Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Louise MEERS [Brujah et Anarch]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Louise Meers
avatar

Anarch Brujah
Anarch Brujah

Messages : 18
Date d'inscription : 12/09/2015
Localisation : Dans ton ... ouais, j'donne dans la poésie.

Feuille de disciplines
Disciplines:

MessageSujet: Louise MEERS [Brujah et Anarch]   Sam 12 Sep - 19:39



Présentation de  


Louise MEERS
VOILA QUI JE SUIS DANS CE NOUVEAU MONDE





Nom : MEERS
Prénom : Louise
Surnom : Blondie
Date et lieu de naissance : 31 octobre 1920 à Détroit
Date et lieu d'étreinte : La nuit du 31 octobre au 1 novembre 1939 à Détroit.
Age + Statut d'âge : Vieux Nouveau-Né de 76 ans
Génération 10.
Faction Anarch
Clan Brujah
Poste itinérante/nomade/sans domicile fixe.
Disciplines Célérité = 4, Présence = 1, Puissance = 3.




    Feat. HEARD Amber


Les apparences sont trompeuses
A QUOI JE RESSEMBLE RÉELLEMENT ?



La jeune femme est de taille plutôt moyenne avec sont mètre soixante-dix, mais à l'époque, elle était considérée comme assez grande. De plus, comme elle a toujours été athlétique de son vivant, la belle blonde possède un corps svelte doté d'une musculature assez fine, mais bien présente. Bref, Louise est une jeune femme plutôt bien roulée comme le dirait assez familièrement les mecs dans la rue si on leur demandait leur avis. Non, ce n'est pas un top modèle bien qu'elle possède une taille bien marquée, la belle doit se contenter d'une poitrine plutôt menue signe de son jeune âge au moment de son étreinte. Cependant, elle attire l’œil, car elle a du chien, un petit quelque chose qui fait qu'elle sort de l'ordinaire. Serait-ce sa féline démarche de prédateur qui vous envoute ? Ou bien son visage mutin et espiègle au possible ? Allez savoir ! Sa féline chevelure blonde comme les blés encadre un malicieux minois aux traits doux et fins. Au premier abord, Louise inspire la confiance, car l'on n'imagine pas qu'elle puisse être une redoutable tueuse à sang froid. Cependant, on retrouve toute la détermination qu'elle met dans chaque aspect de sa vie dans son visage dont les traits sont aussi très volontaires. Un nez fin et court, un menton allant de l'avant, un front large (et parfait pour mettre des coups de boules percutants), des pommettes saillantes sans trop l'être, bref tout en elle respire la détermination. Ceci dit, ses fines lèvres arborent souvent une expression que l'on qualifiera de sourire taquin, mais que cache vraiment cette expression ? Quand vous aurez la réponse, il sera trop tard pour réagir. Ceci dit, c'est surtout son regard qui interpelle. La jeune femme possède un regard de couleur azur où on peut lire un grand nombre d'émotions. Ses émotions ? Pas du tout. Uniquement ce qu'elle veut vous faire croire. Malgré un regard particulièrement expressif, il est très difficile de savoir ce que la jolie blonde a derrière la tête. Ceci dit, tout comme son sourire taquin, son regard pétille de malice. En prévision d'une bonne blague ? D'un mauvais coup ? D'un défi intéressant à relever ? Qui sait vraiment ? De plus, elle détonne avec son style vestimentaire très ancré dans la mode rock (jean, t-shirt et blouson de cuir). Elle aime cette musique, elle aime ce style vestimentaire et surtout c'est un garçon manqué qui n'aime pas se déguiser avec des robes et des talons aiguilles. Cependant, quand la situation l'exige, la belle blonde sait faire preuve de féminité en se déguisant en gravure de mode ultra féminine. Il faut juste retenir que c'est un rôle qu'elle joue à ce moment-là et qu'elle n'aura qu'une hâte, ôter cette peau qui ne lui va pas.



A la découverte de votre esprit
QUEL GENRE DE PERSONNE JE SUIS ?




Quelques mots pour définir Louise ? En premier lieu, on pourrait dire que c'est une personne douée d'une rare détermination. Le genre de détermination capable de déplacer une montagne. On peut aussi ajouter qu'elle est exaltée. Si un sujet l'interpelle, la belle va s'enflammer jusqu'à la combustion complète. Si son intérêt décroit jusqu'à s'éteindre, la jeune vampire passera à autre chose. Versatile ? Pas vraiment, mais elle a besoin de se sentir vivante et pour se faire elle choisit ses "combats" de façon à pouvoir ressentir des émotions que sa non vie ne peut pas lui procurer. ATTENTION DANGER ! ! ! Louise est une jeune femme dont la rancune n'a d'égale que sa détermination. Autant vous dire que vous faire d'elle un ennemi ne serait pas une très bonne idée. Car même si elle n'est pas très connue pour sa patience, Louise vous surprendra en se montrant capable de construire sa vengeance en prenant tout le temps qu'il lui faudra pour que cela soit parfait à son goût. Cependant, cela ne sera que le deuxième effet kiss cool, car ayant des tendances à l'impulsivité, la belle blonde s'octroiera le plaisir d'une première vengeance à chaud. C'est là que se trouve toute la dangerosité de se mettre à dos la jeune vampire. Avec elle, les vengeances sont toujours en plusieurs parties histoire de bien vous faire comprendre que l'on ne doit pas l'emmerder. Bien que plutôt réfléchie pour une Brujah, Louise a tendance à avoir la parole plus rapide que la réflexion, ce qui la met parfois dans des situations compliquées. Certain diront qu'elle est juste trop franche. D'autres qu'elle est trop blonde pour vraiment réfléchir aux conséquences de ses actions et paroles. Dans tous les cas, elle prend cela avec philosophie en se disant que cela aura tendance à pimenter sa morne non-vie. D'ailleurs, afin de se donner des airs de vivante, Louise a prit quelques habitudes inutiles pour un vampire qui font bien illusions. Par exemple, elle fume des clopes régulièrement et la cigare quand elle s'adonne à son jeu favoris le poker. D'un autre côté, elle démontre toute sa "sagesse" en jouant à des jeux de stratégie comme les échecs, le jeu de Go. Une petite activité hérité de son défunt Sir. De plus, la belle adore voyager. Enfant, elle n'avait aucun horizon, aucun avenir. Alors, maintenant elle profite de sa condition d'immortelle pour faire tout ce qui faisait rêver la petite tête blonde qu'elle fut à Détroit.

C'est d'ailleurs lors d'un de ses nombreux voyage que la belle se mit à étudier sa condition de vampire, du sens que sa vie devait prendre. De nombreuses questions virent se bousculer dans son esprit. Elle étudia diverses philosophies, diverses religion sans y trouver de réelle réponse. Alors, elle se tourna vers les croyance et les textes des vampires. Là encore, elle n'y trouva pas de réponse satisfaisante. Puis au fur et à mesure, elle mélangea un peu de tout pour se confectionner ses propres croyances. Elle semblait être sur la voie de la Concentration Intérieure. Pour se faire, elle se mit à apprendre certains arts martiaux, à étudier certaines philosophies orientales avec plus d'intérêt, mais tout cela en gardant ce qui faisait ce qu'elle était ... Une révolutionnaire, une revendicatrice, une rebelle, une révoltée. Tout cela la mena à se demander qu'elle était sa place dans le monde de la nuit et surtout avec qui elle pourrait avoir de bonnes relations. La camarilla ? Une bande de vieux réactionnaires qui veulent le maintient du statuquo afin de conserver leur place et privilèges. A gerber. Le Sabbat ? Une bande de sauvage qui n'a rien compris à la vie et à la non-vie aussi. Ils ne sont que des bêtes sauvages sans conscience, sans esprits n’agissant que par instinct. Ils sont loin, très loin du concept je pense donc je suis. Enfin, là on parle de la base, de la meute, car les chefs, les penseurs eux ne sont pas très différents de vieux schnocks de la camarilla en fait. Ils veulent juste le pouvoir pour eux et briser la mascarade qui permet aux vampire de vivre parmi les humains sans se faire griller. Ouais, révoltée jusqu'au bout, Louise préfère se dire Anarch. Au moins avec eux chacun est libre de penser par lui-même avec un minimum d'autorité sur le dos. Jamais plus qu'il n'en faut afin de conserver un minimum de cohésion entre vampire. Bref, ce clan politique lui convient bien et en cas de guerre, elle se mettre du côté de ceux qui ont décidé de préserver la mascarade. Elle aime bien vivre parmi les humains, cela lui donne l'impression d'être encore vivante malgré la bête qui hante ses pensées et la pousse à la violence gratuite. Elle veut se maîtriser, elle veut conserver une part d'humanité afin de continuer à jouir d'un semblant de vie et de tous ce qu'il y a de meilleur dans le monde. Oui, Louise est en quelque sorte une épicurienne.



My life before and after...
MA VIE  DE MA NAISSANCE A AUJOURD'HUI...




Circonvolutions d'une vie terrestre brisée:

L'année 1920 fut le point de départ de cette remarquable histoire. Un jeune couple d'ouvrier qui batifolait en juste noce, une grossesse et une naissance un peu avant la fin de l'année. Voilà le tableau de départ pour la petite Louise qui arriva au monde sans rien avoir demandé. Un père qui bossait pour Ford et une mère qui faisait des ménages à droite et à gauches chez les rupins de la ville. Bien que pauvre, la blondinette n'avait pas encore conscience de tout ça. Tout ce qu'elle voyait, c'était la joie de retrouver ses parents le soir venu malgré leur fatigue. Puis, elle avait le droit d'aller dans un endroit qui servait plus ou moins d'école pour les gosses des quartiers pauvres de Détroit. Elle s'y amusait bien avec les autres gamins et parfois, elle trouvait même plaisir à apprendre un peu. Bon, déjà elle afficha une préférence pour la lecture et l'écriture plutôt que pour ce qui était des sciences. Tout cela semblait aller pour le mieux malgré la base extraction de sa naissance la condamnant à la pauvreté. Elle prit véritablement conscience de ce fait en 1929 lors de la fameuse crise qui envoya toute sa famille dans la rue, car ils avaient perdu travail et le peu de moyen de subsistance qu'ils possédaient. La mère se mit à faire du troc pour assurer à la petite Louise une vie pas trop misérable pendant que le père de famille cherchait désespérément le moyen de retrouver un boulot. L'homme finit par perdre foi et sombra dans l'alcool et la violence entra dans la petite famille. Il avait l'alcool mauvais et avait tendance à partager ses sentiments à renfort de grands coups de ceinturon. Louise fut particulièrement marqué par cette déchéance et ne pardonna jamais à son père de passer ses nerfs sur elle et sa mère.

Elle découvrit donc assez rapidement que le monde était un endroit pourrit jusqu'à la moelle si on n'avait pas la chance d'être né du bon côté de la barrière. Quelques mois plus tard, on retrouva le père de la gamine mort de froid dans une ruelle de Détroit. Bon débarras ! Mais la vie devait continuer et elle était toujours aussi chienne avec la gamine et sa mère. La jeune blonde enchaîna les galères et les petits boulots pour aider sa mère du mieux qu'elle le pouvait. Elle découvrit aussi que la nature s'était chargée de lui donner des armes afin de contre balancer tous les écueils qui allaient se dresser sur son chemin. Rapidement, l'enfant fit place à une adolescente craquante que quelques mâles auraient bien voulu croquer. Pas bêtes, la blondinette se rendit assez tôt de son pouvoir de séduction. Cela la fit encore plus rager, elle n'aimait pas être réduite qu'à un vulgaire bout de viande que des mâles en rûtes allaient se disputer. A chaque approche d'un faquin plus obnubilés par la quête de sa "toison d'or" que par son réel bonheur, Louise répondait par un cinglant NON catégorique. Parfois, elle devait se montrer plus explicite en infligeant une claque bien sentie. Cependant, les plus fortunées aussi aimaient courir la gueuse et à eux, il ne fallait pas tenter de résister sous peine d'avoir de gros problèmes. Rien à foutre, comme elle disait si bien. Riche ou pauvre, intelligent ou con comme ses pieds, tous se faisaient rabrouer par la belle blonde. Cela ne lui épargna pas la joie de se rendre compte que les riches pouvaient faire ce qu'ils voulaient. Malgré son refus, un jeune homme de bonne famille la prit quand même pour assouvir ses plus bas instincts. Elle fut assez violemment battue parce qu'elle tentait de résister. Son déflorement fut inoubliable, mais pas forcément dans le bon sens du terme. A peine 16 ans et déjà une vie brisée. Encore marquée par les coups et à peine habillée des haillons que lui avait laissé son agresseur, elle se dirigea vers le commissariat le plus proche pour demander de l'aide. Pour seule réponse, elle obtint "Tu as bien dû le chercher trainée". Bouillant de rage, elle ne savait pas comment surmonter cette épreuve et le cacha à sa mère tellement elle était morte de honte. Ce n'était que partie remise et Louise trouverait bien moyen de se faire justice vue que la grande aveugle ne pouvait pas l'aider.

Les trois années suivantes ne furent guère plus gaies. Les prémisses d'un conflit mondial poussèrent nombre de personnes à fuir l'Europe et plus particulièrement l'Allemagne nazis. Ce fut par une belle soirée de printemps que Louise rencontra un personnage fort étrange, un juif allemand du nom d'Otto Bergson. L'homme semblait comprendre toutes ses frustrations, toutes ses haines, toutes ses colères et même apte à mettre des mots sur les injustices qui la frappaient. L'homme arrivait à la comprendre et lui faire mettre des mots sur ses sentiments mitigés. Elle n'arrivait pas à croire qu'une telle personne puisse exister. Louise estimait qu'elle avait eu de la chance de croiser la route de cet homme. Chance ? Pas si sûre sachant que c'était un terrible prédateur. Un monstre qui s'éprit de la gamine blonde. Enfin il rencontrait une personne intéressante qui arrivait à le faire se sentir vivant, qui arrivait à lui redonner le goût de la discutions philosophique et du débat idéologique. Certes, elle ne semblait pas très cultivée au contraire de lui, mais elle savait mettre de l'émotion, de la vie, des sentiments dans ses mots. C'était une oratrice naturellement douée. Bien qu'il hésita quelques temps, il finit par vouloir faire d'elle son infante. Il dû batailler ferme pour obtenir ce privilège et ce fut finalement durant la nuit du 31 octobre au 1er novembre que la belle blonde quitte ce monde pourrit pour rejoindre un autre qui était loin d'être rose, mais où elle pourrait saisir sa chance.

Une nuit pour atteindre l'éternité:

Lors de cette fameuse nuit, Otto fit tout ce qu'il peut pour mettre Louise dans les meilleures conditions. De son côté, pour la première fois de sa vie, la belle blonde se sentait prête à partager son intimité avec quelqu'un. Son âge ? Cela avait peu d'importance tellement l'âme de cette personne était magnifique et plus important que tout, il la comprenait. Parfois, les mots eux-mêmes étaient superflus, juste un regard était suffisant pour se comprendre. C'était magique. Cependant, la jeune femme ne s'attendant certainement pas à ce qu'elle allait vivre. La soirée commença comme d'habitude par de grandes discutions idéologiques qui eurent pour effet de faire bouillir le sang de la belle. Son odeur enivrante commençait à faire tourner la tête du prédateur qui tentait de se retenir afin d'agir au bon moment. Finalement, ce fut un peu avant les douze coups de minuit qu'il lui sauta dessus pour la morde et se nourrir. Stupéfaite, Louise se laissa faire dans un premier temps. Puis, aiguillonnée par la terrible douleur qui parcourrait son cou, elle tenta de se débattre. Otto était tellement fort qu'elle ne pouvait rien faire pour le repousser, mais elle continua la lutte même si tout semblait perdu d'avance. La blondinette pouvait sentir la vie quitter ses veines, elle pouvait sentir son âme s'élever tel une volute de fumé pour quitter son corps. Tout semblait si paisible. La douleur et les horreurs de la vie terrestre lui semblait si loin. Finalement, la mort ce n'était pas si mal, car même si c'était la fin de la vie, c'était aussi le début de la quiétude et de la paix.

Alors qu'elle pensait qu'elle allait définitivement disparaitre de la surface du monde, Otto s'arrêta de boire son sang qui avait le goût sucré de la jeunesse et légèrement épicé de la fougue ainsi qu'une pointe d'amertume dû aux épreuves de vie avec pour finir le goût indéfinissable de la rébellion. Louise était un sacré millésime pour un vampire comme Otto, pour un Brujah. Alors qu'elle était aux portes de la mort, qu'elle se sentait bien et s'était faite une raison. Le vampire juif allemand lui fit boire de son sang. Aussitôt, Louise fut prise de convulsions. Une terrible douleur parcourra son corps avant de se fondre dans son âme qui fut violemment ramenée à sa place. Elle pouvait sentir des griffes lui remuer les entrailles. Les griffes de la peur, de la douleur, de la paranoïa, de la soif. Elle avait même eu accès à certain souvenir de son Sir. Des souvenirs de combats, de douleur, de haine, de lutte et de plaisir devant un bon repas. Louise se sentait désorientée, elle connut un sommeil agité entre tous ses sentiments inconnus qui se bousculaient dans son cœur. A son réveil, il était là. Assis dans un fauteuil, il veillait sur elle et l'inquiétude laissa rapidement place au plaisir de la voir se réveiller enfin. Elle était devenue une mortelle prédatrice parmi les immortels qui hantaient les rues sombres de ce monde.

Entre l'illusion de la vie et la réalité de la mort:

Les débuts furent difficiles. Elle devait apprendre les codes régissant la non-vie qui était la sienne à présent. Elle se devait aussi de couper avec tout ce qui pouvait la rattacher à sa vie passé. Au revoir maman ! Cette brave dame devra pleurer la perte de sa fille sans jamais pouvoir lui dire au revoir. Cependant, Louise se réserva le droit de mettre un point final à une histoire qui était en suspend depuis trop longtemps à son goût. Elle retrouva ce jeune homme de bonne famille qui avait abusé d'elle et prit grand plaisir à le faire courir pour sa vie. Naturellement, il n'avait aucune chance, mais la peur et l'effort qu'il avait consentit pour tenter de sauver sa peau avait donné un goût plaisant à son sang. Rarement Louise n'avait bu son bon cru depuis. Après cette mesquine vengeance qu'elle fit passer pour une perte de contrôle, la belle blonde suivit les règles avec un relatif sérieux. Tout cela était en fait bien peu comme contrainte quand on savait toutes les perspectives qui s'offraient à qui avait assez d'imagination pour prendre en main sa non-vie.

A la fin de la seconde guerre mondiale, Otto décida de rentre chez lui et tout naturellement Louise suivit son Sir. Elle découvrit l'Europe et sa culture si différente de celle des USA. Avec le déclenchement de la Guerre Froide, Otto décida de s'engager afin d'aider les populations à fuir l'Est histoire de leur offrir la chance d'avoir une vie normale. Berlin fut son territoire. La blondinette suivit son mentor sans trop se poser de questions, mais toutes les bonnes choses ont une fin et la petite vie tranquille  des deux vampires prit fin un soir d'hiver 1954 quand des chasseurs les prirent en chasse. Ils furent trimballés dans tout Berlin, mais à aucun moment ils furent semés. Finalement, un combat s'engagea. Duel à mort entre des mortels au service d'une église qui cherchaient à éradiquer les abominations que représentaient les vampires et un prince de la nuit se battant pour préserver ce qui lui restait d'humanité et d'existence. Otto avait ordonné à Louise de rester cachée pendant qu'il allait se battre avec les chasseurs. Bien que très fort, le vampire finit par succomber sous le nombre des fanatiques religieux. Une formidable rage prit Louise par les entrailles la poussant à se jeter dans la bataille à son tour et il fallut beaucoup de volonté  pour se retenir de la faire. La belle resta cachée et observa chacun des chasseurs présents. Elle voulait grave leur visage dans sa mémoire à tout jamais. Ce meurtre appelait une vengeance et elle avait le temps pour la réaliser de manière moins dangereuse pour sa propre non-vie.

La belle blonde décida de quitter Berlin et l'Allemagne afin de visiter un peu le reste de l'Europe. Profitant au passage pour se cultiver un peu. Maintenant elle avait le temps d'apprendre tout ce qu'elle n'avait pas put apprendre de son vivant. Par moment, elle croisait un des chasseurs responsables du meurtre de son Sir et trouvait le moyen de le faire disparaitre sans attirer l'attention sur elle. En passant par Londres, Louise trouva une affinité particulière avec le mouvement musical punk. En passant par Paris, elle prit plaisir à découvrir la culture et aussi participer à Mai 68. Oui, la belle blonde était une vraie Brujah, toujours à s'exalter pour une lutte ou pour une idéologie en particulier. Comme souvent, les humains n'avaient pas le courage de leur opinion. Souvent, ils retournaient se cachaient derrière le visage rassurant de l'autorité au lieu de vivre pleinement le moment présent. Bref, tout ce à quoi touchait la belle ne durait pas assez longtemps pour la satisfaire. Alors, elle se mit à douter. Elle estimait qu'il manquait quelque chose à sa non-vie pour comprendre ce qu'elle faisait là. De nombreuse questions métaphysiques virent envahir son esprit. Elle chercha des réponses dans les livres écrits par de grands penseurs, des philosophes et même dans des textes religieux. Rien ne lui convenait, alors par dépit elle se lança dans une nouvelle quête. Trouver une raison de rester à errer sur Terre. Ce fut comme cela qu'au cours de ses nombreux voyages autour du monde qu'elle découvrit la voie de la Concentration Intérieure. Elle profita de son passage en Orient pour développer ses connaissances en arts martiaux tout en étudiant avec attention les textes les plus intéressants pour son propre développement.

Pendant ce temps, Louise se déconnecta un peu de ce qui se passait dans le monde et passa à côté des crises économiques majeures de la fin de siècle. De toute façon, les humains n'auraient pas réussis à la stimuler assez pour qu'elle prenne part à la lutte. Ils étaient bien trop frileux pour aller jusqu'au bout de leurs idées au contraire de la belle blonde qui était autrefois perçue comme étant une extrémiste par les extrémistes eux-mêmes. Ce fut au début des années 2000 que Louise reprit sa place à part entière dans le monde et cela après plusieurs décennies à étudier pour trouver sa voie. Maintenant, elle connaissait sa place et avait une raison de "vivre" qui lui était propre. Elle ne dépendrait plus de personne. Alors, elle entreprit un retour au pays et voyagea de villes en villes au gré de ses envies. Débattant tout autant que s'engageant pour ce qui lui semblait être le plus juste. Rapidement, elle fut cataloguée comme étant membre du mouvement Anarch. Comme de nombreux vampire, elle avait entendu parler de ce qui s'était passé à LA et elle décida d'y aller pour jouer un rôle dans la reconstruction de la société vampirique du coin en espérant y imposer les Anarch et pourquoi pas apporter à certain la lumière de ses idées acquise au cours de ses longues années d'étude en Asie.







En dehors du forum
QUI SE CACHE DERRIÈRE L'ÉCRAN ?



Pseudo : Je n'ai pas de pseudo particulier.
Age : Plus que 3 au cube, mais moins que (3)^4. Very Happy
Comment avez vous découvert le forum ? En tappant sur mon amis Google (pas trop fort quand même le pauvre) Vampire la mascarade.
Votre avis sur le forum ? N'ayez pas peur !!!
Votre présence sur le forum ? presque tous les jours et 1à 2 fois par semaine pour RP.
Quelles sont les caractéristiques de votre race ? Validé par Nod




_________________


Dernière édition par Louise Meers le Dim 13 Sep - 13:35, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nod
avatar

Admin Fondatrice
Admin Fondatrice

Messages : 1305
Date d'inscription : 18/01/2013
Age : 30

MessageSujet: Re: Louise MEERS [Brujah et Anarch]   Sam 12 Sep - 20:14

Bienvenue sur le forum ! cheers
Tu es officiellement notre premier membre (vu que le forum a rouvert aujourd'hui ^^).
N'hésite pas si tu as la moindre question.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vampiremasca.forumactif.org
Louise Meers
avatar

Anarch Brujah
Anarch Brujah

Messages : 18
Date d'inscription : 12/09/2015
Localisation : Dans ton ... ouais, j'donne dans la poésie.

Feuille de disciplines
Disciplines:

MessageSujet: Re: Louise MEERS [Brujah et Anarch]   Dim 13 Sep - 13:36

Salut !

Juste pour signaler que j'estime avoir finit ma fiche et que j'étais à l'écoute pour d'éventuelles modifications.

Bonne journée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nod
avatar

Admin Fondatrice
Admin Fondatrice

Messages : 1305
Date d'inscription : 18/01/2013
Age : 30

MessageSujet: Re: Louise MEERS [Brujah et Anarch]   Dim 13 Sep - 19:16

Eh bien c'est une jolie fiche, bien construite, bien Brujah.
Je n'ai rien à redire dessus, on sent bien que tu connais déjà l'univers !
Amuse-toi bien à Los Angeles !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vampiremasca.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Louise MEERS [Brujah et Anarch]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Louise MEERS [Brujah et Anarch]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Louise Michel
» Un pont, une Malkav et une Brujah
» LE CLAN BRUJAH
» Bureau de Pascal [Primogène Brujah]
» Louise Malfoy [Validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire la Mascarade :: Interactions :: Présentations :: Fiches validées :: Anarch-