Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 James Ramsay

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité


MessageSujet: James Ramsay   Lun 8 Avr - 12:16



Présentation de 


James Ramsay
VOILA QUI JE SUIS DANS CE NOUVEAU MONDE




Nom : Ramsay
Prénom : James
Surnom : Jim
Date et lieu de naissance : En 1931 à Portland
Date et lieu d'étreinte : 1968 - Summer Avenue - Los Angeles
Age + Statut d'âge : Nouveau-Né
Génération 9 (par diablerie)
Faction Sabbat
Clan Tzimisce
Poste Ductus de sa meute. Propriétaire du Last Round Bar.
Disciplines Vicissitude, Auspex, Domination




    Feat. Jesse Hughes



Les apparences sont trompeuses
A QUOI JE RESSEMBLE RÉELLEMENT ?


L'apparence est un jeu pour James, un jeu dont il s'est beaucoup amusé les premières années. Des années de découvertes et d'expérience. D'ailleurs les productions pour lesquelles il était célèbre se prêtaient particulièrement bien pour ce type d'expériences…Qui aurait cru qu'on pouvait obtenir des effets spéciaux aussi incroyables dans les années 70 ? Mais il garde la plupart du temps l'apparence qu'il avait lors de son Etreinte. Un homme atteignant la quarantaine, à la musculature bien développée, et les bras abondamment tatoués.

Mais ce qu'on remarque en premier, c'est une paire de bacchantes blond-roux absolument stupéfiantes : énormes, broussailleuses, longues…Et parfaitement assortis aux cheveux longs et lissés en arrière la plupart du temps. Il lui arrive de les raser à l'occasion, mais le plus souvent, ils sont aussi longs qu'en 1968…Il porte quasiment en permanence des lunettes noires, aux modèles bien souvent dépassés, parfois remis à la mode. Peu de gens les ont vus, mais sous les verres fumés, ses yeux sont d'un gris translucide, presque décoloré. Les vêtements ? Ce n'est pas sa priorité. Jeans, pantalons de cuir, rien, chemises à carreaux de bûcheron, bretelles, tout y passe...


A la découverte de votre esprit
QUEL GENRE DE PERSONNE JE SUIS ?

 


Au premier coup d'oeil, difficile de deviner quel est son clan, son exubérance apparente n'est pas franchement révélatrice. Après avoir abandonné sa carrière dans le cinéma (il n'y a quand même qu'un nombre fini de contorsions possibles, même quand on ne connait plus vraiment de limitations imposées au corps de ces pauvres humains…), il a géré une société de production, spécialisée dans les films d'horreur de série B, ou plutôt Z. Sans compter que certains étaient plutôt du documentaire que de la fiction…D'ailleurs, certains réalisateurs et acteurs de la période lui doivent beaucoup. Par ailleurs, il est férocement défenseur de son refuge, enfin, on appelerait ça une "McMansion". Il a besoin de place, parfois, quand une idée lui vient, c'est tellement mieux de pouvoir tester sur place !

Et sous ses allures de jouisseur exubérant, c'est un gardien attentif et pointilleux des traditions du Sabbat, qui lui a donné une liberté infinie, liberté qu'il entend bien conserver et défendre, tout comme sa position actuelle. Les chicaneries politiques lui déplaisent, et il n'est pas de ceux qui intriguent infiniment dans l'ombre pour parvenir à leur fins. Il n'a jamais quitté les Etas-Unis, et n'a jamais visité l'Europe. Et si certains lui en on fait la remarque, curieusement, on ne les entend plus, et ses actes sur la Côte Est ont parlé à sa place, lui accordant un certain statut et respect.

Quand il veut quelque chose, il le prend et il l'obtient, qu'importe s'il doit se montrer cruel, expéditif, brutal pour cela. Qu'importe, tout cela n'est que vue de l'esprit, et la fin justifie amplement les moyens. (Le Vieux, sobriquet attribué secrètement à son Sire a pu le constater, et malheureusement, ne peut plus en témoigner…)


My life before and after...
MA VIE  DE MA NAISSANCE A AUJOURD'HUI...


Portland, en 1936, ce n'était pas franchement l'endroit le plus marrant du monde. Enfin, s'il y avait un endroit sympathique aux Etats-Unis pendant la Grande Dépression, on l'aurait su. Un ciel gris et plombé la plupart du temps, et un endroit plutôt morose. Pourtant, la famille de Hamish Ramsay, un Ecossais installé en Amérique depuis son enfance n'avait pas trop eu à se plaindre. Ce rusé homme d'affaires avait bien senti les fortunes portuaires de la ville tourner, et avait déménagé ses affaires dans la grande ville voisine…Ses premières années furent sans histoire, et ennuyeuses au possible.

Dès que sa soeur ainée, qui depuis la fin de la guerre connaissait un joli succès comme chanteuse au Canada lui proposa de venir le rejoindre, il sauta sur l'occasion. Ce qu'il allait faire auprès d'elle, il n'en savait rien. Homme à tout faire, porteur de valises, secrétaire, assistant, jardinier, il n'en avait rien à faire, tant qu'il avait une excuse pour quitter une ville fade et la perspective de reprendre les affaires paternelles.

Il devint, de fait, son secrétaire particulier - assistant - gorille personnel tout en découvrant que ce milieu lui convenait parfaitement. Certaines filles n'étaient pas farouches, et les bouteilles rarement vides en backstage. La notoriété d'Ellen Ramsay, le "Rossignol de Portland", grandissant, elle décida de ramener tout son petit monde vers la seule ville qui comptait à ses yeux, celle qu'elle comptait bien conquérir, Los Angeles. Ils arrivèrent en 1961, et James fut rapidement remarqué par un producteur. Lors d'une de ces folles soirées qui terminaient avec tous les convives plus ou moins habillés dans la piscine du jardin, sa plastique fut remarquée. Spécialisé dans les productions quelque peu exotiques, réservées à une clientèle encore discrète, certes, mais toujours en demande de nouveautés. Et malgré l'incongruité de la demande…Il en fut ravi. Après tout, c'était explorer un domaine qui lui était complètement nouveau. Et être payé pour une activité somme toute bien agréable, surtout que ses partenaires étaient quasiment toujours du genre engageant. Il devint en un an ou deux à peine une figure reconnue de l'industrie - mais industrie n'était pas encore le mot à cette époque - pornographique de Los Angeles.

Jusqu'en 1968. Sa carrière était à son sommet, et parallèlement à ses activités "cinématographique" il avait pris soin de se diversifier et était donc propriétaire de deux clubs. C'était bien la seule chose qu'il aurait héritée de son père. De la perspicacité, et de la prudence dans les affaires. Il n'était pas bon de mettre tous ses oeufs dans le même panier, et sa gloire ne durerait pas toujours…Et sa carrière prit un tournant inattendu cette année-là. Les studios de tournage étaient situés sur Summer Avenue, et de nombreuses fêtes étaient organisées après les tournages. Il fallait bien détendre et étourdir tout ce petit monde. Il n'avait pas d'ennemis ou de rivaux vraiment acharnés.

Des jalousies, certes, mais des jalousies qui avaient pu être apaisées avec un bon paquet de billets verts dans le meilleur des cas, un aimable encouragement à lâcher l'affaire dans le pire. Aussi fut-il sincèrement surpris de se faire poignarder à la sortie des studios, légèrement ivre d'alcool et d'autres substances. D'ailleurs, il se demanda d'abord si cette attaque n'était pas une hallucination, avant de devoir se rendre à l'évidence. Il était en train de se vider de son sang sur un trottoir qui sentait légèrement le goudron chaud et les poubelles. Et contrairement à ce qui se racontait dans les films, ça faisait un mal de chien, et pourtant impossible de bouger. Il toussa un peu, cracha du sang, eut l'impression qu'il lui coulait dans la gorge…Vraiment, c'était merdique de mourir comme ça, par terre…Il aurait imaginé une fin plus flamboyante.

Les circonstances de son réveil, il se demanda longtemps si c'était de vieux restes de LSD qui s'étaient accrochés à son corps, ou s'il avait vraiment gratté de la terre de ses mains pendant une éternité, sa main émergeant la première, puis s'extirpant lentement, à moitié dingue, en feu, et sans la moindre idée de ce qui lui arrivait. Avant de se retrouver devant la créature la plus bizarre et improbable qui soit. Aucune drogue n'aurait pu égaler une vision pareille. Puis la vision fondit, et il se retrouva devant un homme blond aux traits étrangement fins. Il se jeta sur lui, mais se retrouva la tête enfoncée à nouveau dans la terre…

Une fois le choc de la rencontre passée, il se retrouva face à Anton, un Ancilla Tzimisce d'origine hongroise qui l'avait choisi, lui, persuadé qu'il avait le potentiel pour être un de ses Infants. Très vite, il renomma Anton "Le Vieux", d'une façon assez sarcastique. Il apprit beaucoup auprès du Vieux, mais son Sire semblait toujours le considérer comme une sorte d'expérience aussi réjouissante que source de perplexité. Lui se lança avec délices dans les expérimentations sur la Vicissitude, comme bon nombre de jeunes Tzimisce. Mais au lieu de se livrer à la surenchère d'appendices divers et variés, lui trouvait vraiment hilarant d'expérimenter dans le cadre de son métier.
Et là…Une nouvelle catégorie de films naquit, ou il se modifiait, modifiait ses goules partenaires, tout ça sous l'oeil mécanique des caméras. Il fit peu après la connaissance plus poussée de l'Archevêque, qui avait apprécié de voir un de ses jeunes frères de Clan se lancer dans la vie artistique de la ville et la modifier, au sens propre comme au figuré. Et il sentait qu'il pouvait faire de grande choses, plus grandes que simplement tourner dedans. Il devint producteur à son tour, puis conseiller de réalisateurs, scénaristes, pour donner vie à d'épouvantables productions horrifiques qui ne devaient pas grand chose au maquillage. (Vous avez entendu parler de Romero ? Il venait souvent me servir de diner à la maison. Un gars tellement doué !)

Mais même s'il avait des relations plutôt bonnes avec l'Archevêque, elles s'étaient dégradées avec son Sire, et avec les autres Infants de celui-ci. Il ne comptait pas mettre les pieds en Europe, il s'occupait de cinéma, jouait dans un groupe, et surtout trouvait qu'il y avait largement de quoi faire, et conquérir en Amérique pour se lancer dans un voyage sentimental et inutile de l'autre coté de l'océan. Et lors d'une énième confrontation, il n'était pas arrivé seul.

Cette nuit-là, il s'occupa du Vieux, et et non content de le tuer, le diabla, sans autre forme de procès, avant de partir pour quelques temps au Mexique, à New York, avant de regagner ses pénates et ses habitudes à Los Angeles en compagnie de la meute dont il était désormais le Ductus. Il a toujours une certaine influence dans le milieu du cinéma, enfin, en ce qui concerne certains genres tout du moins. Ceux qui pourraient intéresser le Sabbat. Il est propriétaire du Last Round bar, et on peut l'y croiser, assez fréquemment. Il aime savoir et maîtriser ce qui se passe chez lui. Mais depuis quelques temps, il se raconte certaines nuits que l'Archevêque aurait montré un intérêt accru pour Ramsay, ils se sont rencontrés plusieurs fois. Voilà qui alimente de folles spéculations chez certains.






En dehors du forum
QUI SE CACHE DERRIÈRE L'ÉCRAN ?


Pseudo : Oh, y'en a plein !
Age : Passé 30, ça se demande plus voyons Wink
Une joueuse m'a passé le lien
Votre avis sur le forum ? Aha, j'aime bien, je dois dire
Votre présence sur le forum ? Je suis du genre à avoir avalé un métronome !
Quelles sont les caractéristiques de votre race ? OK par Nod.




Dernière édition par James Ramsay le Sam 13 Avr - 14:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: James Ramsay   Sam 13 Avr - 14:14

J'ai terminé !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: James Ramsay   Sam 13 Avr - 14:20

Coucou toi et bienvenue.
Il manque les petites icones de 100x100 px pour ta tronche XD
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: James Ramsay   Sam 13 Avr - 14:23

Rhaaa, je dois les faire tuuuutsuite ?

J'ai la flemme de faire ça maintenant, j'allais siester Very Happy.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: James Ramsay   Sam 13 Avr - 14:38

Haaaaaannn le vieuuuuux X)
tu veux que je te le fasse ? (et après j'arrête sinon je vais me faire taper sur les doigts par note cher admin ^.~)
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: James Ramsay   Sam 13 Avr - 14:46

;p

Merci, belle gosse, mais je suis en train de les faire là !
Revenir en haut Aller en bas
Nod
avatar

Admin Fondatrice
Admin Fondatrice

Messages : 1305
Date d'inscription : 18/01/2013
Age : 30

MessageSujet: Re: James Ramsay   Dim 14 Avr - 12:21

Et bien, tout cela me semble parfait !
Un personnage hors du commun, et qui en même temps colle tout à fait à l'esprit sabbatique de Los Angeles. Effectivement, l'Archevêque va beaucoup t'apprécier !
Je te valide ! Bienvenue à Los Angeles ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vampiremasca.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: James Ramsay   

Revenir en haut Aller en bas
 

James Ramsay

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Morrell James ( Haiti Democracy Project) 202-588-8700
» Davy James' Fiche technique
» With Aristide's return comes hope (Selma James, widow of C.L. R. James)
» All i wanted was you [PV James Stanford]
» Présentation de James-Potter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire la Mascarade :: Hors Jeu :: Archives :: Fiches de présentation-