Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Phosphoros, Ravnos anti-tribu [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Phosphoros
Phosphoros



Messages : 161
Date d'inscription : 01/09/2013

Feuille de disciplines
Disciplines:

Phosphoros, Ravnos anti-tribu [Terminé] Empty
MessageSujet: Phosphoros, Ravnos anti-tribu [Terminé]   Phosphoros, Ravnos anti-tribu [Terminé] EmptyJeu 5 Sep - 21:13



Présentation de


Phosphoros, le maître des cauchemars
VOILA QUI JE SUIS DANS CE NOUVEAU MONDE





Nom : -
Prénom : Alexandros, Narot, Jean-baptiste, Philippe, Elis, Marcus.
Surnom : Phosphoros le Maître des Cauchemars, le Démon des Limbres, le Mille Visages.
Date et lieu de naissance : 12 août 1255 à Gênes
Date et lieu d'étreinte : 16 février 1312, Kahgar, Chine.
Age + Statut d'âge : Vieil Ancien, 758ans dont plusieurs torpeurs d'un total de 200ans.
Génération 7
Faction Sabbat
Clan Ravnos, anti-tribus
Poste Priscus.
Disciplines Chimérie V, Auspex IV, Animalisme III, Dissimulation III, Domination III, Force d'âme I, Puissance I




    Feat. Anthony Hopkins


(Les passages en italique sont les discussions qu'il a avec ses autres lui même qu'il croit être toujours avec lui et qui l'accompagne. Les couleurs différentes servent à montrer quelle personnalité parle. Lorsqu'il s'énonce, le texte est en gras. De plus, le terme « ressuscité » veut dire pour Phosphoros sortir de sa Torpeur.)

Les apparences sont trompeuses
A QUOI JE RESSEMBLE RÉELLEMENT ?





Grauman's Chinese Theatre, 1h35, loge.
Un homme agé au port royal se tient devant une glace et s'observe. Il gesticule beaucoup et semble parler tout seul.


« - C'est étonnant à quel point je te ressemble Narot, tu ne trouves pas ?
- Si, c'est évident. Cette dernière résurrection n'a pas été trop troublante et...
- Parle pour toi Narot ! Quand je me vois, je me reconnais pas. On dirait que j'ai pris du vieux et du gras.
-Mais non, Marcus, je suis... enfin, tu es inchangé. Enfin pas tu, mais lui.
-Nous, tu veux dire, Phillipe, non ?
-Quoi ? Comment ça « Nous » ? on ne peut pas être plusieurs et n'avoir qu'un corps. Tu es fou, mon pauvre Narot.
- Et de sa quintessence multiple naquit, sortit des eaux limpides du Styx, le démon aux milles visages qui a jamais marchera sur la Terre, foulera de son rire fou la mort et démentalera le voile ironique de cette farce, de ce simulacre théâtral qu'est la vie.



Un silence se fit alors.


- P***** Jean-baptiste, tu me fiches la chair de poule à débarquer de nulle part avec tes prophéties folles.
- Et cette solitaire assemblée brûlera les fondements de...
- SILENCE ! Je n'arrive plus à réfléchir ! Quel boucan ! Partez ! Partez tous ! Sauf toi, Jean-baptiste, reste, je veux ton avis.

- À quoi je ressemble ?
- Tu es ce que tu es. Ce qui doit être ne peut changé, Malgré nos multiples vies, nous ne pouvons changer car un grand dessein nous attend. Tu veux savoir à quoi tu ressembles ? Observes et juge ce que tu vois.

L'homme qui n'avait pas encore de nom se dévisagea. Son visage marqué par la vie affichait une barbe poivre sel, des cheveux courts couvrent son crâne rond. De nombreuses rides strient ce masque de chair qu'il porte. Ses yeux de glace sont identiques à ceux de Jean-baptiste. Phillipe a toujours eu peur de ces yeux là, il trouve que ce sont les yeux du Diable.
Il est vêtu d'un pantalon noir aux délicates rayures argents, d'une veste de costume assortie au pantalon et d'un t-shirt blanc sur lequel trône une croix Ravnos à l'envers noire incrustée de rubis.
Pour son déplacement à Los Angeles, Phosphoros avait pris peu de vêtements, quelques chemises, des vestes, plusieurs paires de chaussures, trois chapeaux, six cravates, deux montres, une paire de lunettes.
Pourquoi s'habillait-il avec bon goût ?
Pourquoi faisait-il attention à son style vestimentaire ?
Il ne savait pas.
Cela faisait à peine quelques semaines qu'il avait « ressuscité ». il n'avait pas encore choisi de nom. La seule chose qu'il savait en se s'éveillant c'était qu'il était encore au service de la cause du Sabbat, que l'air puait une odeur étrange de goudron et de salpêtre acide, et surtout que ses vêtements moisis, sales et exubérants devaient être mis au feu avant qu'il aille chercher un tailleur.
Narot avait toujours aimé les couleurs criardes, les vêtements amples et couvrir ses vêtements du sang de ses victimes. En sortant du giron des enfers, en ressuscitant, Phosphoros avait pris goût à son aspect.
Quand il découvrit le monde fou dans lequel il allait devoir déambulait dans cette nouvelle vie, il se dirigea vers un style sobre, sombre et raffiné. Nouveauté accueillie avec joie par Marcus et Philippe.

- J'ai grandis non ?
- Je ne pense pas, tu semble toujours faire presque six pieds. Et non, Marcus a tord, tu n'as pas grossi... comment je dois t'appeler ? Tu n'as pas pris de prénom encore.
- Je ne sais pas. Comment me nommerais-tu ?
- Tu es Phosphoros, le maître des rêves, des cauchemars, le croquemitaine, le démon des limbes. Le mille et un visage. Le marcheur nocturne.
Agenouille toi, comme après chaque mort, je vais te baptiser.
À genoux, porteur de la Lumière Noire. À genoux le faiseur de diable. À genoux Phosphoros. À genoux Narot, Phillipe, Elis et Marcus.
Et levez vous en tant que Alexandros, celui qui repousse les ennemis. »




A la découverte de votre esprit
QUEL GENRE DE PERSONNE JE SUIS ?



L'homme se releva puis se dirigea vers le bureau de la loge. Il prit le verre de whisky qui l'y attendait. Puis se tourna vers la porte entrebâillée sans pour autant faire attention à la jeune femme qui observait depuis le début la scène bouche bée.


- « Bon donc, Alexandros, plutôt Alexandre, les gens ne sont pas très fan du grec. Il est pas mal se bourdon non ? Tu en veux Jean-baptiste ?
- Combien de fois dois-je te le répéter, nous ne faisons qu'un ! Quand tu bois je bois, quand tu dors je dors, quand tu meurs je reste en vie.
- Ça n'a aucune logique...
- Combien de lunes sont passées depuis que la logique a quitté ce monde ? Je ne saurais le dire.

C'était bien vrai. Cela faisait longtemps que la logique avait quitté ces lieux. Cet esprit qui était si vif, si profond avait subi les affres du temps, du malheur, de la mort, de la joie, de la peur et de la haine. De cette prolifique graine, il ne restait qu'une coquille habité par un terrifiant Bernard-l'hermite. La peur qui avait constitué son humanité, avait depuis longtemps plié bagages, remplacée par un cynisme d'une froideur sépulcrale. Le désir qui avait constitué tant sa vie humaine que nombres de ses vies de caïnites, s'était vu transformé en un sadisme à la limite du morbide. L'amour avait disparu, il y a si longtemps... L'espoir qui avait mené sa vie de chrétien s'est mu en un espoir fanatique diligenté par Jean-baptiste : il avait une mission suprême, purger le monde des faibles larves qui l'habitait, se nourrir des forts et donner le don aux êtres exceptionnels. Depuis trois vies, il s'était lancé dans cette quête. D'abord Jean-baptiste, l'aubain, le prêcheur, le Faiseur de Démons. Puis cela avait été Narot et son alliance avec le Sabbat, Narot et sa foi pervertie par les cris incessants de Jean-baptiste, Narot le maître des cauchemars.
L'enfer coulait dans ses veines. Philippe avait hurlé au supplice durant la vie Narot, cette souffrance avait mis le feu à ses organes, désormais des cendres commençaient à repousser des fleurs. Elis s'effaçait de plus en plus, l'arrivée de Jean-baptiste et sa perversion de la vision fervente de la métempsychose qu'Elis avait créé, avait été le début de la chute dans les ombres de l'oubli de ce pauvre homme. Marcus et sa malice était le plus ancien et le mieux conservé de ses camarades. Sa manie de la découverte du monde, de la manipulation des esprits et de la jouissance éprouvée par la désorientation de ses victimes menaient encore bien souvent ses différentes vies sur les sentiers de la criminalité et les routes du voyage.

- Revenez mes frères. J'ai deux mots à vous dire...
Notre devoir est de soutenir dans ses décisions l'archevêque, nous sommes ici sous l'identité de Phosphoros, alors pas de grabuge dans les semaines qui vont suivre. Nous devons nous acclimater et acclimater nos confrères à notre présence. Vous allez devoir vous dissimuler. Narot, je sais que tu viens juste de mourir mais essaye de te contrôler. On ne refait pas comme à la Nouvelle-Orléans, ok ? Vous m'avez bien compris ? Pas de bain de sang prématuré. Pas de Théatre-de-Folie... quoi Marcus ça te dérange ? Fais-y toi ! Compris ?

- Oui Alexandros ! Nous sommes Phosphoros, le porteur de la Lumière Noire.




My life before and after...
MA VIE  DE MA NAISSANCE A AUJOURD'HUI...





Myriam échappa un cri quand l'homme qu'elle observait jeta un coups d’œil vers elle et qu'en un instant il ouvrit complètement la porte. La malheureuse qui s'appuyait contre la porte chuta au sol. Mais fut relever en un instant par le vampire qui la posa avec vélocité sur une chaise. Elle n'osait rien dire, rien faire, tandis qu'il l'observait silencieusement. Puis elle croisa son regard de glace et entendit dans sa tête des paroles résonner...



-T'appelles Myriam, c'est bien ça ? Tu es serveuse ici ?
Ne trembles pas chère enfant... maintenant que tu sais qui je suis, je vais te révéler ce que je suis, comment je le suis devenu. Pourquoi  je, nous, ils, suis, sommes, sont ce que tu vois.
Ne dis rien, tendre chose, et écoute...

J'aime à commencer à parler de ma vie en citant ce passage de l'Enéide : Ibant obscuri sola sub nocte. Tu ne sais pas ce que cela veut dire ? C'est du latin, ça signifie : Ils allaient obscurs sous la nuit solitaire. Je trouve que la beauté de cet hypallage permet au mieux de me définir. J'ai l'air seul dans la nuit et pourtant j'avance toujours accompagné.

Viens petite, viens dans ma farandole incohérente, danse avec moi ce tango infernal qu'est mon existence. Viens, vis, danses et meures mais écoutes moi chanter le chant de la mort et de la folie.



Tout devint flou devant les yeux de la femme alors que le seigneurs des limbes, le dévoreur de souvenirs, le maître des cauchemars prenait possession de son esprit pour lui révéler son histoire.



Introduction : De l'existence d'un humain et de son apocalypse

1255, Gênes, Italie.
La ville est calme en cette journée brûlante d’août. Elle semble épuisée, agit lentement tel un lézard dorant sur une pierre. Les bateaux chargent et déchargent leurs marchandises. La république vit avec jouissance du commerce ouvert par l'affaiblissement de Constantinople. Les croisades ont fait se tourner la tête de l'occident vers l'orient. Chaque jour des croisées embarquent pour la Terre Sainte, chaque jour chrétiens et musulmans commercent au milieu de ce carnage religieux. Le choc culturel des croisades n'est pas uniquement violent, c'est aussi l'occasion pour deux peuples de faire commerce, un commerce qui passe par les cités de Pise, Venise et Gênes. Alors que la criée pour le poisson est terminée, des cris s'échappent d'une maison de pêcheur. Melissa Carvaolle, la poissonnière, est morte en couche en donnant naissance au petit Marcus. Le petit Marcus va passer les six prochaines années avec sa grand-mère maternelle, Paola.

1261, même lieu.
Marcello Biscalori, marin sur la Splendide Pucelle, frappe à la porte de la vieille poissonnière. Paola ouvre, observe l'homme longuement. Elle le gifle avant de fondre en larmes dans ses bras. Elle lui présente son fils, lui apprends la mort de la mère. Marcello va passer la semaine avec son fils. Lorsque l'heure de prendre la mer à nouveau sonne, il va voir son capitaine et ami Tyrio. Il lui demande de prendre le petit Marcus comme mousse. Tyrio accepte mais réclame que l'enfant et son père travaillent pour les dix prochaines années à son service à ses frais mais sans soldes supplémentaires. Le père accepte.
Et voilà, le jeune Marcus qui va découvrir la mer, le sel des embruns, la dureté des tempêtes, la joie de la liberté. Au cours des 9 années qui suivirent, Marcus va découvrir les cotes chaudes de la Tunisie, la beauté de la Sicile, le froid de la Manche... Tyrio est en effet un marchand de tissus génois dont le travail est de permettre aux tissus flamands d’être vendus en Terre Sainte et dans le bassin méditerranéen contre des épices et des soieries venues d'orient.
Lors d'un retour des Flandres, alors qu'ils contournent la Sicile, l'équipage est attaqué par un bateau de pirates barbaresques. Ils tentent un violent abordage de la Splendide Pucelle. Après plusieurs heures d'affrontements, les pirates abandonnent fuyant avec leur bateau réduit en miettes. Mais l'équipage génois a connu des pertes terribles, plus d'un tiers est mort, la grande voile est déchirée. Marcus juste subi une coupure au niveau de la cuisse, son père a la main gauche très abîmée mais Aziz, un matelot maure semblent apte à le soigné. Cependant malgré les connaissances du maure, le capitaine Tyrio décède au cours de la nuit. Nommé capitaine, Marcello suit les derniers vœux de Tyrio et fait cap à Acre afin de terminer la transaction : installer un comptoir génois dans la ville afin de servir de plaque tournante entre les Flandres, Gênes, Damas, Bagdad et Kashgar au terme de la Route de la Soie.

1270, Acre, Terre Sainte.
Cela fait un an que Marcus et Aziz dirigent les affaires du Hardi Génois, une auberge génoise à coté des docks qui sert de point d'encrage aux génois et aux maures dans le commerce de tissus. Le père de Marcus a repris la mer avec la Splendide Pucelle renommée Farouche Pucelle depuis l'assaut des pirates. Marcus a décidé de resté à terre avec Aziz car il est plus intéressé par les affaires que par la mer. Les récits des voyageurs de la Route de la Soie l'émerveille, il rêve de pouvoir un jour les suivre... il va passer près de 20ans.
Marcus se mariera avec Florence Berjac, une française, fille de courtisane, arrivée à Acre avec une jeune fille de la Maison des Lusignans qui dirigent Acre sous la tutelle des Génois. Ils vont avoir un fils, Sergio, qui a maintenant 11ans. Florence est enceinte. Pourtant la famille a décidé de se lancer dans le voyage le plus fou de leur vie : aller en Orient et parcourir de part en part la Route de la Soie. Pourquoi maintenant ? La famille considère que le climat sulfureux qui souffle sur la ville n'est pas bon pour la naissance d'un enfant. Au lieu de rester enfermé dans une ville assiégée, il semble plus sur de parcourir des milliers de kilomètres de cette route célèbre. Ils ne connaissent en effet que les descriptions enflammées des voyageurs et non les risques...

1295, Route de la Soie, quelque part dans les montagnes de l'Hindu-Kush.

Cela fait maintenant 5ans qu'ils parcourent la Route de la Soie, l'accouchement de Florence s'est très bien passé, l'enfant est une fille du prénom de Sonia. Ils ont eu la chance que cela se produisent alors qu'ils étaient arrêtés à Bagdad et non durant le trajet à proprement parlé.
La caravane avec laquelle ils sont partis de Bagdad s'est divisée, la partie avec laquelle ils sont restés s'est allié à une autre une fois à Samarcande.
Hélas, si le trajet jusque là fut aisé, ce jour ci Dieu décida que certains ne devront pas voir les portes de Kashgar. La caravane est attaquée de nuit par une caravane de pillards/commerçants. Ils massacrent une grande partie des membres de la caravane. Marcus réussit à repousser suffisamment longtemps ses assaillants avec son épée bâtarde, pour que le combat prennent fin sous les ordres d'un chef des pillards qui se présenta comme étant « le Prince en Haillons ». Il demanda aux survivants de poser les armes et de se rendre. Puis il sélectionna parmi ce qui s'était conduit le plus courageusement six hommes dont Marcus. Il leur proposa de devenir un serviteur des Kalderashs. En guise de récompense à leur soumission, il aurait la vie libre, il n'attendrait d'eux que l'obéissance et la loyauté envers lui ; de plus leur famille seraient aussi acceptée dans la caravane. Marcus accepta sans hésiter. Deux refusèrent prétextant être maître de leur âme et que jamais ils ne se soumettraient à un hérétique... ils furent immédiatement exécutés et leur famille envoyée dans des cages avec d'autres esclaves.
Puis le Prince en haillons donna à Marcus et au trois autres un gobelet de laiton et se coupa profondément la paume de la main avant de verser plusieurs gouttes de son sang dans chaque gobelet. Et Marcus but le breuvage tandis que son âme commençait à se dissoudre.

1307, région de Kashgar, frontière de l'Empire du Grand Khan.

Cela fait 10ans que les Kalderashs vadrouillent avec leurs goules dont Marcus, dans les plaines et les montagnes de la région. La famille s'est agrandit, Sergio a eu deux petits garçons avec une autochtone et Sonia s'est mariée avec un membre de la caravane. Le Prince en haillons veut augmenter ses relations et ses connaissances des terribles Kuei Jin (vampires asiatiques). Pour se faire, il use de ses pouvoirs afin d'aider un puissant Kuei Jin, un Héron, dans guerre avec un de ses adversaires, un Tigre. Hélas alors que Marcus aidait le Prince avec les autres goules afin de pénétrer dans une maison de passe appartenant au Tigre et de mettre en pièces ses « jouets », l’Ennemi les devança..
Quand ils entrèrent dans la pièce centrale du lupanar, ils n'y trouvèrent nulle prostituée mais, disposés en un infâme monticule, les corps familles humaines au service du Prince en Haillons...
Ce soir là, Marcus pleura, il pleura sa femme, son fils, sa fille, ses petits-enfants. Il pleure sa vieillesse, la perte de sa force. Il pleure de n'être qu'humain, même si le sang du Prince en haillons lui a donné de la force et de l'agilité, il ne peut se venger, il le sait.
Ce soir là le Prince fit venir chaque goules, il leur fit boire de nouveau de son sang immortel et ils partirent dans une région reculée dans les montagnes. Il allait les rendre forts afin qu'une puissante et terrible vengeance puisse abattre sur le Tigre et sur le Héron. Ceux qui ont osé trahir, tromper et blesser le clan Kalderash doivent mourir, telle est la loi.

1312, Kashgar, Empire du Grand Khan.

Après 7 années de rude entraînement, le vieux Marcus revint à Kashgar avec les goules qui avaient survécu aux tests du Prince. Escortés de trois membres du clan, ils partirent au bastion du Tigre. Il  était temps d'en finir... La Chimérie permit de traverser les défenses du domaine fortifié du noble asiatique. Ils massacrent ses goules et ses esclaves puis rentrent dans son sanctuaire de contemplation. Bien que surpris, le Kuei Jin se battit avec tant de fougue, déchaînant un puissance si surprenante que vampires et goules ne purent qu'à peine le blesser grièvement avant de succomber tous. Tous sauf un, alors que le Kuei Jin allait achever le corps inerte de Marcus, le Prince en haillon choisit cette occasion pour sortir de l'ombre. Et de toute la divine puissance de sa Chimérie et des savoirs qu'il avait accumulé auprès des vampires asiatiques, il réussit à défaire le Tigre. Puis réalisant que la vie n'avait complètement quitté la vieille goule, il s'approcha de Marcus et lui donna le baiser de sang.

Telle fut son Apokalupsis, à comprendre, sa « levée du voile », sa découverte de ce qui est caché, sa révélation : l'existence n'est qu'une vaste tromperie où le sage doit y prendre part et le fou s'en jouer. Il décida d'être les deux.


(Après discussion avec nos vénérés administrateurs, je vais désormais écrire les résumés de chacune des vies de Phosphoros. Une fiche sur l'histoire complète viendra en suivant. Tout ceci a pour but de fluidifier la lecture et permettre une compréhension plus simple et rapide de cet étonnant personnage. En espérant que la lecture vous plaise.)


Chapitre 1 : Marcus, la naissance d'un bel esprit

Sa naissance en tant que vampire se fit sans mal. En tant que goule, il avait bien appréhender la nature du monde caïnite, en tout cas du monde vécu par le Prince en haillons. Le groupe de Gitans sous les ordres du Prince vécurent trois ans à Kashgar puis durant les 80 années qui suivirent, ils traversèrent une partie de l'empire du Grand Khan tant la Chine que le désert de Gobi, les montagnes de l'Hindu-Kush n'avaient plus de secrets pour eux. Ils vivaient de vols, d'arnaques, de pillages. Tantôt troupes de baladins, tantôt groupe de marchands ou de mercenaires, ils écumèrent l’Asie centrale avec joie et allégresse. Marcus se révéla un fabuleux illusionniste, jouant des tours aux yeux des humains ainsi qu'un voleur d'exception. Il développa ses capacités de chimérie et de célérité avec assiduité.

Ils se séparèrent quand ils arrivèrent au Tibet, prenant deux chemins séparés et comptant se retrouver après la traversée de ces immenses montagnes. La neige avait couvert déjà les routes, et la caravane avait remplacé ses chevaux pour des yaks et un guide de la région.
Le jour, les caïnites dormaient tandis que les goules exploraient la région plus avant.
C'est un soir, alors qu'ils stationnaient dans un plaine surélevée, perdue dans la brume et les rafales de neiges, que leurs goules les informèrent que durant leur exploration diurne, elles avaient appris par d'autres caravanes que le chemin qu'ils poursuivaient était coupé d'un pont, unique passage au-dessus d'un puissant torrent qui courait le long de la montagne. Le problème était que le pont était gardé par trois individus. Ils en bloquaient son accès, seuls ceux qui répondaient avec justesse aux questions d'un homme qui se fait appeler le Sage de la Montagne pouvaient passer, les autres étaient jetés dans l'eau glaciale du torrent.

Ils s'y rendirent, Marcus, le Prince en haillons, Asao et leurs 8 goules. Ils découvrirent le long du chemin un caravane bivouaquant dans l'attente que le pont se libéra. Au bout du chemin, ils arrivèrent sur un piton rocheux couvert de neige et gel ; le pont trônait au bout du piton.
C'était un pont assez court en bois sombre, au bout de celui ils virent les trois individus et leur campement dont les marchands de la caravane avaient parlé aux goules. Parmi ces trois, deux semblaient être des vampires, l'aura du troisième était si troublante que le Prince ne sut dire ce qu'il était.  Les vampires étaient des Kuei Jin : la première semblaient plutôt âgée et puissante, l'autre était un jeune homme relativement faible au moins autant que Marcus à cette époque. Le dernier individu était plutôt petit, portait un pantalon rouge sombre et un haut noir de chanvre, le tout était recouvert partiellement d'un long manteau de laine de yak sombre avec capuche qui lui tombait à peine au dessus des yeux. Son visage donnait à penser à un individu de type médique, il portait une longue branche de bambou gravées d'inscription et dans son autre main serait un chapelet de perles, de jade taillé et de coquillages. Il était accompagné d'un molosse noir et d'un singe blanc, planaient au dessus de sa tête un corbeau noir comme le jais et un oiseau aux couleurs bariolées. Il intima aux arrivants de poser leurs armes, de s'asseoir dans la neige devant le pont et d'accepter chacun de répondre à une question sans quoi ils ne pourraient traverser.
Le Prince refusa de se soumettre à ces demandes, les goules sortirent leurs armes, Marcus sortit son épée européenne à double tranchant, Asao encocha une flèche à son imposant arc. Leurs adversaires restèrent impassibles. La neige semblait avoir figé la scène, le vent n'osait souffler, les étoiles et la Lune regardaient muettes les êtres nocturnes se faire face, seul le bruit de l'eau sous le pont perturbait le silence...
Soudain, le Prince puisant dans sa vitae puissante d'Ancien tenta de Dominer les étrangers :
« - Écartez-vous ! Soumettez-vous chiens et je vous laisserai la chance de vivre une nuit de plus ! »
Cependant, nulle réaction ne suivit. Au bout d'une longue minute, le Sage frappa le sol de son bâton, les inscriptions virèrent au rouge incandescent et il prononça alors que vent se mettait à souffler sur la neige avec une vigueur retrouvée : « Telle est la Volonté de l'Empereur, Dors ! »
Le Prince s'effondra sur l'instant. Alors que des goules voulaient se jeter sur lui, il frappa a nouveau et dit : « L’Empereur vous condamne à mort, mourrez ! »
Alors comme des pantins de chairs, ils s'arrêtèrent et chacun retourna sa lame contre son cœur.
Asao voulut décocher sa flèche mais en une fraction de seconde la femme était sur lui et sa tête roulait, ahurie, dans la neige qui se teinta de rose.

Le sage se tourna alors vers Marcus. Et il lui demanda de s'asseoir, il s'exécuta. Chacun d'un coté du pont, ils discutèrent longuement. Au début, ce fut un concours d'énigmes mais bien vite, l'esprit malicieux de Marcus se prit au jeu et les questions s'accumulèrent. Bientôt ce n'était plus de réelles énigmes. Chacun soumettant à l'autre des questions métaphysiques auxquelles aucun des deux n'avaient de réponses. Le combat de l'esprit s'était transformé en une alliance intellectuelle. Lorsque l'aube sembla poindre, le Sage proposa à Marcus de venir marcher au soleil avec lui. Ne comprenant pas, le Sage lui expliqua que s'il suivait la voie du Bouddha, qu'il vivait suffisamment de vies alors il atteindrait l'Illumination, ce que les vampires d'occident appellent Golconde...
Puis il releva son capuchon et dévoila au centre de son front, telle une majestueuse licorne et sa corne, un troisième œil. Le Sage l'invita alors à le suivre...

Ils partirent alors pour une caverne où le Sage veilla sur ses élèves durant leur sommeil.
Puis ils passèrent une année entière à se nourrir d'animaux et à discuter du sens de l'existence de toute chose. Au terme de cette année, le sage considéra qu'il était temps pour eux de mourir afin de mieux renaître. Se plongeant en torpeur, Marcus mourut pour donner naissance à Elis prêt de 30ans plus tard.

Chapitre 2 : Elis, le Sage
Il se naquit dans la grotte tibétaine où était mort Marcus. L'air froid s'y engouffrait et l'air était empli de la fumé du feu de bois qui éclairait la grotte. Le Sage, en compagnie de ses animaux psalmodiait en frottant ses mains au-dessus du feu. 
- Ah, tu t'es relevé. C'est une bonne surprise. Nato n'a pas eu la même chance... il n'a pas su revivre. Kim s'est réveillé, il y a un an. Elle parcourt désormais les chemins de la vérité sous le nom de Li Mei. Peut-être la rencontrerons-nous...
- Où allons-nous maître ? Qu'est devenu Marcus ?
- Marcus est mort, il vit désormais dans ton âme. Tu seras Elis, le faiseur de rêves. Viens nous allons partir sur le sentier de la raison. Je vais t'enseigner comment vivre en bien, comment gravir sûrement l'escalier qui te mènera à Golconde. »

Et Elis suivit le Sage sous la Montagne. Ils allèrent de monastères en sanctuaires. Il apprit à créer des illusions magnifiques qui apportent la sérénité. Il apprit à faire rêver ce qui souffrent, à faire oublier aux miséreux la laideur du monde. Il découvrit comment s'approcher des animaux, devenir leur ami. Le Sage lui enseigna comment réduire sa consommation de nourriture. Comme vivre longuement sans dormir, comment utiliser la méditation pour acquérir la paix et le contrôle sur la bête. Il apprit que le Sage était un Salubri, les enfants de la lignée de Saulot, il avait appris auprès des Kuei Jin l'art d'activer le troisième œil à l'aide des larmes de Chi'iu Muh, il y avait de ça 1000 ans.

Alors qu'ils vagabondaient dans les luxuriantes forêts d'Inde, ils rencontrèrent un tigre puissant et féroce, sans crainte Elis s'approcha du tigre et lui tendit son bras, le tigre mordit et se gorgea du sang du caïnite, puis le tigre baissa la tête et tendit sa patte en guise d'offrande et Elis but. Dès lors, ils devinrent amis et voyagèrent ensemble.
Ils allèrent au Sud de la Thaïlande où retrouvèrent Li Mei qui avait créé une communauté d'humains, de goules et de vampires qui vivaient en osmose. Ils vécurent là pendant une décennies puis Li Mei mourut pour mieux revivre. Durant son mort, le Sage décida de protéger le village. 

Elis décida qu'il était temps pour lui de se séparer du Mathusalem et de suivre lui-même la voie du Sage rêveur. Et il partit accompagné de son tigre et du corbeau dernier présent de son maître. Il partit pour le continent africain, traversa le golfe persique et débarqua sur les cotes d’Afrique noire. Là, il rencontra les Sphinx, une lignée sage et ancienne. Il partagea avec eux son savoir et ils lui offrirent le leur. Durant son voyage en l'absence de son maître spirituel, Marcus fit de nombreuses fois son apparition, susurrant milles et un conseil à Elis. Lui conseillant d'user de son pouvoir afin de disséquer l'esprit des hommes et d'en comprendre le fonctionnement. Marcus pensait que c'était en découvrant le fonctionnement de l'esprit humain qu'on pourrait ainsi le sauver mais Elis se refusa à user de son pouvoir d'une telle manière. Les humains n'étaient pas ds cobayes, chaque vie était importante sinon aucune n'avait d'importance.
Pendant des années, il explora le continent noir, découvrant la savane et le désert. Alors qu'il arrivait au terme de sa traversée de la Mer de Sable, il dut se séparer de son tigre en guise de paiement. Un marché avec le Laïbon (vampire africain) avant de suivre la caravane. Il arriva à Tanger où il s'installa deux ans en tant que médecin. Puis il traversa la mer pour arriver en France. 

Là, il s'approcha du Duc de Valentinois, un homme au cœur bon, proche des idées humanistes qui soufflaient d’Italie. Il en fit sa goule et devint le précepteur de ses enfants. Au courant de l'année 1515, la ville sous influence Camariste reçut la visite de deux Toréadors, Elis avait entendu dire que ce Clan était très proche des humains et de l'art. Il y avait encore de l'espoir pour les âmes des membres de se Clan. Il tenta de les approcher. Mais bien qu'il reçut un accueil courtois de la part de ceux qui se présentèrent comme Severus et Ismahel Lucilius Gaebius du Clan de la Rose, l'un régent de la ville l'autre prévôt ; les deux camaristes semblaient plus intéressés par lui comme d'un outil dans leur guerre que comme d'un ami avec lequel ils pourraient atteindre la Golconde. Dégoutté très vite par les intrigues de la Camarilla et la guerre qui faisait rage en Europe entre caïnites, il renvoya son corbeau et se plongea en Torpeur au cœur des cryptes du château de Valence.

À son réveil, il n'était plus Elis mais Philippe, Duc de Valentinois.

Chapitre 3 : Philippe, le simple

Duché de Valentinois, hivers 1629.
Cela faisait 10ans que Philippe Eliosus Marcorius époux de Mélissandre de Poitiers descendante de Diane de Poitiers, favorite d'Henri II de France, avait pris ses fonctions de Duc après la mort de son épouse la Duchesse. 
Tel était la version officielle de la prise de fonction du Duc. Cela avait été facile d'inventer cette farce, les gens de la région n'ayant jamais vu l'époux de la duchesse avant sa mort prématurée...
Voici la vérité sous le voile de mensonge.

Duché de Valentinois, 17 novembre 1619
Le père Armand descendit dans la crypte comme il le faisait depuis qu'il était novice. Le vieux Duc, le père de Diane de Poitiers avait pris sa retraite à l'arrivée de sa fille. Il était devenu clerc et même évêque du Diocèse de Valence. Officiellement, il était mort il y a bien longtemps mais le père Armand faisait parti du cercle intérieur de la fraternité. Il connaissait le secret... le vieil évêque était encore vivant et se nourrissait de sang car Dieu lui avait donné une mission : attendre la résurrection de l'élu.
Cette nuit là, le vieux Armand descendit comme à son habitude la pléthorique série de marches en pierre qui s'enfonçaient dans les entrailles de la cathédrale St-Appolinaire, il arriva dans la crypte et entendit une voix faible... 
« Ubi dominus est ? »
La voix provenait de la dalle séculaire gravée du nom de « Eliosus Marcorius, electo ». l'élu s'était réveillé... Il fit venir l'évêque et les deux membres du cercle. L'évêque fit chercher la duchesse. Pendant ce temps, il obligea Armand à donner son sang. Puis le vampire réveillé but le sang de la duchesse et transforma les deux autres membres du cercle intérieur en goule. Il se fit alors passer pour l'époux de la duchesse, époux dont il s'était complètement nourrit préalablement.
Les années passèrent jusqu'à ce que cela fut trop. Il décida alors après un simulacre de noces funèbres de partir pour Paris où il se présenta au Prince Toréador François Villon en tant qu'anarch désireux de s'installer pacifiquement dans la ville.

Paris, période de 1680 - 1760
Les deux hommes passèrent de longues nuits à converser art, poésie, littérature et philosophie. Sachant se faire apprécier de la gente Toréador, à l'aide des conseils d'Elis qui en avait rencontré deux à Valence, il se fit une place douillette dans la société vampirique parisienne, attirant autour de lui de nombreux nodistes (souvent des camaristes attirés par sa quête pacifique de Golconde).
Aux alentours des années 1760, Philippe sentit peser sur lui le désir du Prince qui voulait utiliser le puissant illusionniste qu'il était afin d'écraser les diabolistes qui avaient détruit son infant. Ne voulant prendre position dans cette guerre entre Sabbat et Camarilla, Philippe partit de Paris ce qui lui valut le courroux de François Villon. Il passa l'année suivante dans les Cévennes avant de se plonger en Torpeur dans les ruines d'une vieille abbaye.

Chapitre 4 :  Jean-baptiste, le maître des cauchemars

« Il est temps que je prenne la parole. Tant et plus fut dit sur Lui mais il est de mon devoir d'intervenir ici. Non pas que je sois plus important que les autres mais il est de nature à ce que le narrateur raconte lui même Son histoire. Prépare toi douce âme, abandonne toute logique, laisse toi porter. Écoute... »

An de grâce 1811, Empire français, forêt des Cévênes.

Telles les fleurs du printemps, je me réveillais lentement avec difficulté. Le sommeil lourd m'avait endolori tant l'esprit que le corps. Un demi-siècle seulement s'était écoulé et pourtant jamais je ne m'étais senti si las. Je me hissais hors de mon caveau. Une fine couche de gel avait recouvert toute chose. Mon esprit s'éveillait aussi lentement. Puis, alors que nous discutions Marcus, Elis, Philippe et Moi-même, me vint une certitude si claire, si nette, si lumineusement sombre qu'il était ahurissant d'avoir été si longtemps aveugle.
Je me levais affamé dans ce bois de contemplation. J'appelais les corbeaux, je leur donnais bientôt mon sang afin de les lier à moi puis je décidais de quitter ces lieux avec pour compagnie une dizaine de « sombres ailes ». J'arrivais au bout d'un long pèlerinage à un couvent.
Je frappais trois coups de mon bâton contre la porte, et elle s'ouvrit. Une jeune femme d'une vingtaine d'année aux cheveux de feu m'ouvrit. Je me présentais comme le Père Jean-baptiste de l'Ordre des Augustins. Elle m'escorta auprès de la mère supérieure. Cette dernière semblait n'avoir pas plus de seize ans... c'était en réalité une Jeune Ancienne. Elle dominait avec douceur et ferveur ce « temple de la pureté », c'était une Ventrue dont les passions étaient la repentance pour ses péchés et le sang des jeunes vierges, deux passions peu compatibles d'ailleurs...
La mère supérieure partit, me laissant seul pendant de longues minutes, puis revint avec un imposant livre enluminé. Il y avait écrit : « Chronique des Ombres ».

Elle m'affirma que ce grimoire contenait les mots du Père. Son Sire l'avait reçu de son propre Sire qui l'avait lui même du sien. Il remontait à la destruction de Carthage mais les mots qui y étaient consignés étaient bien plus anciens. Et je lus longuement, recopiant les mots du Père, les digérant puis je partis car je savais que je ne trouverai Golconde en cet endroit. Il me fallait atteindre l'Ukraine où vivait le plus ancien vampire vivant à avoir possédé cette copie de la Chronique des Ombres. Je suivis la Grande Armée en tant que confesseur afin de voyager plus aisément.

Une fois arrivé, je découvris que le mausolée en ruine était habité par une congrégation de Mathusalems, ces Inconnus s'étaient retirés du monde et du Jyhad afin de se consacrer à la quête de Golconde. Parmi eux je découvris dans la surprise et la joie la plus totale mon mentor, mon Sire de pensée : le Sage sous la Montagne. Il m'apprit que Jarkhav s'était donné la mort mais qu'ils avaient conservés ici tous sa collection de livred et ses notes. Il m'amena au sous-sol. J'y découvris la bibliothèque de Jarkhav, immense et foisonnante. Le Mathusalem avait rassemblé des écrits aussi vieux que des tablettes sumériennes. J'y découvris au bout de 5 ans l'ouvrage qui changea ma vie. Ou plutôt, il me trouva. Parmi les livres entassés, apparurent à mes yeux des fragments de ce qu'y s'avéra être des fragments du légendaire Livre de Nod. Les paroles du Père, la genèse et surtout les prophéties... Maudit soit l'armée des Diableristes ! Maudit soit celui s'oppose aux Lois de Caïn ! Maudit soit celui qui oublie sa malédiction ! Maudit ! Maudit ! Maudit !
Tous les signes étaient là... la Géhenne était sur nous... Les Antédiluviens que l'on croyait mort ne l'était pas... Saulot, Brujah ou Tzimisce... peut-être les trois. Ils allaient aussi se relever et ils seraient sans doute les premiers à le faire et les plus terribles...

Je m'effondrai... il fallait à tout pris nettoyer le monde avant qu'ils ne lèvent. Il était de mon devoir de sauver le monde ! La Géhenne était toute proche peut-être n'avais-je que quelques siècles avant qu'Ils ne se relèvent... Lorsqu'ils verraient la décadence de ce monde où les Lois de Caïn étaient bafouées et où leurs enfants se massacreraient, ils seraient fous de colère... il fallait saigner la race Caïnite et l'Humanité ! Tout devint clair, je n'étais devenu un membre de race sur-humaine que pour porter au monde la Lumière Obscure de la Purification !

Je partais le soir même après avoir salué les Inconnus. Et je me décidais alors de commencer ma purge par l'Europe de l'Est puis en allant vers l'Occident.
De villes en villes, de hameaux en hameaux, de cloîtres en bibliothèques, d'égouts en palais, j'arpentais l'Europe. Laissant dans ma trace corps démembrés de vampires faibles et nouveau-nés dignes de parcourir le monde. Cela me prit un siècle entier avant élagué le vieux continent et les terres méditerranéennes. Au Maroc, je retrouvais le Laïbon auquel Elis avait offert son tigre. Je tentais de récupéré le tigre mais pour seule consolation l'on m'offrit un Black Mamba. Je l'en roulais au tour de mon avant bras et à jamais il me suivit ainsi.

Je traversais en suite l'océan et découvrait ahuri le travail herculéen qu'il me restait à faire... je devais trouver des fidèles, des bras vengeurs prêt à frapper les engeances qui purullaient sur ces terres nommées États-Unis d'Amérique. J'y passais plusieurs années jusqu'à ce que tant de cauchemars implantés dans l'esprit des faibles, tant d'impurs exécutés m'eurent user jusqu'à l'os. Je m'installais alors en Nouvelle-Orléans avec deux de mes infants et six goules, tous des êtres forts et dignes. Je donnais mes ordres, veillez à ce que Belzébut, mon serpent, fussent nourri jusqu'à mon réveil.

Chapitre 5 : Narot, le Démon des Limbes

1951, États-Unis, Louisiane, Nouvelle-Orléans, dans une maison de la rue Bourbon :
Narot se réveilla dans la cave de l’hôtel La fleur de Lys. Il fut immédiatement accueilli par l'un des infants de Jean-baptiste qui apportait avec lui une jeune femme asiatique afin de le nourrir. Elle s’avéra être un des calices préférés de son ancien lui.  Hélas, elle n'était plus tout à fait à son goût... il la vida donc complètement malgré l'opposition féroce de Jean-baptiste. Puis il se dirigea à l'étage où il réclama que l'on rassembla ses infants et les potentiels infants de ses infants, ainsi que toutes les goules. Tandis que ses ordres étaient transmis, il demanda à l'homme qui l'avait réveillé de lui faire un topos des choses qui avaient changé entre ses deux vies. Bien qu'il eut du mal à tout assimilé, il ne montra rien, il vérifierait par lui même ces dires. Une fois la faune nocturne rassemblée, il les lia tous à lui. Puis lorsque le jour naquit et que tous les caïnites allèrent se coucher, il s’immisça dans leur tête, fouillant leur esprit, lisant leurs souvenirs... ceux dont la conduite le déçurent, il les diabolisa, ceux qui semblaient être de bons éléments furent laissés tranquilles. Le lendemain aux alentours de cinq heure du matin, il réclama qu'on le mène à Amalia de Villancourt, une vieille ancilla des Sœurs de la Cacophonie qui dirigeait le Vieux Carré Français de la ville. Il ne se fit pas introduire, préférant briser la nuque de sa goule, lorsqu'il déboula dans les appartements de la Sirène, il y découvrit six lits où dormaient six vampires femelles entourées d'instruments de musique. Alors qu'elles commençaient à s'éveiller, il créa une illusion cauchemardesque dans la salle : un brasier incinérant tout, la pièce complètement bloquée... les vampires se mirent à hurler, s'affolant, tentant désespérément de défoncer la porte qui en réalité était le sol. Tandis qu'elles sombraient dans la frénésie sous l'illusion de la douleur et de la terreur, il s'approcha et l'une après l'autre il fouilla leur esprit n'y découvrant que faiblesse et orgueil, il les mit à mort. Quelques jours après, un vampire s'approcha en larmes, il se déclara être l'infant d'un des infants de jean-baptiste, il avait été absent lors de la réunion car il était en voyage à New-York. Il s'agenouilla et le supplia de pardonner ses frères et son Sire. Aucun n'avait en effet osé dire à Phosphoros (il ne s'était pas encore baptiser) que le Sage sous la Montagne alors qu'il se présentait en Nouvelle-Orléans au près du Prince en tant qu'anarch avait été traîtreusement exécuté...
Alors qu'il allait faire déferler sa rage sur le pauvre nouveau-né, il reprit ses esprits et fit rassembler ses Infants et leurs goules. Il exécuta chacun d'entre eux après avoir détruit tout espoir dans leurs esprits, il connaissait en effet les pires craintes de chacun et chacun supplia de longues minutes avant de recevoir la mort véritable. Une fois ceci fait, il alla se coucher, ne gardant que les deux goules du jeune nouveau-né.
À son réveil, il fit appeler les vampires et les éveillés du secteur du Vieux Carré. Les caïnites étaient au nombre de trois, deux grangels et un ravnos ; les éveillées étaient quatre sorcières qui travaillaient auparavant pour les Sœurs de la Cacophonie. Il déclara rendre le Vieux Carré aux sorcières si elles acceptaient de l'aider, ces sorcières étaient des Dreamspeakers capables grâce à leur magie, telles des Giovanni, à entrer en contact avec les morts. Elles réussirent à contacter l'esprit du vieux Sage et à  créer une connexion entre lui et Phosphoros à l'aide d'un puissant rituel magique qui prit de longues semaines de préparation. Une fois ceci fait, il put discuter avec le Sage et apprendre tous ce qu'il avait appris sur le Prince avant de mourir et surtout comment contacter les Inconnus. Le Prince était un Ventrue d'à peine 300ans. Des quatre Inconnus que Jean-baptiste avait rencontré, Phosphoros ne reçut la réponse que de Zarco, la « Terreur de Carthage », le Brujah Véritable. Ils allèrent droit à l'Elyseum, s'entourant d'une illusion d'invisibilité, ils pénétrèrent dans le hall avant d'atteindre les appartements privés du Prince. Là, Zarco défonça la porte alors que Phosphoros brisait l'esprit des deux gardes avant de leur trancher la tête. Zarco lui avait saisi en quelques instants le jeune Ancien et lui brisait les jambes et les bras. Puis ils s’enfuirent en l'emportant. Une fois que Zarco eut déposé son « colis » dans une maison abandonnée au cœur des bayoux, il le lui laissa et le salua lui souhaitant de venger dignement la mort du Sage.
Pendant plusieurs nuits, Phosphoros tortura tant le corps que l'esprit du Prince. La maison était gardée par Johan le nouveau-né et sa goule Éric. Une fois qu'il eut fini, il le diabolisa, buvant le peu de sang qu'il lui restait.

Il partit après cela pour le Nord des États-Unis sous le prénom de Narot. Sur son chemin il continua à porter la guerre Sainte de Jean-baptiste mais il y apporta une touche sanglante et cruelle, en particulier pour les camaristes qui fautaient. À jamais il leur ferait payer l'erreur du Prince de la Nouvelle-Orléans...

Il s'arrêta à Boston où il fut approché par une chambre de Nodistes Sabbatiques. Là, il fut craint en tant que le plus sanguinaire membres du groupe. Les corps s'empilaient à ses pieds... il créa des Théâtres-de-Folie partout dans la région. C'était des endroit où il entassait ceux qui méritaient d’être jugés. Il les saignait lentement, vampires comme humains tandis qu'il se délectait de la terreur dont il emplissait leur esprits. Puis il les faisait jouer des scènes religieuses ou des œuvres de théâtres auxquelles il avait ajouté des passages macabres afin qu'ils se massacrent entre eux. Les survivants étaient accrochés par des crochets de bouchers au plafond et se vidaient de leur sang sur la scène où ils avaient triomphé. Durant sa vie à Boston, il restait toujours accompagné de Belzébuth qui avait été maintenu en vie par les Infants de Jean-baptiste et aussi par un corbeau qu'il avait lié à son autorité par le sang, Mephisto. Au terme des quarante années qu'il passa là, on lui donna le surnom de Démon, des Limbes ou Fléau des Ombres. Puis, alla s'endormir, fatigué par toute l'énergie qu'il dépensait quotidiennement en Vitae pour ses chiméries et ses jeux pervers. Puis je m'allongez et décidez d'attendre de renaître de nouveau...

Épilogue : Et l’Épée de Caïn s'abattit sur la Cité des Anges

Il y a 3 semaines, dans la cave d'un théâtre abandonné de Boston

Le goût fer, délicieux, acide et enflammé du sang coula dans ma bouche à ma renaissance. Puis ce fut une odeur de pourriture infâme qui envahit mes nasaux. J'ouvrais des yeux secs, rouges de fatigue et pourtant si bleus... je vis un visage dur qui me fixait, il était accompagné par deux ignobles amalgames de chairs. Un Tzimisce et ses goules...
Puis j'aperçus au-dessus de leur tête, se balançant aux poutres de la cave, une vingtaine de corps en putréfaction... Je me levais et découvrais au sol, une couche épaisse et noirâtre de sang séché résultat de l'ultime Théâtre-de-folie de Narot.
Le Démon m'indiqua que je devais le suivre jusqu'à Detroit pour y rencontrer le nouveau Régent : Zachary Sikorsky. Alors Mélinda Galbraith avait péri... une action de la Camarilla sans doute, je ne demandais rien et acceptais de les suivre à la condition que je puisse me changer et amener avec moi Belzébuth et Méphisto. Après un rapide passage dans un magasin, je me rendis présentable et prit l'avion pour rencontrer ce nouveau Régent.

J'arrivais à Detroit, dans cette ville qui était entre « nos » mains...
- Le Sabbat, que faisais-je donc ici ?
- Ils ont tué le Sage ! Ils l'ont tué et maintenant nous les détruiront ! Pas de pitié pour ceux qui préfèrent le Pouvoir à la sauvegarde du monde ! La Camarilla doit disparaître pour que nous puissions permettre au Sabbat de nous sauver de la fureur des Antédiluviens. As-tu vraiment donc tout oublié pauvre sot ?
Non, je n'avais pas oublié. Narot me rappela ce que mon esprit embrumé avait occulté. La souffrance, la haine, le désir de vengeance et surtout cette mission : la Purge...
J'arrivais dans une église anglicane en ruine, elle était gardée par deux goules (a priori), cependant ma vitae m'indiqua six Lasombra, des gardes du Régent sans doute.
Nous descendîmes dans la crypte de celle-ci, elle était vaste et éclairée de nombreuses chandelles. De nombreux vampires attendaient en un vaste demi cercle. Face à eux, le Régent, majestueux, imposant et... Tzimisce aussi. Il n'avait pas été élu  par la totalité des frères et sœurs, uniquement approuvé par l'ancienne régente et quelques anciens. Une tension palpable résidait dans la pièce, elle émanait en particulier de Charles VI, Verrere Carboni et Johan Szechenyis. Ces trois là briguaient la place de régent à l'époque même où Mélinda dirigeait l'épée de Caïn, désormais, la présence de Zachary était pour eux une insulte.
Je saluais tout de même ces trois anciens, cependant je comprends le choix du Sabbat pour n'avoir soutenu leur candidature : Charles était trop proche de l'inquisition tout en soutenant la Main Noire pour être garant de stabilité, Verrere n'était pas assez véhément, trop Toréador en outre, quant à Johan, je ne la connaissais pas assez, peut-être était-ce son défaut... peu la connaissait vraiment.
Je me plaçais dans le demi-cercle, malgré mon âge, je n'avais pas la hiérarchie me permettant de siéger au plus près du régent.

Vint alors l'heure de la Vaulderie, ce simulacre d'eucharistie faillit une fois de plus me faire vomir tant Philippe et Elis l’abhorraient. Marcus but calmement, Jean-baptiste avec ferveur, Narot avec appétit... puis je, nous, prêtâmes serment. Soudain je fus appelé par le Régent. Je m’avançais alors hors du groupe de fidèles en direction du Régent et de ses Priscii. Sur mon passage je remarquais que certains cardinaux baissèrent la tête en guise de salut et de déférence, de même pour nombres de frères et sœurs. Que s'est-il bien passé durant mon cours sommeil ?..

« Comme certains le savent, je tiens à accorder le poste de Priscus à un de nos plus fervent frère, le frère Phosphoros. L'on m'a rapporté que ses actions ont affaiblis terriblement la Mille fois Maudite Camarilla dans les terres de Boston et de la Nouvelle-Orléans.
Réjouissez vous de votre nomination mais ne vous reposez pas sur vos lauriers... je vous ai fait réveillé car j'ai une tache capitale à vous confier. Tenez, prenez ce parchemin, il vous indiquera où doit frapper l'épée de Caïn. »


Je fis comme il fut dit, puis je repris ma place parmi les frères et sœurs alors que tous me saluaient, je m'inquiétais de cette missive que  je souhaitais lire au plus vite. Une fois la cérémonie terminée, un Cardinal Lasombra s'avança, il était accompagné de deux templiers. Il se présenta comme cardinal de la région de d'Amérique de l'Ouest. Il me donnait ce templier afin de porter la guerre au cœur de la Cité des Anges. Je savais désormais où je devais diriger mes pas. Je pris aussitôt l'avion avec ces nouvel allié. Il se nommait Gregorius Martin, était né à Rostov en 1804, il avait connu la guerre napoléonienne en tant qu'enfant et depuis 1827, date de son étreinte, il n'avait connu que le Jyhad. Il était en effet taillé pour briser les Camaristes, les Lupins et ainsi que tout ennemi se dressant sur mon chemin sacré.

Je lus durant mon voyage la lettre du Régent :

Par la présente lettre, moi, Zachary Sikorsky, je déclare Priscus, le frère Phosphoros. J'attends de lui la même loyauté à la cause et la même juste ferveur dans son action. Par là même, je l'enjoins d'aller à Los Angeles, où nous avons perdu de manière significative notre marque. La Camarilla est encore divisée mais l'arrivée du nouveau régent, Nathanael Pearson, ancien Sénéchal. Cet ancien Ventrue est connu par notre Confrérie comme un dangereux commandant, fin tacticien et brillant guerrier. Il est de votre devoir de l'empêcher à tout prit de nous faire quitter la Cité. Une nouvelle meute se rassemble. L’Archevêque présent sur place est le frère Sacha Kithrik, le Ductus est le frère James Ramsay, parmi les évêques nous avons la joie de compter la sœur Cassandra Dandolo. Mais il semble que la présence de tant de brillants membres n'a su empêcher la Camarilla de se rassembler autour de ce maudit régent.
Faîtes diligence, abattez vous sur Los Angeles avec la fureur de Caïn. Faites moi au plus vite parvenir la nouvelle de sa chute...

Zachary Sikorsky, Régent du Sabbat, l’Épée de Caïn


J'adressais alors au Père une prière afin d'au mieux réussir ma mission...

Dans la guerre et l'abandon !
Sois mon bouclier et ma monture,
Sois le châtiment,
Et je serai ton bras dans les ténèbres !
Voici la lumière des ombres,
La force des mourants et la vengeance des trépassés !
Et du vide ne se relèveront que les purs !



_________________________________________



Alors qu'il libérait de son emprise l'esprit de la jeune femme, Alexandros sourit. Il entendit la jeune femme sangloter :

- Qu'allez... qu'allez vous faire de... de moi, Monsieur... pitié, ne... ne me tuez pas...

- Il n'est pas dans mon intention de te faire du mal chère enfant... tu m'as permis de m'épancher, j'en avais besoin...

Puis il enfila un veste noire, mis un chapeau et se tourna vers la jeune femme, posa sa main sur son épaule et dit d'une voix lasse :

- Cependant, Belzébuth doit se nourrir... je suis désolé...

Un serpent noir comme l'encre glissa de sa manche, alors que la fille tentait de se débattre, il mordit violemment, une fois, puis deux... puis trois. Lorsque les cris s'arrêtèrent et qu'un sabbatique déboula, le corps était vide. Alexandros se tourna vers le vampire et laissa tomber lourdement le calice au sol et dit :

- Tout va bien, c'est fini. Maintenant mène moi à l'archevêque...










Phosphoros, Ravnos anti-tribu [Terminé] Stock210 Phosphoros, Ravnos anti-tribu [Terminé] Stock210Phosphoros, Ravnos anti-tribu [Terminé] Stock210

En dehors du forum
QUI SE CACHE DERRIÈRE L'ÉCRAN ?


Pseudo : Cf. Ismahel
Age : Cf. Ismahel
Comment avez vous découvert le forum ? Cf. Ismahel
Votre avis sur le forum ? Cf. Ismahel
Votre présence sur le forum ? Cf. Ismahel
Quelles sont les caractéristiques de votre race ? ok by Lilith 




Dernière édition par Phosphoros le Mer 18 Sep - 9:15, édité 20 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silver
Silver



Messages : 94
Date d'inscription : 20/07/2013

Feuille de disciplines
Disciplines:

Phosphoros, Ravnos anti-tribu [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Phosphoros, Ravnos anti-tribu [Terminé]   Phosphoros, Ravnos anti-tribu [Terminé] EmptyJeu 12 Sep - 9:35

Anthony Hopkins *-* Le divin des divins parmi les acteurs *o* Re-bienvenue à toi ^^

_________________
Spoiler:
 



Code couleur Silver #3366ff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phosphoros
Phosphoros



Messages : 161
Date d'inscription : 01/09/2013

Feuille de disciplines
Disciplines:

Phosphoros, Ravnos anti-tribu [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Phosphoros, Ravnos anti-tribu [Terminé]   Phosphoros, Ravnos anti-tribu [Terminé] EmptyJeu 12 Sep - 12:28

Je posterai ultérieurement sa vie complète mais je vois déjà bien que la fiche est bien longue ^^
En espérant ne pas trop vous ennuyer avec les divagations d'un vieux fou Very Happy 
"Fou nous ne sommes pas fou !"
"Silence toi !"
"Qui toi ?"
"Non pas toi, lui !"
"Lui ou moi ? Je ne comprends plus"
"Arrêtons toute dispute ô glorieux moi-même, notre purge de la Cité des Anges ne peut souffrir de telles dissensions"

_________________


Et la musique brûlait en eux... Les flammes dansaient dans leurs veines... L'ombre dormait dans leur couche... La vie se consumait dans leur sourire...
Porteurs invisibles de la lumière noire.
Et Ils allaient obscurs sous la nuit solitaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité


Phosphoros, Ravnos anti-tribu [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Phosphoros, Ravnos anti-tribu [Terminé]   Phosphoros, Ravnos anti-tribu [Terminé] EmptyVen 13 Sep - 11:30

Bienvenue sur le forum et bonne chance pour la validation.
Revenir en haut Aller en bas
Nod
Nod

Admin Fondatrice
Admin Fondatrice

Messages : 1305
Date d'inscription : 18/01/2013
Age : 31

Phosphoros, Ravnos anti-tribu [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Phosphoros, Ravnos anti-tribu [Terminé]   Phosphoros, Ravnos anti-tribu [Terminé] EmptyVen 13 Sep - 12:49

Est-ce que tu estimes que la fiche "résumée" est terminée ? Comme il y a toujours noté [en cours] dans le titre, j'ai un doute. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://vampiremasca.forumactif.org
Phosphoros
Phosphoros



Messages : 161
Date d'inscription : 01/09/2013

Feuille de disciplines
Disciplines:

Phosphoros, Ravnos anti-tribu [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Phosphoros, Ravnos anti-tribu [Terminé]   Phosphoros, Ravnos anti-tribu [Terminé] EmptyVen 13 Sep - 13:09

Pas encore il manque le chapitre 5 : Narot le Démon des Limbes Smile
j'y expliquerai son entrée dans le Sabbat, c'est donc important pour son arrivée à LA Smile

_________________


Et la musique brûlait en eux... Les flammes dansaient dans leurs veines... L'ombre dormait dans leur couche... La vie se consumait dans leur sourire...
Porteurs invisibles de la lumière noire.
Et Ils allaient obscurs sous la nuit solitaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phosphoros
Phosphoros



Messages : 161
Date d'inscription : 01/09/2013

Feuille de disciplines
Disciplines:

Phosphoros, Ravnos anti-tribu [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Phosphoros, Ravnos anti-tribu [Terminé]   Phosphoros, Ravnos anti-tribu [Terminé] EmptyDim 15 Sep - 9:28

Désolé pour le double post ^^
J'ai terminé cher admin Very Happy faites vous plaisir et dites moi si certaines choses ne sont pas assez explicites j'ai du tailler dans la masse en racourcissant certains passages (surtout Jean-baptiste et Philippe) Very Happy

_________________


Et la musique brûlait en eux... Les flammes dansaient dans leurs veines... L'ombre dormait dans leur couche... La vie se consumait dans leur sourire...
Porteurs invisibles de la lumière noire.
Et Ils allaient obscurs sous la nuit solitaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nod
Nod

Admin Fondatrice
Admin Fondatrice

Messages : 1305
Date d'inscription : 18/01/2013
Age : 31

Phosphoros, Ravnos anti-tribu [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Phosphoros, Ravnos anti-tribu [Terminé]   Phosphoros, Ravnos anti-tribu [Terminé] EmptyDim 15 Sep - 15:50

Avant de me lancer dans la lecture de cette fiche (heureusement que c'est un résumé dis donc ^^') j'ai trois choses à te signaler :
Il manque le nom de la personnalité et une image de lui dans un encadré à droite vers le haut de la fiche.
Il manque la réponse à la toute dernière question de la fiche - et tu n'avais déjà pas répondu sur ta première fiche, donc il nous faut cette réponse impérativement ^^
On a relu les règles, le Priscus ne conseille pas l'Archevêque, mais le Régent de la Secte, le dirigeant suprême du Sabbat. Le Priscus n'a pas de pouvoir réel sur les troupes du Sabbat, mais est très haut placé et possède donc une influence idéologique énorme. Si cela te convient toujours, pour nous c'est ok, tu es un bon joueur et ton personnage est suffisamment ancien et puissant pour avoir ce rôle.

Donc je t'invite à corriger et valider ces détails, avant d'entrer dans le vif du sujet.
Merci bien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://vampiremasca.forumactif.org
Ismahel Lucilius
Ismahel Lucilius



Messages : 197
Date d'inscription : 03/08/2013

Feuille de disciplines
Disciplines:

Phosphoros, Ravnos anti-tribu [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Phosphoros, Ravnos anti-tribu [Terminé]   Phosphoros, Ravnos anti-tribu [Terminé] EmptyDim 15 Sep - 15:56

pour l'image c'est normal (je sais pas comment faire XD (oui c'est affligeant ^^)
Oui j'ai vérifié aussi pour Priscus (après une petite discussion en CB j'ai eu un doute ^^) et ça me va complètement Very Happy
je m'occupe immédiatement de la dernière question Smile

_________________
ARDA PARA SUBIRE / Odi et amo

Phosphoros, Ravnos anti-tribu [Terminé] Ismahe11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nod
Nod

Admin Fondatrice
Admin Fondatrice

Messages : 1305
Date d'inscription : 18/01/2013
Age : 31

Phosphoros, Ravnos anti-tribu [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Phosphoros, Ravnos anti-tribu [Terminé]   Phosphoros, Ravnos anti-tribu [Terminé] EmptyDim 15 Sep - 16:08

Je l'ai fait pour l'image du coup ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://vampiremasca.forumactif.org
Lilith
Lilith

Admin à la retraite
Admin à la retraite

Messages : 711
Date d'inscription : 14/04/2013

Feuille de disciplines
Disciplines:

Phosphoros, Ravnos anti-tribu [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Phosphoros, Ravnos anti-tribu [Terminé]   Phosphoros, Ravnos anti-tribu [Terminé] EmptyMar 17 Sep - 15:58

Booooon
Après trois cafés, deux dolipranes, quatre anti-dépresseurs ...
Nan, je déconne, juste après un peu de temps passé à décortiquer cette fiche, je peux presque te valider.
A part quelques fautes d'inattentions par ci, par là, tout va pas mal dans cette fiche ^^

Cependant : j'aimerais bien savoir qui sont les sorcières dont tu parles ^^
Bon la fiche est un peu overbill mais bon, t'es un vieux donc bon, après une telle fiche, je ne pourrais que limite dire que j'ai hâte de te voir à l’œuvre

Cependant (oui, le second), n'oublie pas que tu es le conseiller du Régent, et qu'il est toujours capable de te donner des ordres, et ça, cette rencontre, tu n'en parles pas ^^
Ah, et les tailles réglementaires pour le vava, c'est 200*320 et 200*400
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ma-ehlys.deviantart.com/
Phosphoros
Phosphoros



Messages : 161
Date d'inscription : 01/09/2013

Feuille de disciplines
Disciplines:

Phosphoros, Ravnos anti-tribu [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Phosphoros, Ravnos anti-tribu [Terminé]   Phosphoros, Ravnos anti-tribu [Terminé] EmptyMar 17 Sep - 16:35

Pour les sorcières, j'ai précisé que c'étaient des Dreamspeakers du Vieux Carré qui étaient autrefois soumises aux Soeurs de la Cacophonies. Pour la rencontre avec le régent, je l'ai pas mise pour ne pas rajouter un voire deux bons paragraphes sur une fiche déjà longue ^^
Pour les fautes, c'est bien possible, ayant posté petit à petit, je n'ai eu que deux petites relectures (petites mais longue vu la quantité de mots ^^)
Veux-tu donc que je détaille ici l'arrivée au Sabbat ?

Pour le coté grosbill, ne vous inquiétez pas trop, comme dis à la fin du Mental, Phosphoros ne veut pas faire trop de vagues tant qu'il n'a pas analysé la situation de la camarilla dans la ville Smile
(Pour autant camaristes, prenez gardes Twisted Evil )

_________________


Et la musique brûlait en eux... Les flammes dansaient dans leurs veines... L'ombre dormait dans leur couche... La vie se consumait dans leur sourire...
Porteurs invisibles de la lumière noire.
Et Ils allaient obscurs sous la nuit solitaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nod
Nod

Admin Fondatrice
Admin Fondatrice

Messages : 1305
Date d'inscription : 18/01/2013
Age : 31

Phosphoros, Ravnos anti-tribu [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Phosphoros, Ravnos anti-tribu [Terminé]   Phosphoros, Ravnos anti-tribu [Terminé] EmptyMar 17 Sep - 23:27

Wouch ! J'ai tout lu ! Very Happy 
Et bien, c'est une sacrée histoire ! Tu as bien mis à profit le bestiaire occulte de whitewolf, avec les vieilles lignées, les Inconnus, les Kuei Jin, tout ce qui a pu se rapprocher de près ou de loin des vampires y passe. ^^
Moi y'a quand même un truc qui me gêne sacrément : normalement, un Salubri qui atteint Golconde créé un infant pour se faire diabler et que son infant continue le cycle. Il n'est pas sensé rester sur terre durant des siècles. Pourrais-tu me parler un peu de ce Salubrien un peu spécial ?

Sinon, les diverses histoires sont passionnantes. Celle de Philippe est beaucoup plus courte que les autres, tu as moins de choses à en dire apparemment.
En revanche (et je vais sans doute paraître masochiste, mais c'est mon boulot) nous n'avons quasiment rien sur Alexandre... Or, c'est tout de même le personnage d'aujourd'hui, et nous aurions besoin d'un ou deux paragraphes sur lui, sur sa nomination de Priscus (ce qui n'est quand même pas rien), son arrivée à Los Angeles... Les derniers évènements qui l'ont conduit à ce qu'il est actuellement.

Préviens-nous quand ce sera fait Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://vampiremasca.forumactif.org
Phosphoros
Phosphoros



Messages : 161
Date d'inscription : 01/09/2013

Feuille de disciplines
Disciplines:

Phosphoros, Ravnos anti-tribu [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Phosphoros, Ravnos anti-tribu [Terminé]   Phosphoros, Ravnos anti-tribu [Terminé] EmptyMer 18 Sep - 7:06

Pour Philippe j'ai en gros un bon paragraphe sur sa vie à paris avec les intrigues de Villon et les cercles Nodiste. Pour Alexandros, je suis en train de rédiger sa nomination de Priscus qui est toute fraîche ^^
Tant pis pour vous ô administrateurs car trois paragraphes supplémentaires sont tombés ^^
Pour le Salubrien, j'ai peut-être mal rédigé, ayant tranché dans le lard pour raccourcir sa rencontre... en fait, je n'ai pas parlé d'un seul de ses infants, Phosphoros le considère uniquement comme un Sire philosophique (son vrai Sire étant le Prince en Haillons). Ainsi donc le Salubrien n'a jamais atteint Golconde d'où sa recherche de celle ci avec les Inconnus. Il n'a pas non plus été diabolisé (à moins que complètement fou j'ai rajouté des choses dans mon sommeil ^^)

(PS : j'attendais la fiche de nathanael pour rédiger la nomination, vous verrez pourquoi Twisted Evil)

_________________


Et la musique brûlait en eux... Les flammes dansaient dans leurs veines... L'ombre dormait dans leur couche... La vie se consumait dans leur sourire...
Porteurs invisibles de la lumière noire.
Et Ils allaient obscurs sous la nuit solitaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nod
Nod

Admin Fondatrice
Admin Fondatrice

Messages : 1305
Date d'inscription : 18/01/2013
Age : 31

Phosphoros, Ravnos anti-tribu [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Phosphoros, Ravnos anti-tribu [Terminé]   Phosphoros, Ravnos anti-tribu [Terminé] EmptyMer 18 Sep - 10:34

Et bien voilà, le personnage est complet ! C'est bien mieux Very Happy
Okay pour le Salubrien, j'avais compris qu'il avait atteint Golconde, pas qu'il la recherchait encore. C'est donc plus logique à présent. ^^
Je te donne le premier avis positif !

PS : pour l'avatar, comme tu ne sembles pas savoir comment faire, envoie moi par mp le lien d'une image qui te plaît (une plus grande que celle que tu as actuellement en avatar) et je te la mettrai à la bonne taille Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://vampiremasca.forumactif.org
Lilith
Lilith

Admin à la retraite
Admin à la retraite

Messages : 711
Date d'inscription : 14/04/2013

Feuille de disciplines
Disciplines:

Phosphoros, Ravnos anti-tribu [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Phosphoros, Ravnos anti-tribu [Terminé]   Phosphoros, Ravnos anti-tribu [Terminé] EmptyMer 18 Sep - 15:47

Boooon, après avoir lu, relu, et re-relu cette fiche, je ne vois rien à redire encore ^^
De toute façon, comme tu le sais, on te surveille, donc pas le droit de faire exploser la ville en une seconde ! Sinon ton patron va te taper sur les doigts ...
Bref, après bien des rires, des larmes et des joies, je te valide ^^

Bon, je ne te fais pas le speech habituel parce qu'encore une fois, tu as déjà fais ta fiche de discipline ... pas bien !
bref, il te reste ta fiche sous le profil à faire, ta chrono et ta fiche de lien ^^
Et surtout ...
HAVE FUN !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ma-ehlys.deviantart.com/
Contenu sponsorisé




Phosphoros, Ravnos anti-tribu [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Phosphoros, Ravnos anti-tribu [Terminé]   Phosphoros, Ravnos anti-tribu [Terminé] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Phosphoros, Ravnos anti-tribu [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» La tribu des Cornes-de-Tempete
» CHARLAVAIL ☇ « J'ai mis tellement de crème anti-rides que quand j'me suis réveillé on était hier! »
» Anti-mousse écologique
» La justice de Raphael [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire la Mascarade :: Hors Jeu :: Archives :: Fiches de présentation-