Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Carnet à spirales d' un Loup

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité


MessageSujet: Carnet à spirales d' un Loup   Lun 23 Juin - 20:23


    • Tom GREYSON •
   

   
   
   

   
feat. Prénom NOM
   

   113 ans • Célibataire • Barman • Hétéro • N' aime pas le rap
   .Mon histoire
   Mes parents étaient nés à New York, et y vivaient. Lui était un simple ouvrier, maman femme au foyer avec cinq lardons turbulents à gérer. Je suis le cadet.
Figurez vous que je suis né le 20 juillet 1881, le jour de la reddition du chef sioux Sitting Bull.
Après, ma mère a eu quatre fausses couches, mais elle est restée forte. Par contre, aucun souvenir de mon père. A l' époque, on m' a simplement dit qu' il était mort sur un chantier, une bagarre sur un échafaudage.
Quand on est humains, faut pas jouer à ça.
Mon premier souvenir de gosse, en dehors de la maison, ça été le 28 octobre 1886, j' avais 5 ans : la statue de la liberté était dévoilée, on allait enfin voir le cadeau que les Français avaient fait à notre pays. Ca reste mon monument historique préféré... La liberté...
En fait, j' étais souvent hors de ma maison, pas souvent à l' école et je n' aimais pas les contrainte, déjà. J' aimais ma mère, c' est sûr, des fois je la plaignais. A peine 40 ans, elle en paraissait 15 de plus, et elle était devenue grosse.
Savez vous que c' est le 6 juin 1887 que la marque coca cola fut déposée, et sa recette tenue au secret ?
Comment ça ? Ha oui, mon histoire, pardon. Reprenons.
Les états unis, se sont toujours mêlés des histoires des autres pays, sachez le une fois pour toutes. C' est leur truc, dés qu' il y a une crise, ils partent en guerre.
En 1898, contre l' Espagne pour libérer Cuba. Je ne pouvais pas aller à la guerre, j' avais une hépatite A.
L' année suivante, en 1899, guerre contre les Phillipines. Me voilà fait aux pattes, enrôlé quasi de force dans l' infanterie. J' avais 19 ans, et j' allais découvrir la guerre. La vraie, avec du sang, des boyaux, des morts, des blessés qui gisent à terre...
En parlant de blessé, j' ai été blessé, un an plus tard. On m' a rapatrié, et j' ai passé quatre mois à l' hopital. Moi, je me sentais mal, j' avais la gerbe, j' avais peur et j' avais de la fièvre. Ma mère est venue plusieures fois.

(une voix off) " - Mais comment es tu devenu vampire ? "

J' y viens, j' y viens... C' est pas à l' hopital que ça s' est passé, mais après. Pour me changer les idées m' emmena dans un musée, c' était sur les Amérindiens.
Ne me demandez pas pourquoi, moi qui n' avait pas la fibre pour l' histoire, je me suis interessé aux totems, à la mythologie, aux tepees... Bref, entre Sitting Bull et moi, ça collait. Bien que Pocahontas, il parait qu' elle était canon... Heu, oui, revenons à cette fameuse rencontre.
Un petit mot sur mon sire ? Apache, un air sévère, sappé d' un costume noir, chemise rouge et une bague sur laquelle figure un loup. En or, la bague.
Je contemplais une un totem avec un aigle dessus, puis une vitrine contenant une cuiller en bois, le loup, un bol en terre cuite, un couteau de sacrifice et d' autres statuettes.
Il s' est penché dans ma direction, en me disant à l' oreille :

" - Ce totem est beau, n' est ce pas ? "

" - Oui. Bonsoir, monsieur. Tom Greyson..."

" - le brave soldat Greyson qui a faillit laisser sa peau pour un pays peu reconnaissant."

" - ... Enchanté, monsieur ? Vous avez un accent, vous êtes Amérindien ? "

" - Oui..."

" - C' est marrant, vous ressemblez à Géronimo, justement. C' est peut être un membre de votre famille ? "

Le Gangrel me fit un joli sourire, je venais sans doute de lui faire le plus beau des compliments qu' on puisse faire à un Apache. Ca m' a valu un Baiser, puis, après, je suis partis de la maison, laissant un mot à maman.

A Chicago, ce n' était pas encore officiellement la cité des gangsters, je suis donc devenu barman au club bar/ maison de passe /casino clandestin de mon Sire. Puis, porte flingue, ça m' a rapporté plus de tunes.
J' en ai envoyé à ma mère. Je sais qu' elle l' a reçu, car j' ai eu une lettre de sa part. Ca fait partie des souvenirs qui ne me quittent pas.

Comment, Al Capone ? Sincèrement, en dehors du fait que c' était un gangster sans pitié... Franc, impitoyable mais juste... Il aurait été parfait en brujah, vous voyez ? En plus de ça, la bibine qu' il refilait au boss, c' était pas de la merde. Comment je le sais ? A l' odeur, la couleur... Puis les clients étaient contents. Vous vous souvenez de ce que j' ai dis plus haut, sur la coca cola ?
Oui, maintenant, c' est hyper connu, il y a même des sous marques. A votre avis, vos cocktails, ils ont été inventés par qui et pourquoi ?
C' était la prohibition, l' alcool était totalement interdit. Vous arriviez de France avec une bouteille de vin, on vous la confisquait, et on la cassait devant votre nez, que ce soit de la bibine ou un grand cru milléssimé.
C' est Joe, le barman humain qui a trouvé la recette du wisky coca, accidentellement. Maintenant, on vend son cocktail en canette. Al Capone aurait sûrement apprécié ce paradoxe américain.
Bref, ça roulait pour nous.
Puis, après la fin de la prohibition, on a du se convertir vers des produits plus dangereux. A l' époque, l' opium marchait bien. La marijana commençait, mais c' est venu par les militaires, revenant d' Orient.
Je suis resté à Chicago jusqu' à la veille de la seconde guerre mondiale, puis j' ai plié bagage à Los Angeles.

(voix off) " - Pourquoi ? "

Ben, pour changer d' air. Mon Sire est resté à Chicago, et je me suis établis dans le désert près de Los Angeles. Non, sérieux, il a sentit le vent tourner, et a préféré me mettre au vert, en fait.
Ca m' a fait un choc de savoir, par les journaux que son bui bui avait crâmé, avec lui dedans.
J' ai été comme anéanti, j' en suis tombé sur le cul. Quelque chose s' est brisé en moi.
La cerise sur le gâteau, ça été Pearl Harbor.
Je suis resté en torpeur, jusque en l' an 1950, ou j' ai repris le métier de barman, grâce à un autre gangrel, qui est devenu mon mentor d' adoption, si on peut dire.
Je me suis fais du blé en tant que macro, puis j' ai acheté un petit bar, puis la boutique d' à côté ou je vends des bibelots de toutes origines.
Mais la plupart de mes nuits, je les passe dans le désert. Seul, avec l' Esprit des Loups...


Citation :
   * on entend une louve grogner *
   ... 0.o' Et ma "douce et tendre" Naja (1), ma maitresse. Oui, c' est une Gangrel, et là, elle râle parce que vous fumez et qu' elle a horreur de cette odeur.

   " - Calmes toi, chérie, le monsieur a éteint sa cigarette... Viens dire bonjour, au moins."

   *Une superbe jeune femme entre dans le pièce et vous dévisage, d' un air fâché, puis vient poser sa tête sur l' épaule de Tom Greyson.*

   Naja : " - Chéri, tu comptes rester là encore longtemps ? J' ai soif... Je veux chasser..."



Voilà, voilà... Heu, oui, en fait Naja est mon infante. Et donc... Aussi ma maitresse. Nous sommes un couple moderne, et nous sommes fidèles... Voilà, à nos principes, tout simplement...

   .Mon caractère
   Patient • Méfiant • Sociable • Colérique • Fidèle
   
   .I Need...
   |-{busy} • type de relation •description...
   |-{free!} • type de relation •description...
   


   (c) CREDIT fiche - Never-Utopia
   

   



• Liens amicaux •

Prénom NOM
nature du lien

Inter has ruinarum varietates a Nisibi quam tuebatur accitus Vrsicinus, cui nos obsecuturos iunxerat imperiale praeceptum, dispicere litis exitialis certamina cogebatur abnuens et reclamans, adulatorum oblatrantibus turmis, bellicosus sane milesque semper et militum ductor sed forensibus iurgiis longe discretus, qui metu sui discriminis anxius cum accusatores quaesitoresque subditivos sibi consociatos ex isdem foveis cerneret emergentes, quae clam palamve agitabantur, occultis Constantium litteris edocebat inplorans subsidia, quorum metu tumor notissimus Caesaris exhalaret.
Prénom NOM
nature du lien

Inter has ruinarum varietates a Nisibi quam tuebatur accitus Vrsicinus, cui nos obsecuturos iunxerat imperiale praeceptum, dispicere litis exitialis certamina cogebatur abnuens et reclamans, adulatorum oblatrantibus turmis, bellicosus sane milesque semper et militum ductor sed forensibus iurgiis longe discretus, qui metu sui discriminis anxius cum accusatores quaesitoresque subditivos sibi consociatos ex isdem foveis cerneret emergentes, quae clam palamve agitabantur, occultis Constantium litteris edocebat inplorans subsidia, quorum metu tumor notissimus Caesaris exhalaret.


Prénom NOM
nature du lien

Inter has ruinarum varietates a Nisibi quam tuebatur accitus Vrsicinus, cui nos obsecuturos iunxerat imperiale praeceptum, dispicere litis exitialis certamina cogebatur abnuens et reclamans, adulatorum oblatrantibus turmis, bellicosus sane milesque semper et militum ductor sed forensibus iurgiis longe discretus, qui metu sui discriminis anxius cum accusatores quaesitoresque subditivos sibi consociatos ex isdem foveis cerneret emergentes, quae clam palamve agitabantur, occultis Constantium litteris edocebat inplorans subsidia, quorum metu tumor notissimus Caesaris exhalaret.
Prénom NOM
nature du lien

Inter has ruinarum varietates a Nisibi quam tuebatur accitus Vrsicinus, cui nos obsecuturos iunxerat imperiale praeceptum, dispicere litis exitialis certamina cogebatur abnuens et reclamans, adulatorum oblatrantibus turmis, bellicosus sane milesque semper et militum ductor sed forensibus iurgiis longe discretus, qui metu sui discriminis anxius cum accusatores quaesitoresque subditivos sibi consociatos ex isdem foveis cerneret emergentes, quae clam palamve agitabantur, occultis Constantium litteris edocebat inplorans subsidia, quorum metu tumor notissimus Caesaris exhalaret.




• Humains •


Prénom NOM
nature du lien

Inter has ruinarum varietates a Nisibi quam tuebatur accitus Vrsicinus, cui nos obsecuturos iunxerat imperiale praeceptum, dispicere litis exitialis certamina cogebatur abnuens et reclamans, adulatorum oblatrantibus turmis, bellicosus sane milesque semper et militum ductor sed forensibus iurgiis longe discretus, qui metu sui discriminis anxius cum accusatores quaesitoresque subditivos sibi consociatos ex isdem foveis cerneret emergentes, quae clam palamve agitabantur, occultis Constantium litteris edocebat inplorans subsidia, quorum metu tumor notissimus Caesaris exhalaret.
Prénom NOM
nature du lien

Inter has ruinarum varietates a Nisibi quam tuebatur accitus Vrsicinus, cui nos obsecuturos iunxerat imperiale praeceptum, dispicere litis exitialis certamina cogebatur abnuens et reclamans, adulatorum oblatrantibus turmis, bellicosus sane milesque semper et militum ductor sed forensibus iurgiis longe discretus, qui metu sui discriminis anxius cum accusatores quaesitoresque subditivos sibi consociatos ex isdem foveis cerneret emergentes, quae clam palamve agitabantur, occultis Constantium litteris edocebat inplorans subsidia, quorum metu tumor notissimus Caesaris exhalaret.

Revenir en haut Aller en bas
 

Carnet à spirales d' un Loup

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un simple POEME qui dit tant de notre SORT :Le loup et le chien
» On ne change pas un loup solitaire...[Lorelai & Linfa]
» Le loup de la gloire[PV la reine^^]
» Kit de loup
» [...]Dans les bois, pendant que le loup n'y est pas. [Eliel]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire la Mascarade :: Hors Jeu :: Archives :: Zone administrative-