Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Lucien Thézard Clairmont, un diable d'artiste.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lucien T. Clairmont
avatar



Messages : 125
Date d'inscription : 03/11/2013
Age : 23

Feuille de disciplines
Disciplines:

MessageSujet: Lucien Thézard Clairmont, un diable d'artiste.   Lun 4 Nov - 12:23



Présentation de  


Lucien Thézard Clairmont
VOILA QUI JE SUIS DANS CE NOUVEAU MONDE





Nom : Clairmont
Prénom : Lucien Thézard
Surnom : L'Arlequin Narcissique (Patronyme négatif, donné par Amélia Quinn)
Date et lieu de naissance : 4 janvier 1777, Marseille
Date et lieu d'étreinte : 1805, Ulm, ville du Bade-Wurtemberg, en Allemagne.
Age + Statut d'âge : Ancilla, 208 ans.
Génération 10
Faction Camarilla
Clan Toréador
Poste Aucun
Disciplines Augure IV, Célérité III, Présence III, Aliénation I




    ;">
    Feat. Nom prénom de la personnalité


Les apparences sont trompeuses
A QUOI JE RESSEMBLE RÉELLEMENT ?



La première chose qui vous frappera en croisant son regard, c’est son masque. Un vrai masque, j’entends, un loup. Un de ceux qu’on utilise pour les carnavals et autres évènements du même genre. Eh bien il se trouve qu’il en porte constamment un, et jamais le même deux nuits d’affilées, d’autant que le masque doit être en accord avec le reste de sa tenue, c’est d’une évidence ! Chanceux est celui qui pourra se vanter d’avoir vu ne serait-ce qu’une fois la frimousse qu’il cache dessous. A part bien sûr les quelques vampires plus vieux que lui l’ayant rencontré dans ses premières années de non-vie, avant qu’il ne s’adonne à cette excentricité.

Et que dire de ses goûts vestimentaires… Oh, ils ne sont pas mauvais, mais ils sont parfois un peu datés, et surtout, il change de style avec une telle frénésie que c’est à vous en donner le tournis. Des vieilles tenues de gentleman à queue de pie et chapeau haut de forme aux dernières créations de la haute couture, en passant par le rétro ou le chic, on ne sait plus où donnez de la tête. Lui non plus, d’ailleurs.

Il a un physique assez fin, voire androgyne, de même pour son visage allongé, lui donnant un air d’aristocrate. Ses cheveux châtains, tirant sur le blond, lui arrive au creux des omoplates. Il les laisse libres, les rejette en arrière, ou bien les noues en queue de cheval ou en tresse.

Il est également plutôt grand, dans le bon mètre quatre-vingt-cinq, et a pour tic de toujours faire de grands gestes des mains ou des bras quand il s’exprime sous le coup de la passion ou de l’excitation, ce qui se remarque également à sa manière d’accentuer certains mots ou d’en détacher chaque syllabe. En d’autres termes, il est tout sauf du genre à masquer ses émotions, les laissant au contraire à la vue de tous. Sa voix laisse paraître un léger accent français, mêlé à celui du sud.



A la découverte de votre esprit
QUEL GENRE DE PERSONNE JE SUIS ?



Il est disons… Un peu schizophrène et déjanté sur les bords. Toutes les nuits en se levant, il tire à pile ou face pour savoir s’il sera dans une « nuit blanche » ou une « nuit noire ». Comprenez par-là, s’il sera dans un bon jour ou un mauvais. Ce qui a le don de le rendre imprévisible.

Grossièrement, on peut résumez la chose ainsi : quand il est dans un bon jour, il se montrera particulièrement affable, enthousiaste, extravagant, et à l’écoute de ce qu’on lui raconte. Notez quand même que, lorsque le sujet de conversation ou la personne ne lui plaît pas trop, il a parfois tendance à délibérément faire la sourde oreille en se passionnant pour autre chose ou en répondant à côté de la plaque. Quant à ses mauvais jours, il se montrera franchement capricieux et colérique, encore plus narcissique qu’il ne l’est déjà, et allant même parfois jusqu’à être mesquin et possessif.

Comme tous les Toréador, l’Art est évidemment d’une importance majeure pour lui. Il s’émerveille devant quasiment tout et n’importe quoi et voit l’Art sous de nombreuses formes : la peinture, la gastronomie, l’orfèvrerie, la décoration, la mode, le jardinage, la sculpture, le théâtre…

Il est aussi très maniaque : quand il s’impose un thème ou une ligne à suivre dans ses projets artistiques, il faut absolument que tous concorde, jusqu’aux plus insignifiants détails.

Son plus grand vice : les femmes. Il les voit, pour la plupart, comme une œuvre d’art à elles seules, si bien qu’il se montre particulièrement mielleux, par intérêt ou simplement par admiration sincère, envers elles et prêt à leur rendre service, surtout quand il s’agit de faire appel à ses talents pour les parer des plus beaux atours ou redécorer leur intérieur.

Ce numéro de charme s’applique parfois aux hommes, ce qui peut donner lieu à des scènes pour le moins ambiguës… Mais contrairement aux dames, c’est plutôt pour taquiner, voir provoquer l’individu en question, d’autant qu’il ne se laissera pas aussi facilement amadouer avec ces derniers plutôt qu’avec les femmes. Il aime d’ailleurs jouer de ses quelques talents pour le théâtre pour exagérer et mettre dans l’embarras ses interlocuteurs. Il apprécie aussi beaucoup colporter les derniers ragots, une vraie femme, vous dis-je !

Son attitude vis-à-vis des Humains est assez condescendante, Goule ou pas. Comme tous ceux de son clan, il fraye facilement avec eux, éprouvant même une certaine affection à leur égard. Mais il ne les voit que comme des sources de distraction temporaires, n’ayant aucun scrupule à les utiliser à ses fins pour ensuite les jeter.

Malgré le côté chaotique de sa personnalité, il n’en demeure pas moins attaché à la Camarilla et très respectueux des Traditions. Il se plie de bonnes grâces à la volonté de la Camarilla et de ses aînés, et bien qu’il n’affiche pas d’intérêt particulier pour le pouvoir politique, il ne perds pas le nord pour autant et se montre arriviste quand il sent qu’il peut en tirer avantage. Et puis, il ne leur témoigne pas non plus une soumission aveugle, se montrant parfois capricieux lorsqu'une directive ne lui sied pas, et prend un malin plaisir à semer la zizanie ou à se faire remarquer de manière plus ou moins spectaculaire lorsqu'il prend la peine d'aller à l'Elyseum, révélant chez lui un penchant assez facétieux quand ça le prend.

Il a également le clan Tremere en haute estime car il est tout simplement en extase devant leur Thaumaturgie. Les mauvaises langues iraient jusqu’à dire que cet intérêt en est presque malsain, qu’il pourrait le pousser à vouloir s’approprier les connaissances des Tremere, comme il le ferait avec n’importe quel œuvre d’art. Des rumeurs – je dis bien, des rumeurs, car non confirmées – laissent entendre que sa passion pour les Arts prendrait parfois diverses nuances de rouge teintées d’une douce folie. Mais vous savez ce qu’on dit des rumeurs…



My life before and after...
MA VIE  DE MA NAISSANCE A AUJOURD'HUI...



~ Une Humanité colorée ~


3 mars 1777 : Naissance de Lucien. Sa famille est plutôt modeste, et il est entouré d’un frère et d’une sœur. Son père est menuisier et sa mère couturière, et sa famille est également très proche du frère aîné de son père. Ce dernier est veuf depuis déjà deux ans et passe la plupart de son temps à peindre le port de Marseille ou à tirer quelques portraits lorsqu’il n’aide pas son frère à la menuiserie.

1777-1792 : L’enfance de Lucien se passe sans heurts particulier. Son père l’initie très tôt à son propre métier, en vue d’en faire son successeur, mais Lucien se révèle plutôt maladroit en menuiserie. Il préfère largement la tranquillité de la peinture que son oncle lui fait découvrir depuis tout petit et dans laquelle il est plutôt doué, d’où quelques dissensions au sein de leur petite famille, entre le père et l’oncle. Mais la mort brutale de ce dernier en 1792 y met fin, et pour le père de Lucien, malgré la tristesse que lui inflige la mort de son frère, c’est l’occasion de remettre les choses à leur place.

1793 : Mais comme on dit, il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. Lucien s’entête à vouloir faire de la peinture son métier et de pouvoir en vivre. Il continue malgré tout de suivre l’enseignement de son père, mais le cœur n’y est pas.

1794-95 : Les désaccords ne cessent de monter crescendo entre le père et le fils. De son côté, Lucien finit par se lasser de toujours peindre les mêmes choses : il connaît presque tous les moindres recoins et panoramas de la ville et les modèles vivants ne le passionne guère. Il finit par chercher une approche nouvelle de la peinture, et fait plusieurs essais qui bouleverse complètement les habitudes de l’époque : des peintures abstraites, reflets des émotions humaines enfouies viennent prendre place à côtés de ses toiles représentant les rues de Marseille et son port. Mais quand il les présente dans le but de trouver un mécène, on le traite de fou et on lui dit que sa peinture n’est pas de l’art, mais les divagations d’un esprit malade. C’est un coup dur, d’autant qu’à cette époque, il est encore tout ce qu’il y a de plus sain d’esprit.

Deux mois avant 1796 : Lucien fait la rencontre d’un certain Avenicci au fort accent italien, alors qu’il peint une nuit, à la lueur de la lune et des bougies. L’homme s’extasie devant les peintures de Lucien si étranges pour l’époque, et insiste fortement pour les lui acheter, tout en l’encourageant à continuer sur cette voie. L’extravagant individu propose à Lucien qu’ils se revoient régulièrement pour que ce dernier puisse lui présenter les peintures qu’il aura produites d’ici leur prochaine rencontre. L’homme a un petit je-ne-sais-quoi d’étrange, mais qu’importe, Lucien accepte, ragaillardi et fier d’avoir enfin rencontré quelqu’un ayant la même sensibilité que lui.

1796-97 : Lucien a 19 ans et fait le désespoir de ses parents, puisqu’il passe de plus en plus de temps à peindre au lieu d’aider son père à la menuiserie. Et à côté de tout ça, Napoléon Bonaparte s’apprête à partir en campagne en Italie. Excédé par son fils, le père de Lucien s’arrange pour qu’il soit enrôlé dans l’armée afin de « le faire revenir dans notre monde et de lui remettre les pieds sur terre ». Le voilà donc qui se retrouve à devoir sauver sa peau comme il le peut, et ce jusqu’à Venise. Les batailles livrées, couplées à son inexpérience dans ce domaine, lui laissent un goût amer : il n’est pas fait pour ça, et reste hanté toutes les nuits par ce qu’il voit là-bas.

1798-1801 : Les espoirs de Lucien pour regagner Marseille suite à l’épisode de l’Italie se révèlent vains, et le voilà de nouveau entraînés dans les combats, direction l’Egypte. Il manque de mourir dans la destruction de la flotte de Napoléon et son horreur de la guerre va en grandissant.

1802-04 : Lucien n’est plus que l’ombre de lui-même. Il n’a plus peinturluré une seule toile depuis qu’il a quitté Marseille et a perdu cette vivacité qui le caractérisait. Il ne se contente plus que de suivre le mouvement des batailles, cachant son traumatisme et les images qui le hantent par une torpeur constante et des gestes mécaniques : il vit sans vraiment vivre, et se demande bien pourquoi il est encore en ce bas-monde.

1805 : La bataille à Ulm contre la Troisième coalition marque la fin de son calvaire. Alors que l’armée française triomphe, ce n’est pas le cas de Lucien, qui blessé grièvement au cours de l’affrontement et mourant, n’en a plus pour très longtemps. Une balle tout près du cœur, ça pardonne rarement, surtout pour l'époque. Ce n'est pourtant pas faute d'avoir essayé de jouer les planqués quand les choses ont commencé à se gâter, et ça aurait pu être bien pire comme façon de mourir. Un peu comme son pauvre camarade qui, juste avant, avait trébuché et s'était fait piétiner par un cavalier. Mais les voies du Destin sont impénétrables, qu’on pourrait dire, car après l’avoir cherché pendant ces dernières années sans succès, une vieille connaissance le retrouve finalement en cet instant, sur le champ de bataille : Avenicci. Celui-ci, refusant que son dernier petit peintre favori en date ne rende l’âme, soigne ses blessures par son sang et l’étreint.


~ Une Non-vie d'artiste ~


1805-15 : Les dix premières années de sa nouvelle vie – ou plutôt, non-vie – sont difficiles. Lucien reste marqué par ses souvenirs de guerre et par le fait d’avoir vu la mort de si près. Il faut dire que son Sire, Avenicci, n’a pu le ramener que de justesse. Ce dernier est un compagnon attentif et patient envers son tout jeune Infant, auquel il apprend tout ce qu’il sait des Vampires, et il supporte sans peine les nombreux moments de douleurs et de doutes de Lucien, faisant de son mieux pour l’aider à aller de l’avant et lui redonner cette étincelle artistique qu’il aimait tant chez lui. Mais c’est un travail de longue haleine car au tout début, Lucien se voit comme un monstre lorsqu’il se découvre une soif insatiable qu’il peine à réguler malgré les précautions d’Avenicci. Il laisse plus de cadavres dans son sillage qu’il n’en a eu de sa main durant toute sa carrière dans l’armée, et les deux vampires, par précaution, préfère quitter l’Allemagne pour gagner l’Italie, la patrie d’Avenicci du temps de sa vie humaine. Celui-ci espère également que ce changement d’air sera favorable à son protégé.

1830 : La vie en Italie réussit grandement Lucien. Lui et son maître n’ont plus quitté le pays depuis les quinze dernières années, le parcourant de long en large. Les souvenirs de Lucien ne s’estompent pas malgré le temps, mais il parvient à en faire abstraction, à les mettre de côté et à vivre, tout simplement, grâce à la présence d’Avenicci auquel il voue une véritable adoration et aux charmes de l’Italie. Lucien a même recommencer à peindre, preuve qu’il a fini par se remettre. Il est également a noté que cette date est toute particulière, car à l’occasion de l’habituel Carnaval de Venise de cette année auquel ils ont été invité par une connaissance Giovanni de son maître, il ne découvrira plus son visage, affublé constamment d’un de ces masques de carnaval par excentricité.

1830-42 : Avenicci et Lucien ont décidément un gros point commun : la peinture. Ils passent ces douze années à parcourir l’Europe occidentale, à la recherche des plus beaux tableaux à admirer. Avenicci étant lui-même artiste et ayant déjà une avance considérable dans ce domaine, entreprend de transmettre une partie de son savoir-faire à Lucien, l’initiant notamment à la sculpture et au théâtre.

1842-45 : Les deux compères continuent à parcourir l’Europe, toujours dans le même but mais déviant vers l’orient cette fois. Toutefois, Lucien commence à manifester plus ou moins inconsciemment l’envie de voler de ses propres ailes. Mais il rechigne à l’idée d’être loin de son Créateur qu’il n’a pas quitté une seule fois dans sa non-vie, et qui représente tout à la fois pour lui : un père, un frère, un guide… Avenicci, voyant que sa progéniture se refuse à prendre une décision, finit par le pousser à s’en aller pour voir le monde par lui-même, rassurant Lucien en soulignant bien que ce ne sont pas des adieux et qu’ils se retrouveront.

1845-50 : Lucien revient en France, nostalgique de son pays et de ses merveilles. C’est aussi une manière pour lui de se préparer à aller vers d’autres horizons, tout d’abord en se mettant en condition dans un environnement familier. Il passe l’essentiel de ces cinq années à Paris, attiré comme un papillon par la flamme à l’égard du château de Versailles et de ses jardins qui font sensation sur lui.

1850-1914 : Cette fois-ci, notre Vampire se lance à l’assaut de l’Asie. Il passe un temps considérable en Inde, au Japon et en Chine, où il découvre notamment l’art de la calligraphie et l’architecture asiatique. Alors que ses pas finissent par le mener tout au bout de l’Asie, presqu’en Océanie, il fait la connaissance d’un Malkavian du nom de Tzi Tsuchangcho. Mais simplifions plutôt par Tzi, voulez-vous ? Ces noms asiatiques, j’vous jure… Donc, Lucien rencontre Tzi, en 1903 plus exactement. Ce dernier, affublé d’une folie au degré incertain, voit en Lucien un dieu vivant des arts, après l’avoir vu calligraphier à la manière d’un des plus grands maîtres chinois, et dès lors, il ne le quitte plus d’une semelle.
Mais Lucien ne s’en offusque pas, au contraire, allant même jusqu’à follement s’amuser de la folie de son nouveau compagnon qu’il trouve rafraichissante, d’autant que sa solitude commençait à lui peser. C’est donc tous les deux qu’ils partent à la découverte de l’Océanie et de sa multitude d’îles, au cours des douze années qui suivent. Le Toréador et le Malkavian forment un duo pour le moins pittoresque, mais ils s’accordent bien. Tzi peut passer des heures à écouter Lucien faire tout une dissertation sur la moindre œuvre d’art qui croise leur route, et ce sans même s’en agacer. Il y va même en y mettant son grain de sel et quelques affabulations plus ou moins mystiques. Quand à Lucien, il s’amuse beaucoup à fréquenter un compagnon aussi imprévisible et surprenant que Tzi, qui finit peu à peu par devenir sa source d’inspiration pour la majorité de ses peintures. Mais l’amitié naissante de nos deux joyeux lurons est troublée de manière inattendue en 1915…

1915 : Lucien ressent une sensation étrange, impérieuse. Il doit retrouver Avenicci, il le sent et cette impression ne le quitte pas, au contraire, elle s’amplifie et résonne en lui. Son Sire l’invoque, il ne peut faire autrement. Il quitte Tzi en hâte, lui expliquant brièvement son soudain départ sans lui laisser le temps de protester et disparaît, direction la France. Le voyage est long et fastidieux, et chaque nuit, l’appel de son Créateur se fait de plus en plus obsédant. Lucien s’en mord les doigts car il a un mauvais pressentiment et culpabilise d’être resté ses soixante-cinq dernières années si loin d’Avenicci. Alors qu’il arrive finalement en France et se rapproche de l’endroit où se trouve son maître, l’appel cesse finalement et une douleur insoutenable lui empoigne le cœur. Il finit par retrouver son Créateur peu de temps après, plus mort qu’il ne l’était déjà…

Jusqu’en 1918, fin de la guerre : Suite à la disparition de celui qui lui a redonné la vie, son père et son frère, tout à la fois, Lucien se sent subitement perdu et plus seul qu’il ne l’a jamais été. Et pour couronner le tout, il se retrouve au beau milieu de la guerre de 14-18. Seul et désemparé face à son incapacité à retrouver l’assassin de son Créateur, les démons de son passé reviennent l’assaillir. Il n’est plus cet humain perdu qu’il a été, ni ce nouveau-né encore meurtri par son passé, aussi ne réagit-il pas comme à l’époque en se retrouvant de nouveau au beau milieu d’une guerre. Mais néanmoins, quelque chose se brise en lui, et il y laisse une part de raison. Pendant environ trois sombres années, la Rose se drape d’un rouge profond, laissant dans son sillage nombres d’œuvres malsaines faites de chair et de sang…

Début 1919 : Tzi réapparait dans la vie de Lucien, alerté par une vision qu’il a eu à son sujet, et le vampire qu’il découvre alors à Paris lui plaît nettement moins que celui qu’il a connu. Son ami ne se complaît plus que dans « l’Art Sanglant », comme il l’appelle lui-même, une lueur inquiétante dans le regard. Tzi, en fin connaisseur de la folie, ne tarde pas à percevoir ce qui ne va pas chez Lucien : culpabilité et manque quand il s’agit de son maître, un climat de violence typique aux guerres lui rappelant son passé, solitude…
Toutes ces émotions s’entrecroisent, explosent ensemble, et Lucien laisse de plus en plus la Bête en lui s’exprimer. Son ami tente de le ramener à la raison – ironique de la part d’un Malkavian, non ? – mais sans succès dans un premier temps. La situation ne s’arrange pas lorsque la Camarilla locale finit par s’en mêler, accusant Lucien de ne pas respecter la Mascarade par ses déboires sanglants qui agitent la presse humaine. Heureusement pour lui, et c’est sans doute ce qui lui vaut d’être toujours vivant aujourd’hui, pas le moindre témoin humain n’a réchappé de ces moments de « crise » où il les massacrait, et ces derniers parlent plutôt d’un tueur en série insaisissable que d’un vampire…

1919-70 : Lucien se retrouve sous une étroite surveillance de la Camarilla de Paris avec interdiction de quitter la ville, afin de l’avoir sous la main pour recadrer la Rose à la dérive. La mort suspecte de son maître inquiète également. Mais rien de concret n’est trouvé pouvant permettre de comprendre ce qui a pu se passer, pourquoi, et par qui, si bien que l’affaire reste au point mort, au grand dam de Lucien. Son ami Tzi consent à lui offrir une parcelle de ses connaissances de Malkavian pour l’aider à se reprendre : « Comprendre la folie qui nous habite, c’est pouvoir la dompter ». Et à cela, il ajoute qu’avoir un chat et une salière sous la main aide aussi. Ils sont fous ces Malkavians…
La présence du Primogène Toréador de Paris qui garde Lucien à l’œil y est aussi pour quelque chose dans son changement d’attitude, prenant notamment le relais pour recadrer Lucien lorsque Tzi décide de regagner l’Océanie en 1954. C’est également pendant cette période que Lucien fait plus amples connaissances avec d’autres vampires de différents clans, notamment des Tremeres et qui ne le supporte pas d’ailleurs.

1970-2000 : On lui accorde finalement sa liberté après toutes ces années, et autant dire que c’est la fête : Lucien repart à la conquête du Vieux Continent, curieux de voir comment ont évolué les villes qu’il a connu il y a un peu plus d’un siècle. Mais une fois sa curiosité assouvie, le voilà qui se retrouve face à un grand vide. Il connaît si bien l’Europe qu’elle commence à le lasser et ne manifeste aucune envie de rentrer à Paris. Mais pour autant, il ne tient pas à se retrouver seul et à sombrer de nouveau comme la dernière fois, aussi conjugue-t-il sa soif de nouveaux horizons et celle de rencontrer du monde : emballé c’est pesé, direction l’Amérique !


~ Aujourd’hui, Etats-Unis, Los Angeles (2000-…) ~


La disparition de son maître et ses blessures passées demeurent, mais restent profondément enfouies en lui. Lucien est devenu d’autant plus excentrique et insouciant, si bien qu’on ne peut pas réellement dire qu’il ait la réputation d’être quelqu’un digne de confiance. Au contraire, il est même plutôt volage dans ses relations, et s’est principalement fait connaître pour ses facéties et ses extravagances : il se fait systématiquement remarquer, passer inaperçu relève quasiment de l’impossible. Un peu comme cette fois où il a réussi, par on ne sait quel moyen, à introduire tout un tas de pétards et de confettis dans l’Elyseum de Los Angeles pour marquer sa toute première venue là-bas, répandant confettis dans toute la salle par l’explosion des pétards en la faisant coïncider avec son arrivée…

Mais Lucien Thézard Clairmont, ce n’est pas que de la bêtise. Mais si, je vous assure, ne me regardez pas avec ces yeux là et la bouche grande ouverte comme un four ! Il possède plusieurs établissements haut de gamme à Los Angeles dans lesquels il s’implique beaucoup – des restaurants et des clubs branchés arts – ce qui lui permet de vivre à la hauteur de ses lubies. Il est également à la tête d’une agence d’organisation d’évènements, principalement de fêtes ou de rassemblements culturels. Cela peut sembler beaucoup à gérer, mais il faut savoir qu’il ne s’occupe que de ce qui l’intéresse et qu’il délègue la totalité de la paperasse et des affaires administratives aux goules qui travaillent pour lui.

C’est également à l’occasion de son arrivée à Los Angeles, en décidant d’y résider plus longuement après avoir écumé les principales villes des Etats-Unis pendant une décennie, qu’il se lie de plus près à la Camarilla. Il ne s’était que peu soucié des factions avant cela, préférant une vie pour le moins nomade, à l’image de son maître. Mais il ressent l’envie de cesser quelques peu ses voyages autour du monde et d’avoir plus de contact avec ses congénères, d’où son rapprochement avec la Camarilla locale.

Il n’a jamais évoqué son ancienne appartenance à la Camarilla en France, et préfère la passer sous silence, tout comme ses crises sanglantes qui l’ont amené à y être étroitement lié, même s’il a conscience que les informations circulent certainement malgré l’océan qui les sépare. C’est un sujet qui reste sensible, et sans doute le seul capable de le mettre ouvertement dans l’embarras. Depuis cette époque, il tâche d’être autant respectueux des Traditions que possible pour éviter les ennuis.

Si l’on met de côté les membres de son propre clan avec lesquels il serait difficile pour lui de ne pas s’entendre, les Malkavians qu’il trouve divertissants, et les Tremeres qui ne l’aiment pas toujours beaucoup, Lucien entretient des relations plus ou moins neutres avec les autres clans, et selon les individus.

Mais on peut tout de même noter une certaine méfiance vis-à-vis des Brujahs, qu’il a déjà vus à l’œuvre par le passé à Paris, à cause de leur tempérament parfois enflammé. Les Nosferatus le mettent mal à l’aise par leur physique disgracieux, si bien qu’il préfère ne pas trop frayer avec eux. Concernant les Ventrues, c’est très variable. D’un côté, leur obsession pour le pouvoir et leur manie à vouloir s’approprier les rênes de celui-ci l’arrange bien, car cela lui permet de vaquer à ses propres occupations et de les laisser gérer la politique comme ils le font si bien. Mais de l’autre, il n’apprécie pas tellement leurs élans d’autorité quand il s’agit de brider ce qu’il estime être l’expression de sa « liberté créative en tous lieux et en tout instants ».

Et s’il n’est pas réellement taillé pour le combat, il n’en reste pas moins qu’il sera sans pitié pour le Sabbat, qui bafoue sans gêne l’Humanité en laquelle il veut croire et le vivier d’artistes humains qui la compose.


Depuis qu’il réside à L.A., et après sa présentation remarquée à l’Elyseum, il a hérité du surnom d’Arlequin Narcissique. En cause, le loup qu’il porte constamment sur le visage, l’impression qu’il ne vit que pour s’amuser, et son incroyable minutie quant à son apparence.

Mais désormais, je vous suggère plutôt de faire directement plus ample connaissance avec ce joyeux luron. A condition que vous ne craigniez pas qu’il ne mette trop de désordre dans votre vie…








En dehors du forum
QUI SE CACHE DERRIÈRE L'ÉCRAN ?


Pseudo : Aucun spécialement. Didine fera l'affaire.
Age : 18 ans
Comment avez vous découvert le forum ? Aaaah, prenez un siège, c'est une longue histoire ! A la base je viens d'un forum appelé les Sphères de Sang, reprenant l'univers de Vampire : la Mascarade et Mage : l'Ascension. Le petit soucis, c'est que ce forum a récemment fermé ses portes, et ayant eu un véritable coup de cœur pour ce dernier, je me suis retrouvée qu'avec mes petits yeux pour pleurer. Du coup, la mort dans l'âme et éplorée, je me suis lancée à la recherche d'un forum semblable, où je pourrai venir traîner mes guêtres. Et il s'est avéré que celui-ci, bien qu'il n'y ait pas de mages, correspondait le plus à mes attentes, ou du moins de je l'espère. x)
Heu donc, bref, je ne sais plus ce que je dis, mais pour faire simple, me voilà !

Votre avis sur le forum ? Brillante idée que de mettre ce cher Eric de True Blood en vedette sur la bannière, j'approuve totalement ! *o*
Votre présence sur le forum ? En semaine uniquement, au moins une fois par jour.
Quelles sont les caractéristiques de votre race ? Ok par Nod.





Dernière édition par Lucien T. Clairmont le Mar 12 Nov - 7:57, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/2249429/
Lilith
avatar

Admin à la retraite
Admin à la retraite

Messages : 711
Date d'inscription : 14/04/2013

Feuille de disciplines
Disciplines:

MessageSujet: Re: Lucien Thézard Clairmont, un diable d'artiste.   Lun 4 Nov - 12:29

Bonjour illustre inconnu ^^
Bienvenu parmi nous, et bonne chance pour la fin de ta fiche ^^
Si tu as besoin d'aide pour ta fiche ou pour trouver un avatar, n'hésites pas à nous demander de l'aide
Et précise nous dès que ta fiche est finie pour qu'on puisse te valider
Bon courage ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ma-ehlys.deviantart.com/
Lucien T. Clairmont
avatar



Messages : 125
Date d'inscription : 03/11/2013
Age : 23

Feuille de disciplines
Disciplines:

MessageSujet: Re: Lucien Thézard Clairmont, un diable d'artiste.   Lun 4 Nov - 12:38

Merci, c'est gentil ! Very Happy 

Pour l'avatar, j'ai ce qu'il faut normalement, c'est un peu coton de trouver un homme masqué autre que Zorro, mais j'ai une photo qui devrait faire l'affaire. Même si je crois bien qu'en réalité, c'est une femme dessus. Mais bon, comme Lucien est censé être androgyne... Rolling Eyes 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/2249429/
Lilith
avatar

Admin à la retraite
Admin à la retraite

Messages : 711
Date d'inscription : 14/04/2013

Feuille de disciplines
Disciplines:

MessageSujet: Re: Lucien Thézard Clairmont, un diable d'artiste.   Lun 4 Nov - 12:43

Oki ^^
Si tu veux faire un tour, Deviant Art est une mine d'or ^^
Par contre, il faudra voir à la validation, mais nous n'acceptons plus trop les anciens, en ce moment, nous privilégions les nouveaux-nés et les ancillas.
Je te conseillerai donc plutôt de prendre un vieil ancilla qu'un ancien. Et aussi, je vois que tu as pris de l'aliénation, vu que c'est une discipline exotique, il faudra bien expliquer le pourquoi de cela ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ma-ehlys.deviantart.com/
Lucien T. Clairmont
avatar



Messages : 125
Date d'inscription : 03/11/2013
Age : 23

Feuille de disciplines
Disciplines:

MessageSujet: Re: Lucien Thézard Clairmont, un diable d'artiste.   Lun 4 Nov - 12:49

Un Ancien ? *vérifie ses vieilles bases de donnée sur la Mascarade*
Je ne dois pas être à jour alors, il me semblait qu'avec cet âge-là ça me faisait un Ancilla. Ca m'apprendra à vouloir aller trop vite. Je vais essayer de m'adapter du coup, mais la période guerre qu'à connu Lucien est déterminante dans son histoire, donc je vais faire au mieux. Et oui, pas de soucis, la raison de l'Aliénation viendra avec la fin de ma fiche, que je vais essayer de compléter avant la fin de la semaine. ^^

Edit : Je viens de vérifier directement sur le forum, à cet âge-là, Lucien est bien un Ancilla, pas un Ancien. J'ai cru que tu avais pensé que Lucien en était un. x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/2249429/
Lilith
avatar

Admin à la retraite
Admin à la retraite

Messages : 711
Date d'inscription : 14/04/2013

Feuille de disciplines
Disciplines:

MessageSujet: Re: Lucien Thézard Clairmont, un diable d'artiste.   Lun 4 Nov - 12:53

Très bien, je te fais confiance, et bonne inspiration ^^
Et oui, vu l'age, tu es un ancilla, et tu peux monter jusqu'à 300ans en devenant ainsi un vieil ancilla, donc tu as de la marge =3

Fais nous signe quand tu as fini Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ma-ehlys.deviantart.com/
Ismahel Lucilius
avatar



Messages : 197
Date d'inscription : 03/08/2013

Feuille de disciplines
Disciplines:

MessageSujet: Re: Lucien Thézard Clairmont, un diable d'artiste.   Lun 4 Nov - 13:08

Ce sera avec plaisir que la Rose enorgueillira d'une aussi belle fleur que vous, très cher Smile

_________________
ARDA PARA SUBIRE / Odi et amo

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neji d'Emiya
avatar



Messages : 264
Date d'inscription : 02/09/2013
Age : 29

Feuille de disciplines
Disciplines:

MessageSujet: Re: Lucien Thézard Clairmont, un diable d'artiste.   Lun 4 Nov - 17:26

Bienvenue à vous, bon courage pour la fiche.^^ (J'aime bcp le vava^^)

_________________

Le coeur n'aime pas s'il ne voit point de beauté.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nod
avatar

Admin Fondatrice
Admin Fondatrice

Messages : 1305
Date d'inscription : 18/01/2013
Age : 30

MessageSujet: Re: Lucien Thézard Clairmont, un diable d'artiste.   Lun 4 Nov - 17:49

Bienvenue à Los Angeles jolie Rose !
Je pense que la confusion sur Ancien/Ancillae vient du fait que tu as noté "Ancien" dans le premier encadré Wink
Préviens-nous quand la fiche sera terminée, et n'hésite pas si tu as des questions !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vampiremasca.forumactif.org
Lucien T. Clairmont
avatar



Messages : 125
Date d'inscription : 03/11/2013
Age : 23

Feuille de disciplines
Disciplines:

MessageSujet: Re: Lucien Thézard Clairmont, un diable d'artiste.   Lun 4 Nov - 19:39

Nod a écrit:
Bienvenue à Los Angeles jolie Rose !
Je pense que la confusion sur Ancien/Ancillae vient du fait que tu as noté "Ancien" dans le premier encadré Wink
Préviens-nous quand la fiche sera terminée, et n'hésite pas si tu as des questions !
Ooooh, mais quelle splendide coquille! Je ne l'avais absolument pas remarqué, je vais de ce pas modifier ça. Merci de me l'avoir signalé. x')

Sinon, j'en profite pour le faire remarquer là aussi, mais pour raconter l'histoire de Lucien, je pensais le faire uniquement par une chronologie pure et dure, est-ce que c'est gênant? Et puis il me semble avoir vu quelque part une section destinée à raconter certains événements du passé en RP, par flash-back. Donc si vous êtes vraiment intrigués... Je passerai là plus tard si ça ne pose pas de problème ou que ce n'est pas urgent.x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/2249429/
Nod
avatar

Admin Fondatrice
Admin Fondatrice

Messages : 1305
Date d'inscription : 18/01/2013
Age : 30

MessageSujet: Re: Lucien Thézard Clairmont, un diable d'artiste.   Lun 4 Nov - 20:49

Chacun est libre d'écrire son historique comme il le souhaite, du moment que c'est intéressant et que ça permet de bien cerner le personnage. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vampiremasca.forumactif.org
Lucien T. Clairmont
avatar



Messages : 125
Date d'inscription : 03/11/2013
Age : 23

Feuille de disciplines
Disciplines:

MessageSujet: Re: Lucien Thézard Clairmont, un diable d'artiste.   Mar 5 Nov - 9:07

Petit up, pour signaler une mise à jour. La fiche n'est pas terminée, il me reste encore un dernier arc à écrire, qui viendra probablement demain. Je crois avoir été assez méticuleuse dans la chronologie, aussi je ne pense pas que vous trouverez quelque chose de choquant à part peut être des fautes d'orthographe, puisque je me garde la relecture pour la fin. Mais on ne sait jamais. x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/2249429/
Ismahel Lucilius
avatar



Messages : 197
Date d'inscription : 03/08/2013

Feuille de disciplines
Disciplines:

MessageSujet: Re: Lucien Thézard Clairmont, un diable d'artiste.   Mar 5 Nov - 9:43

Je suis sans doute pas assez expérimenter dans le MdT mais je crois que les clans de vamp de la mascarade n'existe pas en Chine qui est sous la domination des Kuei Jin (des vampires tueurs de vampires entre autre). Après je dis ça, peut-être que je me trompe ou qu'on s'en fiche Very Happy

_________________
ARDA PARA SUBIRE / Odi et amo

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucien T. Clairmont
avatar



Messages : 125
Date d'inscription : 03/11/2013
Age : 23

Feuille de disciplines
Disciplines:

MessageSujet: Re: Lucien Thézard Clairmont, un diable d'artiste.   Mar 5 Nov - 13:57

Aaah, peut-être, je connais seulement le plus important à ce niveau-là, à savoir, les clans et disciplines, grossièrement, donc j'ai certainement quelques lacunes ou bien quelques informations ont aussi bien pu échapper à mon attention. J'attendrais l'avis d'un admin pour voir ce qu'il en est. ^^"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/2249429/
Lucien T. Clairmont
avatar



Messages : 125
Date d'inscription : 03/11/2013
Age : 23

Feuille de disciplines
Disciplines:

MessageSujet: Re: Lucien Thézard Clairmont, un diable d'artiste.   Mer 6 Nov - 8:28

Je sais bien que le double-post, c'est mal, mais je tenais à être certaine que l'on remarque bien que j'avais ajouté la fin de ma fiche, même si j'ai bien du rabâcher sur le fait que je la mettrais en ligne aujourd'hui. Razz

Donc voilà, j'espère que l'ensemble paraît suffisamment cohérent, c'est bien la première fois que je me lance dans le récit d'un personnage aussi vieux.

*s'en va éditer le titre de sa fiche*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/2249429/
Lilith
avatar

Admin à la retraite
Admin à la retraite

Messages : 711
Date d'inscription : 14/04/2013

Feuille de disciplines
Disciplines:

MessageSujet: Re: Lucien Thézard Clairmont, un diable d'artiste.   Ven 8 Nov - 13:36

Hello ^^

Et voici venir le jugement, le mien !

Bon physique et psycho, nickel, rien à redire ^^

Par contre, l'histoire, j'aurais besoin de précision pour certains points
Ton étreinte par exemple, elle s'est passé sur le champs de bataille ? est-il encore blessé, une jambe cassée, une marque quelconque ? Parce que ton étreinte te garde tel que tu es, donc si ton sire t'a étreint mourrant, avec des blessures graves, l'étreinte ne les résorbe pas, tu peux encore en souffrir.
Il faudra que tu précises s'il t'a étreint alors que tu n'avais qu'une balle dans le corps (mortel pour un humain, limite une gratouille pour un vampire) ou si la moitié de ton corps avait pris le souffle d'une sorte de mine, de boulet de canon ^^

Voilà, premier point ...
Ensuite juste une précision, Venise : Patrie des Gio, tous les 7 ans, 7 vampires sont acceptés au sein de la ville, donc ton sire a du payer très chère sa place mais je doutes que tu puisses y retourner un jours ^^
C'est un truc dont tu pourras te vanter XD

Sinon ...
J'adore l'entrée à coup de confetti ... Mais Nathan déteste ce genre de chose, du coup, fais gaffe à tes fesses, il est moins gentil que l'ancienne princesse ^^

Et dernière chose : le surnom que t'as obtenu, est-ce un sobriquet qui prend sur ton statut ou juste un surnom sans impact sur ton statut ?

Voilà voilà, quelques questions sans grandes importances au final mais bon, avec ses précisions, ce sera parfait pour moi. Modifie tout ça, et tu auras ton premier avis positif Razz 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ma-ehlys.deviantart.com/
Lucien T. Clairmont
avatar



Messages : 125
Date d'inscription : 03/11/2013
Age : 23

Feuille de disciplines
Disciplines:

MessageSujet: Re: Lucien Thézard Clairmont, un diable d'artiste.   Ven 8 Nov - 13:52

Ah oui, j'ai tendance à souvent oublié ce détail au sujet de l'Etreinte. :°
Je vais ajuster ça tout de suite après ce message. ^^

Pour les Gio et Venise, tant mieux, ça correspondra tout à fait au personnage.

Et concernant Nathan... Je t'avais bien dit qu'il inspirait pas confiance ! xD Aussi, je me doute qu'il ne soit pas du genre à rire des pitreries en tout genre. Je note quand même, histoire de faire attention.

Pour la dernière question, si j'ai bien compris, c'est plutôt la première option je dirais.

Merci d'avoir lu ma fiche. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/2249429/
Lilith
avatar

Admin à la retraite
Admin à la retraite

Messages : 711
Date d'inscription : 14/04/2013

Feuille de disciplines
Disciplines:

MessageSujet: Re: Lucien Thézard Clairmont, un diable d'artiste.   Ven 8 Nov - 13:56

Du coup, histoire que je relise pas tout, il t'a soigné avant de t'étreindre ou un truc du genre ?
Si tu pouvais me le copier coller, ce serait cool ^^

Et ton statut du coup, on est bien d'accord, est un peu négatif. Si on considère un ancilla a plus ou moins un statut de 3, tu es tombé à 2 avec ce sobriquet ^^

Et nathan est un militaire et politicien, donc il est assez strict que les bords ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ma-ehlys.deviantart.com/
Lucien T. Clairmont
avatar



Messages : 125
Date d'inscription : 03/11/2013
Age : 23

Feuille de disciplines
Disciplines:

MessageSujet: Re: Lucien Thézard Clairmont, un diable d'artiste.   Ven 8 Nov - 14:05

Citation :
1805 : La bataille à Ulm contre la Troisième coalition marque la fin de son calvaire. Alors que l’armée française triomphe, ce n’est pas le cas de Lucien, qui blessé grièvement au cours de l’affrontement et mourant, n’en a plus pour très longtemps. Une balle tout près du cœur, ça pardonne rarement, surtout pour l'époque. Ce n'est pourtant pas faute d'avoir essayé de jouer les planqués quand les choses ont commencé à se gâter, et ça aurait pu être bien pire comme façon de mourir. Un peu comme son pauvre camarade qui, juste avant, avait trébuché et s'était fait piétiner par un cavalier. Mais les voies du Destin sont impénétrables, qu’on pourrait dire, car après l’avoir cherché pendant ces dernières années sans succès, une vieille connaissance le retrouve finalement en cet instant, sur le champ de bataille : Avenicci. Celui-ci, refusant que son dernier petit peintre favori en date ne rende l’âme, soigne ses blessures par son sang et l’étreint.
Oui, j'imagine bien. x)
Mais dans la mesure où, comme je l'ai expliqué dans sa description, il ne s'intéresse que peu au pouvoir et préfère s'amuser, laissant les autres gérer la politique. Donc pas de soucis de ce côté-là, c'est entièrement voulu. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/2249429/
Lilith
avatar

Admin à la retraite
Admin à la retraite

Messages : 711
Date d'inscription : 14/04/2013

Feuille de disciplines
Disciplines:

MessageSujet: Re: Lucien Thézard Clairmont, un diable d'artiste.   Ven 8 Nov - 14:08

Perso, c'est nickel là
Juste précise à côté de son surnom dans l'encadré du début que c'est un patronyme négatif, que c'est Amelia Quinn qui te l'a donné. C'est un élément de sa présentation qu'il est obligé d'utiliser à chaque fois qu'il se représente ou en cas de trucs officiels ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ma-ehlys.deviantart.com/
Lucien T. Clairmont
avatar



Messages : 125
Date d'inscription : 03/11/2013
Age : 23

Feuille de disciplines
Disciplines:

MessageSujet: Re: Lucien Thézard Clairmont, un diable d'artiste.   Ven 8 Nov - 14:14

C'est fait !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/2249429/
Lilith
avatar

Admin à la retraite
Admin à la retraite

Messages : 711
Date d'inscription : 14/04/2013

Feuille de disciplines
Disciplines:

MessageSujet: Re: Lucien Thézard Clairmont, un diable d'artiste.   Ven 8 Nov - 14:17

Et donc voici :


Premier Avis Positif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ma-ehlys.deviantart.com/
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Lucien Thézard Clairmont, un diable d'artiste.   Ven 8 Nov - 15:48

> Qui est le personnage de l'avatar?
> Description/mental ok (j'aurais bien voulu avoir le point de vue de ton pj sur les autres clans)
> Histoire ok (coup de bol ou bonne recherche, la bataille de Ulm est l'une des rares qui s'est passée en soirée)

> Je valide
Revenir en haut Aller en bas
Lilith
avatar

Admin à la retraite
Admin à la retraite

Messages : 711
Date d'inscription : 14/04/2013

Feuille de disciplines
Disciplines:

MessageSujet: Re: Lucien Thézard Clairmont, un diable d'artiste.   Ven 8 Nov - 17:29

Re mon mignon, te voilà Validé !
Bon, tu feras quand même la p'tite modification qu'on t'a demandé, même si un mec de deviant art, tu précise juste vite fait qui est l'artiste et ça ira

Enfin bon, maintenant que tu es des nôtres, je te demanderais de bien vouloir remplir la fiche sous ton avatar, ta fiche de discipline, celle de lien et de chrono (les deux dernière sont pas urgentes, je te rassures ^^)
Bienvenu parmi nous et amuse-toi bien ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ma-ehlys.deviantart.com/
Lucien T. Clairmont
avatar



Messages : 125
Date d'inscription : 03/11/2013
Age : 23

Feuille de disciplines
Disciplines:

MessageSujet: Re: Lucien Thézard Clairmont, un diable d'artiste.   Mar 12 Nov - 7:59

A vrai dire, je n’ai pas précisé la provenance de l’avatar ou l’identité de la personne dessus car je n’en ai aucune idée. J’ai un peu fait les fonds de tiroirs pour trouver un avatar qui colle à peu près à Lulu, et qui me plaise, et celui-là en l’occurrence traînait dans ma banque d’images. J’ai bien essayé de retrouver la source, mais impossible de me souvenir des mots clés que j’ai tapé à l’époque. ^^’

Et j’ai donc rajouté un petit paragraphe en plus sur le point de vue de Lulu à propos des autres clans qui suit, pour que vous n’ayez pas à vous amuser à trouver où je l’ai planqué. :3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/2249429/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lucien Thézard Clairmont, un diable d'artiste.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Lucien Thézard Clairmont, un diable d'artiste.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil
» Monture sang-froid et homme lézard
» L'ENFER EST SUR LA TERRE MAIS LE DIABLE EST EN AFRIQUE DU SUD !
» SI ARISTIDE EST UN DIABLE ,DUVALIER EST-IL UN DIEU ?
» ♣ FILET DU DIABLE | RPG | HP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire la Mascarade :: Hors Jeu :: Archives :: Fiches de présentation-