Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Loendra Giovanni Rosselini Scarta WIP

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Loendra Giovanni Scarta
avatar



Messages : 23
Date d'inscription : 28/06/2014

MessageSujet: Loendra Giovanni Rosselini Scarta WIP   Lun 13 Oct - 7:10



Présentation de Loendra Giovanni R. Scarta  


Loendra Giovanni R. Scarta
VOILA QUI JE SUIS DANS CE NOUVEAU MONDE





Nom : Giovanni Rosselini Scarta
Prénom : Loendra
Surnom : La socio', Lou, La Bestazia
Date et lieu de naissance : Le 7 juin en 1763 , Vienne
Date et lieu d'étreinte : Italie, en 1787 à Venise
Age + Statut d'âge : 227 ans, Vielle Ancilla.
Génération 8
Faction Aubains
Clan Giovanni
Poste Architecte (Profession secrète polyvalente)
Disciplines Nécromancie: Voie du Sépulcre: ••• Voie des Cendres:••• Domination: •• Puissance: •• Auspex:••




    Feat. Kristen Stewart


Les apparences sont trompeuses
A QUOI JE RESSEMBLE RÉELLEMENT ?



Nous allons commencer de bas en haut, comme une merveilleuse ascension voulez-vous?. Des jambes parfaitement sculptées, des formes à rendre la Vox Populix jalouse. Une corpulence douce mais résistante et quelques abdominaux qui se voient légèrement avec en prime un tatouage sur la côte gauche. Une taille très féminine offrant un effet sublime sur d'importe quel vêtement qu'elle porte. Un joli don de la nature qui est sa belle poitrine. Le plus curieux et fascinant c'est que ses ongles ressemblent à du verre.

Un visage fin, de somptueuses lèvres et un nez assez fin. Deux pupilles d'émeraudes et un regard de félin. Ce genre de regard perçant et dominant qui fait obéir n'importe qui au doigt et à l'oeil. Une chevelure qui balance entre le rouge et le châtain, un teint légèrement pâle avec une petite touche de rose claire. Et pour conclure, une voix mélodique mais ferme.

Un corps plus que parfait, venant d'un autre monde...

Ses armes de séduction ? La voix et les yeux le reste n'est que de la gestuelle; Ah oui! La gestuelle, des mouvements harmonieux malgré leurs rapidités dans des situations qui le requièrent et une démarche digne de la femme moderne.

Pour ce qui est de son style vestimentaire elle adore les couleurs sombres et tout ce qui est tendance. Elle garde un style bien à elle qui lui permet de se démarquer des autres. Les gens la considèrent comme superficielle mais ils n'ont rien comprit...dommage!


A la découverte de votre esprit
QUEL GENRE DE PERSONNE JE SUIS ?



Son côté mystérieux et intriguant la rend assez imprévisible, un voile opaque dissimule ses pensées; une merveilleuse protection. Séductrice née, même si elle n'utilise que ce talent par pure ennuie (Paradoxe I). À l'affût de tout, elle est attentive aux détails (aux très petits détails à vrai dire). Un peu froide mais aimable avec les inconnues. Quelquefois grande gueule et maîtresse de l'art de la rhétorique, elle peut faire couler quelqu'un (socialement ou physiquement) elle-même ou par quelques coups de fil. La jeune femme s'habille élégamment, car génie et beauté font un très bon mélange; même dangereux.

Oui, un génie, vous avez très bien entendue. Une fois entrée dans le tableau d'honneur des études elle n'y sort pas, dans peu de temps elle finira ses doctorats (au total sept mais cette fois ci) en psychologie et en sciences humaines. Elle aime tout ce qui est raffiné; mais aussi tout ce qui est brutal. Depuis son adolescence elle est va à une sorte de "fighting" club pour se défouler, se vider de cette énergie négative. Malgré son calme elle essaie par tous les moyens de gérer ses émotions mais elle craque quand la pression est trop grande(Paradoxe II). Quelques démons la hante mais elle est forte et elle le restera.

Quand on discute avec elle il faut avoir un bon sujet de conversation sinon elle sera la première à quitter la table, avec ses proches elle est chaleureuse et elle adore déformer l'information qu'elle entend. Elle du genre à se compliquer la vie avec des paradoxes et des casses-têtes chinois. Ses yeux voient de diverses manières, car elle s'adapte constamment à son environnement, un vrai caméléon. C'est le genre de femme qui traverse les épreuves sans difficultés et qui s'en fout (enfin presque).

Une Nécromancienne accomplie, recueillant des âmes par diverses méthodes, le sudario est quelque chose qui l'intrigue mais pas la Nuit Sans Fin même si elle y contribue. Depuis toute petite les esprits l'intéresse, le pourquoi de leurs présences, leurs buts et cétera. Depuis sa naissance elle est liée à un spiriti, une femme en blanc. Le genre de spiriti qui vous protège par amour ou par survie car si quelque chose ou quelqu'un est détruit, l'esprit est aussi détruit. Les talents de Nécromancie de Loendra lui permet d'envoyer ce spiriti dans l'Outre Monde et de l'invoquer ainsi que de le libérer de son maître.

Sa généalogie est assez particulière, elle née de deux cousins, un de la famille Giovanni et une de la famille Rosselini mais qui a du sang Giovanni grâce à ses ancêtres. On  peut la considérer un peu comme une unico sangue (sang-pur) et ces actes l'ont prouvés.
 


My life before and after...
MA VIE  DE MA NAISSANCE A AUJOURD'HUI...



I.
Existe-t-il une seule naissance qui ne convoque pas les morts ?

Il était minuit et demi.



Ça y est, elle venait de naître. La mère essoufflée et en larme tenant son enfant contre elle. La matrona regardait le nouveau né d'un air curieux, mais elle affichait un sourire. Elle fit un pas vers elle et elle se retrouva pétrifiée. Tous les regards étaient braqués vers la vielle femme, elle essayait d'articuler ses mots mais sa respiration saccadée lui en empêchait. Le visage tétanisé par ce qu'elle venait de voir et d'entendre en voyant le nouveau né.

E-e-e-rta!

Soudain un grand coup de vent frappa la pièce, faisant claquer les fenêtres et fit tomber la matriarche. Elle se releva difficilement à cause du choc, personne ne savait ce qu'il se passait. Elle s'approcha de mère et hurla en rigolant.

ELLE EST LIÉE. ELLE EST PUISSANTE.

Deux hommes firent sortir la vielle femme qui beuglait des mots en italien en rigolant. Le reste des personnes étaient totalement perdues, le père affolé et la mère trop confuse et très fatiguée pour comprendre la situation perdit connaissance mais juste avant de fermer les yeux elle entendit ce nom; Erta. Soudain l'enfant commença à pleurer. Est-ce un miracle de la nature? Et que venait-elle de voir cette vielle femme?



II.






Elle grandissait dans une famille remplie de secrets, des secrets qui doivent rester secret. Pendant sa tendre enfance on lui racontait des contes de fantômes pour enfant et au fur et à mesure qu'elle grandissait on changeait un peu la sauce. Ces histoires de fantômes, d'esprits ou de revenants l'amusait et même ça la fascinait. Se demandant pourquoi lorsqu'on mourait on devenait l'un des leurs et quel était leur but? Pour elle c'était comme une seconde compagnie qu'on pouvait apprivoiser mais qui pouvait se rebeller à n'importe quel moment; et puis... il y avait elle.

La petite vivait dans la bourgeoisie la plus normale pour cette époque, bien éduquée, bien instruite mais avec une pointe d'agressivité. Ce n'est pas un hasard si elle adore se battre, Dieu même plaint celle ou celui qui devient son ennemi. Loendra vivait une vie presque normale et ce n'était que le début. Très vite elle entendit des rumeurs de part de la famille mortelle sur une petite partie de la famille, sur la mère de Loendra et sur elle aussi.

Des rumeurs sur le fait que la famiglia Rosselini s'adonnait à des cultes suspects, des rumeurs sombres sur la mère disant qu'elle partira pour Venise dans peu de temps et que sa fille était liée à un étrange spirito. Après tout ce ne sont que des rumeurs (ou pas).

À ses dix ans, la mère de Loendra partie bel et bien pour Venise mais avant de la quitter elle alla la voir en privé. Miranda ferma la porte derrière elle en entrant dans la chambre, il était cinq heures du soir. La couleur du soleil couchant baignait la chambre de la petite, la petite jouait avec ses poupées tranquillement. Le visage hésitant...

Tesoro?



Je dois te parler un moment...

Pendant une demi-heure, elle lui raconta le but de son départ mais en camouflant la vraie vérité, Loendra était en larme sachant qu'elle ne verrait plus sa mère pendant longtemps... Avant de quitter la pièce elle posa sa main sur le front de sa fille.

Ne t'inquiète pas, elle veillera sur toi.

Che? *Qui?*

Lei *Elle*

Soudain, elle apparue derrière la mère. Londra n'était pas terrifiée, juste un peu surprise, bien sûr, sa mère pouvait sentir sa présence; comme n'importe quel nécromancien. Cette apparition fût la première en dix ans, l'enfant ne pouvait pas quitter le fantôme de yeux. Contemplant son visage blanc, son regard inquisiteur et ses cheveux incroyablement longs. Ses yeux d'un bleu ciel à faire frissonner n'importe qui, son regard donnait l'impression de s'imposer partout où elle allait. La mère profita de ce moment d'inattention pour lui déposer un baiser sur le front et s'en alla. Quelques minutes après, le spirito disparu et Loendra recommença à pleurer.



III.




L'adolescence... Personne n'y échappe! Loendra devenait une belle jeune femme, remplie de qualité de noble principe malgré son plaisir à la violance. La nuit, elle s'échappait de la maison pour traîner dans des tavernes où elle s'y battait plusieurs fois, il y avait des victoire autant que de défaites. Chaque jour elle perfectionne ses aptitudes au combat pour gagner en expérience, demandant des conseils aux plus grands soldats de l'armée royale. Pendant un temps elle eu un mentor, quelques années après elle décida de faire du solo. En même temps elle essayait de jongler avec sa vie d'étudiante modèle et celle d'une guerrière de soie, mais ça c'est un secret qu'elle préfère garder. Quoique difficile lorsqu'elle rentre chez elle avec un bleu ou un oeil au beurre noir.

Les gens qui la voyait se battre se demandaient comment elle pouvait faire de telles prouesses , une jeune fille bourgeoise de seize ans (dix huit en apparence ).

Les rumeurs commençait à se confirmer au fur et à mesure que le temps passait. Parfois, Erta, le spirito à qui elle est liée lui chuchote des informations, tel que "Ici il y a un autre esprit", "Ne reste pas ici...". Erta fit une deuxième apparition, cette fois lors d'un combat. Elle était à terre essoufflée et avant que son adversaire ne lui inflige le coup de grâce un cri venant de l'Outre Monde (façon de parler) se fit entendre dans tout le champs. Loendra put voir sa silhouette pendant une fraction de seconde, le temps suffisant pour se lever et frapper en plein visage du malheureux qui tomba à terre juste après. Encore une victoire de plus.

Et fit une pause vers ses dix huit ans pour se consacrer pleinement à ses études, un ordre de son père qui était furieux de savoir qu'une Giovanni s'adonnait à de telles activité au lieu d'étudier. En ce qui concerne les études, cela peut se résumer en un seul mot, "polyvalente". En effet, elle est bonne dans tous les domaines mais ses domaines de prédilections sont les sciences, l'art et l'ésotérisme. Oui, vous avez bien entendu, l'ésotérisme. Ce n'est pas anodin car plus haut vous avez lu qu'elle adorait les esprits, maintenant c'est tout ce qui regroupe la magie et l'Outre Monde. Son père remarqua ses prédispositions en Nécromancie qui étaient de très bonne base pour un Nécromancien.



IV.



Il est temps pour Loendra de connaître la vérité. Lors de son vingtième anniversaire, son lui annonça qu'elle devait partir pour Venise, selon lui sa mère l'attend avec impatience. Loendra en totale euphorie accepte mais son père lui prévient que c'es une décision à double tranchant. Si elle part à Venise elle y restera pour des années. Loendra lui demanda pourquoi un telle chose. Philipo( le père) commença à lui parler de l'histoire de la famille Giovanni et Rosselini mais sans vraiment aborder le point critique, il lui parla seulement que c'était une famille de nécromancien qui pratiquait une magie particulière. Et que certains membres de la famille reçoivent une sorte de bénédiction, enfin, ce n'est qu'une image.

Tu verras ça par toi même lors du Baiser du Mandat.

Et qu'est ce que c'est?

Ils te le diront une fois là-bas.

Et ils le savent pour Erta?

Oui et ils veulent que t'apprennes à la contrôler.

Je vais être sincère, tu es obligée d'y aller.

Je sais, j'irais quand même.

Philipo prit sa fille dans ses bras dans un moment de tendresse. Il lui annonça qu'elle partait le jour suivant. Avant le jour du départ elle entra une dernière fois dans sa chambre, la même scène allait se reproduire, comme avec sa mère. Elle lança un dernier regard mélancolique dans chambre puis elle partie en disant "On peut y aller Erta", Erta signifiait ascension en maltais.

Le voyage dura trois jours, le voyage était doux, surtout quand le soleil se couchait. Quelle spectacle pour les yeux. Apparemment elle allait vivre dan un palais s'appelait le Mausolée, c'est charment comme nom. Elle arriva vers sept heures du soir car il y avait une réception de la famille Giovanni. Elle sortit du carrosse et elle resta un moment en train de contempler l'architecture du palais, la conception en était hypnotisante, étrange... Soudain une voix la coupa de son monde.

Loendra miniera caro!

Buonanotte zia Patricia.

Qu'elle joie de te voir enfin, j'espère que le voyage c'est bien passé.

Oui, vrai plaisir.

Allez viens entre, se soir c'est la réception!

Patrizia était la tante préférée de Loendra, la personne la plus parfaite qu'elle connaissait. Sa démarche le pouvait. Loendra s'installa dans ses quartiers, déposa ses bagages et explora les pièces une par une. Trente minutes plustard Patrizia et trois autres femme vinrent lui rendre visite, avec des robes à la main. Patrizia voulait que sa chère nièce soit remarquable pour ce soir. Robe, coiffure, manucure, chaussure, la total!


V.




Loendra une fois habillée comme les plus splendides femmes Giovannis, elle écouta les nombreux conseils de la tante Patrizia sur les soirées Giovannis. En ces lieux l'étiquette est un comportement clé pour s'attirer les faveurs des aînés. Parfois, au lieu d'écouter sa tante elle contemplait le décorum qui l'entourait, tellement hypnotique, tellement beau.

Désolé de t'interrompre mais... ma mère sera présente à la soirée?

Mais bien sûr miniera caro!

Il restait encore deux heures avant la soirée, elle alla dans les jardins du Mausolée pour se changer les idées.
L'air était frais, elle ne se rendait pas encore compte qu'elle allait revoir ça mère dans peu de temps. Mais ce qui l'intriguait vraiment c'est cette histoire de famille de Nécromanciens, le don de manipuler l'esprits des défunts... Et ce... Baiser du Mandant, qu'en est-il de ce dernier?  Les Giovannis possèdent un très beau palais, dit-elle à voix basse. Les jardins ne sont pas comme ceux à Vienne, ici, les jardins sont plus vivants et pas si formels. C'est un véritable plaisir pour les yeux pensa t-elle. Loendra se balada dans les jardins observant le moindre détails de la flore, ses plantes exotiques, ses fleurs et leurs arbres. Une domestique vint la chercher car la soirée allait commencer dans peu de temps mais avant de quitter les jardins, la domestique lui remit un masque vénitien.

Loendra entra dans le hall doucement, Patrizia l'attendait avec un air inquiet. Deux hommes vinrent à leurs rencontres.

Bonsoir Patrizia, mais est-ce là fille de cher Philipo ma parole! Bienvenue, je me présente, je suis ton cousin Bartholome.

Bonsoir. Dit-elle rimidement.

Et voici mon frère.

Lorenzo, tu ressembles beaucoup à ta mère tu sais. Dit-il en souriant.

On le lui dit sans arrêt, ajouta Patrizia. Veuillez m'excusez, mais je dois présenter cette jeune femme au reste de la famiglia.

Elles entrèrent dans un grand salon fait de marbre du sol au plafond, des peintures d'or et de très baux meubles choisis avec soin. Dans cette grande salle se trouvait plusieurs personnes en train de discuter de tout et de n'importe quoi. Loendra était encore hypnotiser par la beauté du décor mais sa tante la fit sortir de sa transe.

Il faut que tu salues Oncle Diego, viens!

Pendant leurs traversés, elles saluèrent plusieurs personnes, des membres de la famille Giovanni ou d'une autre branche. Parmi ce tas de personne Loendra n'a pas put repérer sa chère mère. Elles arrivèrent à l'endroit où Diego Giovanni et quelques membres de la famille parlaient avec lui. Patrizia entra dans le groupe et annonça.

Mon oncle, la fille de Miranda est enfin arrivée.

Ah oui? Approche mon enfant.

Les gens laissèrent un passage pour que Loendra puisse passer. Elle avait tous les regards braqués sur elle, c'était un peu embarrassant. Elle avança calmement saluant au passage les personnes qui la regardait. Philipo lui avait parlé quelques fois de l'Oncle Diego, le leader de la famille Giovanni, celui qui prend toutes les décisions concernant la famille.

Buonanotte zio.

Buonanotte chère Loendra, je suis ravie que tu es décidée de venir vivre ici avec ta mère.

Papa n'avait-il pas dit que j'étais obligé d'y aller de toute façon?

C'est un honneur pour moi de vivre dans votre résidence.

D'ailleur où est Miranda?

Juste derrière vous zio. Lança Miranda.

Tout le monde se retourna pour voir qui avait dit cela, c'était la mère de Loendra en personne.  Il y avait quelque chose de différent en elle, c'était comme si elle était devenue encore plus parfaite mais c'était bel et bien Miranda. Diego souriant fit geste à Miranda de venir, Loendra stupéfaite se retenait de pleurer par tous les moyens. En même temps qu'elle avançait Loendra la prit dans ses bras et la serra aussi fort qu'elle put. Dans sa tête c'était l'euphorie générale, la mère retrouva enfin son enfant. Les gens autour souriait et quelques murmures se firent entendre. Diego avança à son tour.

Voilà de très belles retrouvailles, je te souhaite un très agréable séjour chez nous, Loendra Giovanni.

Loendra se retourna et sourit en contemplant Diego.

Merci beaucoup.

Je suis tellement heureuse mia figlia! -bisou sur la joue-

Moi aussi maman.

Elle était au bord des larmes mais Patrizia intervint aussitôt pour lui rappeler que son maquillage risquait de couler. La jeune femme ria à la suite de cette remarque, cette soirée promettait d'être grandiose. Elle avait tant de choses à raconter à sa mère. Soudain, Erta lui chuchota quelques mots; "Derrière toi". Loendra se retourna et vit un homme en train de la fixer du regard puis Erta lui chuchota encore quelques mots  ; " à ta droite". Elle regarda à sa droite mais cette fois ci c'était une femme qui la fixait du regard. Avait-elle attiré leurs attentions?

Si vous le permettez, je dois m'entretenir avec ma fille.

On se voit après. Répondit Diego.

La mère et sa fille arpentèrent les autres pièces du palais en parlant des événements de ces dix dernières années. Miranda s'en voulait encore d'avoir abandonner sa fille il y a longtemps, mais une Giovanni répond toujours à l'appel. Elle lui demanda comment allait la situation avec Erta, Loendra lui répondit que tout allait bien, il n'y a eu aucun débordement depuis son départ.

Je suis rassurée que tout aille bien, désolé mais je dois parler avec plusieurs personnes. Profite de cette soirée mia figlia. -elle déposa un baiser sur son front.-


VI. Cp*

Enfin je l'ai retrouvée, j'avais envie de pleurer mais je me retenais. Dix ans sans la voir, de toute façon la durée en valait le coup. La douleur qui me faisait saigner de l'intérieur commençait à cicatriser. N'est-ce pas beau? Une mère et sa fille qui se retrouve à Venise. Elle devait déjà repartir mais avant de faire cela, elle déposa un baiser sur mon front. Un geste qu'elle n'avait pas fait depuis si longtemps, j'avais envie de pleurer mais Patrizia risquait de piquer une crise donc soit forte Lou! Sur ce coup d'émotion mes fines lèvres se pincèrent et mes yeux se fermèrent. Quand ils re-ouvrirent elle avait déjà disparue, c'était du Miranda tout cracher. Disparaître sans se faire remarquer, mais je regardai autour de moi au cas où.

Je me baladai dans les diverses salles du palais en saluant par la même occasion des membres de la famille. Alors notre famille pratique la Nécromancie, c'est...charmant. En tout cas ce palais est une splendide résidence. Mais Erta semble un peu agitée depuis mon arrivée, il y a t-il d'autres spiriti ici? Demain j'essaierais d'en apprendre plus, ça ne devrait pas être si difficile. Après tout, je suis ici pour mes talents en ce domaine.

A ta gauche.

Erta me parlait à nouveau, je regardai à gauche comme elle l'avais dit. Encore cet homme, mais qu'ais-je fais pour qu'il me fixe comme ça. A croire qu'il veut me parler, il était bel homme mais au lieu de m'attarder ici je suis partie rejoindre Patrizia. En chemin, j'ai de nouveau croisée cette femme, est-ce une des membres influentes de la famille? Si c'est le cas c'est que ma venue à fait forte impression... Elle lança un sourire assez spécial, moi comme n'importe quelle personne polie je lui rendis le sourire. Elle me laissait une drôle d'impression, elle était d'une beauté follement attirante. J'ai pas pour habitude d'être attirée par les femmes mais celle-ci est spéciale, je ne sais pas pourquoi.

Patrizia parlait avec deux femmes au loin, d'un pas rapide en prenant avec mes mains un bout de ma robe pour ne pas tomber j'allais la rejoindre. L'une des deux femmes était blonde et l'autre rousse, toutes les deux étaient extrêmement habillées (comme la plupart des gens à cette soirée). Ma tante me vit et me fit signe de venir au près d'elle.

Voilà celle dont je vous parlais!

Bonsoir.

Bonsoir -toutes les deux-. Ravie de vous rencontrez ma chère, j'espère que ce sanctuaire est à votre goût.

En effet, je m'y sens comme chez moi.

Vous savez, tout le monde parle de votre arrivée parmi nous mais Vienne ne vous manque pas?

Si un peu mais la vie a parfois besoin de changement pour s'épanouir.

De bien belle parole, vous verrez, les personnes présente ici sont toutes  exquisement ouvertes d'esprit. -s'approche de Loendra et lui chuchote- Si vous avez besoin de conseils n'hésitez pas. -clin d'oeil-

Mon visage affichait un sourire un peu embarrassé, c'est vrai que toute la famille sera couvrire mais arrière, du moins, une partie. Car selon Patrizia, en ce moment la plupart des jeunes se livrent une bataille de popularité. Personnellement je n'y vois aucun intérêt dans cela. Et si... le Baiser du Mandant y était pour quelque chose? Erta commence à s'habituée à cet endroit, telle que je la connaît elle s'adapte rapidement.

Le reste de la soirée ce déroula comme Patrizia l'avait prévue, j'ai pu connaître beaucoup de gens qui me souhaitèrent la bienvenue au Mausolée. La famiglia giovanni est très soudée. Après la soirée je me suis rendu de nouveaux dans les jardins.


VII


La Lune me baignait de sa douce lumière, le vent se levait peu à peu. J'observais la ville illuminée de mille lanternes, cette ville grouillait de vie. Je me suis rendue à Venise que deux fois dan ma vie, aujourd'hui et quand j'avais quatre ans. Pendant ma contemplation je soupirai, je pensai à mon père à présent; un bien pour un mal. Peut-être qu'il viendra me rendre visite, j'espère qu'il le fera très bientôt. Mais maman est avec moi à présent, c'est tout ce qui compte. Cette histoire de Nécromancie me tourmente encore, personnellement je ne faisait qu'étudier les esprits et d'autres formes d'entités, quelques offrandes par-ci par là et une ou deux invocation (qui marchait une fois sur trois). Papa a t-il déceler du talent en moi pour cette voie.

Oui et moi aussi.

J'ai sursauter en entendant une voix derrière moi, par réflexe je me suis retournée et c'était l'étrange femme d'avant. Ses cheveux blonds *la femme qui la fixait, pas celle qui était avec Patrizia* provoquait un  reflet or-platine avec les rayons lunaires, son teint blanc comme la neige augmenta cet effet de beauté naturelle. Elle avait une fine silhouette malgré quelques proportions généreuses. Ses yeux verts foncés me fixaient une fois de plus, son regards donnait l'impression de vouloir me dominer. Face à ça j'ai toute suite baissée les yeux en marque de faiblesse et de respect.

Pardonne moi si je vous ai fait peur mademoiselle.

Ce... n'est rien.

Je me présente, Claudia Giovanni et vous êtes la fille de Miranda? Loendra si je me trompe?

Oui en effet, ravie de vous rencontrez.

Egalement. -elle vint à côté de moi- C'est une belle nuit ce soir.

Oui, une très belle d'ailleurs.

Pardonnez ma curiosité mais qu'est ce qu'une fille à moitié Rosselini faisait dans une ville telle que Vienne?

C'est une longue histoire Madame...

J'évitais de croiser son regard, mais les mots qu'elle prononçait m'obligeait à la regarder. "Derrière toi"encore Erta. J'entendis des pas derrière moi en effet, le rythme était assez lent mais pesant.

Claudia, arrête d'embêter la petite.

Tiens, je ne savais pas que t'aimais traîner dans les jardins le soir Adrian.

C'était la voix d'un homme, je me suis retournée pour voir de qui il s'agissait. Encore cet homme... Décidément ces deux là ne vont pas me lâcher de la soirée. Il continuait sa traversé vers nous, il possédait une belle démarche. La lumière de la Lune mêlée à ses cheveux châtain donnait l'impression qu'ils viraient à l'or. Sa barbe, bien entretenue décorait sa belle mâchoire. Et sa tenue moulait son torse et sa taille comme celle de Claudia.

Bonsoir signore.

Bonsoir mademoiselle, je suis Adrian un de vos oncles éloignés.

J'ai entendu parlé de vous.

Ca ne m'étonne pas -sourire-

Tu n'as toujours pas changé, toujours aussi narcissique.

Et alors, est-ce si nocif pour toi?

Ca t'arrive d'être modeste quelque fois?

Allons, n'embêtons pas Loendra avec nos stupides arguments.

J'ai gênée, j'ai répondu avec timidité.

Ne faites pas attention à moi, d'ailleurs il se fait tard. Je vais retourner dans mes quartiers, bonsoir.

Loendra. -Lança Claudia-

Bienvenue -ajoutèrent Claudia et Adrian-

Merci.

Ce mot prononcer par les deux individus me fit rire, aux premiers abords ils ont l'air de bonne compagnie. Mais maintenant je dois aller me coucher, cette soirée m'a vraiment exténuée. J'avançais dans le hall, disant aurevoir aux dernières personnes présente. Tiens? Des invité en plus arrivèrent, le fête continuait encore? Peu importe, je suis trop fatiguée pour réfléchir au pourquoi du comment. Une fois dans ma chambre, j'enfilai ma robe de nuit bleu en soit et je m'assis sur le rebord de ma fenêtre pour contempler la nuit avant d'aller me coucher. La lumière de la Lune baignait ma chambre, cette douce couleur m'envahie... Tant d'émotions fait chaud au coeur. Mince! J'ai oublié d'aller voir maman... Elle doit dormir à présent, demain je la verrai et ça sera ainsi comme avant son départ.

Je sentais la présence d'Erta à côté de moi, sa fait bien longtemps que sa présence a cessée de m'effrayer. Elle est comme une soeur pour moi, quelqu'un qui comprend mes choix et mes actions. Depuis le soir de la bagarre elle est encore plus prêt de moi, comme une soeur d'arme. Tu es bien calme ce soir, je constate qu'il y a quelques spiritis dehors.


Spoiler:
 






En dehors du forum
QUI SE CACHE DERRIÈRE L'ÉCRAN ?


Pseudo : Votre nom ou pseudo
Age : N'ayez pas honte !
Comment avez vous découvert le forum ? Soyez précis
Votre avis sur le forum ? N'ayez pas peur !!!
Votre présence sur le forum ? La fréquence de vos connexions...
Quelles sont les caractéristiques de votre race ? répondre ici



_________________



Ad augusta per augusta
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Loendra Giovanni Rosselini Scarta WIP

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Théorie] Giovanni, père de Sacha ?
» Calypso.
» Comtesse Anna-Lucia Giovanni
» Dépotoir a images
» [Question] Jeu fini?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire la Mascarade :: Hors Jeu :: Archives :: Fiches de présentation-