait que les tzimisces, dans cette même ville, puissent se faire entendre et ne se laissent plus écraser comme des moucherons.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos] Empty
MessageSujet: Re: Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos]   Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos] EmptyJeu 15 Mai - 17:14

Pauvre homme que ce Malcolm. Déjà spoilé de son Don, il n'a pu en apprendre que le fondement. Mais en plus, il a été plongé dans un univers de violence brute, irréfléchie, inintelligente.
Un Tzimisce est un seigneur, un seigneur de l'intellect : "l'esprit l'emporte sur la matière" et par la volonté de l'esprit le Démon maîtrise la matière.
Au moins, les chiens et les brutes n'avaient pas tari son envie d'apprendre.
Ses griffes étaient aussi un avantage mais avec l’entraînement qu'il comptait lui inculquer il n'en aurait plus besoin. Il lui apprendrait à détacher la peau de la chair d'une simple caresse. il lui inculquerait à ouvrir les tissus et fusionner les peaux.
Bientôt la douleur se répandra sur son passage. Sur leur passage.

Mais il ne sera pas le seul à apprendre. Levani compte bien recourir à son apprenti pour découvrir la forme de Zhulo. Cette faim qui le tenaille, ne peut être que le désir de son corps de se libérer de sa condition. Sinon pourquoi muterait-il chaque matin ?
Le Démon se met à rêver. Rêver d'une cour d'écorcheur dans un immeuble de basalte et d'obsidienne. Une cour de Démon et lui, être parfait, un Dragon.
Oui... son Sire serait fier de lui. Il aurait suivi la voie de Dracon le mutateur. Dracon l'être parfait.
Un instant un sourire apaisé fend son visage.

- J'espère qu'avoir les os cassés ne te fait pas peur. Notre art provient de la douleur. Elle est notre amante, notre compagne, notre raison même de rechercher toujours plus loin la forme parfaite.

Un craquement sinistre étouffé par la musique bruyante. La main de Levani vient de tourner à 180° sur son axe central. Le poignet s'est brisé de lui même pour présenter la paume de la main. La fracture qui s'est immédiatement refermée à créé en Levani une vague de plaisir et l'idée qu'il va devoir remettre sa main en place fait sortir ses crocs d'excitation.
La douleur. Une vieille amie. Sacha lui a fait apprécier sa compagnie au cours de leurs "jeux" d'amants.
La main se repositionne dans la même sonorité glauque. Une larme carmine de plaisir perle.

Le Tzimsice se resserre un verre. Cependant sa faim le tenaille. Est-ce que ce bon Charlie se rappelle de ses attentes ? Il l’interpelle. Le Lasombra s'approche avec un certain déplaisir. Il doit encore se rappeler quand le Démon a failli croquer sa précieuse serveuse.

" - Qu'est ce qui t'faut ?

- Je ne pensais pas que tu aurais oublié mes... préférences culinaires, Charlie.

- Ah oui c'est vrai... Et tu veux que j'te fasse ça comment j'ai rien p...

- Envoies ton cuistot dans l'allée, y a une bagnole où j'ai laissé... un sac de courses.

Il ricane. Charlie comprend, un air noir lui barre la figure. Il ne l'aime pas celui-là. Le Démon préfère se dire qu'il le met mal à l'aise.

- Ah et Charlie, je le veux saignant mon steak, cuit mais saignant ! Ahahah

Il boit une gorgée d'alcool et dis à son frère de Clan :

- J'ai quelques habitudes qui sont assez exigeantes. Avez-vous déjà goûter à la chair d'un calice ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos] Empty
MessageSujet: Re: Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos]   Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos] EmptyJeu 15 Mai - 19:47

Malcolm regarda son frère de clan, son oeil devint brillant, une flamme se ralluma en lui. Il entendit une voix, celle de son ancien ductus
.
* - Il est vrai que ton Sire a trahit le Sabbat. Tu as été intégré dans ma meute. Une forme de punition. Tu devras te battre, pour ta survie.*

Il fut tiré de sa rêverie par son frère de clan qui lui dit :

- J'espère qu'avoir les os cassés ne te fait pas peur. Notre art provient de la douleur. Elle est notre amante, notre compagne, notre raison même de rechercher toujours plus loin la forme parfaite.

Un craquement sinistre étouffé par la musique bruyante. La main de Levani vient de tourner à 180° sur son axe central. Le poignet s'est brisé de lui même pour présenter la paume de la main. La fracture qui s'est immédiatement refermée à créé en Levani une vague de plaisir et l'idée qu'il va devoir remettre sa main en place fait sortir ses crocs d'excitation.
La douleur. Une vieille amie. Sacha lui a fait apprécier sa compagnie au cours de leurs "jeux" d'amants.
La main se repositionne dans la même sonorité glauque. Une larme carmine de plaisir perle.
Malcolm n' était pas étonné, son sire faisait cela, lui aussi, mais jusqu' à présent, il ignorait pourquoi. Il avait la réponse, maintenant. Il répondit, d' une voix calme :

" - Vous savez, dans la meute ou je suis resté pendant sept ans, si je devais compter le nombre de fractures de toutes sortes que j' ai subies durant les bagarres, les missions... Non, ça ne me fait pas peur... Pas un seul de mes os n' a été épargné... Coup de batte, de barres de fer, coups de poings américains..."

Puis, le Tzimsice se resserre un verre. Il interpella Charlie à propos d' un sac de courses et de ses préférences culinaires. Signifiant qu' il préférait le steack cuit mais saignant.

Malcolm pensa simplement : * ben oui, sinon ça gâche la marchandise.*

Levani boit une gorgée d'alcool et dit à son frère de Clan :

- J'ai quelques habitudes qui sont assez exigeantes. Avez-vous déjà goûter à la chair d'un calice ?

Malcolm regarda ce petit ménage, presqu' amusé, et répondit à Levani :

" - Non, juste quelques coeurs encore chauds, mais pas le reste, non..."

Malcolm avait entendu parlé de ces tzimisces qui mangeaient de la chair humaine, mais lui même, à cause de ce passé tumultueux dans cette meute, n' en n' avait jamais encore consommé. Sauf des coeurs crus, mais à l' abri des regards, quand il devait chasser avec son ductus. Les brutes et les gangrels n' auraient pas compris cet interet pour cette viande, de toute façon. Son visage resta impassible.
Pendant que le repas était préparé, Malcolm se doutant que le reste du "sac de courses" allait servir à Charlie, et à sa clientèle, Malcolm vida son verre de vodka. Il se servit d' auspex pour voir si tout allait bien dans la salle, puis se reconcentra sur son invité.
Décidément, Malcolm avait encore beaucoup à apprendre sur LES ArtS Tzimisces. Mais il était rassuré, il avait trouvé là un bon maitre...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos] Empty
MessageSujet: Re: Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos]   Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos] EmptyLun 19 Mai - 12:14

Cisjordanie, automne 1958

La peur gravissait la montagne. Elle courait, essoufflée, éreintée. Elle courait pour sa vie, pour une dernière nuit au clair de lune. Les jappements suffisaient à annoncer le destin qui approchait, la fin imminente et atroce s'il s'arrêtait.
La peur et le désir de vivre étaient suffisant pour pousser l'homme à gravir encore et toujours ces rochers.
Soudain, une pierre traîtresse se dérobe. il tombe, il souffre. S'accrochant à un frêle épineux, il se redresse.
Douleur suraiguë. Craquement sinistre, sinistre comme cette nuit. Il retombe.
Ses dents s'enfoncent profondément dans ses lèvres, déchirent sa peau, entaillent sa langue. Il ne doit pas crier. Il ne doit pas signaler sa position. La douleur est atténuée par la peur. Il rampe dans la poussière, se terre sous un buisson. Les jappements s'éloignent. Il ne voit plus leurs crocs luisant dans la nuit, il ne sent plus leurs yeux brûlant d'une flamme infernale lui perforer l'échine. Il se permet d'espérer. Peut-être que le soleil se lèvera sur une nouvelle journée.
Il attend là. Les heures s'écoulent, la peur s'affaisse et la douleur revient. Avec une branche, il s'appuie et atteint le monastère. La porte s'ouvre.

- Nous t'attendions, voyageur. Tu as failli être en retard pour le dîner...

L'homme au milieu de la nef obscure lui glace le sang. Il commence à reculer doucement.

- Tu nous quittes déjà ? Voilà qui est impoli. Viek ! Klauss ! Ramenez-le ! A table !

Les yeux infernaux apparaissent derrière la sacristie. Les molosses salivent.
Un cri perfore la nuit quand ils se jettent sur lui.


Last Round- LA ; actuellement

En passant à leurs chiens, Levani laisse échapper un soupir. La période au service de son Éminence Sacha était une période de joie, de chasse... un plaisir et une souffrance sans nom. Il chérissait cette période.
Il formerait ce jeune homme comme il avait été formé. Apprécier sa souffrance afin de la décupler chez les autres. La ville avait besoin d'un Voïvode, d'un vrai seigneur. Pas un de ces Lasombra ronflant et ourdissant des traîtrises plus entre eux qu'envers la maudite Camarilla. Il fallait que le clan reprenne sa place.
Le jeune homme devait penser à former une meute Tzimisce. Voilà une bonne idée.

- Votre ami. Qui est-il ?

Serait-ce un Démon comme eux ? Ou un frère d'un autre clan ?
Il est dit à tord à travers que les Tzimisces étaient l'âme du Sabbat. Cette affirmation bien que fort simpliste est vrai pour une chose : les Lasombra aiment donner des ordres, les Brutes aiment perpétrer leur culte à la violence alors que les Dragons évoluent, se meuvent dans les âges. Ils dirigent avec une poigne de fer mais pour diriger il faut épurer. Épurer le Sabbat de ses Lasombra gênant, un Magister en ville va, deux est préférable car ils se combattront avec politesse mais désormais il y en a à foison.
Épurer aussi et surtout la ville de ces foutus Camaristes. Leur donner la mort et la souffrance en redevance pour avoir si longtemps garder cette terre qui leur revenait de droit.
Mais qui pourrais devenir le futur archevêque ? Il ne connaissait pas encore assez bien les prétentions des différents magnats de la ville.
Il était temps pour Levani d'apprendre à connaître les gens de son futur royaume.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos] Empty
MessageSujet: Re: Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos]   Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos] EmptyMar 20 Mai - 17:19

Mon avis:
 


Malcolm avait un peu la tête qui tourne, non pas qu' il était saoul, ou qu' il souffrait d' un manque quelquonque, mais au vu des informations qu' il recevait, il se rendait compte des manquements qu' il avait, et maudit un peu cet archevêque. L' espace d' un instant, ses yeux devinrent dorés et métalliques.
Ils restèrent de cette couleur, donnant à Malcolm un regard étrange.

" - C' est un Ancillae d' un autre clan, ce qui n' excuse pas le fait qu' il ne m' avertisse pas de son retard ou de son empêchement."


Malcolm avait horreur qu' on ne le prévienne pas en cas de retard ou d' empêchement. Son regard doré continua à balayer la salle du regard.
Soudain, il y eut une autre musique, plus rytmée, ce qui fit redevenir les yeux de Malcolm normaux. Il se recentra sur son invité et lui dit :

" - Excusez moi, mais le manque d' éducation et de savoir vivre de certaines personnes m' énervent. Les bonnes manières sont en perte de vitesse, même dans le monde de la nuit, apparemment."


Malcolm était curieux de savoir ce que la soirée allait lui réservé, mais surtout, combien, au juste y avait il de tzimisces en ville ? Ou étaient ils et que faisaient ils ? (à part étudier leur Don bien sûr)

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos] Empty
MessageSujet: Re: Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos]   Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos] EmptyMer 21 Mai - 11:48

" - C' est un Ancillae d' un autre clan, ce qui n' excuse pas le fait qu' il ne m' avertisse pas de son retard ou de son empêchement."

Un Ancilla... De ce qu'il connaissait de la population caïnite, il n'y avait que les deux évêques Lasombras, le Ductus du même Clan, Mademoiselle Byron -infant elle aussi d'un traître (cela devenait une mode dans le Clan des Démons)- et Monsieur de Rosenlord, Lasombra lui aussi.On pouvait exclure les évêques car le jeune Tzimisce aurait précisé le rang de l'individu, de plus il ne se serait pas senti offensé par le retard d'une personne de ce rang. Idem pour le Ductus. Mademoiselle Byron était en mission pour le Priscus comme il l'y avait assigné lors de la réunion du Concile où Levani avait été présent en tant que membre de la Secte.
Il ne restait que Monsieur de Rosenlord.Son sang bouffi d'orgueil était celui des retardataires. Attendre, observer dans les ombres, ça ils savaient le faire. Mais la courtoisie, la politesse...

" - Excusez moi, mais le manque d' éducation et de savoir vivre de certaines personnes m' énervent. Les bonnes manières sont en perte de vitesse, même dans le monde de la nuit, apparemment."

- Les impolis se doivent d'être cuisinés et dévorés, c'est connu...
Enfin, un Lasombra comme Monsieur de Rosenlord a beau être un Sabbatique, manquer ainsi de respect à deux Démons est une erreur à ne pas répéter.
Il est plus âgé c'est un fait. C'est un " Ancilla " ? Qu'avons-nous à faire de tel titre de vieillesse ? Nous sommes la liberté. Nous sommes le Sabbat. Si c'était l'âge qui faisait primer sur les autres alors comment Gratiano a-t-il détruit Lasombra ? Comment Lugol a-t-il "vaincu" Tzimisce ?
C'est l'ambition et l'intelligence qui priment dans notre monde. Les petits poissons vifs dévorent les gros lents et fiers. Aaah...


Le repas était servi. Un magnifique "steak" bien saignant, sauce sang et poivre sur son lit de pommes de terre braisées à l'alcool et à la bile pour plus de liant. Un pichet de ce qui restait dans le conducteur du taxi. La boisson ne sera pas délicieuse, enfin on allait pas au Last Round pour la qualité de ses produits.

- Tu rajouteras un couvert Charlie, tu seras gentil.
En parlant d'âge et de ces béotiens de Lasombra, je pense que nous pourrions convier à notre table une sœur de Clan. Une femme d'une beauté tout bonnement remarquable et à l'intelligence acérée comme une lame.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Eléanore Byron
Eléanore Byron



Messages : 116
Date d'inscription : 15/09/2013

Feuille de disciplines
Disciplines:

Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos] Empty
MessageSujet: Re: Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos]   Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos] EmptyMer 21 Mai - 20:47


Une soirée paisible


Feat Levani Vykos et Malcolm Bladewell ⊹ La voiture se gare dans le parking situé à côté du Last Ground. La Tzimisce a été conviée à une petite réunion touchante entre démon. Son voyage avait été ajourné à cause de la disparition d'Aurélio et jusqu'au retour de Phosphoros qui était avait la charge du sabbat selon les souhaits du Priscus. La démone regarde son reflet dans le miroir ajoutant un peu de rouge à ses lèvres pour peaufiner sa tenue. Jamais, vous ne verrez Eléanore sortir débrailler sans cette touche spéciale qui fait que l'on se retourne lorsqu'on la voit. Attiré la victime dans une toile qui camoufle sa véritable personnalité pour ensuite dévorer la pauvre âme qui s'est plu à se perdre. Il n'y a rien de plus délectable pour la vampire. D'ailleurs, son envie de prendre pleinement possession de Narcisse réside encore dans ces chairs. Faire sombrer le gardien de l'Elyseum dans sa toile reste son objectif premier. Un sourire se peint sur les lèvres de la jeune femme dont l'éternité l'a accueilli en mère protectrice.

Jesus, la douce victime de la démone vint ouvrir la portière à sa maîtresse qui repose ses effets dans son sac à main qu'elle a su marié à sa tenue des plus sublimes. Jamais son regard ne s'est détourné de la perfection noire que représente la Tzimisce. Au premier regard, il s'est vu frapper et il le restera à jamais. Certes, l'ancien humain aurait préféré être son infant, mais le destin capricieux a décidé autrement de la chose. Il restera jeune via l'alchimie de la vampire. Ce don propre à son clan. Créer des êtres que tout chrétiens auraient chassé dans un temps ancien et qui n'existe aujourd'hui que dans les cauchemars et les films d'horreur.

La vampire descend de la voiture et gratifie son garde du corps d'un sourire. Ce dernier la précède jusqu'à l'entrée et lui ouvre la porte. Eléanore tient à ce que ses domestiques soient éduqués et galants. Venant d'une époque où la galanterie était maître mot, cette dernière compte bien continuer sur cette voie autant que le beau parler. Les insultes sont une chose qu'elle ne cautionne absolument pas.

Leur entrée ne passe guère inaperçu. Il faut dire que la robe dénote un peu avec l'endroit, mais elle apporte une touche de goût qui n'est guère désagréable. Le géant lui, est regardé avec curiosité, mais l'observation n'est pas trop appuyée au vu de celle qui l'accompagne. La Tzimisce observe et approche deux hommes de son clan, des frères qui l'ont généreusement convié à cette réunion. Le sourire est là, le regard se fait mystérieux. L'on ne sait ce qui traverse l'esprit de la belle.

- Tu rajouteras un couvert Charlie, tu seras gentil.
En parlant d'âge et de ces béotiens de Lasombra, je pense que nous pourrions convier à notre table une sœur de Clan. Une femme d'une beauté tout bonnement remarquable et à l'intelligence acérée comme une lame.


Les mots sont entendus. Voilà qui est fort touchant pour la vampire qui s'approche accompagné de Jesus.

- Ces mots me vont droit au cœur cher ami.

Sourire et regard sont offerts à ces cadets tandis que Jesus tire sa chaise pour permettre à la vampire de prendre place. Ce dernier se poste ensuite derrière elle. L'être ne dit mot, nul besoin. Son utilité première c'est de servir d'homme à tout faire pour la vampire.

- J'espère ne pas trop vous avoir fait attendre.

Un coup d’œil circulaire est donné.

- Aurais-je mal entendu ? Je pensais faire face à trois hommes et non deux.

La Tzimisce fronce furtivement les sourcils pour reprendre son visage calme et impassible. Les couverts lui sont apportés ainsi qu'un cocktail. Mélange d'alcool et de sang exotique qui ont le plaisir de scier au palais de la démone. Un serveur vint prendre sa commande, carnet en main, il observe légèrement la vampire, impressionné peut-être par sa prestance et son ancienneté.

- Je vais me laisser tenter par la même chose que ce monsieur dit-elle en désignant Levani.

- Et votre ami ?

Eléanore offre un regard à Jesus qui ne bouge pas, ni ne répond. Un sourire peur amène se peint sur les lèvres tentantes de la jeune femme.

- Mon adorable petit Jesus a déjà pris son due de sang n'est-ce pas mon cher.

Un simple hochement de tête ainsi qu'un bruit proche d'un grognement satisfait passe la bouche du mastodonte. Le serveur s'en va respecter la commande de la Tzimisce qui observe les jeunes vampires d'un regard appréciateur.

- Des nouveaux nés, ma foi, adorables. Vos Sires respectifs vous ont choisi avec un talent certain.





© Grey WIND.


Spoiler:
 

_________________
Sabbat

Charme, intelligence et force. Les voilà, mes plus belles armes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité


Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos] Empty
MessageSujet: Re: Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos]   Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos] EmptyJeu 22 Mai - 16:23

Malcolm fut éblouit par la belle... magnifique... Que dire encore... La Divine qui vint se présenter à eux.
Il se leva, et la salua poliment :

" - Madame, c' est un plaisir de vous savoir à ma table. Vous êtes... Magnifique."

Que dire de plus, franchement ? Malcolm se rassit quand la Dame en fit de même. Il eut une petite grimace, cependant quand elle dit :

- Des nouveaux nés, ma foi, adorables. Vos Sires respectifs vous ont choisi avec un talent certain.

Certes, Malcolm supposa que le sire de Levani l' avait sûrement bien choisit, qu' il lui avait apprit beaucoup de choses, et n' avait pas lésiné sur les efforts pour faire de lui un tzimisce digne de ce nom.
Par contre, le sien, de sire... Un traitre, un apostat de la pire espèce qui avait vendu des informations sur les refuges du sabbat, il y a vraiment pas de quoi pavoiser. Heureusement, il a été détruit avant qu' il ne donne davantage d' informations. Et puis, en faisant ça, il a mis en péril la non vie de Malcolm, obligé d' intégrer une meute de combat, avec interdiction de pratiquer la vicissitude. Autrement dit, Malcolm a eu beaucoup de chance : c' est un survivant en quelque sorte.

" - Permettez moi de me présenter à vous, Ma Dame : Malcolm Bladewell, infant de... (il hésita un peu)... Johnny Fergusson. (il toussa) Excusez moi, mais prononcer son nom n' est pas chose facile pour moi."



Il eut un petit sourire gêné, la Dame devait connaitre l' histoire de ce traitre que les livres du Sabbat marquèrent du fer rouge des traitres. Il attendit son repas, et se détendit un peu. Après tout, il était entouré d' un frère et d' une soeur de clan. C' était déjà mieux que d' être entouré de lasombras, dont l' esprit était tordu et compliqué pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Asher de Rosenlord
Asher de Rosenlord

Lasombra
Lasombra

Messages : 32
Date d'inscription : 11/03/2014

Feuille de disciplines
Disciplines:

Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos] Empty
MessageSujet: Re: Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos]   Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos] EmptySam 24 Mai - 21:17

Epuisé... c'était le cas. Il n'en pouvait plus de courir à droite et à gauche sans arrête sans pouvoir se poser quelques secondes. La rencontre qui s'était déroulé quelques jours plus tôt l'avait quelque peu chamboulé. Cette humaine avait de l'aplomb même beaucoup trop et elle se permettait de lui parler sur un ton qu'il n'appréciait guère. Il était un vampire, un Lasombras, un Ancillae ! Un peu plus de respect serait le bienvenue... mais il n'arrivait pas tellement à lui en vouloir... Après tout elle n'était qu'une humaine, que pouvait-il bien attendre d'elle ? Rien, elle faisait sa vie comme ces autres insectes... Ni de plus ni de moins... Comment se comporter avec une agent du FBI ? Comment l'attirer délicatement dans ses filets alors que c'était elle qui se devait de piéger ses victimes... Tout ceci lui paraissait assez complexe. Il s'était mis dans le pétrin jusqu'au cou et il ne pouvait s'en dépêtrer aussi doucement qu'il aurait aimé l'embourber elle aussi...

Ses cheveux platines, nacrés reluisait sous les lumières des projecteurs. Dernières mises à jour avant la première représentation de sa pièce. Il fallait que ses acteurs soient parfaits, que les mises en scènes éblouissent les spectateurs. Malheureusement il avait un petit contre-temps, un problème. Un acteur s'était retrouvé incapable d'assumer le rôle principale, petit accident de scène qui lui coûtait pour le moment sa validité à marcher. Il lui avait fallu vite trouver un remplaçant et il se trouvait horriblement en retard à son rendez-vous avec d'autres Sabbatiques. Cela en était presque désolant et pathétique mais il n'avait pu quitter le théâtre un peu avant. Lorsqu'il sortit de l'immense bâtiment, il sortit une cigarette et l'alluma profitant de l'invasion de sensations qui s'emparait de son corps. Cette fumée acre s'enroulait dans sa gorge et le détendait peu à peu...

Il avait rendez-vous au Last Round... Un bar assez malfamé dans lequel il fait bon de ne pas s'y faire reconnaître, cela nuirait sa réputation. Baissant la tête il se retrouva alors devant la grande bâtisse et ouvrit la porte sa cigarette à la main. Il était fatigué et espérait profondément que son entrevue ne durerait pas trop longtemps. Il avait besoin de se nourrir... Enormément besoins même... Son calice... Il la retrouverait pas plus tard que ce soir pour s'abreuver au creux de son cou. Il s'en fichait royalement de son amour il voulait simplement son sang, la vie...
Il se dirigea alors vers un groupe de trois personnes supposant qu'il s'agissait de ce cher Malcom... Il ne reconnaissait pas les deux autres surtout la charmante demoiselle qui se trouvait en leur compagnie. Arrivant derrière elle, il esquissa un sourire presque désolé avant de s'exclamer d'un ton qui se voulait convivial quoique assez froid pour le cou. Personne avait interêt à lui reprocher son retard. Surtout pas les deux hommes il ne le supporterait pas et se mettrait vite en colère... Arracher un cœur ou deux ne le dérangerait pas ce soir.


«  - Veuillez m'excuser pour mon retard chers amis, j'ai eu un léger contre-temps au Théâtre, un de mes acteurs m'a fait fausse route ce soir, je me devais de réparer ce léger problème. Maintenant si vous me le permettez je me joins donc à vous en vous priant de bien vouloir me pardonner pour cette affreuse impolitesse de ma part. Croyez que je hais de ne pouvoir me présenter en temps et en heure. »

Il s'arrêta quelques secondes dévisageant les trois inconnus de ses yeux ivoires avant de continuer plus doucement :

«  - Enchanté de faire votre connaissance Messire Bladewell... Je me présente à vous, je suis Asher de Rosenlord à votre service... du moins, pour ce soir très cher. »

Il baisa doucement la main de la jeune femme avant de serrer la main de l'étrange inconnu. Il haïssait etre en retard et à la première remarque désobligeante se pointant il ne tarderait pas à démarrer au quart de tour. Ses manières de parler lui étaient restées du XIX ème siècle, il ne pouvait se changer sur ce point et cela pouvait presque en paraître pompeux mais pas moins élégant et gentleman.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité


Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos] Empty
MessageSujet: Re: Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos]   Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos] EmptyLun 26 Mai - 14:40

Spoiler:
 

Traîtressssss    Sang Honnissssss    Soyez Maudits

Le voix était comme un pic d'argent qui perforait l'esprit de Levani. Elle remontait depuis ses entrailles, gelait son sang. Elle polluait son esprit. Pendant un instant, il crut qu'il allait vomir. Ses intestins se mouvaient imperceptiblement en lui. Sa trachée se contracta alors que sa glotte se détachait.
LEVANI ! Concentre toi !!!
Il but une rasade de vodka et ingurgita un morceau de viande.
La pression retomba.

Cela ne peut plus durer. Contacte Sacha. Elle/il saura ce qu'il t'arrive !

Sa conscience effarée, terrifiée, pantelante appelait à l'aide. Depuis New-York, il se sentait changer. Peut-être qu'il commençait son ascension vers l'Azhi Dahaka, la forme ultime... Peut-être. En tout cas, il avait faim et la présence de vampires aux Sires déshonorés avaient d'une façon inexplicable accentué cette faim. Une faim. Pas une soif, ce n'était pas la Bête Vampirique qui hurlait aux tréfonds de ses viscères. C'était une Chose insidieuse. Une Chose que Levani ne pouvait soupçonner. Et cette Chose grandissait lentement dans son corps. Était-ce son Sire, qui l'y avait implanté ? Peut-être le Mathusalem de la souffrance voulait expérimenter quelque chose... Ou avait-il été "infecté" à New-York lors de sa fuite ?

Mais pour le moment, la faim se taisait peu à peu et Levani se concentrait à paraître aussi normal que possible. La belle Tzimisce et son molosse étaient là. Il se leva avec politesse. La Démone Rouge semblait une fine bouche, cela était plaisant. Allant jusqu'à lui laisser sa place, Levani salua humblement sa consœur.

- Prenez ma place, mon plat est encore chaud. C'est un honneur pour moi que Madame Byron ait accepté de se joindre à ma table en ce bouge sordide. Je me présente, Levani Vykos, infant de l'Ange de Caïn.

Alors que la soirée semblait être pleine d'espoirs. Rien de tel qu'un petit complot entre Tzimisces...
La porte s'ouvrit et dévoila un caïnite. Cet empressé se dirigea directement à leur table.
Voilà l'inopportun retardataire...
En le voyant ainsi gêné et déconfit, Levani ne put s'empêcher d'afficher un sourire en coin. Ce retard devait profondément blesser l'orgueil exubérant du Lasombra. Leur fierté était leur talon d'Achille et les remettre à leur place avait toujours était pour lui un plaisir infini. Mais pas d’esclandre ce soir. Ce soir, il dînait en bonne compagnie.

Après s'être excusé, le Lasombra se présenta. Il semblait ne pas être au courant qui ils étaient.

- Monsieur de Rosenlord, c'est un plaisir que de vous voir enfin arriver. Nous ne vous attendions plus. Je suis Levani Vykos. Je me souviens de vous, nous nous sommes croisés au Concile ainsi que durant les affrontements de ces derniers mois contre la Secte de chiens honnis.

L'homme était peu physionomiste pour un metteur en scène. Même si arrivé depuis quelques mois, Levani avait déjà retenu le nom et le visage de la majorité des membres du Sabbat (ainsi que leurs goules, véritables armes diurnes contre les vampires). Monsieur de Rosenlord avait de plus été présent lors du Concile organisé par le Priscus Ravnos. Peut-être le Lasombra n'avait pas été très attentif ou peut-être avait-il été subjugué par le Ravnos pour oublier le visage des membres qui l'entourait ou encore le spectacle donné par la belle rousse sur le corps du néonate ne l'avait-il que peu marqué. Enfin... Non omnibus adire Corinthum comme on disait.

Les Lasombra savaient parler, les Tzimisce réfléchir. Ensemble ils étaient invincibles. Mais séparément qui de la bouche ou de l'esprit était le plus à même de défaire l'ennemi ?
Cette idée fit sourire d'autant plus le Tzimisce dont les dents semblaient se tailler toutes seules au fur et à mesure, se préparant à déchirer les tendons et les chairs du repas à venir.

C'est Betty qui amena la seconde assiette. Alors qu'elle repartait prestement Levani lui saisit délicatement le bras de sa main veineuse et violacée.

- Betty, sois un amour et va nous chercher une chaise et des couverts supplémentaires. Prends aussi une bonne bouteille de ce que tu sais. Mes amis et moi sommes assoiffés, et ni toi ni ce bon Charlie n'aimerait nous voir exsangues et tenaillés par la soif.

La fillette décampa chercher ce qu'il avait demandé. Charlie fixait Levani avec un air noir, il détestait qu'on s'adresse à Son humaine, surtout si c'était Levani. Depuis cette nuit où ils avaient du faire parler un camariste, Charlie semblait malaise en la présence du Tzimisce. Encore un chose qui ravissait l'écorcheur.
Oui, ce soir serait une agréable et paisible soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos] Empty
MessageSujet: Re: Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos]   Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos] EmptyLun 26 Mai - 18:26

Malcolm sentit que Levani s' énervait, mais ne bougea pas d' un cil, et l' expression de son visage resta neutre.
Il est vrai que d' avoir un sire traitre au sabbat continuait à lui peser sur les épaules, mais la plupart des membres du sabbat dans cette salle, avaient reconnu les valeurs de fidélité et de combativité de Malcolm.
Rares étaient ceux qui évoquaient son sire devant lui.
On préférait évoquer son grand sire, un tzimisce fort ancien, que Malcolm n' avait vu que trois fois, un russe.
Vladimir Smovensky, dont la réputation n' était plus à faire. Peut être que Levani le connaissait ?
Malcolm pensa à lui, et son image revint à sa mémoire.

Vladimir Smovensky:
 

Un grand blond, aux yeux de glace, à la voix rauque et aux manières plutôt brutales. Mais il a eu de ses nouvelles dernièrement, il est en Sibérie, sur les terres de ses ancêtres.
Pour détendre l' atmosphère, Malcolm dit à ses amis :

" - Mon grand sire souhaiterait que j' aille lui rendre une petite visite, cet été, en Sibérie... Je vais y aller. Il m' a précisé que mes amis seraient les bienvenus. Inutile de vous dire que l' hospitalité, chez les tzimisces, c' est sacré."

Malcolm vit arriver Asher, et soupira. Il ne lui en voulait pas, après tout, ça arrive. Ces humains sont tellement imprévisibles quand on leur donne trop de liberté. Malcolm se détendit un peu, après tout, cette soirée devait être paisible. Il dit aux cainités de sa tablée :

" - Si un jour, vous avez besoin de transporter quelque chose d' encombrant, j' ai une fourgonette. Ce sera avec plaisir que je vous rendrai ce service."
Revenir en haut Aller en bas
Eléanore Byron
Eléanore Byron



Messages : 116
Date d'inscription : 15/09/2013

Feuille de disciplines
Disciplines:

Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos] Empty
MessageSujet: Re: Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos]   Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos] EmptyMar 27 Mai - 9:17


Une soirée paisible


Feat Levani Vykos, Malcolm Bladewell et Asher de Rosenlord ⊹

La démone s'installe à la table. L'un de ses frères Tzimisce lui laisse sa place et c'est un sourire que lui offre Eléanore pour le remercier. Voilà qui commence parfaitement bien. Sa créature, son mastodonte ne le quitte pas d'une semelle observant les alentours d'un œil curieux et froid. Ce défilé de vampire l’impressionne. A l'accoutumée, Jesus n'en croire qu'un ou deux, mais jamais autant et puis, cet endroit ne sied pas du tout à sa Dame. Elle a bien plus de classe que cet endroit miteux. Mais de par sa présence, la vampire offre un charme qui n'est pas pour déplaire à la créature étrange qu'il est devenu.

Eléanore observe chacun de ses frères. Son regard en dit plus que ce que pourrait dire ses lèvres parfaitement souligné de rouge. Cependant, au fond de ses chairs, la Tzimisce sent un certain malaise venant des deux vampires. La nature reste inconnue. C'est une sensation qui parfois tord vos entrailles et vous mets mal à l'aise, mais pour faire bonne figure, vous gardez contenance et passer outre cette sensation que vous chassez de votre esprit pour vous concentrer sur ce qui va se passer.

" - Permettez moi de me présenter à vous, Ma Dame : Malcolm Bladewell, infant de... Johnny Fergusson... Excusez moi, mais prononcer son nom n' est pas chose facile pour moi."

La vampire l'écoute avec attention et ne peut que comprendre la gêne et la honte qui l'habite. Mais, contrairement à ce que l'on pourrait s'y attendre Eléanore n'en ressent plus aujourd'hui, elle a assez prouvé de sa valeur et les grandes figures du Sabbat, à savoir le Régent pour le plus important, ne lui porte pas ombrage de l'hérésie commis par ce dernier. Eléanore ayant fait tout ce qui était en son pouvoir pour l'éliminer et le punir comme il se doit.

- Ne vous excusez point, je comprends parfaitement. Nous sommes deux infants de traitres, mais nous ne le sommes pas pour autant mon cher. L'un comme l'autre nous avons prouvé notre valeur et récupéré notre honneur pour encore porter nos titres de Sabbatiques.

La vampire est conciliante, pourquoi se montrer odieuse sur ce point ? Même si la Tzimisce peut abjecte avec un tact qu'elle seule connaît. Elle peut comprendre et offrir son soutien. En particulier aux infants de traitre qui n'ont rien demandé et qui pour certain, n'arrivent pas à remonter la pente au point de se donner la mort ultime. Certains de ses frères et sœurs ont commis cet acte et le nombre qui a survécu est restreint aujourd'hui.

Un autre homme arriva. Le retardataire se présenta sous le nom de Asher de Rosenlord. La Tzimisce esquissa un sourire. Cet être est digne de son clan les Lasombra. La plupart de ces êtres sont dotés d'une beauté troublante contrairement aux Tzimisce dont le démon les pousse à la laideur. Utiliser la vicissitude sur eux pour être plus craint encore. C'est le cas de son frère de sang. L'infant également d'Adonis. Ce dernier se plaît à faire en sorte d'être le plus effrayant au possible, mais quelle pipelette. Qu'importe, il est jeune et c'est le préféré d'Eléanore. Ce dernier pourrait tout lui offrir et tout lui faire passer risquant sa vie pour celle qui lui a appris ce que leur propre Sire n'a point voulu. Adonis se laissait porter par la passion, mais n'avait aucun instinct de créateur digne de ce nom comme le Sire de Levani par exemple.

- Ne vous excusez point monsieur. Il arrive que quelque soucis se trouvent sur notre route et retarde nos rendez-vous. Je hais particulièrement cela... Je ne vous porterais pas ombrage d'un incident qui peut arriver à l'un d'entre nous.

Le baise main fait sourire la vampire qui inclina lentement la tête. Par la suite, la vampire laisse les autres parler sans les couper. Elle se présentera en temps et en heure quand tout le monde sera installé. Elle regarde la crainte de la jeune femme, le regard noir d'un vampire. Ridicule situation pour la démone qui ne voudrait qu'envenimer la situation à vrai dire, mais elle se garde bien de le faire.

Eléanore leva la tête lorsque Malcolm parla et son sourire ne disparaissait pas.

- Voilà qui est fort aimable de la part de votre grand Sire. Qu'elle est son nom ? Peut-être l'ai-je déjà croisé dans mes voyages.

Autant dire que la Tzimisce a voyagé absolument partout où le Sabbat avait besoin de gagner du terrain. La démone observe et sourit.

- Veuillez me pardonnez de mon impolitesse. Je vais donc me présenter à vous. Je suis Eléanore Byron, Tzimisce et infant du traitre Adonis Saint-Clair et remplaçante du Priscus durant son absence.

C'est avec calme que la démone prononça le nom de celui qui lui a arraché à sa vie de mortel. Un être épris de passion et qui s'est consolé en infantant encore et encore pour retrouver la puissante passion qui l'a ressenti pour Eléanore. Chose vaine, car il n'a désiré que la vampire à la chevelure de feu et au charme démoniaque. Il a eut ce qu'il souhaitait le jour de sa mort.

N'en déplaise à certain, mais quiconque osera l'insulté ne recevra qu'ignorance de sa part. Mais pour Jesus c'est une autre affaire. Ce dernier poussa d'ailleurs un petit grognement pour enlever toute envie d'insulte contre sa Dame, ce qui fit sourire la Tzimisce. Eléanore n'a eu qu'à caresse l'avant-bras de sa créature pour qu'il se calme.

- Pardonnez les manières de mon Jesus, mais malgré cela, c'est un excellent serviteur.





© Grey WIND.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité


Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos] Empty
MessageSujet: Re: Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos]   Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos] EmptyMar 27 Mai - 18:22

Malcolm répondit à sa soeur de clan, don il se sentit proche, de par leurs passé tumultueux :

" - Mon grand sire s' appelle Vladimir Smovensky, c' est un grand blond, aux yeux de glace, à la voix rauque et c' est un tzimisce fier de ses origines slaves. Quand il était plus jeune, il voyageait souvent, mais maintenant, il reste sur les terres de Sibérie ou il règne sur le sabbat local, mais depuis peu. Une récompense, après des siècles au service de notre secte. Alors, imaginez le choc qu' il a eu quand il a su que son infant américain avait faillit. Il y a peu, sachant que j' avais survécu, il m' a contacté et voudrait que je lui rende une visite. Je crois qu' il veut que je fasse connaissance avec mes "oncles" et mes "cousins"... Après tout, il a 10 infants, en Europe et aux USA."

Malcolm eut un petit sourire, son grand sire, nouvellement archevêque de Kansk, serait sans doute un atout pour Malcolm.
Vladimir, un tzimisce tel qu' on l' imagine, froid, calculateur, cruel, n' est pas de la lignée de Dracon, certes, mais il sculpte les chairs et était un artiste dans le domaine de la torture. Quant il pensait à lui, Malcolm sentait toujours ce souffle glacial sibérien lui parcourir le corps.

Malcolm se concentra sur son assiette, qui venait d' arriver. Charlie le regarda, puis s' éloigna, sans rien dire.
Puis, à la réaction de Jesus, il fut un peu surpris, mais se dit qu' il était le protecteur d' Eleanore, et dit à celle ci qui s' excusait du comportement de son Jesus :

" - Ne vous excusez pas, après tout, il vous protège. " dit Malcolm en faisant un sourire amical envers Jesus. ( même si ce sourire resterait sans réponse... )

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos] Empty
MessageSujet: Re: Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos]   Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos] EmptyLun 2 Juin - 11:55

Spoiler:
 

Voilà des confrères forts conciliants pensa Levani. En même temps, il fallait l'être dans cette société dîte civilisée. Comment les blâmer eux qui n'avait connu l'insigne honneur de se trouver aux côtés d'un Tzimisce digne de l'Aïeul. Au contraire, il était remarquable qu'ils soient devenus de véritables Démon alors que leurs Sire respectifs avaient été de médiocre ordures.
Plus que des enfants de traîtres, ils étaient des martyrs ayant portés le poids de la vilainie de leur Père et qui en étaient sortis victorieux. Remarquable...

" - Mon grand sire s' appelle Vladimir Smovensky, c' est un grand blond, aux yeux de glace, à la voix rauque et c' est un tzimisce fier de ses origines slaves. Quand il était plus jeune, il voyageait souvent, mais maintenant, il reste sur les terres de Sibérie ou il règne sur le sabbat local, mais depuis peu. Une récompense, après des siècles au service de notre secte. Alors, imaginez le choc qu' il a eu quand il a su que son infant américain avait faillit. Il y a peu, sachant que j' avais survécu, il m' a contacté et voudrait que je lui rende une visite. Je crois qu' il veut que je fasse connaissance avec mes "oncles" et mes "cousins"... Après tout, il a 10 infants, en Europe et aux USA."


Sacha lui avait parlé de cet Archevêque sibérien. Malcolm était donc bien le nouveau-né auquel Levani devait servir de mentor. L'idée lui plaisait bien et puis il avait besoin d'un assistant écorcheur, la ville grouillait de trop de belles peaux pour que Levani soit le seul à pouvoir toutes les découper.

- Votre Grand-Sire est trop bon. Ce sera un plaisir que de lui rendre visite pour ma part. Mais nous nous en occuperons une fois seulement que vous aurez appris le stade supérieur de notre Art. Je ne souhaiterai pas qu'il doute de votre apprentissage à mes cotés.

Charlie arriva avec la commande et la bouteille pour la table. Son regard noir sembla illuminé en voyant la beauté écarlate à leur table.

"- Bonsoir ma soeur, je suis Charlie propriétaire du Last Round. C'est un honneur de vous avoir sous mon toit."

Oh non pas un deuxième Lasombra... s'il s'incruste...
Ce n'était pas une haine qu'il vouait aux Lasombra mais ce Charlie était un gêneur et un rustre qui méritait amplement de fniri en civé. De plus, trop de Lasombra à cette table gâchait le plaisir du Tzimisce à être enfin en compagnie d'autres Démons. Ils ne pouvaient en effet pas parler tranquillement de leurs projets, leurs découvertes et surtout il ne pouvait pas leur proposer de créer une belle meute emplie de Démons et d'esclaves vicissifiés.

- Frère Asher, quel spectacle mettait vous en scène en ce moment ?
Revenir en haut Aller en bas
Asher de Rosenlord
Asher de Rosenlord

Lasombra
Lasombra

Messages : 32
Date d'inscription : 11/03/2014

Feuille de disciplines
Disciplines:

Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos] Empty
MessageSujet: Re: Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos]   Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos] EmptyMar 3 Juin - 17:09

Le jeune homme détestait être en retard, il était un Lasombra et fier de l'être. Quoique ce serait peut-être son orgueil qui le mènerait à une fin presque certaine. Dans tous les cas il avait besoin de garder cette prestance ainsi que son élégance. Ses manières du siècle victorien lui étaient restées et pour rien au monde il ne désirerait parler comme les jeunes gens du XX et XXI ème siècles. Quelle plaie ! Quel langage vulgaire et peu séduisant ! Dans tous les cas, même après s'être présenté convenablement, utilisant des mots pour le moins corrects et froids, il s'était fait digne du Lasombra qu'il était. Les regards que lui jetaient les Tzimisces étaient des plus incommodant. Dans d'autres circonstances il aurait affiché un sourire mauvais avec une réplique peu agréable en guise de petit cadeau.

Le premier démon semblait peu convivial et enclin à lui pardonner son léger contre-temps. Heureusement pour lui il lui parlait comme si de rien était. Une pointe d'amertume s'était presque glissée dans sa voix. Son style n'était déjà pas très appréciés des yeux délicats d'Asher, il aimait la courtoisie et l'élégance, il ne comprenait toujours pas comment on pouvait paraître ainsi, aussi sombre, peu chaleureux.


- Levani Vykos ? Enchantée de vous revoir dans ce cas. Je me doute fort que vous ne m'attendiez plus et vous aviez bien eu raison.

A sa venue Malcom avait soupiré, il ne semblait pas lui porter ombrage de son retard, il paraissait même plus que compréhensif, cela cachait presque anguille sous roche, que lui voulait-on ? Il avait accepté de venir à ce rendez-vous certes mais il n'aimait pas tellement la compagnie d'autres vampires. Des femmes oui, des hommes beaucoup moins.
Une jeune femme arriva, déposant une assiette. Asher avait alors posé ses lèvres sur la main de la vampire qui se trouvait à leurs côtés, celle-ci avait légèrement incliné la tête, connaissait-elle également l'étiquette ? Peut-être une jeune femme ayant dépassé le siècle venant tout droit de cette belle époque qu'était l'ère victorienne. Il avait rarement vu pareille beauté, mais ce n'était pas le moment pour s'attarder sur les femmes. Un sourire se dessina sur ses lèvres. Il n'était pas encore réel, ce n'était qu'un masque pour paraître courtois. Sourire joyeusement et par plaisir lui était impossible depuis longtemps.
Prenant ses aises, le Lasombra s'assied sur une chaise scrutant les différentes personnes qui se retrouvaient en face de lui. Il y avait bien Malcolm, ce Levani qui prétendait l'avoir croisé et la femme aux cheveux de feu. Il ne put s'empêcher cependant de l'admirer. Elle aussi l'excusait, décidément ils étaient tous bien aimables !

Malcom se mit alors à parler, leur proposant ses services. Pendant ce temps le vampire aux yeux blancs avait croisé les jambes écoutant la conversation d'une oreille distraite. Il n'avait pas été là lorsque celle-ci avait commencé et il se gardait bien de leur demander de quoi il pouvait bien converser. A vrai dire il s'en fichait pas mal, désormais il ne lui restait plus qu'à paraître courtois avant que la soirée ne se termine.
C'est alors que la jeune femme se présenta, elle provenait d'un traître et s'appelait Eléanore Byron. Ce qu'avait été son sire lui passait par dessus la tête, elle avait su largement le surpasser et finalement il se rappela de la jeune femme. En effet, elle secondait le Priscus ce qui était une place fort honorable et assez convoitée. Mais quel magnifique prénom ! Il n'aurait pu rêver mieux.
Asher quant à lui ne présentait jamais son Sire, il n'en voyait pas l'utilité puis il n'était pas des plus connus ni des plus appréciés.

- Je suis honoré de me retrouver à votre table, Mademoiselle Byron.

Un sourire agréable, un regard attentionné, un ton plus chaleureux que lorsqu'il parlait avec les hommes, il lui accordait de l'attention, c'en était certain. L'homme qui se tenait aux côtés de la belle ne semblait pas apprécié le fait qu'elle prononce le nom de son Sire, il n'avait pas du être des plus sympathiques en tant que maître. La Demoiselle posa sa main sur son avant bras avant d'excuser son « Jesus » pour son comportement. Le vampire hocha la tête signe de compréhension, Jesus semblait beaucoup être attaché à la jeune femme. Il ne pouvait lui en vouloir, il la servirait certainement toute sa vie.  

Toujours très peu intéressé par la conversation, il ne montrait pas un visage indifférent et feignit d'écouter les propos des jeunes gens. Pourquoi tant se raccrocher à leur Sire ? Asher ne comprenait toujours pas. Affecté par sa disparition certes, il n'en parlait pas plus que nécessaire et évitait presque le sujet. Secrètement, il songea aux dires de Levani, il ne voulait pas connaître cet Art. Les Tzimisces et les Lasombras étaient différents pour bien des choses et il se doutait que cette forme d'Art le réjouirait.
Le fameux Charlie arriva alors à la table avec la commande et la bouteille. Sincèrement il préférait se nourrir au creux du cou de sa belle Marie qui l'attendait à son manoir. Le propriétaire de l'établissement était obnubilé par la beauté peut-être naturelle de la Demoiselle Byron. Asher en sourit, il n'en restait pas lui même indifférent. C'est alors qu'on lui adressa la parole :


- Frère Asher, quel spectacle mettait vous en scène en ce moment ?

Il arqua un sourcil étant presque surpris que ce soit ce démon qui lui pose une question. Il grimaça à l’appellation de Frère, il n'était pas tellement ça mais laissa couler avant de lui répondre comme il en avait la coutume, poliment mais froidement :

- Mes comédiens joueront prochainement la pièce de Monsieur Racine intitulée Phèdre. C'est malheureusement l'acteur incarnant Hyppolite qui ne pourra endosser son rôle et sera remplacé par mon calice.

Il aimait le théâtre, cela avait été sa passion depuis toujours. Jouer sur scène, mettre en avant les derniers détails, gouverner tout ce petit peuple qui vivait sous son joug pour au final se faire acclamer par la foule. Il ne jouait que très peu, il lui fallait une occasion spéciale pour cela. A chaque représentation il aimait y insérer un magnifique orchestre ainsi qu'un petit ballet ne durant qu'une vingtaine de minutes pour permettre à ses comédiens de se relaxer quelques instants avant d'entrer sur scène. Tout devait être parfait. Il était perfectionniste et le moindre défaut le mettait dans une colère monstre.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eléanore Byron
Eléanore Byron



Messages : 116
Date d'inscription : 15/09/2013

Feuille de disciplines
Disciplines:

Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos] Empty
MessageSujet: Re: Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos]   Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos] EmptySam 14 Juin - 12:47


Une soirée paisible


Feat Levani Vykos, Malcolm Bladewell et Asher de Rosenlord ⊹

Eléanore sourit en se voyant ainsi le centre d'attention des quelques hommes présents. Par moment cela la dépasse, mais par le temps, la vampire a fini par s'y faire. Autant durant son humanité que son immortalité, la jeune femme a su attirer l'attention soit par le dégoût ou l'admiration. Une infant de traitre est toujours mal vue et est d'or et déjà pointé du doigt et insulté. Mais, malgré tout, il y a des vampires qui ont su voir au-delà de part le sang qui coule dans les veines de la démone. Elle est peut-être infant de traitre, mais pas une traitre elle-même. Manipulatrice et joueuse peut-être, mais jamais elle ne viendra à commettre l'irréparable. La société Camariste ne l'intéresse que très peu. Mais entraîner les jeunes parmi le Sabbat en appuyant sur le fait que les aînés de la Camarilla ne viendront jamais à les respecter comme il se doit. Un point faible. L'orgueil de tout vampire et l'envie de se montrer et profiter de ce qui leur a été octroyé de par l'étreinte. Voilà comment la Tzimisce attire surtout par jeu. Beaucoup de jeunes nouveaux-nés ont succombé et beaucoup se sont faits une place de choix parmi le Sabbat ou bien ont trouvé leur place.

" - Mon grand sire s' appelle Vladimir Smovensky, c' est un grand blond, aux yeux de glace, à la voix rauque et c' est un tzimisce fier de ses origines slaves. Quand il était plus jeune, il voyageait souvent, mais maintenant, il reste sur les terres de Sibérie ou il règne sur le sabbat local, mais depuis peu. Une récompense, après des siècles au service de notre secte. Alors, imaginez le choc qu' il a eu quand il a su que son infant américain avait faillit. Il y a peu, sachant que j' avais survécu, il m' a contacté et voudrait que je lui rende une visite. Je crois qu' il veut que je fasse connaissance avec mes "oncles" et mes "cousins"... Après tout, il a 10 infants, en Europe et aux USA."

Le sourire s'élargit quelque peu en entendant ce nom. Un regard qui se veut doux se pose sur le jeune vampire et peut-être quelqu'un qui est se trouve plus proche d'Eléanore de par la ressemblance qu'ils portent tous deux à cause de Sire préférant déshonorer que de mourir au nom du Sabbat.

- Voilà un nom plaisant à entendre. J'ai côtoyé votre grand-sire, une personne fort agréable dont l'accueil chaleureux n'est plus à prouver. Ayant voyagé moi-même, j'ai eu le plaisir de faire sa connaissance.

Eléanore a rencontré bien des vampires durant son voyage d'expiation et de punition. Pas d'infant pour la belle londonienne qui veut d'abord se faire un nom avant de donner son sang. Avoir la réputation d'un être comme Adonis Saint-Clair sur ces épaules n'est pas chose aisée et la vampire sait ce qu'est de supporter insultes et brimades tout en les acceptant parce qu'au fond, c'est une forme de punition. Heureusement que la Tzimisce a fait endurer mille tortures à son Sire pour le punir d'un tel affront. L'Archevêque lui-même a offert son pardon qui pour Eléanore a été trop facile et malgré la décision de la jeune femme, ce dernier ne prit pas ombrage de ce fait. En fait, il a vu là, un comportement honorable de la part d'une vampire infant de traitre qui a souhaité prendre ces responsabilités avec le peut de frères et de sœurs qui lui restent aujourd'hui.

La vampire laisse Levani et Malcolm discuter entre eux, son regard allant se poser brièvement sur Asher qui lui fit un baise-main. Une inclinaison de la tête est suffisante. C'est ce qu'on lui a appris. Jesus reste dans son coin à transpercer la salle entière de son regard protecteur et son attitude toujours aussi stoïque et froide.

Le dénommé Charlie vint apporter la bouteille et s'empressa de saluer comme il se doit la vampire. Eléanore sourit devant tant de bonne humeur.

"- Bonsoir ma soeur, je suis Charlie propriétaire du Last Round. C'est un honneur de vous avoir sous mon toit."

- Le plaisir est pour moi Charlie. L'endroit est ma fois fort plaisant, il possède une atmosphère qui me plaît.

Ce dernier sourit posant une main sur son coeur, mort certes, mais cela est plus due à un geste instinctif de sa part. La Tzimisce sourit que plus encore en voyant l'humaine de Charlie poser sur elle, un regard presque jaloux. Que d'idiotie de la part de ces humaines qui se pensent tout permis par moment. Elle se trouve dans la cage aux lions et peut être rapidement tué si l'on veut à demander réparation pour un tel regard posé. Bien heureusement pour elle, la démone est une femme clémente qui n'est plus de l'âge à se sentir outré par de tels regards stupides.

Les conversations se poursuivent lentement sous le regard de la Reine Rouge comme l'aime à la surnommer un certain Kuei Jin, ce qui fait sourire intérieurement d'ailleurs la vampire à chaque fois qu'elle y pense. Eléanore se contente donc d'écouter pour le moment.

- Mes comédiens joueront prochainement la pièce de Monsieur Racine intitulée Phèdre. C'est malheureusement l'acteur incarnant Hyppolite qui ne pourra endosser son rôle et sera remplacé par mon calice.

- Voilà une pièce que j'ai toujours désiré voir. Je me ferais un plaisir de venir observer cette oeuvre, le premier jour de sa présentation.




© Grey WIND.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité


Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos] Empty
MessageSujet: Re: Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos]   Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos] EmptySam 14 Juin - 20:46

Malcolm écouta Levani lui dire qu' il fallait d' abord qu' il lui enseigne le niveau supérieur de leur Art avant de songer à des vacances auprès de son grand sire. Certes, le travail avant le réconfort.
Il répondit, sur un ton calme et correct à Levani :

" - Vous avez raison, mon grand sire a été courrousé de savoir qu' on m' avait jeté dans une meute de combat au lieu de m' envoyer là bas, en Sibérie. Après tout, je suis de sa lignée, il aurait été logique que ce soit lui qui me surveille. Mais ce qui l' a mit littéralement hors de lui, c' est quand il a apprit qu' on m' avait interdit d' exercer mon Art durant sept ans.
Le soir ou il l' a apprit, il a massacré et torturé dix camaristes pour se calmer les nerfs."

Puis, Levani parla théatre avec Asher, ce qui l' étonna un peu. Malcolm n' aimait pas le théatre, il préférait aller au cinéma, voir des films d' horreur, avec des sérials killers, des monstres assoiffés de sang, mais il était à chaque fois déçu par le manque de réalisme de certaines scènes. Trop de sang artificiel, notamment...

Malcolm eut à nouveau le sourire quand Eleanore lui parla de son grand sire en termes élogieux.
Puis Charlie vint complimenter Eleanore.
Le regard de Malcolm croisa celui de l' humaine, et il fit un "non" de la tête, pour lui signifier qu' elle ne devait pas rivaliser avec la dame, et que sa jalousie était déplacée.
Charlie ordonna à son humaine d' aller en cuisine, et fit un clin d' oeil à Malcolm. Puis, comme d' habitude, on entendit quelques éclats de voix, puis l' humaine alla se coucher, leur appartement se trouvant au dessus du Last Round.
Charlie réapparut, essayant de sourire. Halala, la jalousie féminine...
Malcolm soupira. Soudain, son portable vibra, un texto.
Il sortit son portable, et dit à l' assemblée, en levant le nez, avant de lire le texto :

" - Excusez moi, ma copine qui m' envoie un texto."

Il lut le texto, puis renvoya un message très court, et remit son portable en poche, et dit :

" - C' est Jessica, on s' envoie au moins un texto par nuit si on ne se voit pas..." dit il simplement en souriant.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos] Empty
MessageSujet: Re: Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos]   Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos] EmptyLun 16 Juin - 14:28

La nuit s'avançait et les rouages de l'auguste machine frémissait tant le destin, inexorable, poursuivait sa marche vers l'ascension du Sabbat. En voyant ces "jeunes" discutailler et jouir de la nuit, "jeunesse" dont il faisait parti, Levani se plut à penser que cette "joyeuse" tablée pourrait un jour former la clé de voûte de la libération de Los Angeles.
Son Sire lui avait raconté comment quelques néonates et peu d'ancillae avaient envahi les châteaux des anciens. Comment les "jeunes" avaient renversé les aïeuls. Et comment d'une étincelle avait jailli un brasier d'anarchie et de rébellion. Tel était le Sabbat originel : le refus. Le refus catégorique à la soumission, le refus indiscutable face à l'oppression hiérarchique, le refus enfin de devenir la nourriture de ceux qui les ont engendrés.

Un groupe, une meute, de quelques nouveaux-nés et Ancillae étaient capables de faire tomber les imposants remparts de la Tour d'argent. Son Sire, le millénaire ange de Caïn avait bien réussi à lui seul à faire tomber bien des Princes.
Avec le soutien de l'Archevêque Smovensky et la confiance du Priscus Phosphoros qui semblait très attaché à la Démone ancilla, le petit groupe, s'il s'alliait, serait une force de poids sur toute la cote Ouest.
Et le Lasombra ?.. Fera-t-il parti de tes plans de grandeur ?
La voix exhalant de son ventre le fit frémir, perfora ses os. Était-ce sa conscience ? Son Sire ?..
En tout cas, cette voix n'avait pas tord. Il fallait faire quelque chose de ce Lasombra. Peut-être le compter dans la meute ? La diversité est source de puissance, les enfants des ombres avec leur Obténébration étaient redoutables.

Tout en pensant, Levani remarqua les regards de la jeune serveuse. Humains, créatures faibles, sous-race... comment ose-t-elle ?
Il espéra que Lady Byron n'en eut rien perçu ou qu'elle n'en eut cure. Une si belle soirée serait gâchée par le massacre cruel de cette idiote d'humaine.
Voyant, Malcolm répondre à un message sur son téléphone, Levani eut une crispation au sein de ses entrailles.
L'impoli ne mérite pas d'être à la table des seigneurs...
Il ne dit rien à son futur élève et fit semblant d'ignorer cette impolitesse. Lors d'un entraînement, quand il devra apprendre à se retourner les tripes, la souffrance qu'il subira, sera suffisante comme punition.

- Remarquable pièce que Phèdre en effet. Et qui aura la chance de déclamer les plus beaux vers décrivant le coups de foudre ? Qui aura l'auguste honneur de voir et de pâlir à la vue de votre goule ? Qui jouera la Phèdre "en son âme éperdue" ?
Pour l'instant culture et la beauté du texte:
 

Magnifique tirade que celle de Phèdre, magnifique génie que celui de Racine, quel talent de pouvoir résumer en si peu de mots et avec autant de justesse l'amour impossible qui s'abat sur l'âme de l'héroïne éponyme.
La poésie n'était l'art de prédilection de Levani mais ayant vécu son enfance durant dans les rayonnages de la librairie de ses parents, il avait dévoré tant et plus de livres que certains classiques comme Horace de Corneille ou bien ce Phèdre de Racine avaient à jamais marqué son âme.
Mais il fallait que la conversation après tant de politesse prenne le tournant souhaité :

- Lady Byron, je ne sais si le jeune Malcolm eut cette idée en nous réunissant ce soir, mais je dois avouer que ce n'est que fort peu innocemment que je vous ai proposé de vous joindre à nous. J'ai en effet eu la déplorable vision d'une cité où nos assauts comme des vagues se brisent sur les rochers de la Camarilla.
Je ne blâme personne. Mais l'inaction est une faiblesse si je puis me permettre.
Je propose que nous formions un bloc, un groupement efficace, une meute impitoyable. Que nous traquions selon les plans du Priscus qui vous est proche. Et que nous lacérions la Tour d'Argent.
Magister et Dragon se sont toujours bien entendus et ont toujours fait de grandes choses ensemble n'est-ce pas ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité


Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos] Empty
MessageSujet: Re: Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos]   Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos] EmptyMar 17 Juin - 17:40

Levani Vykos a écrit:
- Lady Byron, je ne sais si le jeune Malcolm eut cette idée en nous réunissant ce soir, mais je dois avouer que ce n'est que fort peu innocemment que je vous ai proposé de vous joindre à nous. J'ai en effet eu la déplorable vision d'une cité où nos assauts comme des vagues se brisent sur les rochers de la Camarilla.
Je ne blâme personne. Mais l'inaction est une faiblesse si je puis me permettre.
Je propose que nous formions un bloc, un groupement efficace, une meute impitoyable. Que nous traquions selon les plans du Priscus qui vous est proche. Et que nous lacérions la Tour d'Argent.
Magister et Dragon se sont toujours bien entendus et ont toujours fait de grandes choses ensemble n'est-ce pas ?

Malcolm approuva d' un oui de la tête, ils allaient enfin parler de choses sérieuses.

" - Il est vrai que ces derniers temps, ça laisse à désirer. Regardez les... Ils sont du sabbat, mais les troupes sont démotivées, lassives...
Il faudrait quelque chose de fédérateur, de fort. Pour le moment, le sabbat ressemble à un gros chat qui se contente de feuler et de griffer, pour se défendre.
Il faudra attaquer, mais pas de façon bourine. Il nous faut frapper de façon efficace et chirurgicale, là ou ça fait mal, pour mieux fisurer cette tour d' argent, voir la faire exploser de l' extérieur et de l' intérieur.
Hélas ! Il nous manque un plan de déstabilisation efficace, et là, je compte sur vous et sur notre cher Phosphoros pour réveiller la base de l' épée de Caien.
Il faut que de la pointe à la garde, notre secte devienne aussi dure que l' obsidienne et aussi tranchante que de l' acier trempé..."


Malcolm avait pris un ton sérieux, bien que respectueux. Qu' y avait il autour d' eux ? Des nouveaux nés, de jeunes vampires qui passaient toutes leurs nuits au Last Round, s' enivrant du sang alcoolisé de jeunes humains inconscients, il faut reconnaitre que ça ne faisait pas très sabbat mais plutôt bande de fêtards à peine vampires.

" - Et je ne vous parle pas des rites de la secte, c' est à peine si les jeunes respectent encore la vaulderie.
Excusez moi si je suis aussi franc, mais je viens d' une meute de combat ou la devise était *marche ou crève*... Tiens, ce serait bien que notre cher Phosphoros soit là pour nous donner son avis... Je suis sûr qu' il a des idées interessantes pour redresser la barre."


Malcolm avait fini son repas, et laissa les invités s' exprimer sur ce qu' il venait de dire...



Revenir en haut Aller en bas
Asher de Rosenlord
Asher de Rosenlord

Lasombra
Lasombra

Messages : 32
Date d'inscription : 11/03/2014

Feuille de disciplines
Disciplines:

Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos] Empty
MessageSujet: Re: Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos]   Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos] EmptySam 21 Juin - 15:50

Le Lasombra ne se sentait pas à l'aise au centre de cette petite « assemblée », il n'était certes pas le seule à être un maître de l'Ombre mais les paroles de ses « frères » avaient du mal à passer. Il s'exprimaient uniquement d'une manière que le jeune homme n'appréciait que peu, il était devenu après tout un vieux aigri, aimant l'étiquette, le respect et la bienséance d'autrefois. Laissez-le donc aimer les vieilleries et le beau langage ! Son éducation faisait partie de lui depuis sa naissance. Sa chère et tendre mère lui avait toujours appris à respecter toute entité féminine et jamais il n'aurait osé porter la main sur une femme. Il trouvait cela déshonorant et lâche. La femme se laisserait faire très certainement mais finirait par le haïr, or il n'aimait pas provoquer de la souffrance chez ces êtres divins.  Certains hommes n'auraient aucun scrupules à les battre pour un oui ou pour un non mais Asher ne concevait pas cette vision des choses, c'était si... brutal, cruel, terrible qu'il ne se le permettrait jamais. Frapper un homme ne le dérange guère, deux individus du même sexe pouvait se défendre par les mêmes moyens sans lâcheté.

La discussion avait vite tourné au théâtre et bientôt il avait du expliquer qu'elle serait la pièce qu'il ferait représenter. Le comte s'était alors exprimé d'une voix assez neutre ne désirant pas non plus faire paraître cette froideur extraordinaire qui faisait de lui un être disant. Enfin simplement avec les hommes. Phèdre de Racine, oui il mettait en scène ce chefs d’œuvre, il espérait que sa pièce serait à la hauteur des espérances de son public. Bien évidement le jeune homme était un perfectionniste, le moindre défaut le mettait hors de lui. Ses comédiens se gardaient bien de le déranger pour un quelconque soucis de peur de s'attirer ses foudres. Il était craint mais apprécié de sa troupe, ses représentations étaient toujours des réussites très aimées des spectateurs. Les comédiens gagnaient leur gagne pain largement, ils étaient grassement rémunérés pour leur travail de qualité. En réalité le vampire ne comprenait plus ce besoin d'argent, sa fortune était assez grande pour lui permettre de vivre encore un ou deux siècles sans encombres.


- Voilà une pièce que j'ai toujours désiré voir. Je me ferais un plaisir de venir observer cette oeuvre, le premier jour de sa présentation.

Asher de Rosenlord reporta son attention sur la démone. Il esquissa un fin sourire comme il put avant d'incliner la tête respectueusement.

- Cela sera un immense honneur que de vous y voir My Lady.

Une sonnerie d'objet électronique se fit entendre. Il s'agissait de ce que les humains appelaient « téléphone portable ». la mine du Lasombra s'assombrit lorsqu'il eut entendu l'excuse du vampire. Ce n'était guère des manières que de sortir un tel objet technologique à table. Il avait du mal à concevoir que l'on puisse encore aimer. Son regard restait pourtant indifférent mais ses pupilles lui donnait un air froid. Jamais il ne se serait permis de prendre un « télé... chose » à table. Il fallait également dire que posséder des yeux blanc nacrés n'était pas des plus communs et pouvaient en effrayer quelques-uns uns.
Le jeune homme observa alors Levani qui s'exclama à son tour :


- Remarquable pièce que Phèdre en effet. Et qui aura la chance de déclamer les plus beaux vers décrivant le coups de foudre ? Qui aura l'auguste honneur de voir et de pâlir à la vue de votre goule ? Qui jouera la Phèdre "en son âme éperdue" ?

Une lueur d'admiration perça les yeux du jeune lasombra qui se pencha vers son hôte. Il était surpris de le voir ainsi s'intéresser au théâtre, comme quoi il ne faut pas se fier aux apparences. Il semblait connaître le texte, peut-être ferait-il un bon comédien... Dans tous les cas il avait beaucoup apprécié ses paroles, cela résonnait en lui telle une douce mélodie.

- Marie, une autre de mes goules se voit attribuée de cet honneur, elle jouera Phèdre à la perfection, j'en suis certain. Ceux qui savent apprécier la tragédie à sa juste valeur sont les bienvenus...

La discussion dériva alors sur un sujet plus sérieux. Ils voulaient consolider les rangs du Sabbat. Asher n'était pas contre mais il désirait connaître en détails leurs intentions des plus obscurs, après tout il faisait parti d'un clan assez influant dans la secte et il aimait cette position. Le jeune homme ne se prononçait pas pour le moment, il préférait entendre la suite de la conversation, les avis de la jeune demoiselle. Cela lui paraissait très ambitieux, peut-être même un peu trop. « lacérer la tour d'ivoire » comme le disait si bien son confrère ne serait pas une tâche simple. Il semblait même être plus que déterminé. Asher, quant à lui, ne désirait pas prendre des risques inutiles, il voulait découvrir l'avis du priscus sur leurs idées, après tout c'était assez dangereux, un plan parfait pour se jeter entre les griffes de la Camarilla.

« - bien évidement, Maitres et dragons ont toujours fonctionné ensemble... Ou presque. Je ne me lance cependant pas dans vos idées des plus audacieuses. Que proposez-vous pour lacérer, comme vous le dites si bien, la tour d'ivoire ? Désirez vous qu'un de nos frères, ou même une de nos sœurs s'infiltrent parmi la Camarilla pour mieux les attaquer de l'intérieur ? Ne serait-ce pas des idées assez risquées ? Je sais bien que l'on n'a rien sans rien, cependant je préfère la prudence à l'action, nous risquerions d'y perdre d'importants membres. Je serais cependant prêt à vous aider si vous me fassiez part de vos pensées sur la situation. Le sabbat s'affaiblit, et pour cause nous avons besoin de nouveaux membres, peut-être plus ambitieux et audacieux que ceux qui sont déjà dans notre grande famille. C'est à ce moment-là que les humains pourraient nous être utiles. Nos amis les Camaristes ne protègent-ils pas cette humanité ? Servons nous de ces... hum... « êtres » qui peuplent notre Terre pour servir nos idéaux. Nous pourrions en faire de véritables machines de guerre. Mes idées ne sont pas sans fondement, j'ai pris récemment contact avec une jeune femme qui semble haïr plus que nature les vampires. Je l'attire lentement dans mes filets, il me suffit de la laisser se retourner contre la Camarilla, elle y trouvera son bonheur et nous le nôtre. Une disparition pèse sur son cœur, un assassina d'un vampire, elle semble déterminée à venger cette personne qui lui était proche. »

Le jeune homme attendit quelques minutes la suite de la conversation. Il venait de leur exposer ses avis, il n'aimait pas attaquer de front si l'on n'était pas totalement sûr de l'emporter. Il n'agira pas lui-même dans cette cause, il préférait tout d'abord se servir de cette demoiselle qu'il avait rencontré et qui voulait venger cette personne tuée par un vampire. Il réussirait peut-être à la retourner contre la Camarilla, il le fallait, au fond elle n'était peut-être pas une humaine aussi pathétique que les autres... Quoique, elle courrait inlassablement à sa perte.

« - je suis pour, comme ma condition l'exige, agir dans l'Ombre la plus totale et ne pas nous dévoiler pour le moment. Jouons avec leurs sentiments qu'ils tentent de conserver humains... Détruisons les dans leur âme. »

l'amour a toujours été à ses yeux une faiblesse. Il était peut-être tant de montrer que ce sentiment puérile les tuait à petits feux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eléanore Byron
Eléanore Byron



Messages : 116
Date d'inscription : 15/09/2013

Feuille de disciplines
Disciplines:

Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos] Empty
MessageSujet: Re: Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos]   Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos] EmptyMer 25 Juin - 11:16


Une soirée paisible


Feat Levani Vykos, Malcolm Bladewell et Asher de Rosenlord ⊹

La vampire observe et écoute les échanges avec un intérêt certain. Même les conversations les plus anodines peuvent dévoiler bien des choses. Encore faut-il savoir les déceler. Dans la haute société d'antan, chaque chose avait son importance, tout une signification bien précise qu'il nous fallait étudier. Eléanore a été finement éduqué par son père pour comprendre ce qui est dit entre les mots. Connaître le silence entre les phrases pour surprendre et avoir toujours un coup d'avance sur ceux qui font face. Un sourire fin se dessine sur les lèvres de la vampire tandis qu'elle termine son repas. La serviette vient essuyer le coin de ses lèvres d'un rouge carmin parfait pour ensuite déposer le tissu couleur crème sur la table. Son regard vagabonde tandis que Levani vient à s'adresser à elle directement, dire affirmé par le jeune Malcolm.

Un hochement léger de la tête pour leur faire comprendre qu'elle s'est doutée de cette invitation. Sinon pourquoi inviter une personne que l'on ne connaît pas ou très peu ? Cela n'aurait aucun sens. Il y a toujours quelque chose de précis dans ce genre d'invitation, la vampire le sait mieux que quiconque. Une assemblée pareille, entre vampire qui se donnent énormément pour le Sabbat n'a que pour objectif de vouloir mettre en œuvre des plans bien précis. Certes, la proposition est exposée et écouté par la démone avec un intérêt certain.

Adoptant une attitude silencieuse pour écouter les hommes parler les uns après les autres. Parce que l'étiquette le lui dicte qu'il faut les laisser parler, mais aussi parce que la jeune femme aime avoir l'avis des autres avant d'exposer définitivement le sien. Surtout qu'elle a une expérience certaine des attaques menées contre la Camarilla depuis bien longtemps. Depuis la traîtrise de son Sire, elle s'est encore plus plongé dans le combat que n'importe quelle autre vampire et surtout en solitaire aidant les sabbatiques qui ont eu besoin de son aide. Une gorgée de vitae est bue, lentement, puis le verre est reposé. Le silence est à présent, un empereur heureux, mais pas pour très longtemps, car la voix douce d'Eléanore va bientôt s'élever.

- A mon tour d'exposer mon avis sur cet ambitieux projet. Il est vrai que certains, en particulier les jeunes se sont grandement égaré du chemin trop ancré dans leur supériorité et leur capacité qu'ils veulent à tout prix essayer. Et vous remarquerez que la plupart sont orphelins de Sire ou bien des rebelles de la Camarilla qui ont préféré rejoindre une faction digne d'eux. Ces derniers ont su qui sont les maîtres dans cette histoire. Je pense que pour ces jeunes, il n'y a pas de reproche à faire, mais au contraire, leur montrer la voie à suivre, même s'ils sont rebelles, ils sauront que c'est pour leur bien bien que nous agissons ainsi. Je propose de prendre ces jeunes sous notre aile et de jouer les guide, leur montrer la puissance du Sabbat.

Un léger silence se fait permettant les autres d'assimiler ces mots.

- Le point des humains est assez partagé en moi. Cette génération est par moment totalement révoltante, certains n'ont aucune tenue ni aucun objectif et cela les rend fade et tout juste bon à être réduit au bétail qu'ils sont à mes yeux. Néanmoins, comme l'a précisé Lord Rosenlord, il y a des exceptions et j'espère que vous parviendrez à utiliser comme vous le souhaitez cette humaine. J'avoue que le Sabbat manque d'effectif, il nous faut agrandir nos rangs, mais je n'encourage que très peu d'infanter à tout va. Non, il nous faut sélectionner nos recrues avec précision. Des êtres qui seront capables de servir notre cause et de mener nos projets à bien.

La vampire pose son regard sur chacun des hommes puis reprend.

- Quant à votre projet mes frères, il est très ambitieux, mais il doit tout de même avoir un certain doigté. Je suis d'accord avec Lord Rosenlord sur ce point. Il nous faut agir avec prudence, sans oublier la fermeté. Frapper là où ça fait mal. Soudoyer les jeunes infants rebelles seraient un plus non négligeable. Après tout, ne dit-on pas que la jeunesse porte en eux l'espoir d'un avenir meilleur. Autant se servir des précieux jeunes infants, mais aussi de déceler la moindre faiblesse mentale des vampires plus ou moins importants pour placer la graine de la peste parmi eux. Pour ma part, je travaille au corps un bien joli gardien de l'Elyseum sous les ordres de notre cher Priscus. Un jouet de choix qui serait mes frères plus qu'utile parmi nous et un coup dur pour les Camariste si ce dernier finit par tomber dans mes filets.

Eléanore claque des doigts et immédiatement, Jesus sort de sa veste un carnet qu'il tend à sa maîtresse.

- Mes frères, voici ici un joli carnet avec les adresses de vampire camariste Toreador. Notre Priscus semble bien apprécier leur Primogène. J'ai pu prendre pas de ces informations grâce à mon jouet Camariste. Après que j'en aurai fait part à notre adorable Priscus, je vous les donnerais et vous n'aurez qu'à faire ce que bon vous semble. Recruter ou tuer qu'importe, faites ce qu'il semblera le plus juste, mais l'avis du Priscus serait un plus, ma foi, non négligeable. Je n'ai pas eu l'occasion de me délecter de son honorable compagnie.

Le sourire de la démone se fait doux malgré les plans sombres qui se dessinent dans son esprit.

- Notre faction est forte et le sera éternellement, même dans les pires moments, nous savons recourir à des forces plus grandes encore. La Camarilla le sait et nous craint pour cela. Celui qui ne ressent pas de tels sentiments envers nous est un fou qui mourra sous peu.




© Grey WIND.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos] Empty
MessageSujet: Re: Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos]   Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Uns soirée paisible [tzimisces][Levani Vykos]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Fin de Soirée improvisée Sophie /Virginie
» Au ciné ce soir
» soirée fraîche
» quelle belle soirée (pv val ) (HENTAÏ !!!)
» Quand notre guerrière se déshabille le soir...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire la Mascarade :: Hors Jeu :: Archives :: RP avortés-