Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Ô La Sainte Dame. (Rest in torpor)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Falba Armenia
avatar



Messages : 17
Date d'inscription : 27/08/2014

MessageSujet: Ô La Sainte Dame. (Rest in torpor)   Mer 27 Aoû - 22:27



Présentation de  Falba Armenia Lora


Falba Armenia Lora
VOILA QUI JE SUIS DANS CE NOUVEAU MONDE





Nom : Armenia Lora.
Prénom : Falba.
Surnom : Irina, Falby, Jeanne la folle.
Date et lieu de naissance : 14 Octobre 1708, Naples
Date et lieu d'étreinte : 1 Novembre 1730, Cathédrale de Chartre.
Age + Statut d'âge : 284 ans, Vielle Ancillae.
Génération : 8.
Faction :
Clan :   Malkavian.
Poste : Mannequin et Auteure.
Disciplines : Aliénation Auspex Présence Puissance




    Feat. Ella Maria Lani Yelich-O'Connor


Les apparences sont trompeuses
A QUOI JE RESSEMBLE RÉELLEMENT ?




Un visage aux traits d'enfants trompeurs, d'une taille assez moyenne; un mètre soixante dix-huit. Son teint de porcelaine fait rappeler à chacun ce fameux compte de blanche neige et ses yeux verts jade et turquoises  reflètent un mélange d'indifférence et de compassion dans son regard. Une longue chevelure bouclée couleur châtain lui arrive jusqu'au bas du dos.

Une silhouette assez fine mais gracieuse sculptée par des années de gymnastique, avec trois tatouages gravés dessus; deux croix sur chacune des hanches et le symbole du signe balance sur le côté gauche du cou. Elle a une marque fait au fer rouge sur le côté droit du bassin, un petit souvenir de l'Inquisition. Son style vestimentaire varie selon le temps comme la mode mais elle se penche plus pour ce qui est élégant/chic et hipsterstyle.



A la découverte de votre esprit
QUEL GENRE DE PERSONNE JE SUIS ?



Comment pourrez vous comprendre une Malkavian avec ses subtiles jeux de mots à double sens et toutes ses visions et prophéties. Pourtant Falba garde une grande part de normalité dans sa psyché malgré certains comportements douteux que son entourage peut remarquer. Ce n'est pas une psychopathe qui joue avec un couteau, ses doigts et une table; alors arrêtez avec vos stupides clichés. C'est une charmante jeune femme avec un esprit remarquable qui adore jouer avec les questions et les vérités; une mentalité hors du commun  et très d'esprit ouvert et altruiste. Elle possède une grande perception qui vous guette sans arrêt, ses yeux voient encore plus loin que les vôtres, ses paroles ont toujours plus d'un sens et parfois ses conseils peuvent rendre fou plus d'un. La Malkavian apprécie les grands espaces nocturnes, surtout quand ils offrent une splendide vue sur la Lune ou une forêt, comme sa maison, elle entre dans un état de béatitude quand la Lune est pleine. Elle adore tout ce qui est luxueux, nouveau et hors normes; des choses que vous ne trouverez que chez elle.

Elle accorde un grand respect à la religion même si pour elle ce n'est qu'une perte de temps, la Voie du Paradis en est une d'ailleurs. Elle a arrêtée de croire en Dieu et de le servir il y a belle lurette. Même en étant fidèle à une divinité on obtient que malheur et désespoir. Son passé peut en témoigner... Pourtant elle aime être proche des églises et des temples, elle admire la foie et l'ignorance des mortels à croire en une invention à la fois belle et horrible.



Falba a un certain bon goût pour la littérature, elle en a même fait son métier entant qu'auteure. Le fait d'écrire une histoire offre une grande multitudes d'effets pour l'esprit humain et autres intelligences supérieures; comme la musique d'ailleurs bien qu'elle n'en fait pas son métier. Ecrire des chansons,des partitions ou même des romans est son unique moyen d'expression dans ce monde hostile. Tel un oiseau qui ne sait pas voler qui essaie de s'échapper d'un arbre en feu.

Inconsciemment elle a besoin de se démarquer des autres, d'être différente surtout physiquement, ses vêtements sont uniques et bien choisies. Selon elle, l'apparence est importante vu qu'elle peut vous ouvrir ou vous fermer des portes. D'ailleurs sa profession actuelle le confirme, le mannequinat.





Pendant des années beaucoup de vies ont dépendues d'elle, certaines ont disparues, certaines ont survécus mais sont mortes au fil du temps. Du Sabbat à la Camarilla et même des Aubains ont passés l'arme à gauche grâce à elle. La mort est l'un des thèmes qui la passionne autant qui l'indiffère. Rien n'a vraiment d'importance pour elle à part sa compagne et sa Dame. Falba a put escalader la pyramide du pouvoir pour vivre au milieu des conflits.


My life before and after...
MA VIE  DE MA NAISSANCE A AUJOURD'HUI...



Fille unique d'un duc de Naples qui se retrouve orpheline à cause d'un incendie au château à sa naissance. Une vielle servante aillant survécu au massacre déposa la pauvre enfant aux portes d'un couvent avec un petit morceau de papier poser sur le vieux morceau de laine qui recouvrait la poitrine du nouveau né, ce dernier avait pour message "Falba Armenia". Avant de faire cela, la servante lui adressa quelques mots.

La vielle femme tremblait de froid, la respiration saccadée et les mains tachés de sang... Pourtant des mots doux et porteur de chance lui était destinée. La petite dormait encore mais allait bientôt se réveiller.

"Ta mère aurait tellement voulue te voir grandir... Moi aussi d'ailleurs, puisse Dieu te donner assez de bonheur et de chance pour mener une belle vie dans ce monde aride..."

Quelques minutes après son départ la mère supérieur trouva l'enfant devant la porte; la serrant dans ses bras et lui donna une bénédiction. La voix chevrotante soufflant de la buée...

Seigneur, vous qui aimez tant l'innocence de ce premier âge , qui embrassiez avec tant de tendresse et bénissiez les petits enfants qu'on vous présentait  répandez sur cette tête si Jeune la douceur de  toutes vos bénédictions les plus tendres , faites qu'aucune malice ne fasse dévier cette intelligence , et accordez lui de croître en âge , en sagesse et en grâce , de façon à ne jamais cesser de vous plaire .

Amen.

Falba se réveilla et commença à pleurer...



1708-1720
Audi, vide, tace, si tu vis vivere*
(*écoute, observe, et tais-toi, si tu veux vivre)



Douze ans plus tard la petite Falba était devenue une joli petite fille, obéissante, intelligente et tout ce que la mère supérieur avait dit ce soir là mais tout irai bien si ce n'est qu'elle ne plairait pas au Seigneur du moins dans quelques années. En attendant elle recevait toute la connaissance qu'elle devait savoir : l'écriture, la lecture, les sciences, les mathématiques et même la musique en passant par quelques cours de philosophie; toute en étant bonne élève. Mais l'un de ses talents préféré c'était la perception, sentir tout ce qui l'entourait; le froid, le chaud. Le magnétisme de la nature sur elle, un vrai plaisir expérimental et psychique. Tout cela est due à sa hypersensibilité même si elle la cache à son entourage.


1720-1725


Vers ses treize ans elle continue de chanter dans la corral de l'église du village avec les autres enfants de coeur, c'est d'ailleurs la meilleure du groupe. En trois mots, "une voix d'ange" et littéralement parlant, certaines rumeurs circulent dans le couvent disent que la Mère Supérieur c'était évanouie en entendant un chant de Falba. La moitié du couvent pense que ces rumeurs sont  vraies, après tout, comment résister à cette céleste voix.

A dix-sept ans on l'envoie dans un couvent à Chartre pour continuer ses études, une grande chance pour elle qu'elle saisit à la seconde même. Mais sa lui brisait tellement le coeur de devoir quitter son couvent, son village, sa Naples et son Italie...  La Mère Supérieur donna d'autre bénédiction pour Falba, même si c'était un peu exagéré c'était très gentil de sa part.


1725-1730
Contra vim mortis non est medicamen in hortis*
(*Il n'y a dans le jardin aucun remède à la puissance de la mort)


Pourquoi a-t'elle choisie un autre couvent? Seulement par habitude religieuse, étant toujours fidèle à la religion elle se devait d'être digne du Dieu qu'elle vénérait. D'un côté elle menait une vie ecclésiastique et de l'autre celle d'une étudiante à Chartre, par chance la fortune de la fille du duc a put lui être remise. Elle aimerait donner cet argent à l'église mais elle en avait besoin pour son enseignement, la soif de connaissance la dominait au plus haut point; terrible dilemme pour notre Falba... Si elle pouvait avoir le luxe d'être heureuse pourquoi pas les autres?

Pendant son temps libre elle aidait les plus nécessiteux, les sans abris, les pauvres et les orphelins qu'elle aimait plus que tout, elle comprenait leur douleur, leurs peurs et leurs souffrances. Falba vivait une douce et humble vie, à la fin de ses études elle donna le reste de sa fortune à l'église, un geste fort généreux mais la suite risque de l'être moins...





Un soir d'octobre, quand elle se trouvait dans le cloître du couvent une femme frappa à la porte, la jeune femme vint l'accueillir. L'inconnue demanda à parler à la Mère Supérieur, par chance elle passait devant la porte.

"Mère Supérieur!"

"Mmm...Oui?"

*Falba regarde l'inconnue puis se tourne vers la Mère Supérieur*

"Cette dame.. souhaite intégré l'ordre"

"En pleine nuit..?"

*La Mère Supérieur fronce les sourcils*

"Pardonnez cette entrée tardive mais oui, je souhaite intégrer le couvent..."

"Et vous êtes?"

"Nykia... Von Belter"

"Bien... Veuillez alors me suivre  mademoiselle."

Quand Nykia passa à côté de Falba, leurs regards se croisèrent et un certain magnétisme dérangea Falba
au point de lui donner un petit mal de tête. Du à la douleur elle se posa sur un banc de pierre en les regardant partir. Mais qui-est ce cet étrange personnage? Pendant plusieurs jours elle ne la revit plus mais elle était encore dans le couvent, des nones disent que pendant le jour elle partait quelque part et la nuit elle revenait au couvent;  ce n'était juste que du commérage pensa Falba.

Dans ses rêves elle apparaissait, elle lui disait des choses étranges, à la fois horrible et doux. Et à chaque fin des rêves elle lui disait "Crois en ta vérité". Pendant plusieurs moi elle était dans un mauvais état, elle devenait dépressif au point de ne plus chanter et son seul réconfort était les livres... Des artefacts qui vous font transporter hors de tout, loin de tout... Des multiples questions bombardaient sa tête, "pourquoi je crois en lui?" "Au final existe t-il vraiment?" "Nous aime t-il? M'aime t-il?". Sa fidélité était remise en cause...

Mais un soir elle décida de sortir du couvent un moment pour se changer les idées, elle alla sur la rive d'un lac à l'eau cristaline pour contempler la Lune. Soudain elle senta la présence de quelqu'un...

"Que fais tu ici?"

*Falba se retourne doucement et regarde de nouveau le lac*

"Je te retourne la question"

"Les nonnes disent que tu n'es pas normale ces temps ci..."

"Comme si elles croyaient qu'elles étaient normales elles.. pfff"

"Personne n'est normal, tu sais "

"En commençant par toi..."

"Je le reconnais, ma présence te gêne?

"Non... Ell-Elle m'intrigue..."

"Ah bon?" *rigoler*

" A vraie dire il n'y pas que ça..." *soupir*

"Mais encore?"

"C'est ... c'est compliqué, ne le dis pas à la Mère Supérieur mais je doute de ma foie..."

*Quelques larmes commencèrent à perler dans les yeux de Falba*

"Pourquoi devrais je lui dire, cela ne concerne que toi" *s'assoie à côté d'elle*

*Falba regarde Nykia avec indifférence*

"Pourtant c'est toi qui m'as apportée ces doutes.."

"Qu'ais je fais encore?"

Falba détourna le regard et murmura dans l'air "Crois en ta vérité..."

"Avant je pouvais sentir sa présence mais plus maintenant."

"Intéressant..."

"Est-ce du sarcasme?" -répondit Falba sur un ton désagréable.

"Pourquoi sa le serait?"

"J'ai vécus dix-neuf ans en étant fidèle à notre religion, j'ai crue en lui et je l'ai aimée comme si c'était mon père et ma mère charnel et maintenant je remet tout en question. Mon avenir, mon passé et je sais même pas pourquoi mes parents sont morts!"

"Seulement ça?"

"Pardon."* se met à rigoler ironiquement* "Ah et tu entres dans mes rêves pour me dire des trucs pas très claires."

" Enfin tu le dis..." *Nykia regarde le lac en soupirant*

"Qui est tu...?"

Tout à coup sa vision est devenue toute noire et une voix résonnait dans son esprit,"Retrouve moi ici demain en pleine nuit". Par la suite elle tomba dans un profond sommeil. Quand elle se réveilla, elle se retrouva dans sa chambre dans le couvent, toute confuse elle sortie du lit rapidement et alla au cloître. La respiration accélérée, l'impression d'être perdue, Falba s'était assise sur un banc pour retrouver ses esprits. La Mère Supérieur vint lui parler quelques minutes après.

"Mon enfant... que t'arrives t-il?"

"Je...Je..."

*Elle éclata en sanglot et alla serrer la nonne dans ses bras*

"Allons, allons, pourquoi pleures tu. La  vie est entrain de te sourire."

*La voix étouffer par la robe de la nonne*

"Non.. c'est faux!"

"Mais si!" *Dit-elle en souriant* "Ca te plairais d'aller à Pairs pour chanter?"

*Falba regarde la Mère Supérieur stupéfaite*

"Moi?! C'est vrai?"

"Mais oui, bon sang!"

"Bien sûr"

"Bien, ce soir un carrosse viendra te chercher"

Elle se rendit compte qu'elle ne pourra pas aller voir Nykia pour avoir des réponses. Mais c'est une chance qui ne se présentera pas deux fois. Elle alla se préparer dans sa chambre, le visage fixé dans le miroir, la respiration presque absente, puis avançant vers la fenêtre lentement; comme si le temps c'était arrêté. Elle a besoin d'air, d'oxigène... Le soir venu elle monta dans le carrosse et à sa grande surprise elle était là, assise sur la banquette à côté de la fenêtre, entrain de contempler la nuit. A sa gauche une jeune homme, Falba donna ses derniers adieux au nonnes et monta dans le carrosse. Pendant un quart d'heure elle resta silencieuse à contempler Nykia, l'homme dégageait un magnétisme particulier proche de celui de Nykia. La femme brisa le silence.

Comment te sens tu?

Attendant quelques minutes elle répondit

Mieux qu'avant.

J'en suis heureuse - tourne le regard vers le jeune homme- Je te présente Sieur Ezekiel, ton instructeur de chant.

Falba arqua un sourcil, bien qu'elle soit jeune elle n'avait pas besoin d'un tuteur pour bien chanter mais si ça pouvait la progresser pourquoi pas?

-Enchanté.

-De même.

Trois heures plus tard ils arrivèrent à Paris, douce cité du monde artistique et historique. Les rues étaient pleines de vie, des animations à chaque coin de rues. La plus belle ville du monde s'offrait à Falba, tant de possibilités, tant d'aventures et tant de spiritualité. Notre Dame était son lieu préféré de culte, elle appréciait notamment les gargouilles qui ornaient la cathédrale. Quand elle entrait dans ce sanctuaire elle sentait quelque chose de différent, la présence avait changée, comme ci elle était perturbée; cela l'inquiétait fortement. C'était comme si cet endroit était corrompu par des entités... pas démoniaques mais impures.

Un jour elle en a même perdue connaissance par cette sensation.





Les jours passaient et elle chantait et elle reprit ses études mes cette fois ci à la Sorbonne, mais il y a quelque chose d'étrange; Nykia et Ezekiel... Elle ne les voyait pas pendant le jour par contre la nuit ils étaient tout le temps présent. Pendant quelques temps Nykia commençait à l'attirer et ses rêves devenait de plus en plus frustrant, l'idée d'aimer une femme lui paraissait tellement étrange; différent de l'idéologie de la chrétienté. Cachant son secret à l'essence du d'un pêché elle commença à tomber sous le charme de Nykia.

Du côté d'Ezkiel elle découvrait un tout nouveau monde de la musique, la musique semblait le remède à tout. S'en était presque terrifiant, chaque note sortant d'un quelconque instrument ou voix pouvait provoquer des effets stupéfiants, elle en a été témoin. Durant le reste de ses derniers jours de paix sa voix et son esprit avaient atteint un tout autre niveau, supérieur que le reste mais son seule défaut resta sa prudence.

Un soir ou elle rentra tard à cause de son récital, un groupe d'hommes la suivait discrètement. Falba essaya de les semer à mainte reprises mais impossible, le groupe s'approcha d'elle progressivement, d'un pas ferme et rapide. La jeune femme essaya de garder son calme mais elle senti deux main sur elle, l'une lui tirant des cheveux et l'autre lui prendre le bras. La panique explosa en elle n'ayant pas sue supporter la pression, ils étaient trop nombreux pour qu'elle puisse se débattre. Les agresseurs l'emmenèrent dans une taverne clandestine à la sortie de Paris, une fois là-bas... Elle fût violée à plusieurs reprises pendant deux semaines.

Quand est ce qu'elle viendra... Je sais qu'elle me cherche et lui aussi... Pourquoi moi? A-tu cette fois ci un bon prétexte pour qu'il m'arrive cela?

Vers une heure du matin elle est venue, furieuse comme une harpie, défonçant la porte avec son poings;à ses côtés Ezekiel déchaîné plus que jamais. J'étais trop fatiguée pour observer cette scène, j'entendais que des cris... Soudain, une main glacé et recouverte de sang toucha ma joue et après c'était le néant... Oui... Le Néant.
Le Néant divin.





A son réveil elle ne fit qu'une chose, partir de Paris, à pied plus précisément; sans rien dire à Nykia ni à Ezekiel. C'était fini, elle voulait que ça se finisse. En une semaine elle atteignit Chartre, elle était ésouflée, désespérée. Le couvent était sa seule maison, la Mère Supérieur stupéfaite l'accueillit de nouveau. Falba lui raconta tout ce que c'était passé, malheureusement la Mère Supérieur se voyait obligée de la chasser du couvent car elle était tombé enceinte., le jeune femme choquée la supplia en pleurant à chaude larmes; pourquoi Moi? Pourquoi Dieu?

Huit mois plus tard elle accoucha, seule, à côté du lac. La solitude la brisait plus que la douleur de l'accouchement, elle laissa son enfant aux portes d'un monastère espérant qu'il vivra une belle vie, meilleure que la sienne. Avant de partir elle pris un morceau de tise et s'entailla un doigt pour pouvoir écrire le nom de son enfant avec son sang; "Aurélien". Le choix du nom lui parraissaît beau et humble, digne d'un homme de Dieu. Pendant le dernier mois de son existence mortelle elle erra au alentours de Chartre, le moral brisé... Elle aurait put retourner à Paris mais comment affronter le regard de Nykia après cela? Falba avait tout abandonnée.


L'amour est un terrifiant privilège.


La cathédrale. Un autre lieu saint mais pas souillé par cette présence malsaine, pourtant, n'est ce pas sa présence? Un dague à la main, une longue robe bleue et un lieu saint. C'était trop parfait, et la folie dans tout ça? Une inspiration, les yeux mouillés et positionnée au centre du célèbre labyrinthe de la cathédrale. Mais elle sentit la dague lui échapper des mains et deux douces pointes s'enfoncer dans la chair. Elle était revenue, enfin... Falba passa sa main dans ses cheveux, en pleurant en même temps. Sa force la quittait, peu importe, elle pouvait mourir maintenant; l'esprit en paix.

La vampire retira ses crocs du cou et prit la dague pour se tailler les veines, que fait-elle? La vision de Falba devenait floue à cause des larmes. Des gouttes d'une liqueur étrange tombèrent sur les lèvres de Falba, un message la fit réagir légèrement. "Bois". Le jeune femme doucement avala ce cruel nectar. Pourquoi? Il y a toujours des pourquoi? Se demandant pourquoi...

Le rêve commence.


      1730-1770

Pour croire à la résurrection de la chair, peut-être faut-il avoir vaincu la chair.


Une salle recouverte de glaces, du sol au plafond. Encore des voix, mais elles la rassurait. Elle était allongée sur le sol, regardant son reflet sur le plafond; elle n'est plus pareille qu'avant. Falba se leva doucement, logeant les murs de la salles observant ses reflets, elle n'était plus pareille qu'avant... Regardant le moindre changement physique en passant par sa silhouette affinée,ses canines et ses sens aiguisés; en passant aussi par ses nouvelles facultés mentales. C'était surprenant et effrayant, pourtant son visage restait immobile, neutre, l'air ailleurs. Que ce passe t-il?

Bon retour parmi nous.

*surprise elle se retourna brusquement*

Ezekiel?!

La nouvelle née sauta dans ses bras, si heureuse de le voir après tout ce temps. Mais elle s'écarta brusquement de lui à cause de se magnétisme qui la dérangeait., elle une sorte d'enveloppe émaner de lui, un rouge virant au violet clair.

N'aie pas peur, tu t'y habitueras. Viens elle t'attend.

Elle avança doucement, suivant son doux ami. Ils arrivèrent dans une salle avec une grandes baie vitrée qui donnait vue sur un splendide lac. Nykia était assise sur le rebord, contemplant le paysage. Falba coura vert elle mais Nykia sauta dans le lac, la nouvelle née la suivit du même mouvement. Les deux tombèrent dans le lac, l'eau était fraîche, l'une en lassait l'autre, coulant de plus en plus profond dans le lac.

Quel bonheur de la revoir, de la serrer de nouveau dans ses bras. Falba aurait voulu que cet instant dure pour l'éternité. Le fait de pouvoir rester dans l'eau sans respirer augmentait son sentiment de stupéfaction. Une fois sur la rive une brume vînt les envelopper, que se passe t-il encore... La nature change, elle semble plus vivante, ça fait tellement peur qu'elle s'en réjouie, comme si elle pouvait mourir en paix à présent. Le magnétisme augmente progressivement en elle, elle en est hypnotisée.

Une voix la coupa de ses pensées.

Il est l'heure ma grande.

Oui

Elle répondit inconsciemment, elle savait au fond d'elle ce qu'elle allait faire.


La chasse commence.

Il pleuvait, les gens rentraient chez eux. Tous sauf un, selon Nykia il était pour moi et pas à quelqu'un d'autre. Quel curieux personnage... La forêt? Pourquoi? Peut importe, elle avait faim, terriblement faim. La sire la surveillait sous forme astrale et Ezekiel prêt a agir à tout moment si ça tournait au vinaigre. La cible se doutant de rien, d'un pas léger et discret elle s'approcha de plus en plus. Le froid régnait en ces lieux, mais on s'en fiche, les feuilles tombent, mais on s'en fiche. D'un geste rapide et doux; elle enfonça ses crocs dans la chair du malheureux, le son était à la fois morbide et gracieux. Et le doux nectar n'était que la cerise sur le gâteau, quel sensation aussi enivrante... Que peut-elle bien sentir la victime? Douleur? Plaisir? Extase? Ou un mélange des trois?

La victime gisait sur le sol, un corps inerte, mais il respirait. Le sang coulait lentement de la bouche de Falba, elle restait figée, pourquoi ce goût? Elle sentait ses veines se raviver, son énergie se régénérer. Mais  elle garde encore ses voix, elles la suivent. Stop, arrêtez, vous l'effrayez et moi avec... Je...je pourrais pas continuer si vous... D'accord...Mais laissez moi plus de temps.

La Malkavian regardait sa main tâchée de sang, contemplant ce liquide rouge écarlate. Elle récitait un poésie en même temps. Il neige... Elle brûle mais sa peau est glacée, la douleur ne se voit pas sur son visage, mais sur son âme. Un bruit de branche brisée se fit entendre, c'était Ezekiel et Nykia. Falba ne se retourna pas, la Dame la regardait tranquillement, la bouche entre-ouverte par ce spectacle.

Tu vas y retourner, n'est ce pas ... ?

1770-1800
Dieu.

Un an s'est écoulé depuis cette nuit, je pleurai tous les soirs. Priant et maudissant Dieu, les soirs de pleine lune je me rendais à la cathédrale, étrangement cet endroit m'apportait protection. Je pouvais le sentir, il me narguait et il m'aimait. Je restai encore dans le doute jusqu'à  ma première vision.



(Voilà Nykia Von Belter)


 







En dehors du forum
QUI SE CACHE DERRIÈRE L'ÉCRAN ?



Pseudo : Jake
Age :
Comment avez vous découvert le forum ? Caïn m'a guidé jusqu'ici (On m'a offert un bouquet de "roses bleues")
Votre avis sur le forum ? Sans vouloir être chiant, il faut changer un peu la déco  glomp1
Votre présence sur le forum ? Plusieurs heures
Quelles sont les caractéristiques de votre race ? Validé par Nod



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Ô La Sainte Dame. (Rest in torpor)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Arrivée d'un Seigneur ébouriffé et d'une blonde Dame
» Oscar et la dame Rose
» Notre Dame de Paris
» Napoléon à Sainte Hélène
» Non loin de Sainte-Berthilde[Pv Zareen et Aegar]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire la Mascarade :: Hors Jeu :: Archives :: Fiches de présentation-