Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Anarchie et champagne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Roberto Giovanni
avatar



Messages : 114
Date d'inscription : 02/04/2013

Feuille de disciplines
Disciplines:

MessageSujet: Anarchie et champagne   Ven 10 Oct - 12:49

[ hj : visuel des lieux ici ]

L'avertissement sur la voiture de luxe laissée à Venice n'avait en fin de compte pas lieu d'être, puisque le Midnight possédait son propre parking. Plusieurs clients richissimes fréquentaient l'établissement, et il était hors de question que leurs belles voitures se fassent vandaliser ou voler, ce qui pouvait être fréquent à Venice. Le service de sécurité était plus qu'irréprochable, et aucun incident n'avait été à déplorer. Je garais ma Chrysler à la place du propriétaire puis rejoignis mes invités pour les guider.

Il fallait nécessairement passer par la salle principale pour accéder aux salons privés.
Un vendredi soir, la piste était bondée d'humains venus faire la fête et dépenser leurs économies du mois dans l'espoir de futiles conquêtes d'un soir.
Je passais à travers la foule, suivi des deux anarch, et me dirigeais directement vers l'escalier qui menait au sous-sol. Je saluais la goule qui gardait l'entrée de l'escalier, et lui signalais :


Buonasera Angelo. Tu peux ajouter Billy the Kid et Nikita Chung à la liste des invités. Côté de la Tour.

Le vigile tiqua sur le nom de Billy the Kid mais nota les noms sans faire de commentaire.
Dans l'escalier, je pris le temps de leur préciser :


On va tout de même vous caser du côté de la Camarilla, puisque vous en faites partie, que vous le vouliez ou non. Et vu les remarques de Nikita sur les sabbatiques, je préférerais éviter un nouveau numéro de kung-fu.

Le salon de la Tour respirait la classe et l'élégance, fauteuils et canapés confortables en velours bleu, rideaux de mousseline blanche, éclairage violet avec des motifs blancs, une atmosphère luxueuse et apaisante.
Seules les photographies sur le mur du fond contrastaient un peu avec le décor, série de portraits de corps nus en noir et blanc, assez sophistiqués, qui composaient l'exposition d'une jeune artiste Toreador.
Je reconnus d'ailleurs l'artiste installée sur un canapé, en grande conversation avec deux de ses frères de clan. Je proposais aux deux anarch une table située à l'opposée de la salle, afin de ne pas être dérangés, puis pendant qu'ils s'installaient je leur apportais la carte.


Je pourrais aisément entrer dans les clichés et vous proposer un verre de whisky et une tasse de saké, mais je préfère vous laisser choisir. Ne faites pas attention aux prix pour le moment, le premier verre vous est offert par la maison.

La carte était assez hétéroclite et proposait tous types de sang alcoolisé, en commençant par les classiques de bière, vodka et whisky, passant par du plus raffiné, martini, cognac et champagne, mais aussi des cocktails qui mélangeaient un peu toutes sortes d'alcool. Il y avait aussi des softs bien entendu, et du sang pur, de diverse qualité, classé par groupe sanguin ou par origine ethnique.

Quitte à rentabiliser mon invitation, je vous conseille le champagne. Importé directement de France, il est de très bonne qualité.

C'était en effet le produit le plus cher, à quinze dollars la coupe.
Une arnaque, en un sens, puisqu'il était déjà payé à l'étage au-dessus et que de nombreux clients en prenaient pour impressionner la galerie, ce qui faisait que notre stock était bien fourni, mais beaucoup de vampires, notamment camaristes mais aussi chez les hauts-clans du sabbat, aimaient à partager une coupe de champagne.

_________________

Merci à Silver/Raven pour la signature ! :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikita Chung
avatar



Messages : 17
Date d'inscription : 03/09/2014

Feuille de disciplines
Disciplines:

MessageSujet: Re: Anarchie et champagne   Mer 15 Oct - 20:08


Cœur de vampire. Cœur inerte et sans émotion. Nikita ne ressent que de plaisir dans le combat et ce, depuis son humanité. Elle n'a vécu que dans la violence des propos et des gestes. Humaine, la jeune femme a connu bien des choses qu'elle n'a jamais rien dit à personne, pas même à son grand-père. Aujourd'hui, Nikita se montre sûr d'elle et imperméable à toute chose, ce qui fait sa force, mais également sa faiblesse, car peu sont capables de comprendre ce qui se trame dans sa tête. L'assurance est présente autant dans l'aspect que dans le regard, mais les souvenirs la font défaillir autant que la trahison dont elle a fait preuve. Seul, son sire d'adoption peut comprendre et percevoir la moindre de ces faiblesses et de ces douleurs. A des kilomètres loin l'un de l'autre, les deux vampires sont connectés plus qu'on ne pourrait le croire et c'est pour l'honneur que Nikita tient cette image. Elle taquine pour cacher. Observant le monde d'un air froid osant la verve et la franchise parce qu'elle ne connaît pas l'hypocrisie. On pourrait la détester comme apprécier qu'elle ne se plonge pas dans des mensonges hypocrites qui sont encore plus blessant qu'une vérité dite sur le moment.

La pensée sur les gangsters n'était aucunement dirigée sur le Giovanni, bien au contraire, on sentait la classe se dégager de lui. Nikita le lui fit comprendre omettant la classe du vampire qui fait face à Billy et elle. Un sourire en coin, elle rejoint sa beauté froide et mécanique. Beauté délaissé dans un cimétière qu'elle ne méritait pas. L'attention et la connaissance ont su la faire revivre petit à petit pour satisfaire sa lubie. Nikita aime les belles mécaniques autant que les vêtements. Peut-être est-ce les luxes qu'elle se permet. Généralement, l'anarch demande rarement pour elle et plus pour Billy. La raison est simple, elle le sert comme elle l'a fait pour le Baron de San Francisco, jusqu'à présent le toréador ne l'a pas déçu, bien au contraire d'ailleurs.

Pour des gens qui n'aiment pas le luxe, vous avez une bien jolie voiture...
Si vous n'avez pas peur de la laisser traîner à Venice, vous pouvez me suivre.


" C'est le seul luxe que je me permets, en plus des fringues. Allez Gimli monte. "

Sur ces délicieuses paroles, Nikita suit la voiture du Giovanni jusqu'au Midnight d'où la musique caresse déjà ses oreilles. L'anarch aime faire la fête tout autant que se battre. Le sourire se peint très légèrement sur ses lèvres passant inaperçu pour les autres, mais pas pour le Baron qui la connait depuis le temps qu'ils traînent ensemble. Garant la voiture, la vampire offre un regard tendre à la noirceur sensuelle et brillante de la belle carrosserie pour suivre le pas des deux vampires qui passent ensemble la salle où les humains se retrouvent pour dépenser un fric considérable, rien que pour la drague et la fête. Décadence devient un business auquel certain passe peu à côté.

On va tout de même vous caser du côté de la Camarilla, puisque vous en faites partie, que vous le vouliez ou non. Et vu les remarques de Nikita sur les sabbatiques, je préférerais éviter un nouveau numéro de kung-fu.

" On les supporte nuance. Être avec eux, c'est une autre histoire. " Dit-elle plus ou moins froidement.

La vampire se permet un regard gentiment provocateur puis elle hausse simplement les épaules suivant à nouveau le pas du Giovanni. C'est en arquant son arcade sourcilière droite que la vampire observe la salle de la Tour réservé aux camaristes.

Je pourrais aisément entrer dans les clichés et vous proposer un verre de whisky et une tasse de saké, mais je préfère vous laisser choisir. Ne faites pas attention aux prix pour le moment, le premier verre vous est offert par la maison.

" Quelle gentillesse, vraiment. Mais parfois les clichés c'est ce qu'il y a de meilleurs. "

Quitte à rentabiliser mon invitation, je vous conseille le champagne. Importé directement de France, il est de très bonne qualité.

Les deux camaristes ne passent pas inaperçu aux regards de l'anarch. L'échange de regard se fait puis les murmures se font d'eux-mêmes laissant un soupire d'exaspération traverser les lèvres de la vampire qui va s'installer à l'opposé. Tranquillement et croisant simplement les jambes. La proposition du Giovanni est tentante, mais malheureusement, s'il devait avoir du sang dedans, la vampire ne l'apprécierait absolument pas. Au contraire, un sans autre qu'asiatique la rend malade de par son manque de saveur.

Nikita n'accorde pas de regard à la carte et pose son regard dans celui de l'italien.

" Vodka martini avec du sang japonais. "  

Nikita déteste posé cette condition, cela la ramène toujours au clan qu'elle exècre plus que tout. Ils sont loin d'être honorables. Ils ne sont que des êtres capables de tromper et d'abuser de faiblesse pour satisfaire leurs ambitions personnelles. En tout, c'est ainsi que le sire de Nikita s'est montré à elle. Sortant de la poche de sa veste en cuir, un paquet de cigarette et en allume une laissant la nicotine remplir ces poumons morts et immunisé contre toutes maladies que peut offrir ce petit bout de mort et alliée de la Faucheuse.

Billy connait parfaitement sa haine envers ce clan. Nikita a dû mal à accepter leur présence tout autant que de mentionner ce qui la rapproche qu'elle le veuille ou non d'eux, comme cette saloperie de malédiction qui ne lui permet que de supporter un sang plus qu'un autre.

La vampire fume tranquillement observant autour d'elle. Étrangement, elle est calme, mais ce ne sont que des prémices face à ce qui lui passe dans la tête tandis qu'un sourire peu amène dessine sa ravissante bouche. Nikita pose son regard sur chaque Camaristes présents s'amusant intérieurement de leurs attitudes guindés. Un peu trop pour elle, ce sont des chaînes inutiles.

" Ça doit faire mal d'être assis et d'avoir un manche à balaie carré dans le cul. "

Ce n'était pas une question, mais une pique bien posée et dite bien fort pour que les vampires camaristes l'entendent et s'en offusquent en particulier, les deux salopards de ventrue trônant non loin avec une flûte de champagne à la main.



_________________
Anarch
Qui je suis ? Pose donc la question aux corps sabbatiques que j'ai laissé dans mon sillage. Mais pas sûre qu'ils seront capable te répondre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Billy the Kid
avatar



Messages : 37
Date d'inscription : 24/04/2014
Age : 29
Localisation : Dévalisant une banque !

Feuille de disciplines
Disciplines:

MessageSujet: Re: Anarchie et champagne   Dim 2 Nov - 21:16

Pour ne point subir la remarque du rital j'aurais préféré rouler ce soir en bagnole modeste. Une vieille relique ou une américaine standard on en disposait plein à la boutique. Mais ce soir pour un objet de luxe il nous cataloguait déjà dans la case "cause toujours". Mais chez nous on reniait pas des valeurs pour un cigare offert gracieusement par la maison. D'emblée j'aimais pas ses manières, il fallait pas nous rentrer dedans ni nous tendre une cuillère en argent pour qu'on puisse la sucer. Fallait pas jouer à ce jeu... Direct dans la voiture alors que Niki conduisait je pensais déjà au tapis rouge qu'il allait nous balancer. Cette ville était pourrie et je devais pas m'étonner de trouver un bel enfoiré habillé en costard, aux dents bien longues. Le rital, mon avocat n'échappait pas à cette perception. Il avait tilté au mot baron, lui il traitait avec les deux coté alors pourquoi pas avec nous. D'un coté refuser de parler c'était se fermer des portes, il fallait juste qu'il fasse gaffe à pas trop faire souffrir notre patience. Je grinçais vite des dents, après il y-avait les crocs.

Dans la voiture je collectionnais les clopes, on pouvait croire que je stressais à mort tellement je bouffais la nicotine. Je sentais pas trop ce coup, ça semblais trop bon pour un entretien d'affaire. D'habitude on causait directement avec les narcos, les gangs ou d'autres... Là c'était le gratin le giovanni, celui qui à l'habitude du coussin rouge et des mondanités. Celui qualifié d'interlocuteur nécessaire pour camariste et sabbatique. Père n'aimait pas beaucoup cette engeance, il était aussi rital de naissance et pourtant... Cela puait le cadavre sous le tapis un gio, pas qu'un cadavre généralement. Finalement on était arrivés, le Midnight, la fête, l'insouciance de la nuit à Los Angeles. En coulisse le giovanni pouvait être bienveillant et permettre aussi aux nocturnes de pouvoir s'amuser, étages cloisonnés selon les sensibilités et bien sur nouvelles cartes. Moi je me contentais de suivre mon avocat sans broncher, j'attendais le piège et malgré le tonnerre de la musique je demeurais vigilant à toute éventualité. Quand il évoqua de nous installer coté Camarilla pour discuter, là non plus je n'émis aucune objection. Il faut dire, intérieurement je souriais de cette décision. Connaissait-il le degré de compatibilité entre un camariste et un anarchiste. On respectait certaines lois de la camarilla, ouais ça faisait parti de notre éthique. Nous n'étions pas des dégénérés à l'image du sabbat, nous n'étions pas des bourges à la sauce camariste pour autant. Et je ne faisais aucun effort pour entrer dans le monde policé de l'étage bleu. A peine assis que déjà je me roulais une autre clope, avec de l'herbe qui ne pouvait que irriter les sens si développés de nos copains à longues canines. Alors ça commençait bien, on nous offrait le premier verre. Pas la peine de regarder la carte, j'imaginais déjà les prix à trois ou quatre chiffres. Mécaniquement en léchant ma feuille j’énonçais ma boisson du soir. Américaine, bien sur...


"Bourbon... Et je suis pas aussi difficile que Niki, mettez moi le sang que vous voulez."


Aucune transaction n'avait commencée que déjà tout partait déjà en fumée. Ah j'étais surpris de la rapidité, vraiment incroyable un nouveau record. Et cela venait de ma propre troupe, comme Niki pouvait être indisciplinée, ce soir promis je lui donnerais une petite correction pour son manque de tenue. Non, clairement son petit mot me fit marrer, plus qu'arracher un sourire j'eus un mini rire de quelques secondes. Assez d'éléments pour alerter la vigilance et excéder par notre présence les bonnes gens qui étaient venus pour se détendre. Évidemment l'un d'eux, celui qui avait l'arrogance d'un ventrue et le manque de sagesse d'un chameau vint jusqu'à notre table. Il bombait son torse d'aristocrate, il avait l'assurance d'un vieux mais ça puait le jeune banquier plein d'avenir et avide de se tailler la part du lion. Vieux d'un siècle et le bonhomme aurait pu jeter son gant à la gueule de mon second, le pauvre, s'il avait fait cela. Mais non, autre siècle autre mœurs, ce spécimen se contenta du bon sarcasme passe partout.


"Je ne pensais pas en venant rencontrer pareil personnalités. Je pensais à tort qu'il y-avait une sélection à l'entrée... Vos propos sont intolérables, veuillez retirer ses paroles immédiatement."


La plastique de mon second ne fonctionnait plus, même pas de mademoiselle ou de baise main, pas de quartier ce vampire outragé semblait bien sérieux. Je ne savais pas qui était ce pied tendre, plus je le regardais plus j'envisageais la possibilité d'un futur tas de cendre à nettoyer par ici. Là je pris la parole, j'avais fini ma douceur... Mon attitude était tranquille, mes mots respiraient l'hostilité. Dernier détail, comme Lucky Luke je tirais plus vite que mon ombre...

"Cher monsieur Giovanni si vous nous considérez comme camariste je crois que cette raclure à cravate ne pense pas comme vous... Vous trouvez pas qu'il a un accent de merde ? Tu viens d’où abrutis ?"

Oh oui je voulais qu'il s'enerve ce con, j'attendais que ça pour lui loger mon colt dans sa grande gueule. Là concernant mon état, j'en avais rien à foutre des conséquences. Au pire on pouvait être black listé dans un bar italien... What else ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Anarchie et champagne   

Revenir en haut Aller en bas
 

Anarchie et champagne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» CANICHE croisé Griffon de 6 mois champagne Roubaix (59)
» URGENT - BELLA - Caniche Champagne 2/3 ans (Dépt 83)
» Fitou, caniche champagne de 6 ans (89)
» UBAC X CANICHE ROYAL MALE CHAMPAGNE CIPAM BUCHELAY 78
» Compagnons de voyage pour lire un livre en Champagne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire la Mascarade :: Hors Jeu :: Archives :: Rp terminés (V1 du forum)-