Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Le Fournisseur [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité


MessageSujet: Le Fournisseur [terminé]   Jeu 23 Oct - 23:03



Présentation du  


Fournisseur
VOILA QUI JE SUIS DANS CE NOUVEAU MONDE





Nom : Freeman anciennement Röchstein (les noms de sont connus que de très rares individus ayant grassement payé, même au sein du Clan cela reste un mystère pour beaucoup)
Prénom : Joshua (connu uniquement des frères et soeurs de clan)
Surnom : Le Fournisseur (il fut un temps encore humain où le surnomma : N° 136098)
Date et lieu de naissance : 23 octobre 1929, Munich
Date et lieu d'étreinte : Ruelle sordide de San Bernardino, automne 1954
Age + Statut d'âge : 60 ans de non-vie, vieux-néonate
Génération 12
Faction Anarchiste
Clan Nosophoros, le Clan des Masques
Poste Chef de la tanière 14 de Los Angeles et surtout fournisseur de denrées pour les anarchistes, autarques, camaristes et sabbatiques (humains, mages et cathéens soit dit en passant)
Disciplines Animalisme 3 - Occultation 4 - Présence 1




    Feat. Nom prénom de la personnalité


Les apparences sont trompeuses
A QUOI JE RESSEMBLE RÉELLEMENT ?



La première chose que remarqua Steve en arrivant devant le Fournisseur fut sa taille lilliputienne comparée à l'immensité du Brujah. Il devait faire 1 mètre soixante cinq au grand maximum. Sa corpulence rachitique aggravait l'aspect de faiblesse du Nosferatu. Ses longs doigts tordus étaient disproportionnés et extrêmement véloce alors qu'il pianotait sur un magnifique macbook pro retina branché à la seule prise de la pièce exiguë. 
Il put deviner une peau desséchée et pourrie sous l'étrange vêtement du Fournisseur qui avait un peu remonter ses manches pour travailler. Il aperçut un tatouage sur le bras gauche, ses sens d'Ancilla lui firent déchiffrer quelque chose comme 136098.
Il était habillé avec un habit noir comme l'encre fermé et cintré à boutons de fer noir. Un trio de fleurs palotes pendaient au niveau de son cœur. Il portait un étrange chapeau noir à larges bords  mais surtout il avait un étrange masque couleur ivoire ou crème, il ne savait pas. Le masque avait un bec... est-ce que le nosferatu souffrait d'une monstruosité tel qu'un bec ? A force de le dévisager, le Fournisseur se tourna vers lui et étrangement il se sentit malaise comme perforé par un regard de pierre, un regard sombre alors qu'il discernait derrière les lunettes du masque deux yeux noirs, vitreux et extrêmement froids. Inexpressifs, mais pas dans le sens de vide de toute intelligence bien au contraire, dans le sens dénué de sentiment. Il l'observait comme s'il regardait un quelconque objet. 
Steve se sentait à la place d'une babiole scrutée par un acheteur potentiel.


Monsieur Roland, c'est un plaisir de vous rencontrer. Prenez place, mettez vous à l'aise, je suis à vous dans un instant. S'il vous faut quoique ce soit dites-le moi... après je suis le Fournisseur.


A la découverte de votre esprit
QUEL GENRE DE PERSONNE JE SUIS ?



Steve se sentait extrêmement perturbé, après avoir suivi une immonde marâtre des Masques jusque dans le plus sordide des entrepôts où prostitution et drogue étaient copains comme cochons, il avait du pénétrer dans une partie des égout qu'il n'aurait jamais imaginé : d'immenses galeries de bétons et de fer puis la traversée d'un véritable marais d'immondices où il jurerait avoir aperçu un crocodile. Tout ça pour arriver dans une grande pièce blanche occupée par des armoires de dossiers au fond, un petit bureau sur la droit à coté de la porte de secours au fond où se trouvait l'ordinateur et sur la gauche vers le centre de la longueur deux canapés confortables desing, une table chromée et un piché de sang, un mini-bar de grande qualité et des verres de grandes beauté. Le Fournisseur était vraiment étonnant. Il lui proposa un verre de son bourbon préféré et du sang de jeune vierge du sous-continent africain, son préféré.

Steve, je peux vous appeler Steve ?
Donc Steve, si vous vous êtes donné le mal de venir jusqu'ici c'est que votre Sire entend passer un contrat avec moi. Vous êtes au courant ? Parfait, nous allons pouvoir venir au plus important du sujet. Mes honoraires sont... Hum ?
Son Altesse souhaite mieux me connaître avant de pouvoir passer à la conclusion du contrat ?
Fort bien, oh mais ne soyez pas étonné mon ami, les gens se plaisent à dire que nous sommes le clan des secrets mais cela ne signifie uniquement que nous possédons les secrets de tout le monde ahah.
Je ne suis pas timide. Oui de tout le monde, c'est pour ça que je sais ce que vous avez fait avec la jeune Stella ou Veronika Petrova hier soir. Sachez que mettre votre... dans son... enfin bref c'est interdit par quelques états de notre pays. Enfin, nous ne sommes pas là pour parler de vos moeurs, vous pouvez mettre votre chose là ou vous le souhaitez mon cher ami. Sauf en moi bien sur, à moins que vous n'en payez le prix.
Et oui tout s'achète, par exemple cette banquette est vendue $ 3 467 alors que son prix de fabrication n'est que de $ 568 et 17 cts aux vues des matières premières utilisées, de la compétence des employés thaïlandais qui l'ont construite, de l'acheminement par bateau en cargo-conteneur et au vue de la production de masse d'à peu près 15 478 articles sortis d'usines toutes les semaines.
Vous semblez étonné, je l'avoue j'ai un certain talent pour les chiffres, une mémoire assez infaillible en ce qui concerne mon commerce et un amour pour la précision qui est à vous l'avouer une réelle tare.
Ne vous impatientez pas, mon cher. Rien que là je viens de vous donner de nombreux détails sur ma personnalité. J'ai aussi une passion que vous avez du noter en venant, le jardinage, j'adore faire pousser des mousses et des champignons, ce sont des êtres vivants formidables aux capacités d'adaptation infinies.Ah oui, j'ai évoqué ma mémoire, sachez que je n'oublie rien. Jamais. Je prend note de tout. Ce n'est pas une menace, je suis sur que votre Maître sera ravi de savoir qu'un individu aussi pointilleux s'occupe de son affaire.
D'ailleurs, en ce qui concerne ma politique de confidentialité, je tiens à ce que vous lui rappeliez que pour jouir du service maximum il lui faudra me verser 2 L de vitae de son Clan. Le versement peut s'échelonner dans le temps, nous conviendrons en concluant le contrat sur quel délai s'étendra le versement et sa régularité. Notons pour le moment que cela sera annuel sur l'avant-contrat que je rédige. Ne vous embêtez pas à l'appeler, je le note nous pourrons revenir dessus. Cependant qu'il sache que je vendrai toute information sur lui si les prix que l'on me propose sont intéressants hormis s'il accepte le versement sus-mentionné compris dans la clause d'absolue confidentialité.
Ah j'y pense. Votre maître sera déçu. Sa demande selon laquelle je ne devais pas commercer avec des Tremere ni avec tout membre du Sabbat, est refusée. J'ai une politique simple, je vous fourni tout si vous avez de quoi payer, je ne juge pas votre morale. Quand vous venez auprès de moi vous accédez à un service de la plus haute qualité mais votre morale devra rester au pas de la porte.



My life before and after...
MA VIE  DE MA NAISSANCE A AUJOURD'HUI...



Il veut en apprendre plus sur moi, sur ma vie ? 
C'est assez cavalier mais comme j'en sais beaucoup sur lui, cela est compréhensible.
Vous allez cependant jurer sur votre vie et me signer une dette de sang afin que je sois assurer que ce que je m'apprête à vous révéler ainsi qu'à son Altesse soit en sécurité. 
Oui, Monsieur Roland, une dette de sang, votre vie m'appartiendra. Si vous considérez que votre ne vie ne justifie pas que Son Altesse ait ce qu'il désire alors vous pouvez refuser et nous nous passerons du récit de ma vie.
...
Bien, voilà qui est fait. Ne vous inquiétez pas, je n'en userai jamais si vous gardez votre langue et que vous demandez à votre maître d'effacer tout souvenir de cette discussion.
Vous êtes soulagé ? Bien commençons. 
Je suis né à Munich dans une famille assez pauvre de la communauté sémite en 1929. Mon père était l'enfant déshérité de la grande famille juive Röchstein qui avait fait fortune dans l'art des lapidaires, les tailleurs de pierres précieuses, ainsi que dans la joaillerie. Leur empire s'était aussi étendu aux armes, à l'automobile et aux constructions de transports tels que les voies ferrées. Triste ironie vous le remarqueriez si vous connaissiez le sort de ce qui eut été mon peuple dans le milieu du XXème siècle. 
Quand le partie national-socialiste des travailleurs allemands arriva au pouvoir, les Röchsteins fuirent en Amérique mais mes parents n'étaient pas aussi riches que le reste de ma famille. Nous dûmes rester en Allemagne. 
Je vous passe ce qu'il s'est passé les années suivantes, lisez un livre d'histoire.
Quand les soldats américains rattrapèrent les soldats allemands après notre long marche depuis Nueungamme, j'étais le seul survivant de ma famille déportée. Le Médecin-Lieutenant me trouva serrant encore le corps gelé de ma petite soeur dans mes bras, la faim l'avait rendue si fragile, si petite qu'il crut que c'était une poupée de chiffon que je gardais contre mon coeur à jamais brisé. J'avais alors quinze ans.
Je fus amené en Amérique et placé en orphelinat sous le nom de Freeman. Libre je l'étais mais homme non. Dès mon départ de Nueungamme, je ne me considérai plus humain.
Mon intelligence réussit à me faire avoir une bourse et le soutien de la communauté juive me permit de rejoindre Berkley où au terme de mes études d'économie, je fus reconnu membre honorus causa. 
Mais un beau diplôme ne donne pas forcément à manger. Je n'obtenais à l'époque aucun emploi car j'étais tombé dans la spirale dévastatrice de la drogue. 
Avec mes camarades, nous ne jurions que par le hasish, le peyolt cactus aux propriétés hallucinogènes et surtout l'héroïne, déesse entre toutes les drogues.
Les nuits à boire de l'alcool volé et se défoncer avec de la mauvaise came eut très vite fait d'aggraver ma santé déjà faible. Je n'en avais rien à faire, j'avais connu l'enfer et ce monde était mort pour moi, cette génération qui avait connu la guerre de loin, cette génération de jeunes américains qui n'étaient pas allés crever les tripes à l'air sur les plages de Normandie. Cette génération qui ne voyait nul futur pour elle, cette Beat Generation comme parlerait de nous Kerouack dont je faisais parti m'horrifiait. Certes certains étaient mes amis, mes dealers, mes acheteurs, mes amants, mais ils se détruisaient au nom d'une je ne sais quelle perte de valeurs, moi je me détruisais car j'avais vu où la morale, où les valeurs nationalistes d'un peuple pouvait mener celui-ci. Le Romantisme allemand, son arrogance brisée par le Traité de Versailles de Clémenceau, avait enfanté des monstres malades comme Hitler. Jamais je ne donnerai la vie dans ce monde mort, l'espoir avait été assassiné dans les trains déchargeant ces corps à moitié morts en Pologne. 
Quand j'ai été retrouvé dans une ruelle de San Bernardino par ma Dame, je n'étais qu'une épave inconsciente à moitié défoncée et ivre. Ma compagne de la nuit était à mes cotés étalée comme moi en déchet sociétal. Elle a hurlé quand l'immonde Nosferatu lui a donné le choix. Elle voulait vivre alors son visage fut fracassé à coups de pied sur le bitume humide. 
Je ne cillais pas en voyant cela, ma défonce retombait lentement, cette violence et la drogue coulait sur moi sans créer le moindre effet. Elle tenta de me terrifier par son apparence et avec joie je lui offrais mon sang. Je n'avais que faire de cette vie sale, pathétique. 
Elle m'étreignit et je rejoint alors une famille de monstres qui ont réussi à donner un sens à mon existence. Là où j'étais le drogué qui vendait son cul pour une dose, j'allais devenir le Fournisseur. Le plus grand dealer du Sud de la Californie. 

J'ai alors rejoint les cloaques de Los Angeles avec ma Dame.
Et désormais, je vends de la drogue et du sang, du sang de drogués et des chairs fraîches et appétissantes. Je vends de belles masaï comme des enfants de Singapour. Mon produit préféré ? La drogue et la vitae, ce qui en un sens est identique. Pourquoi ? Le principe même de la drogue est quantitatif et exactement mesurable : plus on en prend et moins on en a ; corollairement, plus on en a et plus on en prend. La came est le produit idéal, la marchandise par excellence… Nul besoin de boniment pour séduire l’acheteur ; il est prêt à traverser un égout en rampant sur les genoux pour mendier la possibilité d’en acheter. Le trafiquant ne vend pas son produit au consommateur, il vend le consommateur à son produit. Il n’essaie pas d’améliorer ou de simplifier sa marchandise : il amoindrit et simplifie le client. Et il paie ses employés en nature – c’est-à-dire en came. La drogue recèle la formule du virus « diabolique » : l’Algèbre du Besoin. Et le visage du Diable est toujours celui du besoin absolu. Le camé est un homme dévoré par un besoin absolu de drogue. Et la drogue qu'elle est-elle ? L'héroïne ? Non, la drogue est tout. Je fournis toutes les drogues, c'est à dire toutes les choses dont vous avez besoin. Je ne viens pas chercher mes clients, ils savent que s'ils veulent quelque chose, je suis là et je serai toujours là. Tuez-moi aujourd'hui et il refleurira des milliers de dealers vendant des produits de moindres qualités à des tarifs excessifs. Ma non-vie est la seule chose que je ne monnaye pas car je suis indispensable et l'on me paye trop bien pour rester vie.
Mais si je vous assure, je peux tout vous avoir.
Mon héroïne et la majorité des organes viennent du triangle d'or par le biais de la Triade Woo grâce à mes contacts chez les Lasombras asiatiques et les cathéens. Vous avez besoin d'un transport sécurisé pour faire Los Angeles- Dallas ? Payez, je me débrouillerai pour que vous fassiez l'aller-retour en un seul morceau. Vous cherchez un havre grand luxe pas loin de l'Elyseum ? Je peux contacter mon ami chez les Cama pour qu'il vous trouve ça. Vous avez besoin d'un entrepôt pour déposer les corps des humains de la veille ? Trouvons un prix qui nous convienne, et je m'assurerai que demain au crépuscule toute trace aura disparue des humains. Des flics vous emmerdent ? J'appelle le procureur du comté. Un dealer vous menace ? Il vendra désormais pour vous. Un rein ? Pour le prix de deux j'vous en file trois. Un espace calme pour une Braillerie entre Sages qui veulent gueuler et baiser un bon coups ? Facile, posez l'enveloppe là et mon homme vous donnera l'adresse qu'il vous faut. Et bien entendu, en tout bon Nosfé, vous souhaitez des infos ? Payez. C'est bon vous avez compris ? 
Je suis le Fournisseur, j'ai dans mes petits papiers des caïnites et des humains, des sabbatiques et des camaristes. 
Allez cadeau, dîtes à votre Maître que sa rivale, Son Altesse le Prince de San Johacim ne se nourrit que de petits garçons vierges porto-ricains. 

Steve était encore bouche-bée et était à une bonne moitié de bouteille de bourbon et de sang quand le Fournisseur se leva, ouvrit un tiroir et déposa un imposant contrat. Il lui tendit un stylo et une petite feuille.  
Signez là puis à la première page du dossier pour finaliser l'accord d'avant-contrat. Présentez le résumé à votre Sire et qu'il vienne me voir en personne la prochaine fois pour conclure le contrat définitif. Oui, je sais ce n'est pas dans ses habitudes, mais cette fois-ci Son Altesse Benedic devra quitter son Bellagio de Las Vegas. 
Au fait, faîtes parvenir à Monsieur le Sénéchal Montrose mes amitiés sincères, de frère de Clan à frère de Clan.






En dehors du forum
QUI SE CACHE DERRIÈRE L'ÉCRAN ?


Pseudo : Le Fournisseur  
Age : 21
Comment avez vous découvert le forum ? J'ai suivi les cris d'extase de la demeure Gaebius ainsi que la lanterne noire d'un vieux ravnos
Votre avis sur le forum ? Avec la force de l'amitié et de la gentillesse on relèvera tous les défis ! (naruto power)
Votre présence sur le forum ? 1 fois par jour et pour RP plusieurs fois par semaines quand tout va bien
Quelles sont les caractéristiques de votre race ? Validé-par-Nod




Dernière édition par Le Fournisseur le Sam 25 Oct - 13:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nod
avatar

Admin Fondatrice
Admin Fondatrice

Messages : 1305
Date d'inscription : 18/01/2013
Age : 30

MessageSujet: Re: Le Fournisseur [terminé]   Ven 24 Oct - 15:12

Je suis ravie de te voir faire un Nosfératu, et Anarch en plus ^^
Mais je ne validerai la fiche que quand tu auras répondu à Sidonie avec Phosphoros (histoire d'être sûre que tu en aies le temps ^^).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vampiremasca.forumactif.org
Billy the Kid
avatar



Messages : 37
Date d'inscription : 24/04/2014
Age : 29
Localisation : Dévalisant une banque !

Feuille de disciplines
Disciplines:

MessageSujet: Re: Le Fournisseur [terminé]   Ven 24 Oct - 17:08

Cool un nouvel Anarch, ravi de te compter dans la bande !^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Le Fournisseur [terminé]   Sam 25 Oct - 10:42

Baron, la livraison de A+ et O- arrivera en fin de semaine sur les lieux convenus. Du fait du retard imprévu causé par un brujah en frénésie, j'ai ajouté cinq caisses de munitions pour fusils d'assauts et armes de poing classiques. En espérant que le délai supplémentaire ne portera pas atteinte à nos relations.

Votre dévoué partenaire, Le Fournisseur
Revenir en haut Aller en bas
Nod
avatar

Admin Fondatrice
Admin Fondatrice

Messages : 1305
Date d'inscription : 18/01/2013
Age : 30

MessageSujet: Re: Le Fournisseur [terminé]   Mar 28 Oct - 22:38

Une fiche intéressante, très Nosferatu. Le concept de faire des affaires avec tous les bords pourra être dangereux pour ton perso, mais je ne doute pas que tu en as conscience, et c'est ce qui fait l'intérêt du personnage. Validé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vampiremasca.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Fournisseur [terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le Fournisseur [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire la Mascarade :: Hors Jeu :: Archives :: Fiches de présentation-