Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Parfois, il n'y a malheureusement pas d'échappatoire aux responsabilités. [PV Raven Cooper]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lucien T. Clairmont
avatar



Messages : 125
Date d'inscription : 03/11/2013
Age : 23

Feuille de disciplines
Disciplines:

MessageSujet: Parfois, il n'y a malheureusement pas d'échappatoire aux responsabilités. [PV Raven Cooper]   Lun 5 Mai - 13:00


Voilà maintenant deux siècles que Lucien vivait en n’en faisant qu’à sa tête. Deux cents longues années, à quelque chose près, qu’il vivait tel l’intempérant que décrivait Socrate. A coup sûr, si on lui avait exposé la chose, notre Toreador aurait sans conteste pris le parti de Callicles : il faut « vivre dans la jouissance, éprouver toutes les formes de désirs et les assouvir ». Voilà ce qu’était bien vivre, à son humble avis. A cela, il aurait également pu ajouter que la liberté, l’absence de responsabilité, avait également une part importante liée à son côté hédoniste. En vérité, il se cherchait juste des excuses pour continuer d’être égoïste tout en ce que cela paraisse normal. Malheureusement cette fois-ci, il allait lui falloir mettre de côté ses désirs, au moins pour un temps. De cette situation, il avait le sentiment de s’être retrouvé dos au mur, contraint de par son âge et par la structure de la Camarilla. Non vraiment, il n’aimait pas cela, cette impression de ne pas avoir eu le choix.

Mais reprenons les choses dans l’ordre : le Primogène des Roses, Ismahel Lucilius, quittait temporairement Los Angeles pour New-York, à la recherche d’alliés pour lutter contre un Sabbatique qui semblait en avoir après lui en particulier. Derrière lui, Ismahel laissait une toute jeune Infante fraichement étreinte, Raven Cooper, ainsi que ses affaires courantes dont la charge revenait donc à notre cher Lucien, en plus de la jeune vampire. Lui confier tout cela, à lui ! C’était décidément une blague de mauvais goût, une farce ! Où étaient donc les caméras cachées, on voulait lui jouer un mauvais tour, non ? Et pourtant non, au fond de lui il le savait bien. En l’absence d’Ismahel, il était l’aîné du Clan de la Rose, c’était donc dans l’ordre des choses et de la logique de la Camarilla qu’on se repose sur lui. Tout était arrivé si soudainement… C’était du moins l’impression qui lui restait, sans qu’il n’ait eu de réelle échappatoire.


« Et cette enfant, que vais-je en faire… ? Moi qui n’ai jamais eu d’Infant… »

Il lâcha un soupir, avant de se consoler en se disant qu’au moins, la jeune Raven semblait être une personne intéressante, en plus d’être une belle femme. Allez, ça ne pourrait tout de même si mal se passer que ça malgré son inexpérience en matière d’Infant, non ? Il était lui-même passé par toutes les phases que connaissent les jeunes vampires, il saurait bien la guider…

« Tu te rends compte, Ethan ? Tu pourrais au moins réagir, me dire que tu compatis, peu importe !

- Hm hm. Je compatis. »

Le dénommé Ethan préférait se concentrer sur sa conduite alors qu’ils faisaient route vers le Vésuvius. Pour une raison qu’il ne s’expliquait pas, Lucien adorait se plaindre auprès de lui. Il avait fini par apprendre à rester de marbre aussi agaçant le trouvait-il quand il se comportait ainsi, malheureusement cela n’arrêtait en rien le Toréador dans sa lancée. Qu’avait-il donc fait de si terrible dans sa vie avant de devenir l’une des goules de l’artiste pour mériter un pareil maître ? Heureusement qu’il n’était pas toujours ainsi…

« Nous y sommes. Je suis censé vous attendre ?

- Je ne pense pas que cela soit nécessaire. Tu peux partir. »

Ethan ne se le fit pas dire deux fois, et tandis que Lucien se retrouvait dehors devant le Vésuvius, la voiture fila à travers la nuit. Mieux valait ne pas s’attarder pour laisser le temps à Lucien de changer d’avis au dernier moment.

Bien à l’abri, dans des appartements secrets de l’établissement, se trouvait sa nouvelle protégée. Il n’aurait pas été correct de la laisser seule ici plus longtemps, aussi venait-il après avoir été averti la vieille. S’il s’était déjà quelques peu renseigné à son sujet, curieux comme il était surtout après les quelques bruits de couloirs qui s’étaient répandus, il n’avait encore jamais rencontré directement la dénommée Raven. Cette nuit marquerait donc leur toute première rencontre. Il l’avait au préalable prévenu de son arrivée par un bref message, lui expliquant qui il était et le rôle qu’on lui avait confié à son égard. Quant au reste, cela viendrait plus tard, il préférait lui parler de vive voix pour pouvoir tout lui expliquer et répondre à ses questions plutôt que de passer par une simple lettre.

C’est vêtu d’un pantalon noir et d’une veste beige ouverte sur un pull gris à col qu’il pénétra dans le Vésuvius à la rencontre de celle qu’il allait devoir guider et protéger en l’absence de son Sire.


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/2249429/
Raven Cooper
avatar

Nouvelle-Née Toreador
Nouvelle-Née Toreador

Messages : 157
Date d'inscription : 26/05/2013
Age : 28

Feuille de disciplines
Disciplines:

MessageSujet: Re: Parfois, il n'y a malheureusement pas d'échappatoire aux responsabilités. [PV Raven Cooper]   Mar 6 Mai - 12:54


Feat Lucien T. Clairmont


Parfois, il n'y a pas d'échappatoire aux responsabilités ⊹ Raven n'a guère eu l'envie de quitter ces nouveaux appartements. Le départ de son Sire lui laisse un grand vide. Même si son cœur ne bat plus comme tous les autres humains, elle reste néanmoins convaincu que ce dernier est capable de ressentir toutes sortes d'émotions. Bien que de coutume, cela lui aurait été un bon sujet de recherche, en ce moment, l'envie est loin d'être à l'étude. Le manque est trop fort, plus encore pour un vampire nouvellement né. Mais n'oublions pas non plus qu'Ismahel est bien plus qu'un Sire pour Raven. Il est son pendant masculin, son âme-sœur. Elle l'aime, mais elle n'a pas eu le temps de révéler la force de ces sentiments qui sont apparus si rapidement dans son cœur autrefois mortel.

C'est rêveuse qu'elle parcourt l'appartement adoptant les pas que son sire avait fait avant de s'en aller. Les doigts effleurent le piano d'Ismahel. La jeune femme peut presque sentir les touches qu'il a caressé tant de fois. Elle se souvient. Furtivement. De cet échange artistique qu'ils ont eu tous deux la première fois. De cette valse dans laquelle il l'a entraîné révélant un peu plus cette attirance qui semble commune aujourd'hui. Tout comme les pleures désespérés de la jeune vampire qui se font lourd alors que l'aube sonne et que le sommeil la prend. Raven est une enfant perdue qui se doit être guidé et comblé à chaque instant. La musique parvient à alléger sa souffrance. Son esprit se doit d'être occupé le plus possible pour couvrir la tristesse qui la ronge.

Avec douceur, elle appuie sur deux touches du piano. Quelqu'un va venir. Quelqu'un qui a été élu lors d'un vote pour remplacer Ismahel dans ces affaires ici à la cité des anges et qui lui apprendra ce que son Sire ne peut lui apprendre pour le moment. La jeune vampire se pose des questions. Saura-t-elle accepter ce nouvel être ? Acceptera-t-elle qu'il prenne le rôle qui est dévolu normalement à Ismahel. La jeune femme l'ignore, mais veut bien faire l'effort d'essayer avec lui.

Son violon prend rapidement place dans ses mains. Elle touche les cordes. Son toucher est devenu plus affiné tout autant que son ouïe. La condition d'immortel se trouve être surprenante en bien des points. Mais, concernant la soif, cela reste un domaine qui est difficile pour Raven. Entendre les cœurs qui battent, sentir ce sang chaud parcourir les veines. L'envie de mordre est fulgurant, mais se retenir alors que son être est comblé c'est une tout autre histoire. Vladimir et Tysha lui permettent de stabiliser sa soif. Elle leur donne de son sang pour qu'ils gardent leur statut de goule. Au moins, elle n'est pas seule dans ce monde. Ismahel a su faire en sorte de l'entourer le plus possible.

Le violon sur son épaule. La jeune femme se met à jouer, alors que ses paupières se ferment lentement. Douceur d'un battement d'aile de papillon, son oeuvre empli la pièce. L'inspiration a été fulgurante. En une nuit, sa tristesse a su faire naître une mélodie somptueuse. Si son palpitant serait en vie en cet instant, nul doute qu'elle le sentirait battre à tout rompre. Seul le souvenir de cœur vivant lui permet de ne pas oublier totalement son chant d'autrefois.

Au Vesuvius, loin des appartements de la nouvelle vampire, Tysha patiente de l'arriver du nouveau Primogène. Le remplaçant de Ismahel, le départ fut dur pour tous, mais plus encore pour cette jeune femme qui pleure à chaque fois que le soleil entame sa course. Tysha ne peut pas vraiment connaître la douleur qui étreint l'âme de l'infante, mais elle l'imagine lourde et douloureuse. Le lien établit entre Ismahel et elle a été plus que fulgurant. La passion, l'affection et l'amour les ont liés en un instant. Il lui semble même que le vieux vampire a eu un coup de foudre imminent pour cette humaine... Enfin, cette ancienne humaine.

Lorsque la goule voit le nouveau Primogène, elle se met à avancer pour le saluer avec le respect due à sa nature et à son rang.

- Bonsoir monsieur... Mademoiselle Cooper vous attend dans ces appartements. Si vous voulez bien me suivre.

Un léger sourire lui est offert puis elle se retourne pour lui montrer le chemin jusqu'au appartement secret et privé de son prédécesseur. Le son d'un violon se fait rapidement entendre. Encore une fois sa nouvelle Sire se donne à la musique. Au moins cet art lui permet de tenir et de ne pas tout garder en elle. La musique est salvateur autant pour l'âme que pour l'esprit. Ismahel le faisait aussi par moment.

D'un geste de la main, elle pousse la porte et invite le vampire à entrer.

- Je vais vous laisser seule à seule avec elle monsieur.

Tysha pense qu'un tête-à-tête serait bien mieux pour eux.

Au salon, Raven n'a pas entendu la porte s'ouvrir, la mélodie la prenant toute entière. Les larmes sont retenues, mais la tristesse est plus que palpable. Elle ne se doute pas qu'à quelque pas se trouve son nouveau tuteur.


© Grey WIND.

_________________

Celui qui joue à l'ignorant est un Fou qui a tout compris à la vie.
Un petit soutien de votre part en cliquant ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucien T. Clairmont
avatar



Messages : 125
Date d'inscription : 03/11/2013
Age : 23

Feuille de disciplines
Disciplines:

MessageSujet: Re: Parfois, il n'y a malheureusement pas d'échappatoire aux responsabilités. [PV Raven Cooper]   Ven 9 Mai - 11:18

Se laissant guider par la charmante Tysha, Lucien se perdit dans ses pensées le temps du chemin. Maintenant qu’il y pensait, comment pourrait bien réagir la jeune Raven à sa venue ? Se rendant compte qu’il en avait négligé une question essentielle, il essaya un bref instant de s’imaginer à la place de la demoiselle.

C’était certain, à sa place, il n’aurait pas toléré que quiconque prétende prendre la place qu’avait eu son Sire auprès de lui lors de ses premières nuits en tant que vampire, ni même après. Il se serait comporter de manière puérile, presque enfantine, imbuvable qu’il pouvait être lorsqu’il le voulait vraiment, faisant de la non-vie de son tuteur un enfer sur terre. Un caprice, comme si cela aurait pu changer quoique ce soit à la situation. Car dans le cas présent, quelle que serait la réaction de la jeune femme, il n’y avait pas d’autres moyens : que ce soit lui ou un autre, Ismahel ne pouvait remplir son rôle, et il avait jugé plus prudent pour elle qu’elle reste en arrière. Décidément, si la demoiselle ne parvenait pas à l’apprécier ne serait-ce qu’un peu, il serait dans une position inconfortable puisqu’il devrait passer un minimum de temps avec elle. En tant normal, ce détail ne l’inquiétait guère : on s’attachait facilement à lui, malgré ses quelques travers, quant à ceux qui se présentaient comme ses détracteurs, il en faisait fi, voilà tout.

Avais-je oublié de préciser qu’il portait encore un de ces éternels loups sur le visage, dans les mêmes tons que sa veste ? Oui, même cette nuit, même maintenant pendant la brève période où on lui confiait une parcelle d’un pouvoir dont il se serait bien passé, il n’allait certainement pas renoncer à cette habitude pittoresque quoiqu’on lui en dise.

Finalement, la goule – il lui semblait qu’elle s’appelait Tysha, à vérifier – l’invita à entrer dans les appartements de Raven, avant de quitter les lieux. Nul besoin d’avoir l’oreille bien fine pour la trouver, Lucien se laissa guider par le son du violon dont le timbre lui donnait presque des frissons. Ah, quelle perle avait bien pu dégoter Ismahel ? Elle jouait divinement bien, le Toréador se sentait transporté par la musique comme cela lui arrivait parfois lorsqu’il se sentait touché au plus profond de son être. S’il savait quelques petites choses à son sujet, notamment qu’elle était aussi bien chanteuse que musicienne, il ignorait jusqu’alors les limites de son talent. Pour l’instant, il n’était guère déçu. Il le sentait, cette mélodie venait du cœur même de la jeune femme, vibrant d’émotions et pourtant si doux.

Comment, allez la saluer ? Et briser la magie de cet instant ? Impensable, cela aurait été un acte impardonnable, aussi resta-t-il dans l’encadrement donnant sur le salon, à savourer chaque note. Nul doute qu’il en aurait retenu son souffle s’il avait été humain, mais comme de toute manière il n’avait pas besoin d’oxygène, la sensation d’avoir le souffle coupé ne vint pas. Ce n’est qu’à la toute fin après un bref silence, lorsqu’il eut la certitude que plus une seule note ne viendrait, qu’il avança de quelques pas dans la pièce, se permettant même quelques applaudissements, tout sourire.


« Magnifique ! Cela me donne du baume au cœur de voir qu’un tel talent se trouve parmi le Clan de la Rose ! »

Enjoué qu’il était devant sa prestation, il en avait oublié les quelques tracas qui l’avaient assaillis plus tôt.

« Pardonnez-moi de vous surprendre ainsi, ce n’est pas très correct, j’en conviens… Pour ma défense, j’ai été subjugué par votre mélodie. Mais qu’importe, je me présente, Lucien Thézard Clairmont. Je serai votre guide en ces nuits en attendant le retour d’Ismahel, voir même votre ami si vous en veniez à m’apprécier et à souhaiter un soutien moins impersonnel que celui d’un tuteur. »

Un débit un peu rapide et joyeux agrémenté d’un accent français du sud, on sentait qu’il était du genre bavard. Calme-toi Lucien ! Ne pas partir trop vite dans des élucubrations ou explications diverses, laisser le temps à la demoiselle de répondre, oui voilà, c’est bien.

« Mais assez parlé de moi, nous y reviendrons plus tard si vous avez des questions. Pour l’instant, il n’y a que vous qui compte.il marqua une pause avant de la regarder avec douceur, mais aussi avec une pointe d’hésitationSentez-vous libre de vous confier à moi quel que soit le sujet. Vous ne me connaissez pas encore, il est vrai, mais mon rôle ne saurait se résumer à simplement vous éduquer à notre monde. Mais si pour l’heure vous avez des réticences, je comprendrais. Dîtes-moi, qu’avez-vous découvert pour l’instant de votre nouvelle condition ? »

Il tentait de se faire aussi avenant et délicat que possible, il se doutait bien que cela ne devait pas être facile pour elle. Les débuts de vampire de l’étaient jamais, mais elle subissait en plus l’absence de son créateur et amour. Mais il allait faire de son mieux pour se montrer à la hauteur pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/2249429/
Raven Cooper
avatar

Nouvelle-Née Toreador
Nouvelle-Née Toreador

Messages : 157
Date d'inscription : 26/05/2013
Age : 28

Feuille de disciplines
Disciplines:

MessageSujet: Re: Parfois, il n'y a malheureusement pas d'échappatoire aux responsabilités. [PV Raven Cooper]   Lun 12 Mai - 11:07


Feat Lucien T. Clairmont


Parfois, il n'y a pas d'échappatoire aux responsabilités ⊹ L'infante ignore être observé. En faite, la musique la prend tout entière pour ne plus la lâcher. Chaque note jouée l'emporte plus loin encore. Même si l'âme est blessée, le sourire reste malgré tout. La nouvelle née se veut forte comme le désire son Sire. Ismahel le lui a demandé et elle le fera. Mais, Raven ne peut empêcher son être de basculer vers l'impuissance d'un moment, la solitude l'emporte vers des larmes de sang pendant des heures entières. Après tout, même si son cœur ne bat plus, la jeune femme reste sensible au manque. Sa situation se trouve délicate. Son sire la transformant pour ensuite la laisser pour sa propre sécurité. C'est tout à fait honorable, mais injuste à la fois. La colère envers le Sabbat ne fait que grandir dans son être, mais elle se sait incapable de faire face à l'un d'eux. Elle est jeune, ils sont impitoyables. Mais, si l'infante savait. Si la vérité venait à se savoir. Si l'ombre venait lui murmurer que son vrai père se trouve être dans le camp ennemi et que ce dernier a des projets pour sa fille unique. Manipulateur comme il est, il serait bien capable de profiter de la faiblesse de la nouvelle née.

« Magnifique ! Cela me donne du baume au cœur de voir qu’un tel talent se trouve parmi le Clan de la Rose ! »

Raven sursaute sous les applaudissements naissant. La jeune femme n'a rien entendu, preuve de son jeune âge. Si cela avait été à l'extérieur, cette dernière aurait été une cible facile pour un ennemi.

« Pardonnez-moi de vous surprendre ainsi, ce n’est pas très correct, j’en conviens… Pour ma défense, j’ai été subjugué par votre mélodie. Mais qu’importe, je me présente, Lucien Thézard Clairmont. Je serai votre guide en ces nuits en attendant le retour d’Ismahel, voir même votre ami si vous en veniez à m’apprécier et à souhaiter un soutien moins impersonnel que celui d’un tuteur. »

Raven n'avait pas le temps de parler devant le nouvel arrivant qui par la suite se présenta comme celui auquel elle a été confié. C'est donc lui ? La jeune femme imaginait un être plus guindé et plus froid, mais pas un être aussi souriant et chaleureux. L'infante se sent déconcertait soudainement et ne sait que faire, comment agir exactement. Raven se contente donc de l'observer des pieds à la tête pour véritablement se rentrer dans la tête que désormais, cet homme, cet immortel sera celui qui la guidera à travers les nuits de sa nouvelle non-vie.

« Mais assez parlé de moi, nous y reviendrons plus tard si vous avez des questions. Pour l’instant, il n’y a que vous qui compte... Sentez-vous libre de vous confier à moi quel que soit le sujet. Vous ne me connaissez pas encore, il est vrai, mais mon rôle ne saurait se résumer à simplement vous éduquer à notre monde. Mais si pour l’heure vous avez des réticences, je comprendrais. Dîtes-moi, qu’avez-vous découvert pour l’instant de votre nouvelle condition ? »

Raven esquissa un sourire. Bien que la chose soit étrange et injuste, l'infante s'était persuadé que c'était la meilleure chose à faire. Etant une femme de logique et connaisseuse dans le domaine de la psychologie. Elle avait passé le stade du refus pour se laisser guider vers l'acceptation. Être rebelle n'est pas vraiment pour la servir. Autant apprendre et devenir plus forte à chaque fois que le soleil se couche.

- Ne craignez rien de moi. Je me montrerais appliquée et intéressé par ce que vous m'apprendrez chaque nuit. Jouer les rebelles ne feraient que me porter préjudices et mettre en danger... Comment a-t-il appelé cela déjà... La mascarade ? Oui c'est ça.

Lentement, l'infante marche vers l'étui qui reposait sur la table basse. Le trésor mélodieux est posé et son cocon protecteur fermé.

- Étant jeune, je suis une victime des impulsions liés aux jeunes nouveaux nés. Tysha m'a expliqué que le meilleur pour moi c'était de vous suivre et vous écouter. Et puis, je veux que mon sire soit fier de moi, même si... S'il se trouve loin de moi.

Rapidement, l'infante efface une perle de sang. Sa condition si jeune ne lui permet pas de dissimuler au mieux la moindre de ses émotions.

- De ma nouvelle condition, j'ai appris quelque petite chose comme la Mascarade et les règles liées à la Camarilla. Je sais que les membres du Sabbat sont à éviter non proscrit... Concernant ma soif, j'arrive à la gérer. Vladimir et Tysha savent combler ce besoin. Me retrouver face à un humain est compliquée, mais pas insurmontable.


© Grey WIND.

_________________

Celui qui joue à l'ignorant est un Fou qui a tout compris à la vie.
Un petit soutien de votre part en cliquant ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucien T. Clairmont
avatar



Messages : 125
Date d'inscription : 03/11/2013
Age : 23

Feuille de disciplines
Disciplines:

MessageSujet: Re: Parfois, il n'y a malheureusement pas d'échappatoire aux responsabilités. [PV Raven Cooper]   Jeu 15 Mai - 12:57


La demoiselle avait un style certain, un seul coup d’œil suffisait pour le savoir. Une allure sortant aussi de la « norme », ce qui fit sourire Lucien pendant son observation de la demoiselle, lui laissant le temps de s’exprimer. Bien sûr, les Roses avaient toujours un goût certain, mais celles qui osaient aller au-devant des attentes n’étaient pas aussi nombreuses qu’on pouvait le croire. Elle lui semblait également délicate, presque fragile, mais avec tout de même une certaine volonté. Les choses avaient dû aller vite pour elle, et pourtant elle semblait se faire plutôt bien à sa nouvelle nature, du moins au premier abord. Il était encore trop tôt et elle trop jeune pour savoir maintenant si cet état des choses resterait définitif. Un jour ou l’autre, le recul ou sa conscience la mettrait à l’épreuve. Il était rare qu’il en soit autrement. A ce moment, si Ismahel n’était toujours pas là, il lui faudrait l’épauler. Mais pour l’instant, ils n’en étaient pas encore là, il était seulement question d’apprentissage. Lucien fut rassuré d’entendre qu’elle ne comptait pas lui faire payer l’absence de son Sire en se montrant intenable, un problème de réglé donc.

- De ma nouvelle condition, j'ai appris quelque petite chose comme la Mascarade et les règles liées à la Camarilla. Je sais que les membres du Sabbat sont à éviter non proscrit... Concernant ma soif, j'arrive à la gérer. Vladimir et Tysha savent combler ce besoin. Me retrouver face à un humain est compliquée, mais pas insurmontable.

La soif n’était donc pas un problème ? Etonnant… Mais il lui faudrait vérifier par lui-même qu’elles étaient les limites à ne pas dépasser pour elle pour le moment. Sur ces choses-là, même notre Arlequin Narcissique ne plaisantait pas. Un accident était si vite arrivé avec un jeune vampire… Autant lui épargner cela.

« Un humain, un seul, peut-être… Mais pour le moment, j’aurais l’esprit plus tranquille si vous me promettiez d’éviter de vous mêler à eux toute seule. Nous verrons cela ensemble, la manière dont vous parvenez à gérer ce genre de situation, et le plus tôt possible. Je conçois que rester enfermée ici n’est ni une solution, ni une vie. Je sais qu’il s’agit également de votre sécurité, toutefois avec les mesures nécessaires, cela ne devrait pas poser problème d vous laisser plus libre de vos mouvements. »

Les mesures nécessaires… Ces mots sonnaient étranges dans sa bouche, lorsqu’on le connaissait assez. D’ailleurs, quelles genres de mesures allaient bien pouvoir prendre à son égard pour qu’elle puisse vivre normalement sans trop la brider non plus ? Un point qu’il avait pour l’instant repousser en attendant, ou plutôt auquel il n’avait pas vraiment eu l’occasion de penser. Bon, pour l’heure, qu’y avait-il d’autre d’important à ajouter… ?

« Les Traditions sont les bases de notre société, veillez à être capable de pouvoir les énumérer sans hésitations, et à vous en imprégner. Dans votre… situation, toute jeune Rose, et Infante de notre Primogène, c’est l’une des choses que l’on attendra de vous, et certains pourraient vouloir vous piéger à ce sujet pour vous tester. Même si pour l’instant nous n’en sommes pas encore à ces désagréables petits jeux de cours. »

Sûrement que cela l’aurait aider d’avantage à trouver les mots, s’il avait eu des Infants par le passé. Il y avait tant de choses à dire, il savait tout ce qu’il y avait à savoir sur leur monde de ténèbres, tout ce qu’il était nécessaire de transmettre aux jeunes. Et pourtant, ce sont justement ces choses simples qui menaçaient de lui échapper car il ne savait pas très bien par où commencer. Sans doute le fait de n’avoir jamais eu d’Infant à charge n’était pas une excuse assez solide pour se justifier, et puis la demoiselle n’avait pas besoin de le savoir. Il fallait la mettre en confiance, or si l’enseignant n’en avait pas dans sa position, cela risquait de compliquer les choses… Allons Lucien, ressaisi-toi ! Fait comme tu sais si bien el faire, au feeling et selon l’envie !

« Je crois que nous avons tous deux besoin de commencer par nous apprivoiser l’un et l’autre pour partir d’un bon pied. Je dois aussi vous dire, que je ne suis pas vraiment quelqu’un à agir de la manière à laquelle on s’attend le plus, et que j’aime faire les choses comme elles me viennent naturellement. Alors je vais vous laisser décider de ce que nous allons faire ce soir, selon ce dont vous pensez avoir le plus besoin. »

Oui, une situation dans laquelle ils pourraient discuter spontanément et les amener à débuter l’initiation de la jeune femme, c’était ce qui conviendrait le mieux pour Lucien. Il ne s’imaginait guère dans l’image préconçue et hautaine qu’on se faisait d’un professeur ou d’un précepteur, ça non. Quoi de plus assommant ? Après un court silence, il poursuivit.

« Nous pouvons voir, comme je le suggérais, votre retenue vis-à-vis de la soif. Si vous trouvez cela prématuré, nous pouvons aussi attarder sur les capacités propre à notre clan ou celles propres aux vampires de manières générales. Ce n’est pas le plus urgent mais cela aura le mérite de vous distraire différemment. A moins que vous ne souhaitiez aller quelque part en particulier et me poser toutes les questions qui vous viendront à l’esprit ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/2249429/
Raven Cooper
avatar

Nouvelle-Née Toreador
Nouvelle-Née Toreador

Messages : 157
Date d'inscription : 26/05/2013
Age : 28

Feuille de disciplines
Disciplines:

MessageSujet: Re: Parfois, il n'y a malheureusement pas d'échappatoire aux responsabilités. [PV Raven Cooper]   Jeu 22 Mai - 10:21


Feat Lucien T. Clairmont


Parfois, il n'y a pas d'échappatoire aux responsabilités ⊹

Avoir une autre éducation que celle que lui aurait donné son Sire n'était pas une chose facile. Surtout au vu du lien si fort qui uni Raven à Ismahel. après tant d'année de solitude, la jeune femme avait trouvé l'être parfois pour compléter son cœur et son âme. C'était comme si la Mort lui avait fait un cadeau dans sa grande bienveillance. Le Destin lui avait tant prit que maintenant, la jeune femme pouvait voir le bout du tunnel. Cependant, le Destin joue encore avec son être et lui enlève l'être qu'elle aime, par un jeu malsain comprit uniquement par cette garce. Le regard du nouveau né se pose sur son aîné et guide. Il semble un peu comme elle. Cette vision fait alors, sourire la jeune femme peu à peu. Raven n'a jamais été comme les autres. Elle n'a jamais rien fait comme tout le monde. La demoiselle n'a jamais vraiment apprécié de se conformer à l'image que l'on souhaite d'une jeune femme dans la société actuelle. Raven aime être elle-même et c'est pour cela que son style et ces manières laissent transparaître ce qu'est son âme. Elle est loin de ces jeunes paumés qui ne voit que le sombre de la vie. Non, c'est un style qui la démarque des autres et lui donne un charme à la fois mystérieux et attirant. Jamais personne ne s'en est plaint surtout lorsqu'on l'entend parler. Raven a un vocabulaire soutenu et agréable loin de la vulgarité de cette génération que l'on dit perdu.

« Un humain, un seul, peut-être… Mais pour le moment, j’aurais l’esprit plus tranquille si vous me promettiez d’éviter de vous mêler à eux toute seule. Nous verrons cela ensemble, la manière dont vous parvenez à gérer ce genre de situation, et le plus tôt possible. Je conçois que rester enfermée ici n’est ni une solution, ni une vie. Je sais qu’il s’agit également de votre sécurité, toutefois avec les mesures nécessaires, cela ne devrait pas poser problème d vous laisser plus libre de vos mouvements. »

L'inquiétude était perceptible et parfaitement normale selon Raven. Mais, contrairement à ce que penser Lucien, la jeune femme a prit les devants malgré sa peine. Rester ici à ruminer contre l'injustice de la vie ne servirait à rien. Vladimir ou encore Tysha ne la laissait jamais seule face à des humains qui sont aujourd'hui une source plus délicieuse de nourriture pour la jeune infant qu'elle est.

- C'est parfaitement compréhensible, mais si vous pensez que je suis restée là à me morfondre sur l'injustice que le Destin m'offre généreusement, vous vous trompez. Vladimir m'accompagne et m'aide à contrôler cette envie de soif lorsque je suis entourée d'humain. La gorge me brûle, mais j'y parviens avec toute la volonté dont je peux faire preuve. Je le fais pour moi, mais également pour mon Sire. Je veux qu'à son retour, je sois prête.

Raven ne voulait pas que l'on sache que la douleur la prend dès que l'aube fait son office. Les larmes de sang perlent sur son visage dès qu'elle se réveille. Le sommeil est loin de lui être favorable. Morphée ne lui donne pas le repos espéré. Seule Douleur se montre possessive et empiète sur chaque parcelle de son esprit lorsque celui-ci se retrouve confronté à l'ennui.

« Les Traditions sont les bases de notre société, veillez à être capable de pouvoir les énumérer sans hésitations, et à vous en imprégner. Dans votre… situation, toute jeune Rose, et Infante de notre Primogène, c’est l’une des choses que l’on attendra de vous, et certains pourraient vouloir vous piéger à ce sujet pour vous tester. Même si pour l’instant nous n’en sommes pas encore à ces désagréables petits jeux de cours. »

Raven écoute avec attention son tuteur qu'elle invite à s'asseoir. Nul besoin de rester debout. En bonne hôtesse, elle lui sert un peu de sang dans une flûte de champagne impeccablement nettoyé. Un mets sortit des caves de son Sire. Liquide exotique d'une danseuse de hula. Le verre lui est donné tandis que la jeune femme s'installe sur le fauteuil qu'occupe généralement Ismahel. Y être assis, c'est comme être prêt de lui.

- Tysha m'explique certaine chose sur ce sujet, mais j'avoue ne pas comprendre grand chose. Ce sont des jeux d'un autre temps qui semble parcourir la cours des vampires. Je trouve cela malsain pour ma part et complètement ridicule.

Un instant de silence puis elle reprend.

- Pardonnez ma franchise, mais avec la sagesse que vous offre l'immortalité, il n'y a rien d'autre que vous puissiez faire que d'humilier les autres ou bien de chercher le moindre acte de bassesse pour combler vos nuits ? N'est-ce pas ridicule et des jeux d'enfant mal élevé ? Dans mes études de psychologie, j'ai appris que ce genre de chose sont faits pour combler un manque et surtout avoir de l'attention de ces pairs. Il n'y a pas d'autre alternative pour la personne que de se complaire dans ces jeux.

Raven invite Lucien à boire tandis qu'elle en fait autant. Son regard devenant d'ambre lorsque la vitae coule le long de sa gorge. Le goût est encore un peu étrange, mais pas repoussant.

- Encore, une fois, je ne veux guère vous manquer de respect, mais je tiens à comprendre cela. Si je dois aussi apprendre à éviter de tomber dans les pièges de la société vampire, alors je me mettrais à ce niveau et ferait preuve de plus de savoir faire. Puisque c'est ce que l'on attend de l'infant du Primogène du Clan des Roses.

« Je crois que nous avons tous deux besoin de commencer par nous apprivoiser l’un et l’autre pour partir d’un bon pied. Je dois aussi vous dire, que je ne suis pas vraiment quelqu’un à agir de la manière à laquelle on s’attend le plus, et que j’aime faire les choses comme elles me viennent naturellement. Alors je vais vous laisser décider de ce que nous allons faire ce soir, selon ce dont vous pensez avoir le plus besoin. »

Raven esquisse un sourire léger en entendant les paroles de Lucien.

- Je n'agis pas non plus comme l'on s'y attendrait en me voyant. J'ai beau adopter un style lié à une mentalité sombre et vulgaire, mais cela ne veut pas dire que je sois ainsi. Je suis comme vous, j'apprécie les surprises et je m'y adapte. C'est...

Un instant de pause. La vampire observe le liquide carmin et fruité remplissant son verre. Son regard n'a toujours pas pris sa teinte normal. L'ambre colore toujours ces pupilles d'immortel.

- C'est peut-être cela qui a plu à mon Sire. Le fait que je sois différente de ce que l'on s'attend de moi. J'ai toujours suivi cette règle : Je veux être ce que je suis et non pas être ce que l'on veut que je sois.

« Nous pouvons voir, comme je le suggérais, votre retenue vis-à-vis de la soif. Si vous trouvez cela prématuré, nous pouvons aussi attarder sur les capacités propre à notre clan ou celles propres aux vampires de manières générales. Ce n’est pas le plus urgent mais cela aura le mérite de vous distraire différemment. A moins que vous ne souhaitiez aller quelque part en particulier et me poser toutes les questions qui vous viendront à l’esprit ? »

- Peut-être serait-il intéressant que vous m'appreniez un peu plus sur notre clan ? Les dons que nous possédons, mais aussi ceux de tous les vampires. Si vous voulez me les enseigner un lieu précis, nous pouvons y aller sinon restons là et profitons de la tranquillité. Je sais par avance que les oreilles sont partout dans notre monde n'est-ce pas ?


© Grey WIND.

_________________

Celui qui joue à l'ignorant est un Fou qui a tout compris à la vie.
Un petit soutien de votre part en cliquant ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucien T. Clairmont
avatar



Messages : 125
Date d'inscription : 03/11/2013
Age : 23

Feuille de disciplines
Disciplines:

MessageSujet: Re: Parfois, il n'y a malheureusement pas d'échappatoire aux responsabilités. [PV Raven Cooper]   Ven 23 Mai - 11:17


«  C'est parfaitement compréhensible, mais si vous pensez que je suis restée là à me morfondre sur l'injustice que le Destin m'offre généreusement, vous vous trompez. Vladimir m'accompagne et m'aide à contrôler cette envie de soif lorsque je suis entourée d'humain. La gorge me brûle, mais j'y parviens avec toute la volonté dont je peux faire preuve. Je le fais pour moi, mais également pour mon Sire. Je veux qu'à son retour, je sois prête.

- Ah bien, je constate que je me suis montré présomptueux ! Veuillez m’en excuser. Je suis heureux de savoir que vous ne vous laisser pas abattre. Et ne vous inquiétez pas, nous veillerons tous deux à ce que vous soyez fin prête à son retour pour qu’il puisse être aussi fier de vous que vous le méritez. »

Bien, les goules d’Ismahel savaient visiblement se montrer efficaces. Plus que celles de Lucien certainement, mais n’était-ce pas sa faute, à vouloir conserver une certaine proximité avec elles et ne pas jouer les maîtres ? Si, incontestablement. Concernant sa jeune protégée, elle lui sembla alors plus solide qu’elle ne l’avait paru dans un premier temps. Façade, peut-être, mais pour le moment, Lucien ne souhaitait pas le vérifier par les moyens qu’il possédait. Si pouvoir lire les âmes et les auras étaient toujours instructif, il ne souhaitait pas le faire sans raison avec la jeune femme, simplement par convenance et respect vis-à-vis de sa charmante sœur de clan.


Se glissant peu à peu dans le rôle qu’on lui a confié, il lui confie ce qui lui passe par l’esprit à l’instant, sur l’importance des Traditions. Il ne compte sûrement pas l’emmener avec lui en Elyseum aujourd’hui ni demain, mais si jamais celle-ci venait à vouloir s’y rendre d’elle-même, il fallait au moins qu’elle ait conscience de ce que serait cet endroit. Il valait sans doute mieux qu’elle ne s’aventure pas seule dans cette fosse aux lions déguisée en soirée mondaine pour l’instant d’ailleurs. Prenant place en compagnie de Raven, il hume la délicate fragrance du sang que lui propose la jeune femme, comme on le fait pour un bon vin, se laissant doucement enivrer de son parfum. Mais alors qu’elle commence à lui confie ses pensées, il est secoué d’un rire ravi. Puis feignant un sourire d’excuse, lui fait signe de ne pas faire attention et de poursuivre.

« Pardonnez ma franchise, mais avec la sagesse que vous offre l'immortalité, il n'y a rien d'autre que vous puissiez faire que d'humilier les autres ou bien de chercher le moindre acte de bassesse pour combler vos nuits ? N'est-ce pas ridicule et des jeux d'enfant mal élevé ? Dans mes études de psychologie, j'ai appris que ce genre de chose sont faits pour combler un manque et surtout avoir de l'attention de ces pairs. Il n'y a pas d'autre alternative pour la personne que de se complaire dans ces jeux

- Vous êtes toute pardonnée ! D’ailleurs ne vous excusez pas pour cela. Nous sommes entre nous, sans oreilles indiscrètes, et vous apprendrez vite que j’aime particulièrement la franchise et la spontanéité. Ce sont là deux qualités dont manquent bon nombre de nos semblables. Sachez que je partage votre position au sujet de ces « jeux ». Ils ont le don de m’ennuyer et m’agacer, aussi je m’arrange souvent de manière à en rester éloigné, même si parfois quelques échanges de ce genre se révèlent inévitables. Malheureusement, cela fait partie de tous un ensemble de normes mêlées à l’étiquette, et qui s’appliquent principalement en Elyseum. Il s’agit de notre sanctuaire commun à nous, camaristes, où nous pouvons nous rendre à l’envie, si jamais on ne vous l’avait pas expliqué. Une cours où se joue principalement la politique et les jeux de pouvoir… »

Il s’arrêta dans son discours, prenant une gorgée de Vitae plus par plaisir que par réel besoin, avant de répondre à ses paroles.

« Je crains que vous n’ayez pas réellement le choix malheureusement… Voyez-vous, il y a une différence de taille qui fera que vous ne pourrez pas en faire à votre tête de la même manière que je me le permet : je parcours ce monde en tant que vampire depuis deux siècles, contrairement à vous. Notre société, la Camarilla, fonctionne selon l’ancienneté principalement. En tant que cadette, les plus âgés considèreront que vous leur devrez respect ainsi qu’une certaine déférence. Je ne demande rien de tel pour ma part, car je n’ai pas goût pour ces choses-là, ni pour le pouvoir, mais comprenez bien que je suis une exception. »

Marquant de nouveau une pause pour apprécier le sang, il poursuivit :

« Vous vous rendrez compte que la plupart des nôtres n’aspirent qu’à d’avantage de pouvoir et d’influence, à s’élever dans la hiérarchie, d’où les jeux et pièges qui en découlent. Certains disent aussi qu’il est dans notre nature de vouloir avoir le pouvoir, d’affirmer sa domination sur les autres, que c’est un instinct que nous avons tous. Pour les jeunes, le pouvoir et l’influence sont des moyens efficaces pour obtenir un certain poids et une autorité qu’ils ne peuvent prétendre de part leur âge, mais aussi pour sortir de l’ombre de leur Sire. »

N’était-il pas en train de virer comme il le craignait, en professeur ennuyeux ? Sans doute cette impression venait du sujet de leur conversation, aussi chercha-t-il à l’orienter sur autre chose. Certes, ces passages seraient nécessaires, mais cela pouvait bien attendre encore quelques nuits, non ? Sa diversion sembla fonctionner, et lorsque sa jeune interlocutrice lui demanda de lui en dire d’avantage sur les dons vampiriques, un sourire malicieux étira ses lèvres. Sans rien dire, il se redressa sur son fauteuil avec toujours ce même sourire, posant délicatement la coupe de sang sur la table basse puis… disparut. Ou plutôt, il usa de sa célérité autant qu’il en était capable pour se relever et passer derrière le fauteuil de Raven, appuyant ses coudes sur le dossier pour se pencher juste au-dessus.

« Dans ces cas-là, une petite démonstration vaut mieux qu’un long discours. »

Il ria, avant d’aller se rasseoir, à vitesse humaine cette fois. Il n’était pas un maître dans l’art de la célérité, la jeune femme l’avait sûrement vu bougé, même si elle n’avait pas pu décomposer ses gestes. Toutefois, Lucien savait que ce genre de petits tours faisaient toujours leur effet la première fois.


« Chaque vampire est plus fort, plus rapide, plus endurant, et a les sens plus aiguisés qu’un humain, je pense que vous avez déjà pu vous en rendre compte par vous-même. Ajoutons à cela que nous guérissons beaucoup plus vite. Nous avons aussi, selon notre clan, certains prédispositions que chacun peut développer. Certaines se retrouvent chez d’autres, mais certaines disciplines sont exclusives à certains clans qui en gardent jalousement les secrets. Toutefois, je dois vous avertir, ces dons ont un prix, celui du sang. Quand vous usez de ces capacités, vous usez de l’énergie, comme lorsque vous le faisiez de votre vivant pour accomplir un acte vous demandant un certain effort. Mais ici, vous devez veiller à ne pas faire trop de zèle et ne pas tirer de votre sang plus qu’il ne peut vous donner. Cela pourrait amener à de dramatiques conséquences que je vous expliquerai juste après.

Pour en revenir à notre clan en particulier, nous avons pour nous une célérité déconcertante, une surprenante clairvoyance, et tout le monde nous aime si c’est que nous désirons. La célérité, l’augure, et la présence. La célérité n’est rien d’autre qu’une capacité à bouger plus rapidement que ne le sont capable de base nos semblables. L’augure désigne la lecture des âmes, des émotions. Quant à la présence, elle est plus subtile d’utilisation. C’est un moyen d’influencer le jugement des autres à votre égard, de les rendre plus sensibles à votre personne et vos idées.

Si on m’en laisse le temps, je vous initierai aux trois, autrement Ismahel reprendra le flambeau à ma suite. Avez-vous une préférence pour débuter ?
»


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/2249429/
Raven Cooper
avatar

Nouvelle-Née Toreador
Nouvelle-Née Toreador

Messages : 157
Date d'inscription : 26/05/2013
Age : 28

Feuille de disciplines
Disciplines:

MessageSujet: Re: Parfois, il n'y a malheureusement pas d'échappatoire aux responsabilités. [PV Raven Cooper]   Mar 27 Mai - 11:27


Feat Lucien T. Clairmont


Parfois, il n'y a pas d'échappatoire aux responsabilités ⊹

Raven écoute et apprend dans son silence, mais dans le chant des mots de son Sire de subtitution. La jeune vampire lui offrait sa totale attention buvant chacun de ces mots. Bien sûr, l'infant aurait aimé que Ismahel lui apprenne cela, mais il faut faire avec et se contenter de la chance qu'on lui offre. L'attention et l'amour d'Ismahel est telle qu'il a tout préparé pour qu'elle ne soit pas seule face à sa nouvelle non-vie. Et puis Lucien semble un être tout à fait charmant qui ne porte pas ombrage des paroles qu'elle a prononcés tantôt. Au contraire, cela lui a fait rire partageant de ce fait son amour pour la franchise et la fraîcheur. Tant mieux, parce que Raven est ainsi. Elle a dû mal avec ces gens hypocrite qui se berce dans leur supériorité. Malheureusement, elle devra s'y faire dans sa nouvelle vie. Là où les jeux subtiles des cours d'antan bercent les immortels avec une telle puissance que cela en paraît étouffant pour la jeune infant dont le regard se perd dans le breuvage carmin si vitale dorénavant pour sa survie. Le verre tourne faisant danser le doux carmin et accentuer l'air rêveur de la demoiselle qui se retrouve à nouveau élève dans cette vie d'immortelle. Quand pourra-t-elle enfin cessé de prouver sa valeur ? Quand arrêtera-t-on de la considérer comme une moins que rien ? Raven a donné son temps et beaucoup d'elle pour prouver et se prouver à elle-même qu'elle valait mieux que tous ceux qui se bercent dans l'hypocrisie et les mensonges déguisés. Ces voyages faits dans le monde lui ont pas mal aidé à murir et à se prouver bien des choses.

Un soupire vain et inutile se fait entendre. Une habitude qui par le temps disparaîtra sûrement. Le verre fini par se poser sur ses lèvres légèrement rosées. Elle boit, se délecte de cette boisson aux senteurs exotiques.

- Je trouve cela parfaitement ridicule. Que l'on soit humain ou non, on se plaît à rabaisser les autres et à demander du respect qui se doit d'être mérité autant que la confiance. Je ne vais que très peu apprécier cela. Je comprends maintenant pourquoi Tysha se montre particulière sévère avec moi et que Vladimir est plus que protecteur avec moi lorsqu'un vampire s'approche de moi.

Le verre est posé sur la table. Raven pense et appelle intérieurement son Sire. La mélancolie la berce durant un instant qu'elle veut bref. Son esprit court et fuit la douleur qui la possède comme un démon non désiré que l'on veut exiler par ces propres, mais ô combien faible moyen. Cela reste tout de même une douce souffrance qui lui confirme que son amour pour Ismahel est fort et bien réelle.

« Vous vous rendrez compte que la plupart des nôtres n’aspirent qu’à d’avantage de pouvoir et d’influence, à s’élever dans la hiérarchie, d’où les jeux et pièges qui en découlent. Certains disent aussi qu’il est dans notre nature de vouloir avoir le pouvoir, d’affirmer sa domination sur les autres, que c’est un instinct que nous avons tous. Pour les jeunes, le pouvoir et l’influence sont des moyens efficaces pour obtenir un certain poids et une autorité qu’ils ne peuvent prétendre de part leur âge, mais aussi pour sortir de l’ombre de leur Sire. »

- Le pouvoir ne réussit pas aux humains. Le fera-t-il pour les vampires ? Il faut certes de l'ordre, mais le pouvoir attise bien des âmes. Commander fait partie de la vie depuis les temps anciens, mais les conspirations bien plus encore. Je me moque d'être dans l'ombre d'Ismahel, je me moque du pouvoir. Je préfère me complaire dans les ombres de mon Sire que de vouloir me montrer au monde. Contrairement à certain, je sais où se trouve ma place. Toute ma vie, je me suis battu pour être moi-même. Je n'ai pas fait tout ce travail pour régresser et me complaire dans un rôle qui ne me va pas. Je préfère ma liberté tout en respectant les lois que le pouvoir et ces jeux. Je préfère me perdre dans ma musique et de chanter autant qu'il m'en est permis. Personne ne m'enlèvera ce que je suis. Que cela n'en déplaise, je veux encore pouvoir me regarder dans un miroir.

Raven est directe autant que franche. Comme Lucien lui a permis de se confier sans craindre une colère, l'infant le fait alors. De toute manière, Raven a bien le droit de donner son avis à un être qu'à une centaine. Ismahel connaîtra aussi son avis sur le sujet. Pauvre Lucien, il aura dû mal avec Raven sur le comportement a adopter une fois entouré des autres vampires. Elle qui aime la franchise et devient malade devant une cour d'hypocrite. Elle devra se faire violence pour tenir. Mais, elle le fera pour son Sire et pour elle-même et aussi pour prouver aux autres que même si elle plonge dans ces jeux sordides, elle pourra toujours se regarder en face.

- Je suppose que je devrais répondre par un sourire, des compliments et montrer tout le respect que je possède, mais je peux toujours penser différemment suivant la chose...Oh non surtout pas ! Tysha m'a fait partager que certains sont capables de lire dans nos esprits. Ils aiment à jouer avec leurs dons pour pouvoir nuire aux autres. Décidément, certains immortels ne prennent pas en compte leur chance d'évoluer dans leur immortalité et se complaise à régresser dans l'imbécilité dans laquelle se fourvoie certains humains.

Raven se tait et capture à nouveau une gorgée du liquide qui ne peut que faire vibrer son être dorénavant. Elle pense, songe et se perd dans les diverses questions qui bercent son esprit avant de faire la demande sur l'apprentissage et la connaissance des dons propres à tous les vampires qu'à ceux du clan des Toreadors.

Raven sursaute lorsque Lucien disparaît pour réapparaître dans son dos. Raven se met à rire. Son cristallin qui sort de sa bouche face à la démonstration de son tuteur qu'elle apprécie de plus en plus avant que ce dernier ne reprenne place pour lui parler plus en profondeur des dons.

« Chaque vampire est plus fort, plus rapide, plus endurant, et a les sens plus aiguisés qu’un humain, je pense que vous avez déjà pu vous en rendre compte par vous-même. Ajoutons à cela que nous guérissons beaucoup plus vite. Nous avons aussi, selon notre clan, certains prédispositions que chacun peut développer. Certaines se retrouvent chez d’autres, mais certaines disciplines sont exclusives à certains clans qui en gardent jalousement les secrets. Toutefois, je dois vous avertir, ces dons ont un prix, celui du sang. Quand vous usez de ces capacités, vous usez de l’énergie, comme lorsque vous le faisiez de votre vivant pour accomplir un acte vous demandant un certain effort. Mais ici, vous devez veiller à ne pas faire trop de zèle et ne pas tirer de votre sang plus qu’il ne peut vous donner. Cela pourrait amener à de dramatiques conséquences que je vous expliquerai juste après.

Pour en revenir à notre clan en particulier, nous avons pour nous une célérité déconcertante, une surprenante clairvoyance, et tout le monde nous aime si c’est que nous désirons. La célérité, l’augure, et la présence. La célérité n’est rien d’autre qu’une capacité à bouger plus rapidement que ne le sont capable de base nos semblables. L’augure désigne la lecture des âmes, des émotions. Quant à la présence, elle est plus subtile d’utilisation. C’est un moyen d’influencer le jugement des autres à votre égard, de les rendre plus sensibles à votre personne et vos idées.

Si on m’en laisse le temps, je vous initierai aux trois, autrement Ismahel reprendra le flambeau à ma suite. Avez-vous une préférence pour débuter ?
»

La lecture des émotions. C'est ce qu'à toujours fait Raven en quelque sorte. La psychologie c'est la compréhension et la lecture des émotions que renferment les autres en eux et les y aider à les extérioriser, à les comprendre ou encore à les contenir pour certains. La jeune infant réfléchit un instant tout en regardant Lucien dans les yeux.

- Je pense qu'il serait plus sage pour moi que d'apprendre à me déplacer comme un humain pour ne pas qu'il y ait de bris de Mascarade. Je suppose qu'un infant comme moi n'arrive plus à faire la différence entre la vitesse humaine et vampirique. La célérité peut-être problématique pour moi. J'opterais pour apprendre à maîtriser ce don en premier. Le reste peut attendre n'influent que sur le côté mental des gens. Le physique se voit et est de ce fait légèrement plus dangereux pour le secret que nous devons garder.

Etait-elle vraiment une infant ? Parfois Tysha à l'impression de faire face à une vampire ancienne qui s'y connaît bien mieux qu'on ne pourrait le croire sur l'univers dans lequel elle est entrée avec rapidité. Vladimir aussi le pense. Il ne sert pas une enfant, mais une Dame dont l'âme et l'esprit sont aussi affuté que la plus belle des lames. Est-ce son esprit si aiguisé qui a su combler et conquérir le vampire Primogène Ismahel Lucilius ? Certainement autant que le sens artistique de la jeune femme.

- Lucien...Avant que nous allions plus loin, je tiens à vous remercier de me prendre sous votre aile. Je sais que cela ne doit pas être facile, mais je vous en suis reconnaissante et je sais qu'Ismahel l'est aussi même s'il ne peut l'affirmer de lui-même. Mon entrée dans ce monde a été rapide. Mon Sire craignait trop pour ma survie. Je suis rapidement passé de goule à infant. Je ne regrette rien de ma condition, parce que je sais que j'étais fait pour cela au fond de moi. C'est une étreinte voulue et que je ne regretterais jamais. N'en déplaise à certain qui y ont été entraînés sans le vouloir. Mais, moi j'aime et je suis fière de ce que je suis devenue.


© Grey WIND.

_________________

Celui qui joue à l'ignorant est un Fou qui a tout compris à la vie.
Un petit soutien de votre part en cliquant ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucien T. Clairmont
avatar



Messages : 125
Date d'inscription : 03/11/2013
Age : 23

Feuille de disciplines
Disciplines:

MessageSujet: Re: Parfois, il n'y a malheureusement pas d'échappatoire aux responsabilités. [PV Raven Cooper]   Ven 30 Mai - 11:23



- Je pense qu'il serait plus sage pour moi que d'apprendre à me déplacer comme un humain pour ne pas qu'il y ait de bris de Mascarade. Je suppose qu'un infant comme moi n'arrive plus à faire la différence entre la vitesse humaine et vampirique. La célérité peut-être problématique pour moi. J'opterais pour apprendre à maîtriser ce don en premier. Le reste peut attendre n'influent que sur le côté mental des gens. Le physique se voit et est de ce fait légèrement plus dangereux pour le secret que nous devons garder.

Décidément, cette jeune femme l’étonnait de plus en plus. Quelle maturité pour son âge et ses premières nuits de non-vie ! Quel esprit pratique aussi, et elle avait déjà intégré le fait que la Mascarade devait être préservée à tout prix, à croire qu’elle avait ce réflexe depuis toujours.

« Je vois que vous avez déjà acquis cet idée de préservation de la Mascarade. Excellent. »

Il sembla s’égarer un instant, le regard rivé sur son verre qu’il reprit, avant de laisser s’échapper un léger rire de sa gorge.

« A votre âge, j’étais un jeune chien fou, avide de tout savoir et d’expérimenter trop vite les nouveautés qui s’offraient alors à moi. Cela peut souvent paraître grisant, tous ces changements qui s’opèrent et les possibilités physiques et psychiques qui surpassent de loin celles de notre vivant. Mon propre Sire avait parfois du mal à me faire tenir en place tant j’étais émerveillé. il esquissa un sourire amusé – Mais pour en revenir à votre cas, je pense que vous n’aurez pas de grandes difficultés à maîtriser vos nouveaux talents. Vous avez la bonne attitude et semblez infiniment plus raisonnable que moi. »

Alors voyons, par où commencer pour lui apprendre les bases de la célérité ? Il ne s’était alors jamais soucié de ce genre de détail, quoiqu’il allait également le devoir prochainement puisqu’en plus de l’apprentissage de Raven, il avait également promis à Neji de l’initier à l’augure. Que de cours et d’enseignements en perspective ! Il avait tellement l’habitude d’user de ses dons sans même y penser, par habitude, qu’il lui sembla incongru d’expliquer ce qui lui paraissait si simple et lui venait naturellement, sans qu’il eut besoin de se concentrer particulièrement dessus. C’était devenu pour lui ce que la respiration était aux mortels : un geste qu’on effectuait sans penser constamment qu’on devait le faire. Pour tenter de trouver la meilleure approche, il tenta de se remémorer les leçons de son Sire, mais la douce voix de Raven le fit sortir de ses pensées.

« Lucien...Avant que nous allions plus loin, je tiens à vous remercier de me prendre sous votre aile. Je sais que cela ne doit pas être facile, mais je vous en suis reconnaissante et je sais qu'Ismahel l'est aussi même s'il ne peut l'affirmer de lui-même. Mon entrée dans ce monde a été rapide. Mon Sire craignait trop pour ma survie. Je suis rapidement passé de goule à infant. Je ne regrette rien de ma condition, parce que je sais que j'étais fait pour cela au fond de moi. C'est une étreinte voulue et que je ne regretterais jamais. N'en déplaise à certain qui y ont été entraînés sans le vouloir. Mais, moi j'aime et je suis fière de ce que je suis devenue.

- Pour tout vous dire… J’avais convenu avec moi-même de ne pas vous parler de ce détail, pour ne pas vous inquiéter, mais je dois reconnaître n’avoir jamais eu d’Infant. C’est avant tout ceci qui s’avère légèrement déstabilisant pour moi. Je tacherai de faire de mon mieux et de vous faciliter les choses autant que possible, bien que vous me semblez douée d’une étonnante capacité d’adaptation. »

Et voilà, finalement, il l’avait dit, qu’il n’avait jamais enseigné quoique ce soit à qui que ce soit. Mais n’était-ce pas la meilleure chose à faire, alors qu’ils aspiraient tous deux à d’avantage d’honnêteté et de franchise entre les leurs ? Ce qu’il pouvait changer d’avis rapidement par moment, une vraie girouette…

« Pour en revenir à votre apprentissage… »

Il s’interrompit, pensif. Voyons, en y réfléchissant un peu, comment s’y prenait-il pour user de célérité ? Comment son Sire lui avait-il transmit ses premières leçons à ce sujet ? Ah, quel idiot, il aurait dû penser à ces choses-là avant de lancer le sujet et de répondre à la demande de sa protégée. S’emparant de son verre, il le vida complètement pour se laisser un court délai supplémentaire avant de poursuivre.

« Je pense que nous pouvons rester ici. Vous ne serez pas capable de vous mouvoir aussi vite que moi, aussi cet endroit suffira pour une première fois je pense. Toutefois, il est vrai que sans contrôle, vous pourriez bien risquer de vous faire remarquer même si votre vélocité n’égalera pas la mienne. Elle est suffisante pour troubler les humains. »

A ces mots, il posa de nouveau son verre vide sur la table basse.

« Plus vous vous exercerez, plus les gestes vous viendront naturellement. Et donc, plus vous serez à même de les contrôler. Je me rappelle qu’à votre âge, j’avais surtout du mal à contrôler ma célérité quand j’étais sujet à la surprise. En évitant un projectile dont je pouvais malencontreusement me trouver sur la trajectoire par exemple,un léger rire lui échappa ce genre de chose. Nous allons nous prêter à un petit jeu pour commencer. »

Lucien poussa alors son verre de sorte à ce qu’il se situe à égal distance entre lui et son élève.

« Dans un premier temps, il vous sera plus facile de visualiser l’action que vous voulez effectuer pour obtenir le résultat escompté. Visualisez-là en détails, décomposez chaque mouvement, identifiez les muscles qui vont y participer. Puis ne pensez plus à rien et bougez, tout simplement. Sentez le sang qui va affluer dans vos membres pour vous donner cette rapidité surnaturelle. Avec le temps et la pratique, vous parviendrez à le faire sans même devoir en passer par cette préparation mentale, vous le ferez d’instinct, et saurez quand vous pourrez le faire sans mettre à mal la Mascarade. Et maintenant, voyons qui de nous deux se saisira de ce verre avant l’autre. »

Un sourire taquin vint étirer ses lèvres, alors qu’il se pencha un peu plus en avant, positionnant sa main droite dans son dos. De l’autre, il sortit son portable de sa veste, pianotant rapidement dessus avant de le poser en bout de table.

« Bien évidemment, j’userai de mes dons au niveau des vôtres, sinon cela n’aurait pas d’intérêt. Ne soyez pas frustrée si vous n’y parvenez pas du premier coup, nous avons tout notre temps. Bien que cela soit un don inné à notre clan, il faut parfois plus ou moins d’entraînement selon les individus pour parvenir à saisir la façon de faire. Tenez-vous prête pour le signal. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/2249429/
Raven Cooper
avatar

Nouvelle-Née Toreador
Nouvelle-Née Toreador

Messages : 157
Date d'inscription : 26/05/2013
Age : 28

Feuille de disciplines
Disciplines:

MessageSujet: Re: Parfois, il n'y a malheureusement pas d'échappatoire aux responsabilités. [PV Raven Cooper]   Lun 2 Juin - 12:54


Feat Lucien T. Clairmont


Parfois, il n'y a pas d'échappatoire aux responsabilités ⊹

Les compliments font toujours chaud au coeur, même si ce dernier ne bat plus depuis un petit moment maintenant. Raven se sent presque rougir et heureuse de constater que ses efforts portent leur fruit. La situation actuelle est voulue, accepté et se doit être travaillé pour ne pas porter préjudice à Ismahel autant qu'au Régent qui lui a offert sa protection. Raven ne le connaît pas plus que cela, mais elle lui est reconnaissante de cette attention qui lui a été offert par ce dernier. Elle souhaite un jour pouvoir le remercier et peut-être devenir amie avec ce dernier. Raven pose son regard sur Lucien et esquisse un sourire hochant la tête en signe de reconnaissance et surtout de remerciement par rapport aux compliments qu'il vient de lui faire.

Le rire désarma la jeune infant qui ne comprit pas pourquoi Lucien se laissa ainsi aller en sa présence. Mais les explications firent sourire la jeune vampire qui posa un regard tendre sur ce dernier l'imaginant ainsi durant ces jeunes années de non-vie. A l'entendre, Lucien a été intenable et avide de déployer le moindre de ces dons. Il est vrai que Raven fait preuve de beaucoup plus de calme et, il faut le dire, de maturité à ce propos. N'est-elle donc pas constamment observé parce qu'elle se trouve être l'infant du Primogène du clan des Roses et de ce fait, elle doit être parfaite en tout point ? Ce que l'on attend d'elle étouffe par moment Raven, mais elle fait preuve d'assez de maîtrise de soi pour ne pas tout envoyer balader. C'est pour elle que la jeune vampire déploie autant ces efforts et non pour les autres ! Qu'en bien leur fasse de juger, Raven se sent suffisamment bien dans ses chaussures pour prêter attention aux dires des autres. Et si elle aurait fait attention à ce qu'on lui a dit autrefois durant sa mortalité, alors la jeune femme ne serait pas arrivée aussi loin.

- A vous entendre vous sembliez être un cheval fougueux avide d'espace et de liberté. Aujourd'hui, vous ressemblez plus à l'étalon expérimenté qui parcourt les plaines avec un regard bienveillant, mais qui garde au fond de lui la fougue de sa jeunesse, mais avec l'expérience que la non-vie lui a apporté.

La vampire lui sourit puis le remercie de l'attention qu'il lui porte et surtout d'avoir accepté de la guider surtout après avoir appris ou plutôt perçut que Lucien se trouve être du genre à vouloir préserver son indépendance et sa liberté. Pas de responsabilité simplement le droit de n'en faire qu'à sa tête. Honnêtement, Lucien monte dans l'estime de la jeune femme à vitesse grand V parce qu'il n'est pas de ceux qui assoient sa puissance et son âge sur les plus jeunes se plongeant dans d'innombrable jeux mesquins et humiliants.

« Pour tout vous dire… J’avais convenu avec moi-même de ne pas vous parler de ce détail, pour ne pas vous inquiéter, mais je dois reconnaître n’avoir jamais eu d’Infant. C’est avant tout ceci qui s’avère légèrement déstabilisant pour moi. Je tacherai de faire de mon mieux et de vous faciliter les choses autant que possible, bien que vous me semblez douée d’une étonnante capacité d’adaptation. »

Raven eu un doux sourire. Pourquoi devrait-il l'inquiéter sur ce fait ? Bien au contraire, il fait preuve de beaucoup de courage en prenant sous son aile l'infant d'un autre durant l'absence de ce dernier.

- Pourquoi devrais-je m'en inquiéter ? Il faut un début à tout et je suis sûre que nous allons finir par être d'excellent amis vous et moi.

Le compliment sur la capacité d'adaptation de la jeune femme va droit au coeur de Raven.

- Oh vous savez quand vous êtes une orpheline trimballé d'orphelinat en maison d'accueil la moitié de votre enfance et adolescence, on apprend à s'adapter par précaution et besoin de se préserver. Après, j'ai eu d'excellent conseil d'une personne qui m'est cher pour mieux accepter tous ces changements. Après la chose se fait naturellement.

Cette personne en question n'est autre que le patriarche d'une famille asiatique qui a eu la gentillesse de l'accueillir et lui apprendre pas mal de chose sur la vie. La philosophie et l'art de l'humilité ont été souvent mis en avant dans cette famille autant que le respect qui a gouverné en empereur digne et fier.

« Pour en revenir à votre apprentissage… »

Raven sort donc de ses pensées et observe Lucien pensif peut-être à réfléchir comment expliquer la chose.

« Je pense que nous pouvons rester ici. Vous ne serez pas capable de vous mouvoir aussi vite que moi, aussi cet endroit suffira pour une première fois je pense. Toutefois, il est vrai que sans contrôle, vous pourriez bien risquer de vous faire remarquer même si votre vélocité n’égalera pas la mienne. Elle est suffisante pour troubler les humains. »

La vampire écoute hochant la tête ne voulant pas couper la parole à ce dernier.

« Plus vous vous exercerez, plus les gestes vous viendront naturellement. Et donc, plus vous serez à même de les contrôler. Je me rappelle qu’à votre âge, j’avais surtout du mal à contrôler ma célérité quand j’étais sujet à la surprise. En évitant un projectile dont je pouvais malencontreusement me trouver sur la trajectoire par exemple, – un léger rire lui échappa – ce genre de chose. Nous allons nous prêter à un petit jeu pour commencer. »

- Oui je comprends...Vouloir éviter quelque chose est instinctif et notre condition nous permet d'être rapide...Trop pour un humain.

« Dans un premier temps, il vous sera plus facile de visualiser l’action que vous voulez effectuer pour obtenir le résultat escompté. Visualisez-là en détails, décomposez chaque mouvement, identifiez les muscles qui vont y participer. Puis ne pensez plus à rien et bougez, tout simplement. Sentez le sang qui va affluer dans vos membres pour vous donner cette rapidité surnaturelle. Avec le temps et la pratique, vous parviendrez à le faire sans même devoir en passer par cette préparation mentale, vous le ferez d’instinct, et saurez quand vous pourrez le faire sans mettre à mal la Mascarade. Et maintenant, voyons qui de nous deux se saisira de ce verre avant l’autre. »

Raven observe le verre posé à égal distance entre Lucien et elle visualisant ainsi les mouvements à faire comme le lui a conseillé son guide. Plusieurs, la jeune femme se répète les gestes à effectuer.

« Bien évidemment, j’userai de mes dons au niveau des vôtres, sinon cela n’aurait pas d’intérêt. Ne soyez pas frustrée si vous n’y parvenez pas du premier coup, nous avons tout notre temps. Bien que cela soit un don inné à notre clan, il faut parfois plus ou moins d’entraînement selon les individus pour parvenir à saisir la façon de faire. Tenez-vous prête pour le signal. »

- Un sage m'a dit un jour que tout est question d'entraînement...Même la bêtise.

Raven émet un petit rire, léger et cristallin pour ensuite reprendre son sérieux. Prête, elle attend le signal pour ravir le verre la première ou tout du moins essayer. La demoiselle n'est pas aussi vive et rapide que Lucien, mais au moins, elle essayera avec persévérance même seule s'il le faut.

- Prête Lucien.

Raven prit une profonde inspiration. Stupide, mais c'est tout aussi instinctif que de vouloir éviter un objet. Les habitudes humaines sont toujours présentes dans l'esprit et l'être de la jeune femme qui, au signal donné tenta de prendre le verre. La rapidité est là certes, mais a-t-elle réussi à prendre le verre avant Lucien ?



© Grey WIND.

_________________

Celui qui joue à l'ignorant est un Fou qui a tout compris à la vie.
Un petit soutien de votre part en cliquant ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucien T. Clairmont
avatar



Messages : 125
Date d'inscription : 03/11/2013
Age : 23

Feuille de disciplines
Disciplines:

MessageSujet: Re: Parfois, il n'y a malheureusement pas d'échappatoire aux responsabilités. [PV Raven Cooper]   Mer 4 Juin - 12:43



- Oh vous savez quand vous êtes une orpheline trimballé d'orphelinat en maison d'accueil la moitié de votre enfance et adolescence, on apprend à s'adapter par précaution et besoin de se préserver. Après, j'ai eu d'excellent conseil d'une personne qui m'est cher pour mieux accepter tous ces changements. Après la chose se fait naturellement.


Tiens donc… La jeune femme semblait avoir toute une histoire derrière elle à raconter. C’était le cas de tous bien sûr. Chacun se construit sur ses expériences passées et les épreuves traversées, mais il fallait bien avouer que ledit parcours pouvait radicalement être différent d’une personne à l’autre, en bien comme en mal, et que deux individus, confrontés aux mêmes situations, ne feraient pas forcément les mêmes choix. Bien que Lucien paraissait affable et relativement ouvert quand il s’agissait de lui, il n’aimait pas parler de certaines choses. Qu’en était-il de la jeune Raven ? Assumait-elle tout ses choix, était-elle fière de son passé ou du moins, vivait-elle sans avoir de remords et regarder en arrière ? Il ne lui appartenait pas de la questionner sur ces choses-là alors qu’ils se rencontraient à peine, mais la curiosité vis-à-vis de la jeune femme commençait à le tenailler. Il appréciait sa personnalité. Un jour peut-être, seraient-ils assez proches pour en venir à ce genre de confidences.
Mais pour l’heure, ils devaient tout deux se concentrer, Lucien dans son rôle de guide, Raven dans son exercice. La jeune femme était-elle prédisposée à la célérité ? Vu l’idée que commençait à s’en faire Lucien, il l’imaginait plutôt douée d’une aisance naturelle pour leurs autres dons, même si celui-ci restait inné, mais il pouvait bien se tromper. Lui-même s’était révélé particulièrement habile en augure, don qu’il avait développé plus vite que les deux autres. Son usage abusif de ce dernier n’y était pas étranger non plus.

Tout deux concentrés sur leur objectif, un silence s’installa en attente du signal. Le téléphone de Lucien, que ce dernier avait réglé pour qu’il sonne au bout d’un certain décompte, finit par lâcher une sonnerie semblable à un gong. Il aurait été amusant de voir ce que donnerait un tel défi à un niveau de rapidité plus élevé. Les gestes en auraient été floutés par la vitesse. Ici, rien de tel. Un rire échappe à Lucien à la vue du résultat : tout deux ayant une main opposée à l’autre sur le verre, il semblerait bien que la jeune femme ait réussi à marquer un statut quo.

« L’avez-vous senti, cette sensation ? Cet afflux de sang dans vos membres ? C’est cela que vous devez saisir, comme vous venez de le faire, mais encore plus vite. Cela montre que vous avez suivi mes conseils. Honnêtement, je m’attendais à ce qu’il vous faille plusieurs essais avant de vous voir en arriver là. Vous avez encore une marge de progression bien sûr, mais vous êtes sur le bon chemin. Cela sera peut-être un peu plus compliqué pour les autres disciplines auxquelles je devrais vous initier, car elles sont subtiles d’utilisation. Nous pouvons recommencer si vous le souhaitez, afin de voir s’il s’agissait de la chance du débutant ou d’affirmer votre maîtrise. Tysha pourra sûrement se prêter au jeu si vous souhaitez vous entraîner en dehors de ma présence. »

Lucien s’empara de son téléphone pour en réinitialiser l’alarme, avant de le repousser et de se remettre en position.

« Surtout, si vous avez des questions sur quoique ce soit, n’hésitez pas à me les poser, à m’interrompre. Je peux parfois être assez envahissant dans les conversations, ou à m’éparpiller un peu dans toutes les directions. C’est qu’il y a tant à dire ! Je devrais vous parler de nos Semblables camaristes, vous mettre en garde également contre ceux du Sabbat et leurs pouvoirs. Oh et tiens, vous parler des statuts d’âge et des divers postes au sein de la Camarilla, à moins que Tysha ne l’ait fait. Mais pour en revenir aux pouvoirs de notre espèce, quand vous les aurez en tête ainsi que ceux qui sont normalement répartis entre clans, vous vous rendrez compte que cela peut être un moyen d’identifier le clan du vampire qui vous fait face, si jamais cela ne vous apparaît pas de manière flagrante. Oh, et les malédictions de chaque clan… Nous autres Toreador, nous sommes particulièrement sensibles à l’art. Nous pouvons entrer dans une sorte de transe quand celui-ci nous émeut particulièrement ou que nous sommes pris dans la création. Cela peut-être dangereux dans certains cas, car alors, vous n’avez plus réellement conscience de ce qui se passe autour de vous, et ne pouvez donc pas réagir en conséquence et dans l’immédiat. »

En grand bavard qu’il était, il enchaîna sur celles des autres clans, sur les clans en eux-mêmes, et de leurs dons respectifs, aussi bien ceux de la Camarilla que du Sabbat. Puisqu’elle le lui avait elle-même demandé, ce serait donc leur leçon de cette nuit. Au moins ne sera-t-elle pas totalement désarmée face aux leurs et un minimum instruite sur les valeurs de chacun.

« Cela fait un peu beaucoup à assimiler en une nuit, je peux le concevoir. Nous pouvons nous en tenir là si vous le souhaitez. J’ai prévu de repasser demain, si cela ne bouscule pas ce que vous auriez éventuellement pu prévoir. Je vous emmènerai quelque part, cette fois. »

Pourquoi tout dévoiler de suite quand on pouvait faire durer le suspense ? Il avait un sourire à la fois mystérieux et taquin aux lèvres, cherchant probablement à l’inciter à la curiosité quant à ce fameux endroit. En réalité, il s’agissait de l’une de ses possessions, ce restaurant français sur Venice Beach à la cuisine typique de son enfance, un endroit qui faisait également office de « galerie d’art », où exposait actuellement un jeune peintre au travail prometteur qu’il suivait depuis plusieurs mois. De quoi ravir les papilles humaines tout en profitant de la vue. Pour l'occasion, ne voulant pas tenter sa jeune protégée par les fragrances humaines, le restaurant serait fermé, ils pourraient donc y vagabonder à leur guise de tableaux en tableaux ou simplement se poser pour discuter, ou voir même, aller sur la plage comme il l'avait fait il y a quelques temps en une autre compagnie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/2249429/
Raven Cooper
avatar

Nouvelle-Née Toreador
Nouvelle-Née Toreador

Messages : 157
Date d'inscription : 26/05/2013
Age : 28

Feuille de disciplines
Disciplines:

MessageSujet: Re: Parfois, il n'y a malheureusement pas d'échappatoire aux responsabilités. [PV Raven Cooper]   Sam 14 Juin - 11:43


Feat Lucien T. Clairmont


Parfois, il n'y a pas d'échappatoire aux responsabilités ⊹



La soirée se passa sans encombre. Raven se fit rapidement à la présence de Lucien et surtout à la situation. Meiux vaut l'accepter de suite au lieu de faire la difficile qui ne sera aucunement pour aider la nouvelle-née. Rave se doit de faire bien des efforts pour ne pas déshonorer le sang qui coule dans ses veines. Son but est de faire honneur à son Sire. Comme le lui a dit Lucien, on en attendra bien plus de Raven que de n'importe quel autre infant. Ce rôle est lourd à porter, mais de son temps d'humanité, la jeune femme a déjà subi pas mal et cela n'a pu que la soulever plus haut et projeter plus loin encore dans la vie. La voilà capable de bien des choses contrairement à ce que l'on pourrait croire au premier abord. Raven est une femme qui possède des faiblesses qu'elle dissimule sans mal pour ne pas que l'on en profite, mais les forces qu'elle possède au fond de ses chairs sont nombreuses et surprenantes. La preuve en est pour le test fait avec Lucien. Tous deux ont réussi à poser la main sur le verre. Raven n'a pas pensé possible que de réussir ainsi du premier coup. Peut-être la chance du débutant comme on le nomme si bien ou bien est-ce simplement le résultat des conseils de son guide et peut-être futur ami dans ce monde obscur qui s'adonne à des jeux complètement stupides que l'infant ne porte pas dans son cœur. Les vampires, pour certains, n'ont aucunes morales ni n'ont appris des erreurs de leur humanité. Ils continuent la domination et la moquerie alors que cela n'amène que rancœur et désire de vengeance. Raven ne peut donc que comprendre ses jeunes révoltés de la Camarilla qui en ont assez de se faire traiter comme des moins que rien. La vampire est une jeune femme pouvant supporter bien des choses, mais mieux vaut ne pas trop profiter sur son self-contrôle, car son esprit se verra peu à peu happé par une envie de leçon. Ce que l'on nomme si judicieusement : L'effet boomerang.

Il faut toujours s'attendre au revers de la médaille. Il ne faut jamais profiter de son statut, à force de se croire plus haut que les autres, on finit par vaciller plus facilement et de ce fait, la chute se fera plus douloureuse encore.

Sans interrompre Lucien, Raven l'écoute avec beaucoup d'attention enregistrant dans son esprit toutes les données nécessaires qu'il lui donne sur les dons des Toreadors, mais aussi des autres clans. La faiblesse du clan de la Rose ne passe pas inaperçu à l'oreille de la jeune femme qui comprend mieux pourquoi Ismahel s'est retrouvé vite happé par l'une des peintures sur laquelle se trouve la jeune femme. A leur première véritable rencontre, Raven a été invité à un vernissage de l'un de ces amis peintre qui l'a prise comme modèle. Ce jour-là, beaucoup se sont arrêté devant les peintures où son ami l'a reproduit, mais peu se sont montrés aussi happé qu'Ismahel.

Délaissant ce souvenir, Raven reporta son regard sur Lucien esquissant un sourire et pensant que ce dernier a bien vite pris ces responsabilités vis-à-vis d'elle. Cela fait plaisir à voir qu'un être s'occupe de vous non pas obligation, mais par plaisir. Les informations partagées sont nombreuses et suffisantes pour cette nuit. Lucien reviendra donc demain et Raven l'accueillera avec plaisir.

- Demain c'est fermé pour la clientèle, nous serons donc un peu mieux..enfin...pas vraiment, mais vous verrez de vous-même.

********************************************

Le lendemain soir, Raven se trouve sur la scène avec son groupe. Personne n'est au courant de sa nature et l'infant sait que le silence est d'or pour le bien de la Mascarade. Ces derniers la trouvent simplement changé. Triste et heureuse à la fois. Après tout, ils la connaissent depuis un bout de temps maintenant pour pouvoir capter l'humeur de leur petite protégée. Néanmoins, ces derniers seraient bien étonnés s'ils viennent à apprendre l'exact nouvelle. La vampire sourit et opère un charme certain envers eux, mais ça ce n'est pas nouveau pour tout dire.

Vladimir se trouve non loin de là à veiller sur sa jeune maîtresse tandis que Tysha observe intrigué. Il est vrai que les goules connaissent que la vampire est une artiste, mais ils ne l'ont jamais entendu chanter pour autant. Hormis le violon et le piano, c'est tout ce qu'ils ont perçut de ce petit bout de femme ô combien surprenante pour son âge.

Lucien ne devrait pas tarder selon Raven. Ce dernier lui a dit qu'il viendrait et de ce qu'elle en a vu. La vampire peut dire sans aucun doute que c'est le genre de personne à tenir sa parole. Vladimir observe les images sur l'écran que renvoie la caméra de sécurité située à l'entrée. L'homme fait un signe à Tysha qui hoche la tête puis se dirige vers l'entrée pour accueillir Lucien. Sourire aux lèvres, la jeune femme incline légèrement la tête.

- Bonsoir monsieur. Mademoiselle Cooper vous attend dans la salle.

La goule, respectueuse conduit le vampire jusqu'à la salle où Raven et son groupe s'est déjà mis à répéter. La musique entraîne, la voix de la vampire s'élève dans la salle avec une douce puissance. Devant le micro, la vampire danse légèrement tout en chantant. Voilà donc ce qu'a su déceler le Primogène. Une Rose qui aurait pu être une fille de la Cacophonie sans nul doute. Tout du moins si l'une de ces sirènes auraient su la trouver avant Ismahel.


© Grey WIND.

_________________

Celui qui joue à l'ignorant est un Fou qui a tout compris à la vie.
Un petit soutien de votre part en cliquant ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucien T. Clairmont
avatar



Messages : 125
Date d'inscription : 03/11/2013
Age : 23

Feuille de disciplines
Disciplines:

MessageSujet: Re: Parfois, il n'y a malheureusement pas d'échappatoire aux responsabilités. [PV Raven Cooper]   Dim 10 Aoû - 10:01


Le lendemain soir dans la voiture, alors qu’on le reconduisait de nouveau au Vésuvius, Lucien repensait à sa rencontre d’hier avec Raven. Malgré le tempérament sérieux de la jeune femme et celui plutôt insouciant de Lucien, ce dernier n’avait pas pu s’empêcher de s’inquiéter et se poser tout un tas de questions ennuyeuses pendant le reste de la nuit, après avoir quitté sa nouvelle protégée. Le Vésuvius était-il réellement sûr pour elle ? La présence des deux goules du Primogène à ses côtés était-elle suffisante, ou devait-il demander à d’autres personnes de s’y ajouter ? A dire vrai, il ne savait pas réellement quelles réponses y donner, d’autant que plusieurs facteurs que d’autres auraient jugé futiles entraient en ligne de compte aux yeux du Toreador, à savoir, le bien-être personnel de la jeune femme. Pour une fois, il se retint de soupirer et de déclarer pour la énième fois de la soirée qu’il avait horreur d’avoir à se poser ce genre de questions et que cela n’était pas fait pour lui.

Une fois sur les lieux, c’est de nouveau Tysha qui le reçoit et le conduit jusqu’à Raven. Les notes de musique et une voix comme il en a rarement entendu lui parviennent avant même d’arriver dans la salle en question. Un petit concert privé… ? L’idée lui paraît excellente et excitante sur le coup, d’autant que s’il ne se trompe pas, cette voix n’est autre que celle de… Raven ! A son entrée, c’est comme si la musique venait de déferler brusquement sur lui à l’ouverture des portes, le voilà prit dans un maëlstrom purement exquis. Le voilà littéralement sous le charme, et c’est sans même en avoir véritablement conscience qu’il s’approche de la scène et s’asseoit à la première table tout devant, sans même quitter le groupe des yeux. Appréciateur, il commence même à suivre le rythme en tapotant la table du bout des doigts. Qui sait combien de temps s’écoule ainsi, à écouter cette musique et la voix de Raven qui l’envoûte, alors qu’il ne quitte pas la troupe du regard, ce dernier pétillant de plaisir ? Lucien ne s’en rend même pas compte et pour tout dire, il s’en contrefiche car à l’instant rien n’est plus important que ce qu’il entend.

Et lorsque ce moment enchanteur prend fin, le vampire ne peut s’empêcher d’en éprouver une pointe de dépit. Excessif dans l’âme, cela ne lui aurait guère déplût si cela avait duré toute la nuit. Se levant pour aller à la rencontre du groupe encore sur scène, il s’empresse de féliciter tout le monde et de communiquer son enthousiasme débordant à chacun. Puis se tournant vers Raven après s’être présenté et s’être fait présenté les membres du groupe par eux-mêmes, il se tourne vers Raven pour lui souhaiter le bonsoir et s’exclamer :


« Décidément jeune Raven, vous êtes surprenante, vraiment ! Ah, honte à moi, les mots m’échappent pour pouvoir rendre précisément justice à votre musique, subjugué que je suis, j’en perds mon latin ! »

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/2249429/
Raven Cooper
avatar

Nouvelle-Née Toreador
Nouvelle-Née Toreador

Messages : 157
Date d'inscription : 26/05/2013
Age : 28

Feuille de disciplines
Disciplines:

MessageSujet: Re: Parfois, il n'y a malheureusement pas d'échappatoire aux responsabilités. [PV Raven Cooper]   Dim 10 Aoû - 12:26


Feat Lucien T. Clairmont


Parfois, il n'y a pas d'échappatoire aux responsabilités ⊹

Lorsque Raven chantait plus rien n'avait d'importance pour la jeune femme. Cette dernière s'adonnait complètement à cet art qui recèle bien des secrets et savoir se faire entendre n'est pas toujours chose facile. Car pour toucher, il faut vivre la musique. Et c'est justement cela que le reste du groupe a su capter chez la jeune femme tout autant qu'Ismahel avant même qu'elle ne se présente à lui. L'art fait partie intégrante de Raven, elle a été forgé par cela et jamais elle ne pourra s'en séparer dans les siècles à venir. Pas après être entré dans un clan qui prime la beauté et l'art sous toutes ces formes. L'infant ignore le temps qui lui sera accordé, la Faucheuse marchant désormais à ses côtés et non plus derrière elle avec l'étouffante énigme qui impose cette question que le plus sage des hommes ne peut répondre : Quand sait-on que c'est la fin ?

L'homme préfère être inconscient, car en sachant l'heure, la date et la manière dont il mourra. Il ne vivra que pour éviter la mort et non pour vivre pleinement sa vie. A ne plus s'occuper de ce qui est vraiment essentiel, mais possédé par le futile et le superflu. Pourquoi rester figé sur cela alors, que l'existence offre tellement de possibilité. Le groupe l'ignore, mais leur protégée se trouve déjà dans un monde qui est à l'opposée du leur. Un jour, Raven devra se séparer d'eux avant que le soupçon naisse dans leurs coeurs. Elle devra jouer la mort pour recommencer une nouvelle vie ailleurs. Tout cela sera fait quand son Sire le jugera utile. L'infant sait qu'elle devra et voudra suivre le Primogène dans son errance qu'ils partageront à deux cette fois-ci.

Même s'il est mort, le coeur semble se serrer à la souvenance de ce visage qu'elle veut préserver. L'éloignement est lourd de conséquence et Raven donne le meilleur d'elle-même pour ne pas succomber et pleurer sur scène. Voir du sang coulant de ses yeux serait un bris de mascarade impardonnable pour elle et ce qu'elle représente. Elle doit maintenir ce rôle de perfection que l'on veut qu'elle ait malgré sa jeunesse, il lui est impossible d'aller vers l'erreur.

Lucien est là. Face à elle est complètement subjugué, le voilà donc dans sa faiblesse à écouter sa protégée chanter et donner son âme à l'art qui est le sien. L'infant lui sourit tandis que le chant s'évanouit autant que la musique qui l'accompagnait jusqu'alors menant le vampire à la réalité quittant ainsi une faiblesse qui pourrait parfois s'avérer dangereuse.

Ce dernier monte sur scène charmant d'une manière certaine le groupe. Cela doit être dû au charisme si particulier des enfants de la nuit. Le même charme qui a su plaire à Raven lorsqu'elle a rencontré Ismahel.

« Décidément jeune Raven, vous êtes surprenante, vraiment ! Ah, honte à moi, les mots m’échappent pour pouvoir rendre précisément justice à votre musique, subjugué que je suis, j’en perds mon latin ! »

Le sourire berce le visage de la jeune infant qui remercie chaleureusement son nouvel ami et tuteur durant l'absence de son Sire.

- Surprenante ? Et encore vous l'avez pas vu en mode tigresse. Là, je peux vous dire que la surprise est un mot qui la définit.

Raven regarde Mathias, le batteur du groupe qui arbore un sourire fier et charmeur envers la jeune femme. Ce genre de sourire qu'il affiche pour la taquiner. A croire que c'est son passe-temps favori depuis toujours.

- Je rêve encore de la voir habillé en léopard dans ces moments-là.

- Bon, je crois qu'on va s'arrêter les gars. Sinon la miss va virer tomate rouge colère.

Raven se retient. Les taquineries sont une seconde nature pour eux, mais cela prouve qu'ils tiennent vraiment à leur chanteuse. Mathias rit en voyant le visage de Raven.

- Bon... C'est pas qu'on vous aime pas. Mais le boulot nous appelle. On commence dans 30 minutes. Le patron est sur les dents ces temps-ci.

Le groupe salut tout le monde et s'en vont pour laisser Vladimir fermer la porte du Vesuvius. Tysha quant à elle, prépare de quoi sustenter les deux vampires. Le lieu est à eux seul pour toute la nuit. Raven regarde Lucien tout sourire.

- Comment vous portez-vous ? Le sommeil vous a été doux j'espère.

En bonne hôtesse, elle le conduit à la table qu'il occupait plus tôt. L'infant s'installe observant son interlocuteur sans se séparer de son sourire.

- J'ai pris le temps de m'entraîner plus tôt dans la nuit et j'ai demandé à Tysha de me faire un compte rendu de tous les vampires connus à Los Angeles, en particulier ceux du clan de la Rose. J'ai conclu rapidement qu'il serait malvenu pour l'infant du Primogène de ne pas les connaître. Je ne voudrais pas commettre d'impair.

Tysha vient servir les consommations accordant un sourire à chacun d'eux pour ensuite se retirer.

- Je ne dois faire honte à personne surtout pas à Ismahel, le Régent et vous-même. De ce que je sais, dans ce monde, on est prompt à accuser facilement et à relever la moindre chose. Enfin comme je vous l'ai dit, ce sont des jeux de récréation. Et encore, je me trouve horrible envers les enfants qui ont, pour certain plus de tenue que n'importe qui. Enfin...

Raven esquisse un sourire en entendant une musique s'élevait dans la salle ni trop forte ni trop basse juste assez pour combler les oreilles des deux vampires. L'infant tourne légèrement la tête félicitant la goule du regard puis redonne sa totale à Lucien levant son verre.

- A notre rencontre et à notre nouvelle amitié.

HRP:
 


© Grey WIND.

_________________

Celui qui joue à l'ignorant est un Fou qui a tout compris à la vie.
Un petit soutien de votre part en cliquant ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucien T. Clairmont
avatar



Messages : 125
Date d'inscription : 03/11/2013
Age : 23

Feuille de disciplines
Disciplines:

MessageSujet: Re: Parfois, il n'y a malheureusement pas d'échappatoire aux responsabilités. [PV Raven Cooper]   Dim 31 Aoû - 18:02



Fraternité et complicité semblaient définir les liens qui unissaient la jeune Raven aux membres de son groupe. Leur entente cordiale et leur amitié ne faisait que rendre plus éclatante encore leur musique. Ce n’était même pas un groupe, c’était une seule et même entité qui jouait et chantait, une synergie rare comme on en voyait peu souvent. Même après plusieurs heures d’écoute d’affilées, le Toreador ne s’en serait très certainement pas lassé. Malheureusement, toutes les bonnes choses avaient une fin au grand dam de Lucien, raison pour laquelle il papillonnait sans arrêt d’un plaisir à l’autre, insatiable. Mais c’était là une autre histoire…

En cette soirée, tout lui semblait merveilleux ! Sans doute la surprise de sa protégée n’y était pas étrangère. Qu’elle se montre à lui sous ce nouveau jour, plus proche de la personne qu’elle était, tendait à le rassurer mais aussi à lui accorder encore un peu plus sa sympathie et son affection. Il en jugeait ainsi que c’était là une marque de confiance de la jeune femme, mais également la volonté partagée d’entretenir des rapports plus amicaux que stricts, et cela convenait parfaitement bien à Lucien. Sans doute aurait-il également apprécié de faire plus ample connaissance avec cette joyeuse bande, mais les compagnons de Raven se retirèrent, les laissant seuls en compagnie de Tysha, toujours très discrète et professionnelle.


« Comment vous portez-vous ? Le sommeil vous a été doux j'espère.

- Pas autant que de vous revoir, et quelle surprise agréable que ce petit concert ! »

Peut-être s’était-il montré audacieux dans sa réponse, mais elle était tellement spontanée, venue droit du cœur. De toute manière, c’était dans ses habitudes que de se montrer agréable et parfois un brin charmeur, c’était bien un français après tout ! Mais que personne n’y voit là un dessin inavoué, il ne se serait jamais permis rien de tel avec l’Infante de son Primogène. C’était seulement là ce que le Toreador définissait comme galanterie à l’égard des femmes que de les flatter. A ses yeux, elles étaient toutes magnifiques et rayonnantes, et plus encore lorsqu’elles possédaient le talent et la force de la Nouvelle-Née.

« J'ai pris le temps de m'entraîner plus tôt dans la nuit et j'ai demandé à Tysha de me faire un compte rendu de tous les vampires connus à Los Angeles, en particulier ceux du clan de la Rose. J'ai conclu rapidement qu'il serait malvenu pour l'infant du Primogène de ne pas les connaître. Je ne voudrais pas commettre d'impair. »

Que la jeune femme se soit déjà attelée d’elle-même à parfaire son éducation n’aurait pas dû l’étonner d’après ce qu’il avait entraperçu d’elle hier soir, et pourtant ce fut tout de même légèrement le cas. Elle la laissa poursuivre sur sa lancée alors que Tysha les servit tout deux.

« Je comprends votre ressenti, malheureusement c’est ainsi que fonctionne notre Elyseum. Mais vous pourrez y trouver quelques exceptions, je vous rassure, je ne suis pas le seul à me tenir en retrait. Et ne vous mettez pas la pression… Bien sûr, il vous faudra faire attention à beaucoup de choses. Mais de ce que j’en ai vu, vous êtes une personne sérieuse, et surtout, vous n’êtes pas seule. Tysha et moi-même sommes là pour vous épauler. Et même plus tard, après le retour d’Ismahel, n’ayez pas d’hésitations à me contacter si vous en éprouvez le besoin. »

Il avait ponctué cette dernière phrase d’un sourire bienveillant, déjà sous le charme de cette jeune femme si singulière.

« A notre rencontre et à notre nouvelle amitié.

- Je n’aurais pas dit mieux moi-même ! »

Buvant en l’honneur de leur nouveau lien, Lucien leur laissa à tous deux le temps de savourer la vitae si précieuse enivrer leurs sens puis imprégner leurs tissus, délicate et pourtant violente sensation qui pouvait vous faire perdre la tête.

« J’ai réfléchis à ce que nous pourrions vous apprendre ensemble. Je laisserai certaines choses vous êtres enseignées par votre Sire plutôt que par moi. Mais pour l’heure, que voudriez-vous faire ? Je vous laisse le choix, cette nuit également. Je peux vous faire découvrir une nouvelle facette de nos pouvoirs, quoique les deux autres vous demanderont peut-être plus d’efforts pour être éveillées. Oh, pendant que j’y pense, je ne sais plus si je l’ai évoqué hier, mais gardez-vous d’user de vos dons en Elyseum, cela est proscrit. Ou bien alors, nous pouvons tout aussi bien restez ici une heure ou deux à discuter, tout simplement. Vous avez peut-être des questions à me posez sur un sujet particulier, ou même sur moi-même ? Après tout, je me rends compte que j’ai été particulièrement succinct hier, il y avait tant à dire sur notre race pour que vous partiez sur de bonnes bases… »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/2249429/
Raven Cooper
avatar

Nouvelle-Née Toreador
Nouvelle-Née Toreador

Messages : 157
Date d'inscription : 26/05/2013
Age : 28

Feuille de disciplines
Disciplines:

MessageSujet: Re: Parfois, il n'y a malheureusement pas d'échappatoire aux responsabilités. [PV Raven Cooper]   Ven 5 Sep - 10:50


Raven ne s'attendait vraiment pas à autant d'enthousiasme de la part de Lucien. C'est à croire que le vampire arrive à le surprendre un peu plus encore. Après tout, ce n'est que la deuxième nuit qu'elle va passer en sa compagnie, l'infant a toute l'éternité pour le découvrir. Enfin, le temps qui lui est offert. Lucien est un être charmant et charmeur, cela se voit dans sa manière de se conduire, de se comporter et d'observer. Le verre a ses lèvres, la vampire boit la vitae qu'elle se surprend à chaque fois de goûter avec facilité dépourvue d'un dégoût qui pourrait être normal au vu de son âge. Elle est qui est encore si proche de son état mortelle que parfois certaine chose liée à l'immortalité la dépasse, mais qui paraît tellement futile pour un caïnite habitué à une conduite, un mot ou une attitude.

Raven l'observe souriant aimablement et partageant avec lui son entraînement de plus tôt ainsi que la demande formuler à Tysha. L'infant se doit d'être parfaite pour ne pas faire défaut à Ismahel. C'est pour lui qu'elle fait tout cela sinon cela fait longtemps qu'elle aurait baissé les bras face aux comportements des camaristes qui l'énervent par moment. Tout le temps à vrai dire. Tysha connaît ce monde bien mieux qu'elle encore alors, elle peut parfaitement la préparer à ce monde où le faux est bien vu ou l'illusion est plaisante et l'hypocrite si bien traité. Raven n'est pas ainsi, sa franchise la déclinera peut-être dans le jugement des gens après tout, qui pourrait accepter une vérité justement placé par une toute jeune infant n'est-ce pas ? Personne n'aime être remis à sa place. Raven se battra pour Ismahel en espérant supporter ce combat aussi longtemps qu'il sera nécessaire.

« Je comprends votre ressenti, malheureusement c’est ainsi que fonctionne notre Elyseum. Mais vous pourrez y trouver quelques exceptions, je vous rassure, je ne suis pas le seul à me tenir en retrait. Et ne vous mettez pas la pression… Bien sûr, il vous faudra faire attention à beaucoup de choses. Mais de ce que j’en ai vu, vous êtes une personne sérieuse, et surtout, vous n’êtes pas seule. Tysha et moi-même sommes là pour vous épauler. Et même plus tard, après le retour d’Ismahel, n’ayez pas d’hésitations à me contacter si vous en éprouvez le besoin. »

...

« J’ai réfléchis à ce que nous pourrions vous apprendre ensemble. Je laisserai certaines choses vous êtres enseignées par votre Sire plutôt que par moi. Mais pour l’heure, que voudriez-vous faire ? Je vous laisse le choix, cette nuit également. Je peux vous faire découvrir une nouvelle facette de nos pouvoirs, quoique les deux autres vous demanderont peut-être plus d’efforts pour être éveillées. Oh, pendant que j’y pense, je ne sais plus si je l’ai évoqué hier, mais gardez-vous d’user de vos dons en Elyseum, cela est proscrit. Ou bien alors, nous pouvons tout aussi bien restez ici une heure ou deux à discuter, tout simplement. Vous avez peut-être des questions à me posez sur un sujet particulier, ou même sur moi-même ? Après tout, je me rends compte que j’ai été particulièrement succinct hier, il y avait tant à dire sur notre race pour que vous partiez sur de bonnes bases… »

Raven soupire en se levant observant Tysha du coin de l'oeil. D'un simple regard, elle lui demande de les laisser, ce qu'elle fait sans un mot avec Vladimir suivant les pas de la goule.

- Lucien, je me dois d'être franche avec vous... En fait, vous êtes le seul avec qui je peux l'être en ce moment. Je suis terrorisée, plus je découvre le monde d'Ismahel et plus je me demande si je pourrais livrer longtemps bataille.

Elle se retourne pour lui faire face.

- Regardez-vous... L'éternité vous a rendu si amer que vous vous créez des barrières stupide prétextant que le respect vous êtes due par votre âge. Moi, j'ai appris que les actions méritent le respect et non l'âge qu'on peut avoir. On peut être âgé, mais stupide. Tout ce que je fais, c'est par amour pour Ismahel, je ne veux pas lui faire honte, c'est loin d'être mes attentions. Le Régent aussi mérite que je fasse mon possible, mais...Regardez-moi... Je suis une femme qui a été élevé avec des principes, des valeurs sûrs et je ne retrouve aucune d'elle dans l'Elyseum. Pourquoi en tant que vampire, vous n'utilisez pas votre éternité pour atteindre une sagesse. Il ne suffit pas de le dire, mais de le faire.

La vampire se trouve devant la scène où elle a chanté plus tôt caressant du bout des doigts le parquet suintant de passion déversée par son groupe, elle y pose ses mains en soupirant.

- Je sais que je suis capable de tout endurer, mais j'ai peur... Peur de me lasser de ces jeux stupides. Comment faites-vous pour vous y habituez ? J'avoue que cela me dépasse. Plus Tysha m'apprend et plus je me morfonds dans une immense tristesse en imaginant comment Ismahel a dû se sentir seul. Moi-même je me sens...Tellement seule, surtout depuis qu'il a dû partir. J'ai peur de ne le plus jamais le revoir.


_________________

Celui qui joue à l'ignorant est un Fou qui a tout compris à la vie.
Un petit soutien de votre part en cliquant ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucien T. Clairmont
avatar



Messages : 125
Date d'inscription : 03/11/2013
Age : 23

Feuille de disciplines
Disciplines:

MessageSujet: Re: Parfois, il n'y a malheureusement pas d'échappatoire aux responsabilités. [PV Raven Cooper]   Ven 5 Sep - 18:26



A l’air que prend la jeune Raven, mais également à son geste et à l’ordre silencieux qu’elle adresse aux deux goules qui quittèrent la pièce, Lucien devina aisément que la discussion jusqu’ici légère allait prendre un tournant bien plus sérieux et sans doute personnel.

« Lucien, je me dois d'être franche avec vous... En fait, vous êtes le seul avec qui je peux l'être en ce moment. Je suis terrorisée, plus je découvre le monde d'Ismahel et plus je me demande si je pourrais livrer longtemps bataille »

Ce n’était pas la première fois qu’il entendait ce discours, même si la plupart du temps, les jeunes vampires préféraient ne rien laisser paraître de crainte de se faire dévorer par les gros poissons. Mais de temps en temps, ce genre de révélations parvenait à ses oreilles si compréhensives, avec l’assurance que ses lèvres resteraient closes si jamais l’on venait lui poser des questions.

« Regardez-vous... L'éternité vous a rendu si amer que vous vous créez des barrières stupide prétextant que le respect vous êtes due par votre âge. Moi, j'ai appris que les actions méritent le respect et non l'âge qu'on peut avoir. On peut être âgé, mais stupide. Tout ce que je fais, c'est par amour pour Ismahel, je ne veux pas lui faire honte, c'est loin d'être mes attentions. Le Régent aussi mérite que je fasse mon possible, mais...Regardez-moi... Je suis une femme qui a été élevé avec des principes, des valeurs sûrs et je ne retrouve aucune d'elle dans l'Elyseum. Pourquoi en tant que vampire, vous n'utilisez pas votre éternité pour atteindre une sagesse. Il ne suffit pas de le dire, mais de le faire. »

Passer de l’autre côté du voile qui dissimulait le monde des ténèbres à la vue des mortels était une expérience qui ne pouvait que vous changer, outre les changements physiques qui s’opéraient. L’existence et les règles devenaient bien trop différentes pour que la survie soit possible sans un minimum d’adaptation. Certains devenaient des monstres. D’autres se défaisaient de leurs sentiments. Les plus démunis finissaient fous, ou ne pouvaient plus résister à la tentation de s’offrir au soleil. Et parfois, il y avait quelques âmes qui tenaient à ne pas être altérées, à reste le plus proche possible de l’être humain qu’elles étaient. Ce n’était pas impossible, Lucien en était la preuve, mais ce n’était pas le chemin le plus facile. Celui-ci était fait de moments de doutes et de douleurs, d’autres d’égarements et d’erreurs. Mais aux yeux de l’Ancilla, cela en valait la peine, afin de ne pas se perdre soi-même.

« Je sais que je suis capable de tout endurer, mais j'ai peur... Peur de me lasser de ces jeux stupides. Comment faites-vous pour vous y habituez ? J'avoue que cela me dépasse. Plus Tysha m'apprend et plus je me morfonds dans une immense tristesse en imaginant comment Ismahel a dû se sentir seul. Moi-même je me sens...Tellement seule, surtout depuis qu'il a dû partir. J'ai peur de ne le plus jamais le revoir. »

Un long silence passa, le Toreador quelque peu décontenancé par le brusque tournant qu’avait prit leur conversation. Mais réalisant qu’il fallait rassurer sa protégée plutôt que de méditer plus longtemps ses mots et la laisser face au silence, il se ressaisit rapidement.

« Je n’ai malheureusement pas de réponse à vous donnez quant à votre question sur les raisons qui poussent nos semblables à agir ainsi plutôt qu’à rechercher la sagesse. Sans doute pensent-ils la détenir, mais dans ce cas nous n’en avons pas la même définition. Les choses étaient déjà ainsi bien avant même ma naissance humaine, et sans doute le resteront-elles. Avant moi-même, mon Sire avait tenté de faire évoluer les mentalités, mais il n’y est jamais parvenu. Je l’ai vu continué quelques temps avant de finalement se résoudre, et j’en ai conclut qu’il n’y avait guère d’espoirs à ce sujet… »

Ce qu’il reste du contenu de son verre vient glisser dans sa gorge, avant qu’il ne le repose sur la table et repousse sa chaise, croisant les jambes.

« Concernant vos peurs… Je vous crois assez fortes pour les surmonter par vous-même. Vous êtes une femme forte, Raven, je peux le sentir dans votre attitude et vos paroles. Et vous le serez bien plus encore lorsque votre Sire reviendra. Car il reviendra, je n’ai aucun doute à ce sujet. Ces sentiments que vous ressentez sont tout à fait normal, que ce soit car vous l’aimez sincèrement ou par le lien de Sire à Infant qui vous unit, mais ne les laissez pas vous gouverner. »

Lucien se garda bien de dire que de toute manière, Ismahel avait plutôt intérêt à revenir, car il était tout simplement hors de question qu’il assume la charge de Primogène qui lui serait finalement revenu puisqu’il était le plus âgé en dehors de lui.

« Enfin, pour m’être habitué à tout cela… Je dois avouer que ma situation personnelle y a beaucoup contribué et qu’elle n’est pas applicable dans votre cas je pense. Mon propre Sire était plus ou moins comme moi. Nos opinions sur la Camarilla étaient identiques, et à ce titre, comme nous partagions le même point de vue et le même goût pour la liberté, il m’a permis beaucoup de libertés qui seraient impensables pour la plupart des vampires. Nous allions et faisions ce qui nous plaisait, car nous n’étions attachés à aucune cours en particulier. Votre situation et celle d’Ismahel est différente. »

Nouvelle pause. Lucien eut un léger soupir pensif, comme repensant à son passé.

« Vous savez… Même si j’ai beaucoup mis notre société en avant jusqu’à maintenant, tout ne se résume pas qu’à cela. Vous n’aurez pas systématiquement, et à chaque nuit, la nécessité de fréquenter l’Elyseum ou d’autres semblables en dehors de ceux dont vous souhaitez la présence. Ces moments-là, vous saurez les utiliser au mieux afin de vous changer l’esprit, de penser à autre chose et de faire de nouvelles expériences. Vous êtes intelligentes, Raven. Vous finirez par trouver les parades et les feintes pour ne pas avoir à subir plus que de raisons les joutes et les luttes de pouvoir. Et vous pourrez également profitez de l’expérience d’Ismahel, ne l’oubliez pas. Cela vous donne un avantage si l’on compare avec d’autres nouveaux-nés comme vous. Et je vous ne prie, ne croyez pas que nous sommes tous ainsi. Je suis prêt à vous présenter quelques connaissances tout à fait dignes de confiance et ayant une certaine ouverture d’esprit, si vous pensez que cela peut vous être bénéfiques. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/2249429/
Raven Cooper
avatar

Nouvelle-Née Toreador
Nouvelle-Née Toreador

Messages : 157
Date d'inscription : 26/05/2013
Age : 28

Feuille de disciplines
Disciplines:

MessageSujet: Re: Parfois, il n'y a malheureusement pas d'échappatoire aux responsabilités. [PV Raven Cooper]   Mar 9 Sep - 13:39


« Je n’ai malheureusement pas de réponse à vous donnez quant à votre question sur les raisons qui poussent nos semblables à agir ainsi plutôt qu’à rechercher la sagesse. Sans doute pensent-ils la détenir, mais dans ce cas nous n’en avons pas la même définition. Les choses étaient déjà ainsi bien avant même ma naissance humaine, et sans doute le resteront-elles. Avant moi-même, mon Sire avait tenté de faire évoluer les mentalités, mais il n’y est jamais parvenu. Je l’ai vu continué quelques temps avant de finalement se résoudre, et j’en ai conclut qu’il n’y avait guère d’espoirs à ce sujet… »

Raven a étudié les comportements humains, mais ceux des vampires lui restent un mystère que son éternité lui permettra peut-être de comprendre. Rester dans le mystère n'est pas toujours une chose que l'on peut aisément accepter surtout lorsque ce mystère peut vous détruire à chaque parole énoncée ou chaque pas effectué. L'infant observe la scène déserte tentant de contenir ses larmes. Non par peur de faire un bris de mascarade, car ici, il n'y a rien a caché, mais parce que si elle commence, la jeune femme a peur de ne plus s'arrêter. Depuis le départ d'Ismahel, elle se fait violence pour se battre acceptant son absence comme une obligation, mais c'est si dur qu'elle pleure quand l'aube montre le bout de son nez jusqu'à ce que la nuit soit là. Parfois, il lui semble que les rayons lunaires la caresse pour apaiser ses pleures, une étrange étreinte maternelle que l'infant a connu si rarement voir jamais. On ne remplace pas une vraie mère, mais le fait de ne pas l'avoir connu déchire l'âme surtout lorsque l'on a appris au final qu'elle est morte en mettant Raven au monde. Son père lui, veut rester mystérieux, un inconnu simplement.

- Je pensais la non-vie faites de sagesse, mais je vois que ce sont les êtres qui décident de l'être ou non. Finalement, vampire ou humain, ils se ressemblent, il n'y a qu'une frontière qui les sépare l'un de l'autre. Peut-être est-ce cela que votre sire a voulu faire comprendre. Horrible est le destin qui n'a pas réalisé ce souhait à votre sire.

« Concernant vos peurs… Je vous crois assez fortes pour les surmonter par vous-même. Vous êtes une femme forte, Raven, je peux le sentir dans votre attitude et vos paroles. Et vous le serez bien plus encore lorsque votre Sire reviendra. Car il reviendra, je n’ai aucun doute à ce sujet. Ces sentiments que vous ressentez sont tout à fait normal, que ce soit car vous l’aimez sincèrement ou par le lien de Sire à Infant qui vous unit, mais ne les laissez pas vous gouverner. »

Les larmes coulent malgré elle. Raven ne le voulait pas, mais c'est ainsi. L'infant se rappelle du déchirement que son être a ressenti lorsque Ismahel lui a annoncé son départ juste après l'avoir étreinte. Lucien peut peut-être comprendre grâce aux paroles prononcées par sa protégée, mais les émotions qui étreignent son âme restent une inconnue quasi algébrique. Est-elle vraiment forte ? Parfois, elle en doute.

« Enfin, pour m’être habitué à tout cela… Je dois avouer que ma situation personnelle y a beaucoup contribué et qu’elle n’est pas applicable dans votre cas je pense. Mon propre Sire était plus ou moins comme moi. Nos opinions sur la Camarilla étaient identiques, et à ce titre, comme nous partagions le même point de vue et le même goût pour la liberté, il m’a permis beaucoup de libertés qui seraient impensables pour la plupart des vampires. Nous allions et faisions ce qui nous plaisait, car nous n’étions attachés à aucune cours en particulier. Votre situation et celle d’Ismahel est différente. »

- Ismahel et moi sommes semblables à la différence qu'il a passé ces siècles à se formaliser à un tableau emplie d'illusion jusqu'à s'y perdre lui-même. En goule, je ne le comprenais que difficilement, je ne faisais que supposer, mais maintenant que j'ai son sang en moi, je comprends ce qu'il a dû endurer.

« Vous savez… Même si j’ai beaucoup mis notre société en avant jusqu’à maintenant, tout ne se résume pas qu’à cela. Vous n’aurez pas systématiquement, et à chaque nuit, la nécessité de fréquenter l’Elyseum ou d’autres semblables en dehors de ceux dont vous souhaitez la présence. Ces moments-là, vous saurez les utiliser au mieux afin de vous changer l’esprit, de penser à autre chose et de faire de nouvelles expériences. Vous êtes intelligentes, Raven. Vous finirez par trouver les parades et les feintes pour ne pas avoir à subir plus que de raisons les joutes et les luttes de pouvoir. Et vous pourrez également profitez de l’expérience d’Ismahel, ne l’oubliez pas. Cela vous donne un avantage si l’on compare avec d’autres nouveaux-nés comme vous. Et je vous ne prie, ne croyez pas que nous sommes tous ainsi. Je suis prêt à vous présenter quelques connaissances tout à fait dignes de confiance et ayant une certaine ouverture d’esprit, si vous pensez que cela peut vous être bénéfiques. »

L'infant serre les poings, mais les larmes sont là, elles perlent sur son visage sans qu'elle ne puisse les contrôler. Il y a trop de facteurs qui entrent en compte, le manque, le lien, les us et coutumes de la Camarilla, les messes basses, la fatigue... Et tout cela doit être supporté sans son sire.

- Peut-être que je prends tout cela trop à cœur. Cela doit être mon jeune âge. Mais, je suis lasse de ces jeux stupides, déjà humaine, j'ai dû me créer des armes contre les autres. J'espérais à un certain repos... Peut-être que Ismahel ne m'en voudra pas si je me fais discrète le temps de m'habituer à tout cela non ?

Raven se doute que son sire ne l'obligera pas à faire quelque chose contre sa volonté à condition de rester à ces côtés. C'est tout ce que souhaite la jeune femme, être avec lui. Mais, la menace pesant sur le Primogène a eu raison de tout le monde et l'a éloigné d'elle dans un moment où il se trouve qu'elle a besoin de lui.

Il était évident pour Raven de craquer au bout d'un moment. L'infant ne pouvait se contenir plus longtemps. Lucien se trouvait un être auquel elle s'est rapidement attaché et envers qui elle estime prendre le droit d'être elle-même sans craindre que tout ceci soit répété ailleurs par moquerie et méchanceté.

- La non-vie me sera plus douce quand mon sire reviendra.

Raven se tourne alors vers Lucien n'ayant pas honte de ces larmes et s'approche de lui en étirant ses lèvres pour former un léger sourire. L'infant prend les mains de son ami et guide dans l'immortalité en l'absence d'Ismahel dans les siennes et déposent un baiser sur sa joue.

- Merci Lucien d'être là et de m'écouter.

_________________

Celui qui joue à l'ignorant est un Fou qui a tout compris à la vie.
Un petit soutien de votre part en cliquant ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucien T. Clairmont
avatar



Messages : 125
Date d'inscription : 03/11/2013
Age : 23

Feuille de disciplines
Disciplines:

MessageSujet: Re: Parfois, il n'y a malheureusement pas d'échappatoire aux responsabilités. [PV Raven Cooper]   Sam 13 Sep - 10:24



L’Ancilla ressent la détresse de sa protégée. Lui qui espérait pouvoir l’en préserver, lui distraite l’esprit par sa conversation ou quelques excentricités de son crû, le voilà qui se sent bien démunit et maladroit pour répondre à la jeune femme. La voir ainsi le rend tout aussi attristé qu’elle, mais il se garde de montrer le moindre signe de son trouble. Il a parfaitement conscience qu’il est plutôt aisé de lire en lui, et il estime que la jeune femme n’a pas besoin de le voir. Quelque part, il se sent responsable d’elle, sentiment qu’il est bien dur de lui faire éprouver dans son égocentrisme. Qu’elle retrouve son charmant sourire qu’il lui a vu il n’y a encore pas si longtemps, un sourire sincère et non factice, c’est que ce souhaitait le Toreador. Malheureusement, quand bien même elle pourrait le trouver attachant et lui accorder sa confiance, il a conscience que rivaliser avec le Sire de la demoiselle, surtout au vu des sentiments qu’elle éprouve pour lui, est impossible. Il ne peut que faire bonne figure et tenter d’apaiser ses craintes en attendant le retour du Primogène.

« Peut-être que je prends tout cela trop à cœur. Cela doit être mon jeune âge. Mais, je suis lasse de ces jeux stupides, déjà humaine, j'ai dû me créer des armes contre les autres. J'espérais à un certain repos... Peut-être que Ismahel ne m'en voudra pas si je me fais discrète le temps de m'habituer à tout cela non ?

- Je suis certain qu’il ne pourra vous le refuser, qu’il comprendra parfaitement. Et comme je vous l’ai dit, notre existence ne se résume pas qu’à cela. »

Les larmes de la demoiselle sont comme un poignard qu’on lui aurait enfoncé en plein cœur. Voir une femme pleurer, une femme resplendissante et attachante comme Raven, voilà le genre de chose qui ne peut que lui secouer l’âme. Il voudrait tenter de la rassurer au mieux, mais la jeune femme est trop lucide et mature pour s’abandonner à des paroles réconfortantes ou à de vaines tentatives pour enjoliver la réalité.

« La non-vie me sera plus douce quand mon sire reviendra.

- Je vous assure que lorsque la nouvelle de son retour me parviendra, vous serez la première à qui j’en ferai part. »

Lucien s’était levé. La voir ainsi les larmes aux yeux lui devenait insupportable. Pleurer pouvait soulager, et il l’avait lui-même enjoint à se montrer naturel en sa présence, si bien qu’il ne pouvait pas le lui reprocher. Mais il n’aimait pas se sentir impuissant lorsqu’une personne qu’il appréciait se trouvait en détresse. Le trouverait-elle trop familier s’il s’approchait d’elle pour l’étreindre en toute amitié, pour lui offrir un maigre réconfort, mais qui pour certains était bien plus précieux et efficace que des paroles creuses ?

Finalement ce fut Raven qui fit le premier pas, lui prenant doucement les mains et déposant un baiser sur sa joue. C’était pourtant à lui de la réconforter, non l’inverse…


« Merci Lucien d'être là et de m'écouter.

- C’est bien la moindre des choses que je puisse faire, jeune Raven… Je ne peux décemment pas vous laisser avec vos doutes et vos craintes. Vous savez, quelque part, je crois que je me retrouve en vous… J’étais bien plus âgé et prêt à vivre de mon côté, lorsque j’ai dû me séparer de mon Sire, mais… Cela a été une déchirure pour moi, encore aujourd’hui. Oui, je vous comprends… »

Il omit qu’ensuite, son Sire était mort avant même qu’il n’ait eu l’occasion de le revoir, élargissant un peu plus ce vide qu’il avait laissé en son Infant. Mais cela, Raven n’avait pas besoin de le savoir, du moins pas maintenant. Il n’était pas là pour pleurer sur son sort, il n’avait pas de raison de le faire. Et surtout, c’était là de ses propres blessures dont il s’agissait. Raven n’avait pas besoin qu’il les ajoute à son fardeau, elle avait déjà son lot avec l’absence de son Sire et l’étrangeté de cette nouvelle vie qui s’offrait à elle.

« Mais réjouissons-nous plutôt de ce que nous offre cette vie. Vous aurez tout le temps de découvrir le monde, d’apprendre tout ce qui éveillera votre curiosité et votre intérêt, et de vivre de nombreux moments avec votre Sire… Il n’y a pas que de mauvais côtés, voyez-vous ? »

Tentative emplie de légèreté pour parvenir à la détourner de ses démons, cela se sentait au son de sa voix. Mais c’était là une part de vérité.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/2249429/
Raven Cooper
avatar

Nouvelle-Née Toreador
Nouvelle-Née Toreador

Messages : 157
Date d'inscription : 26/05/2013
Age : 28

Feuille de disciplines
Disciplines:

MessageSujet: Re: Parfois, il n'y a malheureusement pas d'échappatoire aux responsabilités. [PV Raven Cooper]   Ven 19 Sep - 21:50


Peut-être se conduit-elle comme une idiote, mais ressentir une telle crainte couplé à la peur n'ont pu être évité. Raven a tout fait pour se contenir et se montrer forte, ne craquant que seule dans sa chambre. Mais, la chose est bien trop dure pour paraître toujours souriante. Sa venue à la non-vie n'a pas été faite comme elle l'aurait espéré et son apprentissage se trouve que trop compliqué avec ces règles et ces bassesses constantes. Oui, Raven apprendra parce qu'elle le doit, mais la nouvelle née se verra plongé dans une discrétion appliquée. Se mélanger à des êtres si peu conscient de leurs jeux idiots n'est pas une chose souhaitable pour la vampire. Elle le fait savoir, partage son avis et l'impuissance qui est sienne sans recevoir en retour des jugements juste une compréhension et une sincérité profonde de la part de Lucien qui ont le don de calmer sa peine et faire monter en elle de plus en plus de sympathie envers son aîné.

Il serait idiot de gâcher la soirée par un tel pessimisme. Elle doit se reprendre et redevenir cette battante qu'elle a toujours été. Cependant, il réside en elle, un lien qui la brise et la fait souffrir. Si cela doit être comme ça pour elle, qu'en est-il pour Ismahel ? Souffre-t-il également de l'absence de son infant ? Son amour va-t-il se renforcer ou au contraire s'atténuer avec le temps ? Tant de questions et si peu de réponses, que des doutes et des craintes qui se tissent. C'est une oreille cependant, attentive qui accueille les mots réconfortants de son ami et guide radoucissant quelque peu les traits de Raven.

« C’est bien la moindre des choses que je puisse faire, jeune Raven… Je ne peux décemment pas vous laisser avec vos doutes et vos craintes. Vous savez, quelque part, je crois que je me retrouve en vous… J’étais bien plus âgé et prêt à vivre de mon côté, lorsque j’ai dû me séparer de mon Sire, mais… Cela a été une déchirure pour moi, encore aujourd’hui. Oui, je vous comprends… »

Les mains de l'infante viennent se poser sur celle de Lucien le soutenant ainsi dans cette montée de souvenir qui doit être compliquée pour ce dernier. Une déchirure qui doit se refaire, mais n'est-ce pas bon parfois de le partager pour s'en sentir un tant soit peu soulagée et plus léger ?

La vampire esquisse un sourire observant son regard. Elle ne dit mot, mais elle perçoit qu'il y a bien plus. Raven ne le questionnera pas sur un point qu'il veut taire, cela serait une curiosité déplacée.

« Mais réjouissons-nous plutôt de ce que nous offre cette vie. Vous aurez tout le temps de découvrir le monde, d’apprendre tout ce qui éveillera votre curiosité et votre intérêt, et de vivre de nombreux moments avec votre Sire… Il n’y a pas que de mauvais côtés, voyez-vous ? »

- Tu as parfaitement raison. Il faut voir le bon côté des choses, cette séparation n'est pas définitive et j'ai toute l'éternité pour le retrouver et passer ma non-vie à ces côtés. N'est-ce pas ?

Raven ne se rend compte que trop tard qu'elle venait de tutoyer Lucien. Ce dernier ne lui en a pas donné l'autorisation qu'elle venait de faire peut-être quelque chose de déplacé. Peut-être se martèle trop l'esprit avec cette profusion d'information qu'elle emmagasine chaque jour durant depuis son étreinte.

- Que faisons-nous ce soir ? Si nous dédions cette soirée à l'art ? La musique ? Nous pourrions montrer nos talents que nous possédons qu'en dites-vous ? Nous pourrions jouer de concert ensemble ou bien sortir et nous rendre dans un endroit à nous entraîner à la célérité tous les deux ? Choisissez, je suis prête à vous suivre... Oui vous, parce que je vous ai tutoyé sans votre consentement...

Elle émet un rire léger se sentant mieux et prête à tout affronter.

_________________

Celui qui joue à l'ignorant est un Fou qui a tout compris à la vie.
Un petit soutien de votre part en cliquant ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucien T. Clairmont
avatar



Messages : 125
Date d'inscription : 03/11/2013
Age : 23

Feuille de disciplines
Disciplines:

MessageSujet: Re: Parfois, il n'y a malheureusement pas d'échappatoire aux responsabilités. [PV Raven Cooper]   Sam 27 Sep - 15:10



« Tu as parfaitement raison. Il faut voir le bon côté des choses, cette séparation n'est pas définitive et j'ai toute l'éternité pour le retrouver et passer ma non-vie à ces côtés. N'est-ce pas ? »

Ne le lui avait-il pas dit qu’elle était forte ? N’avait-il pas eu ce pressentiment venant d’elle, à la voir, si sensible mais solide ? C’était là une épreuve à surmonter pour la jeune femme, pas une blessure au cœur, ni une perte irrémédiable. Elle y arriverait, Lucien en était certain. Il y veillerait lui-même, distrayant et guidant Raven jusqu’au retour de son sire, sous le charme et tout attaché qu’il l’était déjà à la jeune femme. Son esprit et sa personnalité lui plaisaient au point qu’il en oublie que c’était avant tout par devoir qu’il se devait d’agir ainsi envers elle, ais notre Arlequin se révélait toujours bien plus enthousiaste et à cœur de faire correctement le travail s’il pouvait également y trouver une certaine forme de plaisir ou qu’il pouvait occulter ce qui ne l’enchantait que peu.

« Que faisons-nous ce soir ? Si nous dédions cette soirée à l'art ? La musique ? Nous pourrions montrer nos talents que nous possédons qu'en dites-vous ? Nous pourrions jouer de concert ensemble ou bien sortir et nous rendre dans un endroit à nous entraîner à la célérité tous les deux ? Choisissez, je suis prête à vous suivre... Oui vous, parce que je vous ai tutoyé sans votre consentement... »

Pour un peu, le Toreador aurait bien rit des dernières paroles de la jeune femme. Elle s’était exprimée d’une façon tellement spontanée et naturelle en le tutoyant, quelques minutes auparavant. Mais la voilà qui revenait plus sérieuse, s’excusant. Ce n’était pas une mauvaise chose en soi qu’elle soit attentive à ces petites choses, mais pour Lucien, cela n’avait guère d’importance, aussi secoua-t-il la tête avec un piètre sourire.

« Tu étais si bien partie en me tutoyant, ne rebrousses donc pas chemin ! Cela ne me dérange pas, bien au contraire. Et si je ne l’ai pas évoqué plutôt, c’est parce que je constate qu’il est plus facile pour les gens de tutoyer une personne lorsque cela vient spontanément plutôt que de leur donner la permission… Ou tout du moins, cela paraît plus naturel et authentique. Si tu es plus à l’aise ainsi pour me parler, fait donc. Et je ferai de même. »

Il ponctua cette dernière phrase d’un de ses sourires enjôleurs comme il savait si bien les faire, avant de reprendre un air plus sérieux, mais non moins enjoué.

« Je joue bien d’un instrument ou deux, mais je dois reconnaître que ce n’est pas mon domaine de prédilection. Je suis peintre à la base, mais je me suis également perfectionné dans d’autres domaines liés à l’image. C’est qu’il faut savoir vivre avec son temps, car celui où je suis né est bien loin ! Voudrais-tu que je peigne quelque chose pour toi d’ailleurs ? Cela pourrait te donner une bonne idée de ce dont nous sommes capables avec une célérité supérieure à la tienne. Cela te ferait un souvenir de cette nuit aussi. Une idée, une envie, quelque chose qui te ferait plaisir ? Profite-en, c’est tellement rare que je le propose spontanément. Je crois bien que cela va faire presque deux décennies que je n’ai pas peints pour quelqu’un d’autre que moi. L’un de mes havres se trouve plus loin, dans Hollywood. J’ai tout le matériel qu’il me faut là-bas, veux-tu que nous y allions ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/2249429/
Raven Cooper
avatar

Nouvelle-Née Toreador
Nouvelle-Née Toreador

Messages : 157
Date d'inscription : 26/05/2013
Age : 28

Feuille de disciplines
Disciplines:

MessageSujet: Re: Parfois, il n'y a malheureusement pas d'échappatoire aux responsabilités. [PV Raven Cooper]   Mar 7 Oct - 13:52


La force est une qualité qu'il faut avoir et préserver dans cette nouvelle existence. Raven l'a appris au fur et à mesure des paroles prononcées par Tysha ainsi que celle de Lucien. Elle aura beau observer ce monde, mais elle se rend compte que la moindre des faiblesses sont décelées pour profiter et humilier ceux qui les possèdent. C'est désespérant de constater que l'éternité n'amène pas la sagesse, mais la décadence. Raven s'attriste de constater d'une telle chose, c'est pour cela qu'elle doit apprendre à gérer ses ressentiments, faire de son esprit un labyrinthe afin que l'on ne se plaise pas à s'y perdre pour comprendre comment fonctionne la jeune femme jusqu'à déceler les faiblesses qui pourraient fort bien lui porter préjudice. On pourra peut-être le faire, mais dans ce cas précis, on s'attirera sans doute les foudres du Primogène et sire de Raven et des amis qu'elle a pu se faire dans sa nouvelle vie de vampire.

A petite gorgée, l'infant se plaît à goûter ce délicat carmin. C'est étonnant de voir qu'elle a bien vite pris plaisir à boire du sang humain. Peut-être a-t-elle encore un peu de dégoût à le prendre à même la peau d'un mortel, mais elle s'y fera sans aucun doute à l'avenir. On ne peut pas décemment taire cette envie de croquer à même la gorge d'un être, le sang est plus appréciable tout juste sorti de son propriétaire. Raven le sait, le sent et c'est justement cela qui l'effraie. Ne pas se retenir et aller jusqu'à la mort de l'être humain duquel elle se nourrit. Tysha et Vladimir savent comment la stopper, mais les goules comprennent parfaitement que par moment cela peut-être extrêmement compliqué.

« Tu étais si bien partie en me tutoyant, ne rebrousses donc pas chemin ! Cela ne me dérange pas, bien au contraire. Et si je ne l’ai pas évoqué plutôt, c’est parce que je constate qu’il est plus facile pour les gens de tutoyer une personne lorsque cela vient spontanément plutôt que de leur donner la permission… Ou tout du moins, cela paraît plus naturel et authentique. Si tu es plus à l’aise ainsi pour me parler, fait donc. Et je ferai de même. »

Un sourire étire les lèvres de la nouvelle née qui observe d'un regard doux son premier véritable ami vampire dans cette existence qui paraît sous certain point si fade en l'absence de son sire. Mais, l'infant s'y fait avec l'appuie de Lucien.

- Dans ce cas, nous pouvons nous tutoyer. Je vois mal deux amis se vouvoyer.

« Je joue bien d’un instrument ou deux, mais je dois reconnaître que ce n’est pas mon domaine de prédilection. Je suis peintre à la base, mais je me suis également perfectionné dans d’autres domaines liés à l’image. C’est qu’il faut savoir vivre avec son temps, car celui où je suis né est bien loin ! Voudrais-tu que je peigne quelque chose pour toi d’ailleurs ? Cela pourrait te donner une bonne idée de ce dont nous sommes capables avec une célérité supérieure à la tienne. Cela te ferait un souvenir de cette nuit aussi. Une idée, une envie, quelque chose qui te ferait plaisir ? Profite-en, c’est tellement rare que je le propose spontanément. Je crois bien que cela va faire presque deux décennies que je n’ai pas peints pour quelqu’un d’autre que moi. L’un de mes havres se trouve plus loin, dans Hollywood. J’ai tout le matériel qu’il me faut là-bas, veux-tu que nous y allions ? »

Raven se dit qu'il serait peut-être bien de sortir un peu du cocon si plaisant et protecteur du Vesuvius pour suivre Lucien à l'endroit où se trouve tout son matériel. Raven est quelque peu intrigué et la curiosité la prend.

- Je serais ravie de vous suivre et peut-être pourrais-je espérer te voir tes oeuvres. J'aime l'art dans son intégralité, c'est lors d'une exposition que j'ai véritablement rencontré Ismahel. J'ai été le modèle du peintre qui a fait son vernissage.

Raven se lève entraînant Lucien dans son mouvement après avoir prit la main de ce dernier.

- Vladimir nous y conduira et je donnerais à Tysha sa soirée. La pauvre le mérite bien après toutes les informations que je lui ai demandé sur la Camarilla.

La vampire sourit à Lucien et le conduit jusqu'à l'entrée après avoir fait le nécessaire avec Tysha. Vladimir allant prendre la voiture pour la conduire à l'entrée du Vesuvius et laisser les deux vampires y monter avec un certain empressement de la toreador qui a toujours autant de mal à se contrôler quand il est question d'art. Ce n'est pas pour rien que le destin a voulu qu'elle fasse partie de ce clan. C'était une évidence et Ismahel a su le percevoir au premier instant sans doute en plus des sentiments naissants envers la jeune femme. Raven laisse Lucien donner l'adresse à Vladimir puis elle regarde son ami.

- Donc vous aimez l'art lié à l'image... Seriez-vous photographe alors ? Connaitrais-tu Hiroshi ? C'est un photographe très réputé au Japon.

C'est d'ailleurs ce dernier qui a fait de Raven son modèle et l'a fait connaître au pays du soleil levant dans ce style qui lui sied si bien gothique et steampunk. De quoi dérouter les USA, mais les pays qui aiment l'atypique.



_________________

Celui qui joue à l'ignorant est un Fou qui a tout compris à la vie.
Un petit soutien de votre part en cliquant ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucien T. Clairmont
avatar



Messages : 125
Date d'inscription : 03/11/2013
Age : 23

Feuille de disciplines
Disciplines:

MessageSujet: Re: Parfois, il n'y a malheureusement pas d'échappatoire aux responsabilités. [PV Raven Cooper]   Mer 22 Oct - 11:53



Déroutant de voir à quelle vitesse la jeune femme semble s’être faite à l’idée de boire du sang humain. Remontant le fil de ses souvenirs, Lucien a eu bien plus de mal à accepter cette idée, d’autant que dans sa jeunesse, sa soif lui semblait sans fin et incontrôlable. Il en aura causé bien des soucis à son Sire, qui devait le surveiller et le tempérer à chaque instant pour éviter l’irréparable. Aujourd’hui, cette époque est loin derrière lui, mais certaines images, fugaces et volages, lui reviennent parfois à l’esprit comme pour lui jeter sa culpabilité au visage. Sujet sensible, l’Arlequin ne l’aborde ni ne le partage avec qui que ce soit. C’est une blessure, une honte qu’il préfère garder pour lui. Que Raven soit déjà si mature dans son comportement n’est pas un mal, loin de là. Le Toreador espère vivement que cela la tienne éloignée de certains moments sa non-vie qu’il a vécut.

« Je serais ravie de vous suivre et peut-être pourrais-je espérer te voir tes œuvres. J'aime l'art dans son intégralité, c'est lors d'une exposition que j'ai véritablement rencontré Ismahel. J'ai été le modèle du peintre qui a fait son vernissage.

- Ah vraiment ? Enfin, cela ne devrait pas m’étonner, cela semble tellement bien correspondre comme cadre à votre rencontre. Et de quel peintre s’agissait-il ? »

Ismahel et son grand amour, rencontrés lors d’un vernissage… Voilà quelque chose qui n’avait pas  dû s’ébruiter, même au sein d’un clan comme le leur qui devait compter la population la plus importante de commères. L’Ancilla était ravie de savoir ce que peu devait connaître. Mais il ne l’ébruiterait pas, ça ne regardait pas toutes ces hyènes ! Il était étonnant de voir comment le Toreador pouvait retourner sa veste alors qu’il était souvent le premier à l’affût de ce genre de choses…

Sa jeune amie semblait particulièrement enthousiaste à l’idée de sortir, ce qui rasséréna quelque peu Lucien qui se dit qu’il n’était finalement pas si inutile et impuissant à redonner le sourire à la demoiselle. Déjà les voilà dans la voiture et Lucien indiqua l’adresse où devait se rendre Vladimir.


« Donc vous aimez l'art lié à l'image... Seriez-vous photographe alors ? Connaitrais-tu Hiroshi ? C'est un photographe très réputé au Japon.

- Peinture, dessin, photographie, sérigraphie… Je fais tout cela, je touche à tout ! Et parfois même quelques courts-métrage, mais peu. J’ai bien plus de peinture et de photographie à montrer. Quoique pour les peintures, il y en a une bonne partie éparpillée un peu partout en Europe, principalement des commandes d’autres camaristes amateurs d’art. Concernant Hiroshi, j’ai déjà vu une petite partie de son travail, mais de loin l’ensemble. Une source d’inspiration pour toi ? »

Leur discussion semblait ne pas se tarir, et le contraire aurait été surprenant en la présence d’un bavard comme Lucien. L’endroit où ils se rendaient n’était pas bien loin en réalité, et le trajet plutôt court. Une fois arrivés sur place et devant le bâtiment, c’était la façade d’un restaurant à la française qui se dressait devant eux.

« Malgré notre régime alimentaire actuel, je trouve toujours aussi agréable d’humer le parfait d’une bonne cuisine. Et puis tu vas voir, cet endroit a une particularité bien à lui… »

Offrant son bras tel un gentleman pour guider Raven, ils pénétrèrent tous deux dans le bâtiment, les parfums typiques du sud de la France leur parvenant déjà, rappel des origines du Français. Le restaurant avait une disposition toute particulière, faite pour favoriser l’intimité des tables, mais surtout, pour profiter au mieux des merveilles qu’offraient celui-ci à la vue de tous : des peintures, des sculptures, des fresques, des maquettes. L’œil ne pouvait que se poser sur toutes ces œuvres, habillement mise en valeur par la disposition ainsi que l’éclairage tamisé et cosy du lieu. Un lieu et une atmosphère qui faisait indéniablement voyager, tout en ayant pourtant l’impression d’être comme chez soi, à l’abri. Ici et là, quelques clients déambulaient à travers les allées et microcosmes, d’autres semblaient partager leurs impressions sur quelques œuvres précises. Le vice avait été poussé jusqu’à accorder le mobilier à l’époque des œuvres, à savoir contemporain, et alliait élégance et modernité. Le restaurant était la parfaite réplique d’une des consignes de vie que le Toreador appliquait à la lettre : allier plusieurs plaisirs à la fois et en prendre plein les yeux.

« Voici la partie officielle et publique… Mes appartements se trouvent plus haut, ainsi que mon atelier. Mais nous ne sommes pas pressés, profite donc de ce qu’il y a voir si tu le désires. Par moment il m’arrive d’organiser des expositions autour d’un seul artiste, mais en ce moment l’ensemble est plutôt hétéroclite. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/2249429/
Raven Cooper
avatar

Nouvelle-Née Toreador
Nouvelle-Née Toreador

Messages : 157
Date d'inscription : 26/05/2013
Age : 28

Feuille de disciplines
Disciplines:

MessageSujet: Re: Parfois, il n'y a malheureusement pas d'échappatoire aux responsabilités. [PV Raven Cooper]   Ven 7 Nov - 13:57


Forte de ses pétales, Raven est une Rose qui cherche à s'accomplir chaque nuit durant. Elle prend chaque heure comme un nouvel apprentissage. Autant peut-elle être sombre ne voyant aucune issu qui lui suffit d'observer et d'écouter ceux qui ont l'expérience pour reprendre du courage et s'allier plus fortement encore contre ce qui lui fait obstacle. Raven sait comment s'y prend quand on lui donne le temps nécessaire. Femme qui s'adapte à son nouvel environnement, elle a appris à accepter le sang comme une nouvelle nourriture sans ne ressentir de dégoût. Elle est surprenante de part sa manière d'être et de faire, mais la jeune infant contient aussi des faiblesses de part son âge, mais le sang qui coulent en elle lui donne la retenue de ses ancêtres. Elle le saura bientôt tout du moins de par la bouche de son Sire qui sans nul doute possible reviendra vers elle. Car, si pour elle l'appel est puissant alors, il doit l'être plus encore pour ce dernier. A mille lieux l'un de l'autre, ils doivent réapprendre à vivre ou plutôt à survivre au chagrin qui les menace dès que le crépuscule s'annonce et que leur réveil se fait imminent.

« Peinture, dessin, photographie, sérigraphie… Je fais tout cela, je touche à tout ! Et parfois même quelques courts-métrage, mais peu. J’ai bien plus de peinture et de photographie à montrer. Quoique pour les peintures, il y en a une bonne partie éparpillée un peu partout en Europe, principalement des commandes d’autres camaristes amateurs d’art. Concernant Hiroshi, j’ai déjà vu une petite partie de son travail, mais de loin l’ensemble. Une source d’inspiration pour toi ? »

La jeune infant sourit en écoutant son tuteur et guide parler de l'art qu'il affectionne. Art lié à l'image et elle découvre que plus encore que les toreador ont une affinité qui va à l'extrême pour l'art. Au fur et à mesure, elle comprend pourquoi elle a su plaire à Ismahel durant les nuits où ils se sont vus et croisés. Sa voix a su satisfaire le cœur inerte de l'immortel et elle sait que les capacités que la demoiselle a gagné au cour de son existence a suffi à l'armer pour bien des choses de quoi plus intrigué un être aussi vieux que ne l'est son sire. Fierté et amour ont toujours illuminé les pupilles de ce dernier. Regard qui lui manque tant. Raven s'y plongeait durant des heures sans rien dire, pas besoin de mots quand on se comprend d'un regard.

- Oh... Et bien disons que c'est plutôt le contraire. Lors d'un voyage au Japon, j'ai tapé dans l'oeil de Hiroshi-san et il a fait de moi une égérie japonaise. Une occidentale portant aussi bien ce style n'a pu que plaire à la population.

Les Japonais sont plus ouverts que les occidentaux. Une personne pouvait se balader en costume de panda que cela ne leur fait rien, tout au contraire, ils s'en amusent et en prennent des photos. Vladimir finit par se garer et en bon gentleman, Lucien offre son bras. Raven passant le sien sous celui du vampire, elle se laisse conduire jusqu'au restaurant français et déjà l'art happe son regard. Tout est fait pour avoir le plaisir de l'estomac, mais aussi du regard. De quoi passer d'agréable moment se laissant vaincre par le temps qui défile sans que les clients du restaurant ne le remarque. C'est extrêmement judicieux comme idée.

« Malgré notre régime alimentaire actuel, je trouve toujours aussi agréable d’humer le parfait d’une bonne cuisine. Et puis tu vas voir, cet endroit a une particularité bien à lui… »

Raven tourne la tête souriant à Lucien.

- La cuisine est un art en soi le marier à l'art de l'image est vraiment judicieux. La clientèle se voit vaincu par le plaisir de la vue et de l'estomac. Ce qui leur donne envie de rester et de ne plus vouloir quitter un tel lieu d'apaisement et de beauté. Cela te correspond parfaitement bien. Je peux oser dire que tu me rappelles ces mots : Carpe Diem !

« Voici la partie officielle et publique… Mes appartements se trouvent plus haut, ainsi que mon atelier. Mais nous ne sommes pas pressés, profite donc de ce qu’il y a voir si tu le désires. Par moment il m’arrive d’organiser des expositions autour d’un seul artiste, mais en ce moment l’ensemble est plutôt hétéroclite. »

Raven l'écoute tout en regardant les oeuvres exposées au public. C'est un plaisir qui l'accapare comme la digne toreador qu'elle est. Peut-être entre-t-elle en cet instant dans ce qui est défini comme la faiblesse du clan. Faire abstraction de tout pour se laisser happer par ce qui plaît au regard de l'artiste. Quelle douce manière de se perdre songea-t-elle intérieurement. Elle sourit observant chaque chose qui pouvait nourrir son regard et se demanda sur l'instant, si Ismahel avait eu la chance de contempler telle beauté.

- J'aimerais voir chacune de tes expositions Lucien.

Raven finit par se détacher, avec une pointe de regret, aux merveilles qu'elle contemplait depuis son arrivée pour poser les yeux sur Lucien. Un regard illuminé de cet or qui la plonge véritablement dans cette nature qu'elle a adopté sans mal et sans regret.

- Tu me promets de m'inviter dès que tu as une nouvelle création ? Tu as un talent fou, je suis conquise par ce qui se dégage de ton travail. Une rose belle et accomplie témoignant par son art, l'amour inconditionnel qu'il porte à ce qu'il fait.

Raven aime ceux qui s'adonnent pleinement à leur art et Lucien fait partie de ces artistes dont l'amour de l'art les porte si haut qu'ils sont capables de tant de chose.


_________________

Celui qui joue à l'ignorant est un Fou qui a tout compris à la vie.
Un petit soutien de votre part en cliquant ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Parfois, il n'y a malheureusement pas d'échappatoire aux responsabilités. [PV Raven Cooper]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Parfois, il n'y a malheureusement pas d'échappatoire aux responsabilités. [PV Raven Cooper]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une invitation que,malheureusement je ne peux refuser(PV HC)
» Avez -vous honte parfois ?
» L'ironie du sort est parfois de très mauvais goût [PV Olive]
» Une dérision peut parfois devenir une passion. [Feu Follet]
» Soo-Mee ♣ L'homme exploite l'homme et parfois c'est le contraire - UC

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire la Mascarade :: Hors Jeu :: Archives :: Rp terminés (V1 du forum)-